Livres - Fantasy / Fantastique

Lord Cochrane VS l’Ordre des Catacombes de Gilberto Villarroel

Titre : Lord Cochrane VS l’Ordre des Catacombes

Auteur : Gilberto Villarroel

Traduction : Jacques Fuentealba

Éditeur : Pocket Imaginaire – SF (Les étoiles montantes de l’imaginaire)

Année de parution : 2022

Nombre de pages : 578

Histoire : 1826, Paris. Jean-Baptiste Dallier, un bonapartiste amis des frères Champollion, est assassiné dans les catacombes. Le célèbre héros écossais Lord Cochrane arrive alors à Paris. Il y retrouve Champollion le Jeune qui possède les preuves de l’existence de Cthulhu, un monde antédiluvien. Champollion a récupéré un manuscrit de la main de César, qui décrit comment il s’est rendu à R’lyeh, la ville du monstre, au large du fort romain construit sur la longe de Fort Boyard. Cochrane, Champollion le Jeune et le capitaine Eonet partent aussitôt récupérer le manuscrit caché au cimetière du Montparnasse. Mais un mystérieux « Ordre des Catacombes » rôde, décidé à empêcher leur enquête.

Mon avis :

Décidément, j’aime vraiment beaucoup cette collection des « étoiles montantes de l’imaginaire » de Pocket. Chaque texte est différent du précédent mais se dévore en moins de deux grâce aux univers addictifs sélectionnés. Après l’orient, après les loups garous, c’est une petite revisite lovecraftienne à la sauce historique et policière qui nous est proposée ici et tel les romans pulp de l’époque, je l’ai englouti très très rapidement, le sourire aux lèvres et le coeur à cent à l’heure.

Depuis quelques année, Gilberto Villarroel, auteur, scénariste et producteur de télé et de cinéma chilien s’amuse à utiliser un personnage historique méconnu : Lord Cochrane pour lui faire vivre de drôles d’aventures dans un XIXe siècle à la fois réaliste et fictif où le fantastique est au tournant de chaque maison. Il s’attaque dans les premiers tomes à la figure de Cthulhu, célèbre créature lovecraftienne, mais fait partir son héros dans une autre direction avec le Trésor de Selkirk dans le troisième tome qui vient de paraître, ce qui montre bien l’imagination dont il sait faire preuve.

Je n’ai pas lu le premier tome avant de plonger dans la suite des aventures de ce « détective » anglais mais cela s’est fait sans le moindre souci, ce qui me fait dire que chacune de ses aventures peut se lire indépendamment et séduire tout de même le lecteur. Il faut dire que l’auteur nous prend pas mal par la main pour tout resituer et bien faire le lien, peut-être même un peu trop. Effectivement, ce nouveau tome fait tout de même près de 600 pages avec ses annexes, forts intéressantes au passage, et il souffre parfois de quelques longueurs dues à un auteur qui veut trop bien faire. Il ne veut pas que son lecteur soit perdu. Il lui rappelle donc en long en large et en travers qui est son héros et ce qu’il a vécu. Il lui décrit par le menu le XIXe siècle dans lequel il évolue à grand renfort de long passage sur l’histoire politique et plus de l’époque, ce que tout simple connaisseur comme moi connaît déjà et peut trouver inutile, mais qui ne le sera pas pour le néophyte. A vous de voir où vous vous situez.

Mais on ne peut pas enlever à Gilberto Villarroel de savoir nous divertir. De la première à la dernière page, il offre une aventure rythmée et ponctuée de nombreuses péripéties et autres retournements de situation, avec un héros dont l’équipe s’étoffe au fil des pages et qui nous fait bien voyager sur les routes et plus de la France du XIXe. J’ai beaucoup aimé le décor de cette histoire, le sentiment de vraiment y plonger tête la première et de vivre les aventures à côté de notre cher Lord bien aventureux.

L’intrigue tient pourtant sur un dé à coudre avec le héros qui doit replonger dans les mystères de R’lyeh et Cthulhu suite aux menaces qu’il reçoit et au danger qu’un de ses amis subit. Pour cela, il se lance sur les traces d’un mystérieux et méconnu manuscrit de Jules César, que celui-ci aurait occulté de sa célèbre Guerre des Gaules, le tout tandis qu’une organisation occulte le poursuit : L’Ordre des Catacombes. C’est on ne peut plus classique mais très efficace et le lecteur retrouvera l’ambiance d’autres romans policiers et thriller qui l’auront fait tout autant palpiter le temps d’une aventure bien rythmée et parfois bien tendue.

Cependant quand on me met une créature telle que Cthulhu en couverture, je m’attends à ce que l’oeuvre de Lovecraft soit bien prégnante dans le texte. Elle l’est mais pas autant que je l’aurais souhaité. J’ai eu l’impression qu’après en être parti et avoir parlé de l’expérience du héros avec elle, l’auteur tournait un peu autour du pot voire la fuyait de peur de vraiment s’y confronter, ce qui n’arrivera du coup que dans les dernières pages. C’est dommage. Il passe plus de temps au final à nous décrire les tensions et la course poursuite entre Cochrane et l’Ordre des Catacombe qu’à vraiment entrer dans le vif du sujet avec les Anciens et leur cité. Je suis un peu restée sur ma faim.

Pour autant, le mélange entre Histoire et fantastique est vraiment savoureux, de même que l’ambiance de polar à l’ancienne. On sent que l’auteur connaît bien ses classiques et s’est très bien documenté, car tout est très vivant et réaliste, donc crédible, jusque dans la bascule qui se fait pour l’aura lovecraftienne apparaît. C’est fort séduisant. On ressent très bien le mystère de ce texte, l’urgence et la peur suscitées par cette cité et les créatures qui la peuplent, l’ambiance pesante de certains lieux significatifs comme les Catacombes ou l’île d’Aix.

C’est également un vibrant hommage à la littérature de gare qui a eu un si vif succès dans les années d’après-guerre. On y retrouve la même formule d’action et tension non stop avec deux camps opposés qui se cherchent et se poursuivent sur les routes de la France. On découvre à leurs côtés le Paris du XIXe mais également des lieux comme La Rochelle, Niort, Poitiers ou l’île d’Aix. C’est assez rare pour le souligner.

Alors certes, Lord Cochrane VS l’Ordre des Catacombes fut avant-tout pour moi un divertissement et non pas une lecture profonde ou émouvante comme j’aime, mais je n’ai pas boudé mon plaisir. J’ai pris ce divertissement pour ce qu’il était et j’ai vécu une belle aventure très mouvementée aux côtés de notre Lord et de ses acolytes. J’ai aimé la pénétration de idées lovecraftiennes dans ce XIXe siècle si bien sourcé et décris. C’était fun et dépaysant. Je suis donc curieuse de lire ses prochaines aventures avec de Trésor de Selkirk, marin écossais qui a inspiré Robinson Crusoé. 

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Les chroniques du Chroniqueur, Le nocher des livres, Au pays des cave trolls, Le syndrome Quickson, Gromovar, Culture vs News, Un bouquin sinon rien, Vous ?

11 commentaires sur “Lord Cochrane VS l’Ordre des Catacombes de Gilberto Villarroel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s