Livres - Science-Fiction

À l’appel des étoiles d’André Füzfa

Titre : À l’appel des étoiles

Auteur : André Füzfa

Éditeur : Auto-édité

Année de parution : 2022

Nombre de pages : 364

Histoire : Dans ce futur éloigné, les humains ont enfin les moyens de céder à cette irrésistible attraction de l’infini. Sarah en brûlait d’envie mais, hélas, les croisières interstellaires qui se développent n’auront pas pour but d’atteindre des exoplanètes. Le plus grand gaspillage de l’histoire de l’humanité se prépare, pour assouvir la plus odieuse des ambitions. Déterminée, Sarah ne les laissera pas dévoyer ainsi l’appel des étoiles. Mais, là où ils vont, les Ombres poursuivent leur quête : leur soleil opaque n’est pas errant sans raison.
Fable de convergence cosmique, ce livre est un roman de science-fiction éducative et philosophique. Doté d’une solide base scientifique, il aborde les thèmes du vol interstellaire, des intelligences artificielles et extraterrestres, de l’avenir de l’humanité, du voyage dans le temps, du transhumanisme, et des rapports entre science et foi. L’ouvrage est complété par une annexe de vulgarisation qui permettra aux passionné.e.s de découvrir la science derrière le roman.

Mon avis :

Amatrice de SF et de voyages interstellaires, quand je me suis vue proposer par l’auteur un titre mélangeant contenu scientifique, rencontre avec une autre intelligence, transhumanisme et vol habité, forcément j’ai été intriguée et je n’ai pu refuser. J’ai eu raison, car même si j’ai été surprise de découvrir à la fin que c’était un tome 1 (toujours le préciser d’entrée de jeu, c’est mieux 😉 ), j’ai adoré le voyage aux côtés de nos héros qui répondent à l’appel des étoiles.

L’auteur, André Füzfa, est professeur à l’université de Namur en Belgique et expert reconnu en théorie de la relativité et cosmologie, ce qui fut une véritable caution lors de cette lecture, pour moi qui n’ai pas fait d’études scientifiques, même si j’aime ça. Avec lui, j’ai eu le sentiment que je pouvais me reposer sur son statut et ses connaissances pour nous proposer quelque chose de théoriquement crédible et ce ne sont pas les annexes en fin de volumes, venant éclaircir et compléter les concepts de son roman, qui m’ont détourné de mon avis, au contraire. J’ai aimé son honnêteté intellectuelle et le plaisir réel qu’il semblait prendre à développer ses théories dans et hors du roman.

Celui-ci démarre sur un concept assez classique : un vieux milliardaire veut se payer un voyage de luxe à travers le temps et l’espace et détourne pour cela de très importants moyens et est prêt à sacrifier ceux qui l’accompagnent. Cependant le récit s’enrichit grandement au fil des pages et propose toutes sortes de réflexions scientifiques et philosophiques, qui ont rendu ma lecture fort agréable, même si j’ai parfois eu du mal à suivre tout le décor scientifique de la chose. En effet, l’auteur aime donner un cadre crédible mais cela prend parfois un peu trop le pas sur la narration, me donnant envie de sauter certains passages, je l’avoue.

Cependant, j’ai aimé suivre un récit peuplé de personnages forts, en particulier les femmes. A côté de ce milliardaire s’embarque une jeune sélénite, Sarah, au caractère très indépendant qui n’est là que pour une chose, saboter le projet d’Hosseal. Elle est accompagnée pour cela d’un ingénieur-médecin : Alim et d’une IA-chat : Bob. Ils forment ensemble le quatuor de ce vaisseau qui n’a pas besoin de plus d’équipage pour fonctionner. Mais ce ne sont pas les seuls personnages de l’histoire, nous croisons également de manière assez disparate et surprenante d’autres personnages, qui auront, je l’espère un rôle plus fort ensuite, car sinon j’aurais peu compris le sens de leur introduction ici. Il y a Yona, la mère de Sarah et de sa demi sœur d’Aspera, ou encore les « Amazone » de Ganymède, ou encore les femmes de la famille de Sarah, toutes à fort potentiel et haut caractère car on sent chez l’auteur une volonté d’égaliser entre hommes et femmes. Merci à lui !

Il n’est cependant pas naïf et il nous propose au contraire un récit fort cynique. Il y a d’abord ce richissime homme d’affaires qui détourne une mission pour son petit plaisir personnel et surtout son ambition pharaonique où le voyage à travers les étoiles servirait avant tout le moyen lucratif. Puis il y a ces sociétés pensées comme évoluées qui, au final, ne le sont qu’en apparence, qu’elles se veulent scientifiquement évoluée ou matriarcale. A chaque fois, on déchante vite.

Mais ce qui m’a le plus intéressée dans ce récit, en plus de ces airs de Moto Hagio ou Keiko Takemiya dès qu’il dépeint la vie à bord, c’est la rencontre des héros avec l’altérité des Autres. Leur voyage est en soit assez plan plan de base, malgré les tentatives pour en dynamiser le récit en nous racontant les origines de chacun. Il fallait donc qu’un incident se produise pour venir bouleverser tout ça et c’est à travers celui-ci qu’on rencontre les Autres. Ceux-ci sont encore bien mystérieux dans ce premier tome mais ils fascinent déjà. Ils aident sans raison notre équipage à se remettre sur les rails. Ils utilisent pour cela une technique incommensurable. Et ils semblent même continuer à les suivre pour venir interagir avec eux et peut-être les aider à évoluer. Cela donne envie !

Cependant, à vouloir conserver sa part de mystère, l’auteur rend parfois le récit sacrément opaque. Certes il couple cela de réflexions philosophique sur l’humanité, son évolution, sa foi, son rapport à la science et bien d’autres thèmes, mais parfois on ne voit pas bien où il veut nous conduire. Heureusement pour ma part, j’avais en tête des films comme Contact ou Interstellar où j’avais le même sentiment de flou et de vertige, ce qui a donné une certaine aura à ma lecture et m’a fait apprécier cette absence de lisibilité volontaire, mais cela peut être déstabilisant, surtout quand on est parti comme moi pour avoir un volume unique et qu’on se retrouve avec un tome 1.

Heureusement que je me suis vite attachée au devenir, au voyage et aux péripéties de Sarah et de son ami Alim, ainsi que de leur chat Bob. Même si Alim est un peu transparent et plan plan, Sarah, elle, est une belle combattante et j’ai aimé leurs échanges sur la foi mais également le cocon qu’ils se sont créés avec Bob en figure enfantine. Ça donne envie de les retrouver dans un prochain tome, partant à l’exploration et à la rencontre de ceux qui les ont aidés mais dénonçant également l’entreprise de leur ancien chef de bord. J’espère vraiment les retrouver et voir Alim plus développé.

A l’appel des étoiles est un premier tome solide, qui pose de belles bases intrigantes et mystérieuses mais également assez denses pour la suite. L’auteur offre des pistes philosophiques et scientifiques intéressantes en s’appuyant pour cela sur des personnages, notamment féminins, forts. Cependant, il garde parfois un peu trop de mystère et utilise un langage parfois trop scientifique pour rendre la lecture totalement fluide. Ne sachant pas au début que c’était un tome 1, je ne comprenais les trop brèves introductions de personnages périphériques et le développement de certaines sociétés différentes. J’espère que sachant désormais que ce sera une saga, je verrai ces différents éléments se développer et prendre de l’ampleur autour de la question de ces Autres si puissants et mystérieux qui titillent mon imagination à travers leur utilisation des trous noirs et de la gravité.

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Zorabook, Vous ?

5 commentaires sur “À l’appel des étoiles d’André Füzfa

  1. C’est toujours frustrant de découvrir en cours de lecture qu’on n’est pas devant un tome unique mais une série ou une duologie, mais heureusement, l’auteur semble t’avoir fait oublier ce point avec son histoire.
    Le fait qu’il y ait une caution scientifique est super intéressant même si ça signifie ici un jargon qui ralentit un peu le rythme de lecture… Entre les réflexions suscitées tout au long de l’histoire, les rencontres avec les Autres qui semblent assez mystérieux, le côté cynique et les personnages, le roman a l’air sympathique. Et tu as sorti l’argument suprême pour me tenter, le chat Bob 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’est un peu frustrant et en même temps, en voyant tout ce qu’il restait à découvrir, ça m’a rassurée de savoir qu’il y aurait une suite ^^
      Le titre regorge effectivement de qualité et si on est fan de SF et de chat ( 😉 ), on ne peut que craquer !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s