Livres - Science-Fiction

Teixcalaan : Un souvenir nommé Empire d’Arkady Martine

Titre : Teixcalaan : Un souvenir nommé Empire

Auteur : Arkady Martine

Traduction : Gilles Goullet

Éditeur : J’ai Lu (Nouveaux Millénaires)

Année de parution : Depuis 2021

Nombre de tomes : 2 (en cours)

Histoire : Yskandr, l’ambassadeur de Lsel en poste dans la capitale de l’Empire teixcalaanli, est mort. Sa remplaçante, la jeune Mahit Dzmare, part avec un handicap : la puce mémorielle censée lui fournir tous les souvenirs de son prédécesseur est défectueuse, la laissant démunie face à une société complexe dont elle a du mal à appréhender les codes. Elle peut cependant compter sur l’aide de Trois Posidonie, sa chargée de liaison pleine de ressources, pour la guider parmi les intrigues et les chausse-trappes de la politique Teixcalaanlie.Mais plusieurs questions demeurent : qui a tué Yskandr, et pourquoi ? Risque-t-elle de subir le même sort ?

Mon avis :

Tome 1 : Un souvenir nommé Empire

Depuis que j’ai découvert la collection « Nouveaux millénaires » avec La Terre Fracturée de N.K. Jemisin, il y a quelques années, je n’ai eu que des bonnes surprises avec elle. Si en plus, on accole au titre présent le Prix Hugo qu’il a remporté en 2020, cela a en faisait rapidement une lecture obligatoire pour moi.

Son autrice, Arkady Martine (AnnaLinden Weller de son vrai nom) a en plus quasiment le même âge que moi et a aussi fait des études en Histoire, mais sur l’Arménie et l’Empire Byzantin, mais elle s’est réorientée vers l’écriture depuis et Un souvenir nommé Empire est son premier roman de SF, premier volume d’une saga qui emprunte aux plus grands pour mieux passionner le lecteur et l’embarquer dans une sacrée aventure.

Quand j’ai débuté la SF, ce fut avec la lecture de deux pointures : Herbert et Asimov, j’ai retrouvé beaucoup de leurs univers dans le premier tome de cette saga classique mais prometteuse. Arkady Martine a imaginé un monde complexe avec un Empire qui commence à montrer des signes de faiblesse, ce que nous allons découvrir à travers le regard d’une jeune Ambassadrice venue enquêter après la mort de son prédécesseur. Dès les premières pages, cela sent fort Fondation et quand on découvre les méandres des différents clans de cet Empire, cela rappelle fort Dune également. Parfait, je suis accrochée !

Pourtant les premiers chapitres ne furent pas des plus simples à suivre. Malgré une intrigue basée sur une enquête autour de la mort d’un personnage imminent et un mystère autour de la mémoire implantée dans la nouvelle ambassadrice, Mahit, qui ne fonctionne pas comme prévu, ingérer toutes les informations sur cet Empire, son fonctionnement, ses satellites et tous ceux qui travaillent pour lui, ne fut pas toujours aisé, surtout que mon cerveau n’a pas voulu se faire à la manie de l’autrice d’appeler tous les habitants de Teixcalaan, la Capitale, par un nom composé commençant par un nombre. Impossible pour moi de les retenir, je me rappelle leur rôle dans l’histoire quand je croise leur nom mais je n’arrive pas à le retenir ^^!

Cependant, j’ai beaucoup aimé plonger dans cette intrigue qui s’est révélée de plus en plus riche et complexe au fil des chapitres. Les multiples niveaux dans celle-ci m’ont passionnée grâce à la plume alerte et incisive de l’autrice, qui n’hésite pas à se montrer acerbe parfois. J’ai aimé suivre cette héroïne, un brin naïve, à travers les yeux de laquelle on découvre l’Empire au cours de son enquête qui va l’emmener bien plus loin qu’attendu. J’ai aimé les différentes thématiques propres à la SF parcourant le texte qui ont été approfondies judicieusement au fil de l’intrigue. J’ai aimé les surprises que celle-ci nous réserve.

C’était challengeant de suivre l’enquête pour comprendre ce qui s’était passé, en tentant de trouver des indices dans les sous-textes introduisant chaque chapitre. C’était excitant de voir les développements que l’autrice faisait sur le transhumanisme, la mémoire et l’identité, avec la copie de celle-ci dans une capsule et son implantation dans le corps déjà habité de quelqu’un qui va devoir ainsi apprendre à cohabiter, mais aussi avec la question des clones dans l’Empire qui rejette la technologie de copie des souvenirs de Lsel.

J’ai beaucoup aimé également le volet politique de l’histoire qui va apparaître peu à peu. On découvre que ce n’est pas forcément le plus gros le plus puissant et c’est très séduisant de voir l’astuce et la force tranquille dont fait preuve Lsel en jouant justement sur la diplomatie et ses arcanes. L’introduction d’une certaine double menace dans la seconde partie est en plus assez inattendue, je ne l’avais pas vu venir, malgré les indices que l’autrice avaient semés et que j’ai relevé a posteriori. Il faut dire que la narration est assez dense et que le lecteur peut ainsi perdre de vue l’essentiel au milieu des atermoiements des héros et de certains longs passages descriptifs…

J’ai ainsi beaucoup aimé la construction du récit et son utilisation des personnages qui jouent avec le lecteur, l’entraînant sur de fausses pistes, pour mieux le surprendre et lui asséner des révélations percutantes, qui vont bouleverser l’histoire. C’était passionnant de suivre cette enquête et ses rebondissements. On s’attache au final pas mal à notre héroïne Mahit, à l’ancien ambassadeur Yskandr et à ceux qui leur viennent en aide, en particulier Trois Posidonie et Douze Azalée (merci le glossaire à la fin pour le rappel de leur nom et identité ^^).

Un souvenir nommé Empire est le genre de titre qui se savoure vraiment aussi bien dans le fond que la forme. Il rappelle des classiques du genre chéris par bien des lecteurs mais avec de nouvelles propositions. J’ai aimé le divertissement offert par l’enquête, tout comme les réflexions posées par les caractéristiques des personnages et l’évolution de cet Empire contesté qui va être confronté à un défi. Ce fut une excellente lecture qui a frôlé le coup de coeur !

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Chut Maman lit, Lianne, Maki, Sometimes a book, Jess, Geekosophe, BlackwolfJust a word, Herbefol, Apophis, Les pipelettes, Vous ?

9 commentaires sur “Teixcalaan : Un souvenir nommé Empire d’Arkady Martine

  1. Belle critique ! J’ai aussi beaucoup apprécié ce roman, même si j’ai eu du mal à me plonger dedans au début. Mais une fois immergé dans cet univers particulier et très codifié, impossible d’en sortir !

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis trop contente qu’il t’ait plu, c’est un roman assez clivant quand on lit les avis. C’est vrai que l’autrice laisse la possibilité a d’autres tomes dans la série, je me demande si ce sera le cas !

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai vu ça. Moi, j’ai été totalement conquise. J’aime les univers riche et complexe comme ici avec plein de noms, lieux et tout, ça donne de la matière et en plus c’était astucieusement mené. J’ai hâte de voir ce que le deuxième tome réserve. Tu l’as lu ?

      J’aime

    1. Il me semble qu’il a pas mal partagé, ce doit être pour ça, mais clairement c’est une chouette aventures avec des surprises et un bon background même si c’est classique aussi. Je recommande 😉

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s