Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Tales of the Kingdom d’Asumiko Nakamura

Titre : Tales of the Kingdom

Auteur : Asumiko Nakamura

Éditeur Us : Yen Press

Année de parution Us : Depuis 2022

Nombre de tomes Us  : 1 (en cours)

Résumé : Purple-eyed Adarte, blue-eyed Adolte. One enveloped in light-the graceful son; and one shrouded in darkness-the prisoner. Destined to walk different paths in a kingdom where a beautiful man is lauded as a hero while his enigmatic assistant toils to support him…

Mon avis :

Tome 1

Forte d’avoir redécouvert l’univers de l’autrice récemment avec ses BL de l’univers de Dokyusei, j’ai eu envie de plonger plus loin et d’aller également vers des titres plus dépaysant. Pour cela, j’ai franchi l’océan direction les Etats-Unis et le très beau Tales of the Kingdom, faute de publication en France.

Il faut dire que parfois quand les éditeurs français découvrent une autrice dans un certain registre, ils peinent parfois à en sortir pour proposer autre chose. C’est malheureusement un peu le cas d’Asumiko Nakamura, qui a pourtant une bibliographie bien plus diversifiée que ce qu’on nous montre en France. J’ai donc été ravie d’aller piocher chez nos voisins outre-atlantique, surtout qu’ils nous offrent là un très bel objet, cartonné avec des pages reliées et un grand forme. Top.

L’histoire qui débute ici s’inspire clairement de l’univers des Mille et une nuits revisité par notre autrice avec un trait encore une fois magnifique qui se rapproche de celui d’Aoi Ikebe (Au fil de l’eau, Ritournelle). C’est enchanteur ! Avec ce style tellement aérien et virevoltant qu’on lui connaît, elle nous embarque dans un univers de conte totalement dépaysant où les tenues bouffantes des personnages rejoignent leurs fines têtes et membres formant des triangles étranges et marquant, accompagnant à merveille la puissance des thèmes développés.

La série propose dans un premier temps l’histoire de deux frères sur le mode Le Prince et le Pauvre ou Le masque de fer, l’un d’eux étant emprisonné pendant que l’autre vit tranquillement. Une rencontre va tout changer et leurs vies vont être plus tard bouleversées par cela. A travers ce drôle de paradigme de départ, l’autrice décrit une relation fusionnelle entre deux frères jumeaux et la quête d’identité autre que celle du monarque ou de frère jumeau. A travers une histoire douce et cruelle, elle les confronte à eux-mêmes mais aussi à leur relation de jumeaux et le choix final est incisif ! Asumiko Nakamura sait vraiment écrire des histoires émouvantes et marquantes.

Après cette longue introduction à l’univers où on a pu découvrir les thématiques et ambiances : orient, relations entre frères, monarchie, identité…, l’autrice nous retourne et nous embarque avec un nouveau duo, cette fois un roi et son serviteur qui veut l’assassiner. Un peu sur le même modèle, elle va nous embarquer dans une drôle de relation à deux, une relation de dépendance-rejet, basée sur un monarque tout puissant et blasé de tout, et un serviteur contraint qui a un lourd passé et une tâche sordide à mener. J’ai à nouveau beaucoup aimé la noire poésie de ce duo, leur détresse, leur mal être. C’est extrêmement bien composé pour nous émouvoir et nous interpeler sur la vie d’un monarque, la nécessité des serviteurs, la relation dominant-dominé, etc.

Ce n’est pourtant que le début de cette vaste aventure aux consonances orientales, l’autrice nous montrant par la suite, à rebours, l’histoire du passé de ce serviteur Han pour tenter de comprendre comment il en est arrivé là. Elle nous plonge pour cela dans une autre culture, d’autres moeurs et une nouvelle relation entre jumeaux étrange et puissante, car l’un doit s’efface pour que l’autre vive pleinement, et que bien sûr un drame va survenir.

Telle une spirale, l’autrice reprend et brasse un peu toujours les mêmes thèmes et le même style de duo dans cette histoire. Elle enchante et émerveille par le dépaysement des ambiances, des costumes, des us et coutumes. Elle émeut par les relations torturées mais pleine d’amour des duos de frères et interpelle sur la solitude des rois. C’est tout en nuance, très subtil et surtout plein de promesses avec encore un univers graphique incroyable. Fan de beaux dessins, d’univers orientaux et de fantastique, je suis ravie de mon choix de l’avoir acquis et j’espère que ça fera peut-être se bouger les éditeurs français que de voir ça chez leurs confrères étrangers.

> N’hésitez pas à lire aussi l’avis de : Vous ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2 commentaires sur “Tales of the Kingdom d’Asumiko Nakamura

  1. Un premier tome qui a l’air captivant tout comme les duos qu’il met en scène. J’aime beaucoup le fait qu’on rebondisse d’un duo pour aller à un autre, c’est le genre de narration qui demande de vraiment bien penser son oeuvre en amont. Et puis, le faut que ce soit un bel-objet livre aurait tendance à me donner très envie… Bref, c’est un ajout wish list 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s