Livres - Fantasy / Fantastique

Druide d’Oliver Peru

Titre : Druide

Auteur : Oliver Peru

Éditeur : J’ai Lu

Année de parution : 2012

Nombre de pages : 603

Histoire : 1123 après le Pacte.
Au nord vivent les hommes du froid et de l’acier, au sud errent les tribus nomades et au centre du monde règnent les druides. Leur immense forêt millénaire est un royaume d’ombres, d’arbres et de mystères. Nul ne le pénètre et tous le respectent au nom du Pacte Ancien. Les druides, seigneurs de la forêt, aident et conseillent les hommes avec sagesse mais un crime impensable bouleverse la loi de toutes les couronnes : dans la plus imprenable citadelle du Nord, quarante-neuf soldats ont été sauvagement assassinés sans que personne ne les entende seulement crier.
Certains voient là l’oeuvre monstrueuse d’un mal ancien, d’autres usent du drame comme d’un prétexte pour relancer le conflit qui oppose les deux principales familles régnantes. Un druide, Obrigan, et ses deux apprentis ont pour mission de retrouver les assassins avant qu’une nouvelle guerre n’éclate. Mais pour la première fois, Obrigan, l’un des plus réputés maître loup de la forêt, se sent impuissant face à l’énigme sanglante qu’il doit élucider… Chaque nouvel indice soulève des questions auxquelles même les druides n’ont pas de réponses.
Une seule chose lui apparaît certaine : la mort de ces quarante-neuf innocents est liée aux secrets les plus noirs de la forêt.

Mon avis :

Cela fait des années que j’entends parler d’Oliver Peru et de sa fantasy très organique et naturelle reposant sur des légendes comme celle des Druides ici. Ayant envie de lectures de ce type en cette période automnale, je me suis dit que c’était parfait pour sortir ce volume unique qui offre une aventure vraiment sombre et brumeuse sous les ramages des arbres d’une forêt pluri-centenaire. Immersion réussie.

Dès les premières lignes, j’ai été frappée par la très belle prose de l’auteur et j’ai su que cela matcherait entre nous. Pas de figures de style emberlificotée pourtant mais une richesse et une émotion, ainsi qu’une justesse qui m’ont de suite parlé. On sent tout l’amour de l’auteur pour l’univers qu’il est en train de créer, les personnages auxquels il donne vit ainsi que les décors qu’il anime, et c’est merveilleux. Ce merveilleux cependant ne sera pas celui classique des druides à la Astérix et Obélix, non, l’auteur réinvente le genre et nous en propose une version plus sombre et désespérée où une mystérieuse série de meurtres va les lancer sur les traces de leur terrible passé.

Dans une ambiance qui associe volontiers univers médiéval fantastique et nature druidique et ses légendes, Oliver Peru nous entraîne dans une sombre aventure qu’on a envie de lire d’une traite. Pourtant, en même temps, il prend le temps pour faire une longue et enrichissante mise en place où il fait le tour des intervenants, des mécanismes qui régissent leurs interactions et des lieux notables de son univers. C’est vite assez fascinant. Nous sommes en plus, au début, dans une sorte de polar ésotérique où le héros, un druide un peu rebelle, a pour mission de comprendre qui se cache derrière une sorte de série de meurtres tribaux qui laissent les corps dans un état horrible. Cela pose le cadre. Cependant, tandis qu’on plonge dans cette enquête en parallèle, nous découvrons également l’ambiance politique qui régit ces terres où cheminent les druides. Deux royaumes ancestraux se font une guerre larvée et la nouvelle génération est à couteaux tendus depuis un incident ayant tué un héritier et laissé l’autre défiguré. Nous allons avoir fort à faire.

L’auteur mélange savamment les deux aspects de son intrigue. Il nous entraîne à la fois dans les intrigues larvées de ces deux royaumes qui n’attendent qu’un prétexte pour se déclarer la guerre, et dans les mystères qui régissent l’ordre des druides et ces meurtres. C’est cependant ce dernier qui va vite prendre le dessus, le premier ne revenant que sporadiquement pour l’enrichir, et c’est tant mieux car ainsi, on plonge dans une ambiance plus sombre, mystérieuse, inquiétante, car les coupables derrières les meurtres sont des êtres effrayants et contre nature qui pourtant rappellent quelque chose à nos chers druides…

L’enquête fut savamment écrite, mélangeant quête personnelle d’Obrigan et ses disciples et histoire cachée de l’ordre des druides. Ce fut passionnant de voir ceux-ci se lancer sur les routes et mettre leur nez dans ce grand secret qu’on leur cache mais également dans les querelles politiques des royaumes. Même si on sent une grosse inspiration « Seigneur des anneaux »/Tolkien, l’auteur a un très bon sens du rythme pour cela et en variant régulièrement les points de vue, il accroche le lecteur et le tient captif de bout en bout malgré la longueur du récit. Il y a bien quelques grosses ficelles de-ci de-là qui peuvent faire lever les yeux au ciel quand tel ou tel personnage ou tel ou tel révélation est parachuté de nulle part, mais on pardonne vu la richesse autour. J’ai beaucoup aimé suivre une enquête inquiétante pour la voir se transformer en révélation sur la réécriture de l’Histoire des royaumes et de l’ordre des druides. C’était bien vu.

Les petites touches ésotériques portées par l’ordre des druides furent le vrai plus de l’histoire. J’ai aimé découvrir un ordre pas seulement pacifique et sage, comme on le voit souvent, mais aussi fourbe et guerrier parfois, avec différents groupes en son sein avec chacun des particularité et se définissant par rapport à leur animal protecteur. J’ai apprécié de découvrir les règles qui régissent leur ordre également, notamment vis-à-vis de l’autre sexe ou de leurs disciples et la façon de transmettre leur savoir. J’ai aimé voir, même si ça manque un peu de développement, leurs liens avec la nature et les pouvoirs qu’ils en obtiennent. Leur Cité-Racine avait quelque chose de fascinant, un peu comme une cité perdue au milieu d’une nature sauvage avec plein de secrets en son sein, que ce soit dans ses livres ou son architecture. Les druides confèrent à l’ambiance générale quelque chose de vraiment inquiétant car l’auteur se garde bien de tout nous dire et nous fait peu à peu découvrir ce que certains cachent. Cependant dans l’ensemble, cela peut se révéler frustrant et je n’aurais pas été contre une histoire plus longue, en deux tomes par exemple, avec des développements plus importants sur ces derniers.

Cette légère frustration, je l’ai également ressentie vis-à-vis des personnages qui, s’ils sont très bien écrits, manquent un peu de développement ou du moins aurait pu bénéficier d’encore plus de pages pour raconter leur histoire. La plupart d’entre eux ont une jolie nuance de gris leur faisant commettre aussi bien des actes héroïques que des traîtrises. Nous sommes vraiment dans un monde plein de nuances rappelant un peu les Légendes arthuriennes et leurs chausses-trappes. J’ai beaucoup aimé la figure d’Obrigan, druide guerrier et enquêteur, qui adore ses disciples et a vécu un amour malheureux en plus de perdre son meilleur ami. Il est la figure du héros romantique à l’ère moderne. Mais plus que lui, c’est la figure de Jarekson, le fils d’un des deux rois, qui m’a le plus plu. Victime de la rivalité entre leurs deux royaumes, il a vécu le pire qu’un homme pouvait connaître, et depuis ne vit que pour son peuple, ce qui le pousse parfois aux pires extrémités. Mais il y a quelque chose de très attachant dans cet homme bourru qui cache un bel humour et surtout un grand coeur. A leurs côtés, j’ai trouvé les apprentis : Tobias et Kesher plutôt mignons et ils ont bien participé à l’enquête même s’ils furent oubliés ensuite. Puis il y a la fascinante Arkantia, druidesse, qui va partager son âme avec celle d’un guerrier disparu. Et enfin, LE grand méchant a lui aussi une histoire terrible à nous raconter qui déchirera notre coeur et nous empêchera de totalement lui en vouloir pour ce qu’il fait.

Ainsi ce roman est plein de nuances. Très riche en choses à raconter, parfois il survole un peu des éléments pourtant archi prometteurs comme certaines relations ou l’ordre des druides, mais il conserve une belle fraîcheur grâce à des personnages et une histoire qui va à l’encontre du manichéisme qu’on pense percevoir au début. Au fil des pages, on découvre une intrigue puissante sur la réécriture de l’Histoire par les vainqueurs, sur la façon dont les traités sont vécus par les victimes, sur l’absurdité des guerres et la boucle sans fin de violence que cela occasionne. Il y a aussi énormément de beaux sentiments, notamment entre mentor et disciple, entre amis, entre personne parfois de camps opposés qu’on finit par respecter. Ce fut vraiment une lecture pleine d’émotion.

Je sors donc enchantée de ma découverte de la plume d’Oliver Peru. J’ai très envie de découvrir ses autres romans et univers, car ici, le sombre merveilleux de Druide a su me montrer une belle digestion des influences arthuriennes et tolkienennes de l’auteur. J’ai adoré son écriture des personnages. J’ai adoré son ambiance inquiétante. J’ai vibré lors des phases plus épiques et violentes. Certes, il y a quelques facilités et maladresses parfois. Certes, j’aurais aimé avoir encore plus de détails et de développement sur les druides. Mais quel beau moment immersif, émouvant et nuancé j’ai vécu !

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Sometimes, Saiwhisper, Carolivre, Pages pluvieuses, Le coeur d’un papillon, Livre poche, Vous ?

10 commentaires sur “Druide d’Oliver Peru

  1. Un avis que j’attendais encore avec grande impatience. Malgré les légers manques de développement et d’approfondissements que tu relèves, je reste totalement curieux quant à cet œuvre dédié à un peuple et un ordre qui ne peuvent que me séduire et me plaire à mon tour.
    Le tout porté par une plume qui semble saisissante et sensible, de quoi être conquis !

    Merci pour la découverte.

    Aimé par 1 personne

  2. J’en garde aussi un excellent souvenir. Pour la première fois je me suis dit « alors on peut arriver à mettre tout ça dans un bouquin de Fantasy sans faire un cycle à rallonge… ».
    Un vrai tournant dans mes lectures.
    Merci donc d’en parler : on ne le conseille jamais assez 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Tout a fait, tu fais bien de le dire toi aussi c’est assez bluffant d’avoir tout ça dans un oneshot et que ce soit cohérent, concis et développé à la fois. Bref diablement bien fichu et c’est une fan des saga à rallonge qui le dit !

      Aimé par 1 personne

      1. Je lisais une série de lui publiée chez J’ai Lu mais il n’a jamais terminé et ça m’avait déçue parce que j’adorais. Le titre m’échappe, je les ai donnés du coup 😅 c’était il y a plusieurs années et je n’ai plus eu l’occasion de me repencher sur son travail donc malheureusement je ne vais pas pouvoir t’aider !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s