Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Sorcière d’un autre monde de Sora et Tail Yuzuhara

Titre : Sorcière d’un autre monde

Auteurs : Sora et Tail Yuzuhara

Traduction : Lilian Lebrun

Éditeur vf : Delcourt-Tonkam (seinen)

Année de parution vf :  Depuis 2022

Nombre de tomes vf  : 1 (en cours)

Résumé : Le jour où elle atteint ses 18 ans… Alors qu’elle s’était enfin décidée à quitter sa chambre pour découvrir le monde extérieur, Sena est victime d’un accident de la route. À sa grande surprise, elle se réincarne dans un univers où la magie existe. Crainte par son entourage, qui la considère comme une sorcière, Sena est obligée de vivre recluse dans la forêt de Roodfarah jusqu’au jour où Keith, un prince se présente à elle…

Mon avis :

Tome 1

Les isekai ont décidément toujours le vent en poupe mais aimant les histoires de sorcières, impossible pour moi de résister devant les doux dessins de Sora et son histoire cochant toutes les cases d’un certain type de fantasy que j’affectionne. Seule ombre au tableau, cette ridicule classification en seinen d’un titre pourtant sorti dans un magazine de shojo manga… Que j’en ai marre des éditeurs qui n’assument pas les titres à destination d’un public féminin et empêche la rééducation des hommes les boycottant sous prétexte que ce n’est pas pour eux… Bref

Revenons à nos moutons. Sorcière d’un autre monde est un shojo en cours au Japon avec 5 tomes pour le moment, que l’on doit à Sora, connue pour Jeu de la mort en France, aux dessins et à Tail Yuzuhara pour l’histoire. Toutes deux s’allient pour imaginer une histoire de fantasy toute mignonne sur fond d’acceptation de soi et ses différences avec un joli trait d’union avec le phénomène japonais des hikikomori, ces jeunes qui restaient enfermés chez eux par peur de la pression extérieure.

En l’espace d’à peine quatre chapitres, elles nous font découvrir l’univers dans lequel la jeune Sena s’est réincarnée après être morte d’un accident de la route dans notre monde. Son nouvel univers : un monde où vivent à égalité personnes ayant des pouvoirs magiques et personnes en étant dépourvus. Malheureusement notre héroïne est entre les deux et là, rien ne va plus. Vivant seule dans une forêt, elle doit un jour sauver un jeune s’étant effondré devant chez elle. Celui-ci se révèle être l’un des princes du royaume et va lui ouvrir de tous nouveaux horizons.

Même si c’est archi classique, j’ai trouvé l’histoire toute attendrissante. Elle rappellera bien des titres de fantasy pur jus ou d’isekai qu’on a déjà lus mais ce n’est pas grave, c’est justement ce qui rend la lecture agréable. On prend plaisir à retrouver ce type d’héroïne douce et gentille, un peu timide et peureuse mais qui a bon coeur, qui va tenter de lutter contre ses peurs, aidée par un beau jeune qui a croisé sa route et est bien plus entreprenant qu’elle. J’ai aimé la dynamique entre Sena et Keith et surtout la petite différence d’âge entre eux, la rendant plus vieille, ainsi que leur différence de statut qui sera peut-être un ressort intéressant plus tard. J’ai aimé me retrouver dans un univers où la magie était banalisée et où on pouvait croiser des dragons menaçants, ainsi que des rois n’hésitant pas à se servir de leurs fils cadets. Ce mélange de féerie et de noirceur rappelle à merveille l’ambiance des contes de fées de notre enfance.

La thématique des hikikomori transposé dans un monde de fantasy est originale même si le traitement est assez classique. l’enfermement dans sa chambre est transposé dans le « je vis seule de manière isolée ». Mais l’autrice ne se contente pas de cela et trouvera justement le moyen de redonner espoir à son héroïne et de la faire sortir de son cocon pour découvrir le monde. C’est joliment conté avec l’atout charme qu’est Keith, qui amuse autant qu’il charme et fait bien bouger l’héroïne du coup, ce qui est une bonne chose.

Les autrices ont en plus doté leur univers de plein de petites touches de magies. On prend plaisir à découvrir la vie en forêt de l’héroïne, la façon dont elle se débrouille dans sa chaumière, presque sans magie. C’est plaisant d’apprendre un peu quels sont les rouages de la magie régissant leur royaume, même si ça reste un peu flou pour moi, je l’avoue. Les mangakas parviennent très rapidement à brosser un décor autour de Sena, que ce soit avec son passé, sa demeure présente, sa rencontre avec Keith ou encore son retour en ville et les gens qu’elle y recroise. Tout est fait pour donner une ambiance un peu cocooning au récit comme dans Shirayuki aux cheveux rouges ou The elf and the hunter. Cela n’a rien d’extraordinaire mais cela rend de suite la lecture plus chaleureuse et proche de nous.

De la même façon, les dessins sont très codifiés pour rentrer dans le cahier des charges du genre avec des rappel aux titres d’Ogura Akane par exemple. C’est beau, c’est doux mais peut-être un peu lisse. Rien de surprenant du coup mais un joli coup de crayon agréable et de belles manifestations des courants de la magie, ainsi que des représentations bien saisissantes des dragons. C’est sympathique à regarder.

Ce tome 1 offre donc une jolie entrée en matière à la découverte du nouveau monde dans lequel a atterri notre ancienne hikikomori où elle va devoir lutter contre ses anciens démons avec l’aide de son jeune prince pour trouver sa place et oser vivre ses rêves. C’est joliment raconté, avec plein de bons sentiments et un joli dessin tout doux. C’est peut-être un peu facile, un peu rapide, mais cela reste charmant et on passe un bon moment aux côtés de la douce et peureuse Sena, ainsi que de l’entraînant prince Keith. Je suis sûre que je prendrais plaisir à continuer à découvrir leur monde à leurs côtés.

> N’hésitez pas à lire aussi l’avis de : Vous ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

8 commentaires sur “Sorcière d’un autre monde de Sora et Tail Yuzuhara

  1. La couverture et le titre m’avaient fait directement ajouter ce manga à ma wish list, mais je suis encore plus tentée maintenant, appréciant la mignonnerie qui semble se dégager de la rencontre et de la relation entre Sena et le prince. Et je suis toujours partante par des ambiances cocooning d’autant que tu cites deux mangas que j’apprécie 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Je ne suis pas une grande fan d’isekai et rien que le fait que Delcourt ait remaquetter le titre en seinen au lieu de shôjo m’agace au plus au point, en mode ça va mieux se vendre si c’est les acheteurs ignorent que c’est du shôjo… Genre 🙄
    Je pense que je le lirais si je le trouve à la médiathèque 🙂

    Aimé par 1 personne

      1. C’est clair que la couverture sent le shôjo à plein nez alors je comprends pas pourquoi « tromper » l’acheteur en lui faisant croire que c’est un seinen.
        Il va peut-être se faire avoir sur le tome 1 mais pas sur la suite…

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s