Livres - Beaux-Livres / Arts

Les beaux livres Ghibli #4 : Le voyage de Chihiro

Quatrième rendez-vous de cette nouvelle rubrique sur le blog. Depuis quelques mois, je me suis mise à collection les Art of tirés des films du studio Ghibli et j’ai envie de vous les présenter, car ce sont de beaux objets qu’en tant que fan je suis ravie de posséder.

Ce mois-ci, je vous ai présentai chaque lundi les quatre premiers que j’ai acquis, en vous montrant photos à l’appui les particularités de chacun, pour peut-être vous donner à vous aussi envie de les acheter. Une nouvelle session aura sûrement lieu quand j’en aurai acquis d’autres ^^

Petites particularités cependant j’achète en priorité les versions américaines qui sont reliées (hardback) contrairement aux française qui ne sont que brochées, et si un titre est disponible dans une langue, il ne l’est pas toujours dans l’autre.

Au programme, vous avez eu :

Lire la suite « Les beaux livres Ghibli #4 : Le voyage de Chihiro »

Livres - Beaux-Livres / Arts

Les beaux livres Ghibli #3 : Porco Rosso

Troisième rendez-vous de cette nouvelle rubrique sur le blog. Depuis quelques mois, je me suis mise à collection les Art of tirés des films du studio Ghibli et j’ai envie de vous les présenter, car ce sont de beaux objets qu’en tant que fan je suis ravie de posséder.

Pendant le mois à venir, je vous présenterai chaque lundi les quatre premiers que j’ai acquis, en vous montrant photos à l’appui les particularités de chacun, pour peut-être vous donner à vous aussi envie de les acheter.

Petites particularités cependant j’achète en priorité les versions américaines qui sont reliées (hardback) contrairement aux française qui ne sont que brochées, et si un titre est disponible dans une langue, il ne l’est pas toujours dans l’autre.

Au programme, vous avez eu et aurez :

Lire la suite « Les beaux livres Ghibli #3 : Porco Rosso »

Livres - Beaux-Livres / Arts

Les beaux livres Ghibli #2 : Le Château ambulant

Deuxième rendez-vous de cette nouvelle rubrique sur le blog. Depuis quelques mois, je me suis mise à collection les Art of tirés des films du studio Ghibli et j’ai envie de vous les présenter, car ce sont de beaux objets qu’en tant que fan je suis ravie de posséder.

Pendant le mois à venir, je vous présenterai chaque lundi les quatre premiers que j’ai acquis, en vous montrant photos à l’appui les particularités de chacun, pour peut-être vous donner à vous aussi envie de les acheter.

Petites particularités cependant j’achète en priorité les versions américaines qui sont reliées (hardback) contrairement aux française qui ne sont que brochées, et si un titre est disponible dans une langue, il ne l’est pas toujours dans l’autre.

Au programme, vous avez eu et aurez :

Lire la suite « Les beaux livres Ghibli #2 : Le Château ambulant »

Livres - Beaux-Livres / Arts

Les beaux livres Ghibli #1 : Nausicaä, la vallée du vent

Aujourd’hui avec cette jolie bannière, j’inaugure une nouvelle rubrique sur le blog. Depuis quelques mois, je me suis mise à collection les Art of tirés des films du studio Ghibli et j’ai envie de vous les présenter, car ce sont de beaux objets qu’en tant que fan je suis ravie de posséder.

Pendant le mois à venir, je vous présenterai donc chaque lundi les quatre premiers que j’ai acquis, en vous montrant photos à l’appui les particularités de chacun, pour peut-être vous donner à vous aussi envie de les acheter.

Petites particularités cependant j’achète en priorité les versions américaines qui sont reliées (hardback) contrairement aux française qui ne sont que brochées, et si un titre est disponible dans une langue, il ne l’est pas toujours dans l’autre.

Au programme, vous aurez donc :

  • Nausicaä, la vallée du vent, Recueil d’aquarelles, aujourd’hui
  • L’art du Château ambulant (Howl’s Moving Castle), le 12 août
  • L’art de Porco Rosso, le 19 août
  • L’art du Voyage de Chihiro (Spirited Away), le 26 août

Lire la suite « Les beaux livres Ghibli #1 : Nausicaä, la vallée du vent »

Livres - Beaux-Livres / Arts

Dautremer (et vice-versa) de Rebecca Dautremer et Taï-Marc Le Thanh

Titre : Dautremer (et vice-versa)

Auteurs : Rebecca Dautremer et Taï-Marc Le Thanh

Éditeur : Tishina

Année de parution : 2015

Nombre de pages : 160

Contenu : Quand Rébecca ouvre ses tiroirs, ses carnets et ses pochettes à dessin, on retrouve les héros et les décors de ses plus beaux livres. Mais son univers ne s’arrête pas là. Ces dernières années, elle a multiplié les projets les plus fous, pour le théâtre, le cinéma d’animation, la presse et même les salles des enchères… Imaginez des oiseaux en bois suspendus dans le ciel d’une salle de spectacle, des portraits à la mine de crayon plus grands que nature, des affiches multicolores jonchant les murs d’une ville en fête.
Quand Rébecca Dautremer ouvre ses tiroirs à son compagnon, l’auteur Taï- Marc Le Thanh, on découvre dans un dialogue drôle et intime le travail foisonnant d’une artiste complète, sans cesse en quête de nouveaux défis…
Un nouvel artbook à double entrée, avec deux couvertures, tels deux livres en un qui se rejoignent au centre autour d’une image étonnante. 

Lire la suite « Dautremer (et vice-versa) de Rebecca Dautremer et Taï-Marc Le Thanh »

Livres - Beaux-Livres / Arts·Livres - Jeunesse / Young Adult

Le petit théâtre de Rébecca de Rébecca Dautremer

Titre : Le petit théâtre de Rébecca

Auteur : Rébecca Dautremer

Éditeur : Gautier Languereau

Année de parution : 2012

Nombre de pages : 192

Résumé : Sur la scène du petit théâtre imaginaire de Rébecca Dautremer, près de 100 personnages surgissent au fil des pages et prennent vie, grâce à la magie d’un spectaculaire jeu de découpes laser.

Lire la suite « Le petit théâtre de Rébecca de Rébecca Dautremer »

Livres - Beaux-Livres / Arts·Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Les gardiens du Louvre de Jirô Taniguchi

Titre : Les gardiens du Louvre

Auteur : Jirô Taniguchi

Éditeur vf : Louvre éditions – Futuropolis

Année de parution vf : 2014

Nombre de pages : 132

Histoire : Au terme d’un voyage collectif en Europe, un dessinateur japonais fait étape en solitaire à Paris, dans l’idée de visiter les musées de la capitale. Mais, cloué au lit de sa chambre d’hôtel par une fièvre insidieuse, il se trouve confronté avant tout à une forme de solitude absolue, celle des souffrants en terre étrangère, privés de tout recours immédiat au coeur de l’inconnu. Alors que le mal lui laisse quelque répit, il met son projet à exécution, et se perd dans les allées bondées du Louvre. Très vite, il va découvrir bien des facettes insoupçonnées de ce musée-monde, à la rencontre d’oeuvres et d’artistes de diverses époques, au cours d’un périple oscillant entre rêve et réalité, qui le mènera pour finir à la croisée des chemins entre tragédie collective et histoire personnelle. Avec cet album en forme de voyage intérieur, Jirô Taniguchi nous invite à une traversée temporelle et artistique à la découverte d’un esprit des lieux, sous la houlette de quelques figures tutélaires, familières ou méconnues… Car le Louvre a ses gardiens.

Lire la suite « Les gardiens du Louvre de Jirô Taniguchi »

Livres - Beaux-Livres / Arts·Livres - Jeunesse / Young Adult

The Art of Harry Potter

Titre : The Art of Harry Potter

Auteurs : Collectif

Editeur vo : Titan Books

Année de parution : 2017

Nombre de pages : 363

Résumé : Les plus belles images et illustrations qui ont donné naissance à la saga Harry Potter au cinéma. Un livre d’art pour un univers de légende. – Le livre d’art de collection pour les passionnés qui veulent à nouveau se plonger dans cet univers magique. – Illustrations en grand format inédites accompagnées de dépliants.

Lire la suite « The Art of Harry Potter »

Livres - BD / Illustrations·Livres - Beaux-Livres / Arts

Le ciel au-dessus du Louvre de Bernard Yslaire et Jean-Claude Carrière

le_ciel_audessus_du_louvre_vignette

Titre : Le ciel au-dessus du Louvre

Auteurs : Bernard Yslaire et Jean-Claude Carrière

Editeurs : Futuropolis et le Musée du Louvre

Année de parution : 2009

Nombre de pages :

Histoire : C’est l’histoire d’un tableau, au temps de la Révolution Française.
Celle du portrait de l’être suprême, commandé par Robespierre à David. Un tableau qui ne sera jamais peint. C’est aussi l’histoire d’une autre oeuvre, que le peintre laissera inachevée : le portrait de Bara, un jeune éphèbe de 13 ans, martyr de la République. De l’inauguration du musée du Louvre à la fête de l’Être suprême, d’août 1793 à la mort de Robespierre, c’est aussi l’évocation, écrite et dessinée en vingt  » tableaux  » urgents, eux aussi inachevés, d’un face à face entre deux acteurs majeurs d’une révolution trop pressée.
Jean-Claude Carrière avait déjà abordé le sujet de la Terreur sous la Révolution dans le film de Danton de Wajda. Pourtant, son regard, confronté à celui de Bernar Yslaire, renouvelle le sujet. Robespierre apparaît à la fois éclairé et perdu, tandis que David accomplit son destin : celui d’un peintre tiraillé entre engagement politique et ambition artistique. Le ciel au-dessus du Louvre est une plongée fascinante dans la Révolution Française sous l’angle, inédit, de sa représentation, au sein même d’un atelier d’artiste.

Mon avis :

Je suis le travail d’Yslaire depuis une quinzaine d’année déjà et ce titre m’intriguait depuis sa sortie de par la mention du Louvre. Je n’avais pas creusé plus que ça avant de le recevoir à Noël. La surprise a donc été totale.

J’ai beaucoup aimé découvrir un pan de la Révolution française sous un angle nouveau, cette période de l’Histoire étant ma préférée. En effet, Le ciel au-dessus du Louvre est l’histoire de la commande par Robespierre du tableau de l’Être suprême à David. Les auteurs retracent donc la relation qui unissait les deux hommes mais aussi toute la folie mégalomaniaque de Robespierre autour de cette figure de l’Être suprême. On suit la chute de ce dernier et des personnages qui l’entouraient. C’est passionnant à lire et comme toujours avec Yslaire c’est de toute beauté. Il y a un vrai attachement à faire en sorte que les décors et les costumes soient le plus réalistes possible. Ainsi les scènes dans les rues ou à l’Assemblée s’inspirent de tableaux et gravures de l’époque et sont très fidèles. On s’y croirait presque. La patte d’Yslaire est tout de même bien présente dans le côté très poétique et mélancolique du récit avec l’obsession de David pour le jeune Jules. On retrouve aussi sa palette si reconnaissable avec ses pointes de rouge écarlate et ce filtre un peu grisâtre.

J’ai vraiment passé un excellent moment à lire ce titre et je compte me pencher quand j’aurai le temps et le budget sur Le ciel au-dessus de Bruxelles, en espérant que ce soit dans la même veine ^^

Ma note : 19 / 20

Livres - Beaux-Livres / Arts·Livres - Jeunesse / Young Adult

Frida de Benjamin Lacombe et Sébastien Perez

couv12414154

Titre : Frida

Auteurs : Benjamin Lacombe et Sébastien Perez

Editeur : Albin Michel

Année de parution : 2016

Résumé : L’une des plus grandes figures de l’art mexicain du XXe siècle inspire Benjamin Lacombe et Sébastien Perez pour leur nouvelle collaboration. Pour lui rendre hommage, Benjamin Lacombe propose une immersion inédite dans le processus créatif de l’artiste. Une succession de pages découpées et un texte poétique nous entraînent dans les profondeurs de l’âme de Frida Kahlo. À la manière d’un recueil de pensées, le livre explore les thématiques qui sont chères à Frida : l’amour, la mort, la terre, les animaux… Sébastien Perez insère dans son texte des phrases extraites des correspondances de Frida pour restituer de la façon la plus sincère et vraie ce que l’artiste ressentait  » par-devers elle et face à elle « .

Mon avis :

Ce livre est avant tout un très bel objet avec sa couverture recouverte de tissu et ses pages découpées de façon artistiques. Mais c’est aussi un très bel hommage à l’artiste qu’était Frida Kahlo.

Les auteurs et amis ont parfaitement su retranscrire l’univers de l’oeuvre de Frida, la complexité qui se cachait derrière ses tableaux et les thèmes récurrents qui l’obsédaient. J’ai donc trouvé ce livre particulièrement beau et poignant. La tragédie et la douleur qui sont au coeur de l’oeuvre de Frida ont résonné dans mon coeur à la lecture de cet ouvrage. J’ai ressenti sa grande souffrance aussi bien physique qu’émotionnelle. En cela, j’ai trouvé que les pages consacrées à sa relation avec Diego étaient les plus belles et les plus saisissantes que ce soit concernant leur amour et leur désir d’avoir un enfant. En cela, ce livre est le parfait complément au film qui était sorti il y a quelques années sur elle. L’idée d’utiliser des citations de celle-ci et de retravailler ses tableaux est très ingénieux, un peu comme l’avait déjà fait B. Lacombe dans son livre sur Marie-Antoinette et sa BD sur Leonard de Vinci. De même, j’ai beaucoup apprécié la postface où il relate sa relation à Frida. C’est vraiment un livre très beau et très riche, indispensable pour tous les amateurs d’art ou de Benjamin Lacombe.

Ma note : 17 / 20

Et je vous laisse admirer ci-dessous quelques illustrations tirées du livre :

Ce diaporama nécessite JavaScript.