Livres - Histoire

Le Crépuscule des rois de Catherine Hermary-Vieille

 couv65918144 couv62214987 couv40198302

Titre : Le Crépuscule des rois

Auteur : Catherine Hermary-Vieille

Années de parution : 2004-2006

Editeur : Le livre de poche

Nb de tomes : 3

Résumé du tome 1 : 1465. La fin du Moyen Age, l’aube de la Renaissance. Entre l’Angleterre, la France et les Flandres, rois, reines, grands seigneurs et aventuriers se déchirent pour le pouvoir. Une époque sombre et mystique, fastueuse et violente, que hantent des personnages hors du commun des femmes jolies et ambitieuses, comme Marguerite d’Anjou, fille du roi René, et la parvenue Elizabeth d’York, des enfants à la dramatique destinée, comme les deux fils du roi Edouard IV, étouffés à la Tour de Londres sur ordre de leur oncle, le très controversé Richard III. La mort tragique de l’ultime descendant des York met un terme à la sanglante guerre des Deux Roses qui opposa de 1455 à 1485 les cousins ennemis, les Lancastre et les York. Héroïsme, lâchetés, amours voluptueuses ou passionnées créent un univers inoubliable, entre ombre et lumière, rédemption et damnation, que ressuscite Catherine Hermary-Vieille avec la rigueur historique d’une biographe et le talent sensuel d’une romancière, dans la lignée des Rois maudits de Maurice Druon.

Mes avis :

Le Crépuscule des rois, tome 1 : La Rose d’Anjou
J’ai été déçue par la rapidité des évènements décrits dans ce roman. L’auteur les survole et ne prend pas le temps de creuser ses personnages pour qu’on s’y attache. C’est vraiment dommage parce que du coup, on reste en surface. Certes l’histoire est passionnante, les intrigues qui se mêlent et se démêlent et les batailles m’ont captivée mais ça manquait de souffle et de passion.

Le Crépuscule des rois, tome 2 : Reines de cœur 
Un 2e tome bien meilleur que le premier. L’auteur prend un peu plus le temps de développer ses personnages, en particulier les reines, filles de roi… C’est une oeuvre éminemment féminine qui retranscrit parfaitement l’esprit de l’époque et la place qu’elles occupaient alors. Le contexte historique est dense mais plus simple à comprendre que précédemment. Vivement la suite avec Henry VIII.

Le Crépuscule des rois, tome 3 : Les Lionnes d’Angleterre
Je ne sais pas si c’est le fait d’avoir vu la série Les Tudors ou d’avoir lu une bio sur Bloody Mary, mais je me suis un peu ennuyée à la lecture de ce tome, je n’y ai presque rien appris de neuf et j’ai trouvé que ça manquait de rythme. Certaines parties étaient trop rapides comme la fin, d’autres lentes et molles. Je n’ai pas retrouvé le souffle qu’il y avait à la fin de la saga des Tudors.

Livres - Histoire

Quattrocento de Stephen Greenblatt

couv34178721

Titre : Quattrocento

Auteur : Stephen Greenblatt

Année de parution vf : 2013

Editeur vf : Flammarion

Résumé : Et si la Renaissance était née d’un livre ? Un livre perdu, connu par fragments, recopié par quelques moines et retrouve par un humaniste fou de manuscrits anciens ? L’idée, audacieuse, vertigineuse, ouvre les portes de l’histoire de Poggio Bracciolini, dit le Pogge, qui découvrit une copie du De renon nanéra de Lucrèce dans un monastère allemand. C’était a l’aube du XVe siècle. Le Pogge n’était pas seulement un bibliophile passionné et un copiste hors pair. II aimait les arts et il avait écrit des facéties grivoises. Il aimait les femmes et était père de dix – neuf enfants. Il n’aimait pas l’Eglise mais il était secrétaire d’un pape diaboliquement intelligent et corrompu. Ainsi s’ouvre à nous un monde inouï. celui d’une cour papale où s’agitaient agents cupides, moines séducteurs, filous. femmes de petite vertu et humanistes d’exception: un monde a la fois sévère et déprave, contraignant mais libre. En découvrant. copiant et diffusant l’oeuvre de Lucrèce, le Pogge aura levé le voile sur les temps modernes, et influence des esprits aussi puissants que Montaigne ou Machiavel. Car tout, selon Lucrèce, est fait d’atonies en mouvement, qui s’entrechoquent au hasard, se séparent et se rencontrent à nouveau. Telle fut l’intuition géniale du poète latin, une célébration de la danse de la matière et un bréviaire d’athéisme qui allaient bouleverser le Moyen Age finissant. Conteur né, érudit et brillant, Stephen Greenblatt emporte le lecteur au coeur de ce Quattrocento qui fit revivre l’Antiquité pour la porter jusqu’à nous.

Mon avis :

L’auteur livre plus qu’une enquête sur un manuscrit disparut mais profite aussi de l’occasion pour brosser le portrait de l’Europe de la Renaissance et des idées qui la parcourent à mettre en parallèle avec d’autres lectures sur les hommes de l’époque se révèle important. L’auteur remonte habillement chaque fil du passé avec un rare talent pour les entremêler. J’ai été ravie par cette lecture et notamment le portrait fidèle de la religion catholique dans toute sa malignité.

Livres - Histoire

Mary Tudor: England’s First Queen de Anna Whitelock

couv4336144

Titre : Mary Tudor: England’s First Queen (Mary Tudor : La première reine d’Angleterre)

Auteur : Anna Whitelock

Année de parution : 2010

Editeur : Bloomsbury

Résumé : Durant l’été 1553, contre toute attente, Mary Tudor fut la première femme sacrée Reine d’Angleterre.
La vie de Mary Tudor.

Mon avis :

Cette biographie m’a laissé un goût mitigé, non à cause du sujet traité, mais par le parti pris choisi lors de sa rédaction. Beaucoup trop de citations de contemporains à mon goût et pas assez de recul et d’esprit d’analyse de la part de l’auteur. Mais elle a su restituer avec une certaine vivacité le destin tragique de cette femme.

Livres - Histoire

Le roman des morts secrètes de l’Histoire de Philippe Charlier

couv6501598.png

Titre : Le roman des morts secrètes de l’histoire

Auteur : Philippe Charlier

Année de parution : 2011

Editeur : Editions du Rocher

Résumé : Alexandre le Grand, Cléopâtre, Gilles de Rais, Christophe Colomb, Marie Stuart, Molière, Marat, Casanova, Sissi, Raspoutine, les Romanov… Des personnages illustres dont la disparition reste nimbée de mystère. L’Histoire dit-elle la vérité ? Les causes de décès transmises au fil du temps sont-elles authentiques ? Une seule manière de le savoir : faire parler les morts… Exhumation de restes momifiés, comparaisons génétiques, recherche de traces d’empoisonnement, relecture de procès-verbaux d’autopsie… À l’aide des techniques de pointe de la médecine légale appliquées à l’archéologie, ce Roman des morts secrètes dissèque les plus grandes célébrités, parties en emportant le secret de leurs derniers instants. Un secret que l’Histoire s’est parfois bien gardée de révéler…

Mon avis :

Finalement, un peu déçue par cette lecture. Je ne retrouve pas le souffle qu’il y a dans ses conférences et j’ai trouvé le tout un peu trop court à mon goût. ça manque de sel et surtout d’analyse scientifique, le plus bel exemple est Alexandre, où on a plus de texte antique cité que n’explications :/

Heureusement, j’ai un autre livre de lui dans ma PAL (Médecin des morts : Récits de paléopathologie ) pour changer d’avis peut-être ^^

Livres - Histoire

Petite histoire des lieux de débauche d’Edith Huyghe

couv62113266.gif

Titre : Petite histoire des lieux de débauche

Auteur : Edith Huyghe

Année de parution : 2011

Editeur : Payot

Résumé : À lire d’une traite, cette savoureuse promenade historique sur un sujet apparemment léger, de l’âge du feu au siècle des lumières, en Occident comme en Orient, répond sous la plume d’une femme à une question qui préoccupe les hommes depuis toujours : « Où et combien ? »
Maisons vertes japonaises, sentiers des saules chinois, dictérions athéniens, lupanars romains, casini vénitiens ou folies parisiennes, appartements secrets ou établissements d’utilité publique, bouges ou palais : autant de noms pour une même réalité souvent cachée, toujours codée. Mais c’est aux lieux de débauche en général et pas seulement à la prostitution que s’attache Édith Huyghe, quand elle décrit comment les voies et les moyens du plaisir s’organisèrent au fil des siècles, et de quelle inventivité témoignèrent les cultures apparemment les plus austères.
Très divers furent les sanctuaires d’Éros à travers le temps. Ce sont là autant d’anecdotes à raconter, d’architectures à décrire, de rituels à surprendre, de secrets à divulguer – et pas toujours d’alcôve. Dans l’Empire romain comme dans la Venise de Casanova, tous ces endroits furent des théâtres où chacun était à son gré acteur ou metteur en scène pour faire du corps l’instrument de l’esprit.

Mon avis :

Le titre a été bien choisi, c’est une « petite » histoire et non une analyse historique que nous présente l’auteur. Elle accumule citations, témoignages, racontars sur les lieux de plaisir, sans véritable analyse poussée. Le tout est assez racoleur mais fade. On sourira souvent mais rien de plus.

Livres - Histoire

Juliette Benzoni

Voici maintenant l’heure d’une auteur de romans historiques que j’affectionne particulièrement puisqu’elle est l’une des premières que j’ai lu au collège ^^

Voici donc mon avis sur quelques-uns de ses livres.

AVT_Juliette-Benzoni_5355

Mes avis :

Secret d’Etat, tome 1 : La Chambre de la Reine

Livre par lequel j’ai découvert les romans de Juliette Benzoni. Une très jolie découverte. Une héroïne haute en couleur et inattendu. Un héros qui n’en est pas vraiment un pour le moment. Des intrigues partout qui enthousiasment. Un vrai péché mignon…

Secret d’Etat, tome 2 : Le roi des Halles

L’intrigue prend de l’ampleur et les personnages murissent vite, prenant une nouvelle carrure pour affronter les tourments de l’Histoire. Celle-ci est peinte de manière très vivace et on se sent emporté par les évènements tragiques qui arrivent.

Secret d’Etat, tome 3 : Le prisonnier masqué

Un tome aussi enlevé que le précédent mais sachant s’accorder des plages de calmes pour nous faire apprécier un peu plus l’évolution de nos héros et de leurs sentiments passionnés. Les intrigues sont toujours au cours de ce roman, qui revisite agréablement les premières années du règne de Louis XIV.

Dans le lit des rois et des reines, intégrale

Ayant déjà lu nombre de série de l’auteur, j’ai voulu tester ce « roman-essai ». Je l’ai trouvé aussi anecdotique et je n’ai pas retrouvé la plume enlevée de J.Benzoni. Ce n’est qu’une suite d’anecdotes qui, qui plus est, s’arrêtent à la porte de la chambre et ne révèlent rien si ce n’est des bruits de couloirs. Je n’ai donc pas appris grand-chose et j’ai dû me forcer pour le finir. Dommage.

Les Borgia

Petit livre intéressant mais qui peint un portrait sans concession de Cesar Borgia. Ne vous attendez à aucune nuance ici… dommange. De plus le récit est trop centré sur ce personnage, et on ne découvre pas assez l’ensemble de la famille comme semblait le proposer le résumé. Bref, même si c’était intéressant, je suis déçue.

J’ai également lu bien d’autres romans d’elle, mais il y a trop longtemps pour pouvoir donner un avis. Peut-être que dans quelques années, j’aurai le courage de tout relire mais ce n’est pas pour de suite… Parmi ce que j’ai lu et apprécié à l’époque :

La saga Catherine

Le jeu de l’amour et de la mort

Les loups de Lauzargues

Les Treize vents

Et plusieurs sont dans ma PAL : Le temps des poisons, Le sang des Koenigsmark, L’anneau d’Atlantide,  La guerre des duchesses, Le bal des poignards. Alors peut-être à bientôt avec des avis sur ces titres ^^