Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Goodbye my Rose Garden de Dr Pepperco

Titre : Goodbye my Rose Garden

Auteur : Dr Pepperco

Editeur vf :  Komikku

Année de parution vf : 2020-2021

Nombre de tomes vf : 3 (série terminée)

Histoire : Angleterre, 1900. Hanako, jeune servante, est venue d’Asie dans l’espoir de rencontrer son idole, l’écrivain Victor Frank. Alors qu’elle l’attend devant sa maison d’édition, elle croise Alice, critique littéraire, qui lui propose de travailler chez elle. La maîtresse de maison lui fait alors la promesse de lui faire rencontrer l’auteur si Hanako accepte de la tuer. Lire la suite « Goodbye my Rose Garden de Dr Pepperco »

Livres - Jeunesse / Young Adult

Les Tribulations de Lady Eleanor Grant de J. James

Titre : Les tribulations de Lady Eleanor Grant

Auteur : Julie James (site)

Editeur : Auto-Edition

Année de parution : Depuis 2018

Nombre de tomes  : 2 (en cours)

Histoire : 1910. Après des années d’un mariage désastreux, Lady Eleanor Grant est enfin libre de mener sa vie comme elle l’entend. Grande amatrice d’égyptologie, elle décide de se rendre dans ce pays qu’elle a si souvent fantasmé, l’Égypte. Là-bas, elle va faire la connaissance de Karl Schaffenberg, un éminent professeur allemand. A eux deux, ils décryptent de vieux parchemins, trouvés dans la tombe d’un Grand Prêtre, qui leur révèlent une fantastique découverte : une nouvelle reine égyptienne, Nitetis, inconnue jusqu’alors, vient complètement bouleverser l’ordre dynastique. Lors de cette enquête, Eleanor est amenée à recroiser la route du brillant gallois, Warren Crowley.
Intrigué, ce dernier se laisse entraîner par cette étrange aventure, et se révèle être un précieux allié, pour suivre les traces de cette reine oubliée. Mais pourquoi n’a-t-on jamais entendu parler de cette Nitetis ? Qu’a-t-elle donc fait pour subir la Damnatio Memoriae ? Parfois, certains secrets bien gardés devraient le rester.
Lire la suite « Les Tribulations de Lady Eleanor Grant de J. James »

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Shirley de Kaoru Mori

Titre : Shirley

Auteur : Kaoru Mori

Éditeur vf : Ki-Oon (Kizuna)

Année de parution vf : 2019 (pour cette réédition)

Nombre de tomes vf : 2 (en cours)

Histoire : Madame Bennett est la patronne d’un petit café où il y fait bon vivre. Avec son travail, elle n’a pas le temps de s’occuper de sa grande maison dans laquelle elle habite seule. Un soir, elle trouve sur le pas de sa porte une petite fillette: Shirley Medison, âgée de 13 ans à peine, qui est venue pour l’annonce. Madame Bennett va très vite s’attacher à sa nouvelle domestique à la fois gentille, douce et habile…

Lire la suite « Shirley de Kaoru Mori »

Book Haul

Book Haul Hebdo – 2018 #SPECIAL NOEL

Comme promis, voici mon Book Haul spécial Noël puisque j’ai encore été gâtée en livres et assimilés cette année. J’ai de belles heures qui m’attendent et mes étagères vont s’enrichir de beaux livres supplémentaires. J’en suis forcément ravie et je vous laisse admirer ce que le Père Noël avait déposé sous mon sapin ^^ Bonne lecture et bonnes découvertes !

Lire la suite « Book Haul Hebdo – 2018 #SPECIAL NOEL »

Livres - Romance

Des années plus tard (Les Bridgerton, tome 9) de Julia Quinn

couv40391262

Titre : Des années plus tard, La chroniques des Bridgerton, tome 9

Auteur : Julia Quinn

Editeur vf : J’ai lu (Aventures et passions)

Année de parution vf : 2016

Résumé : Que deviennent les héros d’un roman, une fois la dernière page tournée ?
Pour Daphné et Simon, après vingt ans d’un mariage idyllique et quatre beaux enfants, c’est un événement inattendu qui bouleverse leur quotidien. Kate et Anthony doivent s’affronter dans une compétition d’un genre un peu particulier. Eloïse découvre un improbable secret. La vie inflige une épreuve à Francesca et Michael. Et même Violet, la matriarche de la famille Bridgerton, va s’apercevoir que les belles histoires ne s’arrêtent peut-être pas !

the_bridgertons_family_by_bechedor79-d9ocz1o

Mon avis :

Ce n’est pas facile de reprendre une série comme celle des Bridgerton surtout pour donner un second épilogue à chaque membre de cette vaste famille, mais Julia Quinn a parfaitement su le faire. En s’aidant des demandes de ses lecteurs, elle est à chaque fois revenue sur un point qu’ils souhaitaient voir approfondi et c’est avec plaisir que nous les avons retrouvés. J’avoue tout de même que malgré ces épilogues, j’aimerais toujours qu’une seconde génération de Bridgerton voit le jour et prenne la relève pour une nouvelle saga ^^

Dans le premier épilogue, nous revenons sur le superbe couple que forment Simon et Daphné et notamment sur l’enfance de Simon et ses problèmes d’élocution. J’ai beaucoup aimé cette nouvelle parce que c’est l’un de mes couples préférés et que j’ai beaucoup de tendresse pour eux. De plus, j’ai aimé la surprise qui attend Daphné et la façon dont Simon surmonte une fois de plus son passé pour aider les autres.

Dans la deuxième nouvelle, c’est au tour d’Anthony et Kate et quelle excellente idée de rejouer avec eux une partie de Pall Mall, sorte de crockett où tout est permis. J’ai beaucoup ri. J’ai adoré retrouvé cette ambiance de douce compétition propre à la fratrie avec leurs piques et leur mauvaise foi. C’était un vrai bol d’air frais !

La suivante concerne bien sûr le couple de Benedict ou plutôt celui en devenir de la « soeur » de Sophie. C’était mignon et je suis contente que Posy ait eu son happy end, mais ça n’a jamais été mon tome préféré et je suis restée sur ma faim. Je trouve cette nouvelle assez dispensable.

La quatrième est consacré à Colin, mon Bridgerton préféré ! Et même si j’ai adoré les retrouver lui et Pénélope, surtout si peu de temps après leur mariage, je suis un peu déçue qu’ils partagent la vedette avec Eloïse. C’est tout de même une bonne idée de revenir sur l’amitié de celle-ci et Pénélope ainsi que sur la révélation du secret de cette dernière, mais j’aurais voulu que ça tourne plus autour du couple.

Pour la cinquième nouvelle, on retrouve Eloïse mais elle partage la vedette avec sa fille adoptive, Amanda. J’ai beaucoup aimé cette nouvelle où j’ai retrouvé un peu de l’espièglerie des Bridgerton. J’aurais quand même peut-être préférée la voir se développer sur un roman pour retrouver aussi Oliver, mais c’était amusant de voir celle-ci tomber amoureuse d’une canaille.

L’histoire qui suit, celle de Francesca est l’une de celles qui m’a le plu émue. Le fait qu’elle se croit stérile alors qu’elle désire tellement un enfant est cruel surtout qu’elle a déjà vécu tellement de souffrances dans sa vie. Heureusement que Julia Quinn ne nous laisse pas en plan comme ça et que Francesca et Michael ont enfin leur happy end qui n’est pas forcément celui auquel je m’entendais, je voyais l’auteur nous pousser dans une autre direction.

J’ai ensuite été fan de l’histoire de Hyacinthe dont la fille est le copie conforme. J’ai tellement aimé ce personnage haut en couleurs comme sa mère que j’aimerais aussi la retrouver dans un tome rien qu’à elle. De plus, c’était amusant de la part de l’auteur de se resservir de l’histoire des bijoux de la famille de Gareth pour cela. Je me suis vraiment amusée en lisant cette nouvelle et en voyant combien Hyacinthe n’avait pas changé ^^

L’avant-dernière histoire est consacrée à Grégory et Lucy et je pensais vraiment que ce serait la dernière. Je n’ai pas trop aimé celle-ci. Son ton volontairement dramatique n’a pas pris avec moi et j’ai trouvé ça de trop. Malgré tout c’était poignant de voir la détresse de Grégory et j’ai aimé que la nouvelle s’ouvre et se ferme sur une lettre de cette chère Hyacinthe.

Enfin, la dernière nouvelle, celle que je n’attendais pas concerne Violet, certainement l’un des plus beaux personnages de l’histoire. Je suis tellement contente que Julia Quinn revienne sur sa rencontre et ses premiers émois avec Edmund mais j’aurais tellement voulu là aussi qu’un roman entier leur soit consacré. C’était tellement amusant de retrouver l’espièglerie et le caractère si particulier de leurs enfants chez eux quand ils étaient plus jeune. Je suis fan des petis Violet et Edmund et j’aurais tellement aimé que l’auteur n’aille pas si vite sur leurs retrouvailles une fois adultes. En attendant, elle livre une conclusion parfaite à leur histoire dans les dernières pages où Violet explique pourquoi elle est restée seule depuis la mort de son mari.

Julia Quinn a donc eu une très bonne idée en nous donnant ces seconds prologues. Certains sont plus aboutis que d’autres, plus dans l’esprit de la série originale. Certains donnent très envie qu’un roman leur soit consacré, tandis que d’autres sont un peu plus anecdotiques. Mais je suis plus que ravie de les avoir une nouvelle fois retrouvés !

Ma note : 16 / 20

the_bridgertons_by_bechedor79-d4rmhmz

Séries Tv - Films

Jonathan Strange & Mr. Norrell

2866BE3600000578-3073388-image-m-35_1431078463337

Titre : Jonathan Strange & Mr. Norrell

 Une série créée par Peter Harness

Année : 2015

Pays : Grande-Bretagne

Genre : Fantastique, Magie, Drame, Histoire

Avec Bertie Carvel, Eddie Marsan, Charlotte Riley, Marc Warren, Alice Englert, Ariyon Bakare…

Durée : 60 min

Statut : Terminée en 7 épisodes

Adaptée du livre Jonathan Strange & Mr Norrell de Susanna Clarke

Histoire : Au début du 19ème siècle, l’Angleterre subit les guerres napoléoniennes. M. Norrell propose d’utiliser ses dons surnaturels pour arrêter la flotte française. Cette démarche va le rendre très populaire, ce qui le conduira à faire la connaissance d’un jeune et prometteur magicien nommé Jonathan Strange. Mais avec le temps, une rivalité va s’installer dans leur relation et les conséquences en seront terribles…

p02v37zy

Avis général :

C’est la seconde fois que je tente cette série et par rapport au premier essai, c’est une réussite. Je me suis vite laissé happée par l’univers loufoque de cette série britannique. J’ai d’abord eu un peu de mal avec la vaste histoire de restauration de la magie en Angleterre qu’il y a en arrière-plan, j’ai trouvé que très souvent ça plombait le rythme des épisodes et que ça m’ennuyait. Par contre, j’ai beaucoup aimé la petite histoire de Jonathan Strange et Mr Norrell autour de leur lutte contre le Gentleman, la fée qu’a libéré Norrell sans le savoir. C’est en grande partie ce personnage et son univers féérique qui ont donné un côté vraiment décalé à la série, ça et la folie qui gagne peu à peu Jonathan tandis qu’il gagne en puissance. J’ai largement préféré ce pan de l’histoire au reste parce que c’est une histoire plus intime où on sent qu’il y a bien plus de sentiments que de calculs derrière. Du coup, chaque personnage y tient un rôle du serviteur noir, à la Lady envoûtée, en passant par la femme qui est contre la magie. Cela donne une vraie galerie de personnages plus extravagants les uns que les autres. Mais par dessus tout, c’est le duo Strange – Norrell qui fait tout le sel de la série, aussi bien quand ils travaillent ensemble que quand ils s’affrontent. Le dernier épisode est un modèle en cela. Par contre, la série ne m’a pas forcément donné envie de lire le livre tant je l’ai trouvé alambiquée parfois.

Ep4

Avis par épisodes :

Episode 1 : Me voici repartie pour tenter cette série so british. J’avais essayé il y a un an mais je n’avais pas accroché au premier épisode et j’avais arrêté. Cette fois, j’ai beaucoup plus aimé même si le rythme est assez lent et fait qu’on décroche parfois. Autant l’histoire ne me passionne pas pour le moment et est même brouillonne parfois, autant j’ai beaucoup aimé les acteurs qu’on y retrouve de même que leur humour pince sans rire typiquement anglais. C’est vraiment un univers spécial mais le moment où Mr. Norrell fait son petit tour avec les statues est génial. On retombe un peu dans une certaine routine ensuite avec la recherche de son binôme et sa quête pour se faire reconnaître dans les hautes sphères politiques.

Episode 2 : Ce deuxième épisode est plus réussi que le premier grâce à la rencontre entre Mr. Norrell et J. Strange. Leur rivalité fait plaisir à voir et j’ai aimé découvrir J. Strange plus doué que le sérieux Mr. Norrell. C’est amusant que le plus dilettante des deux soit le plus doué. J’ai aussi aimé les voir pratiquer plus la magie, de même que de voir leur Nemesis s’introduire autant chez les Pole et venir à surveiller Strange aussi. Un épisode très dynamique où il se passe plein de choses.

Episode 3 : J’ai moins aimé cet épisode où J. Strange se retrouve en péninsule portugaise pour la guerre qui les oppose à l’Angleterre. On voit encore des tours très intéressant mais je n’aime pas la façon dont la couronne essaie de se servir de lui. Je n’ai pas trop aimé non plus alterner ses moments avec ceux où sa femme est chez ou avec les Pole. Je préfère quand Norrell et Strange sont ensemble. Quant à la fin, elle ne peut donner qu’envie de vite voir la suite !

Episode 4 : J’ai été un peu refroidie par cet épisode. Je n’ai pas aimé la façon dont Jonathan se perdait dans la magie et s’éloignait de tous. Je n’ai pas aimé la rivalité croissante entre lui et Norrell parce que ce dernier ne supporte pas le talent de son cadet. Mais j’ai vraiment aimé la rivalité de Jonathan avec The Gentleman qui grandit encore, tout comme j’ai aimé le voir traverser le miroir et découvrir le monde du Roi Corbeau si j’ai bien compris. Quel dommage qu’à la fin, ils doivent repartir à la guerre, je n’avais vraiment pas aimé ce passage…

Episode 5 : Très bon épisode, peut-être l’un des meilleurs jusqu’à présent tellement il est riche en émotion et action. Le passage avec Jonathan à la guerre ne dure pas longtemps heureusement mais montre encore combien il est manipulable. La suite le démontre tout autant et j’ai été triste de voir Jonathan aussi perdu et balloté par les événements. La perte de sa femme est triste, de même que sa nouvelle querelle avec Norrell autour de son livre sur la magie. Il m’a vraiment brisé le coeur pendant cet épisode avec tout ce qui lui arrive et encore plus avec sa décision de devenir fou pour pouvoir accéder au monde des fées. J’ai aussi beaucoup aimé les interventions de Lady Pole qui est de plus en plus importante pour l’histoire.

Episode 6 : Encore un bon épisode très riche où la folie qui gagne Jonathan fait peine à voir, mais au moins il parvient à son but et retrouve un temps Arabella, puis affronte le Gentleman. Tout va très vite dans cet épisode, on voit Jonathan sombrer rapidement et les tours dont il fait preuve sont encore spectaculaire à l’image de ce nuage noir qui arrive sur Londres. Je suis juste déçue qu’on voie si peur Norrell pour tant se concentrer sur Jonathan. J’ai par contre été surprise par l’endroit où était caché le livre du Roi Corbeau.

Episode 7 : Un dernier épisode épique où la réunion de Jonathan et de Norrell était vraiment la bienvenue pour venir à bout du Gentleman. J’ai vraiment été contente de les voir travailler ensemble (et de voir Jonathan retrouver toute sa tête). C’est ce que j’attendais depuis le début, leur duo était vraiment très drôle. J’ai aussi beaucoup aimé toute l’action mais aussi l’humour qui foisonnait dans cet épisode. Je suis contente de voir que chaque personnage rencontré aura bien eu son rôle à jouer à la fin, aussi bien l’esclave sans nom que Lady Pole ou la famille rencontrée par Jonathan à Venise. L’histoire est vraiment bien ficelée. Par contre, je n’ai pas tout compris dans l’histoire du Roi Corbeau, je crois, et la fin me laisse plutôt perplexe.

tumblr_npmdbcp3MD1tg99q7o1_1280

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Gisèle Alain de Sui Kasai

Gisele_Alain_1_centre

Titre : Gisèle Alain

Auteur : Sui Kasai

Editeur vf : Ki-Oon

Années de parution vf : Depuis 2012

Nb de tomes vf : 5 (série en cours)

Résumé du tome 1 : Début du XXe siècle. Héritière d’une famille noble, en rupture avec les siens, la jeune Gisèle gagne sa vie comme logeuse dans une pension. Mélange déroutant d’assurance et de fragilité, l’intrépide demoiselle décide de monter son agence pour devenir… femme à tout faire !
Sauvetage de chats égarés, négociations secrètes pour les notables de la ville, bâtisse à retaper du sol au plafond : elle découvre les aléas de la vie, tout en enchantant son entourage par sa vitalité et sa fantaisie. Mais c’est sans compter sur un passé qui ne va pas tarder à la rattraper et à jeter un voile sombre sur cette liberté fraîchement acquise…

Mes avis :

Tome 1

Cet après-midi, je suis irrémédiablement tombée sous le charme de Gisèle. Je ne sais pas vraiment pourquoi je n’ai pas commencé cette série plus tôt, sûrement parce que j’avais lu une chronique qui m’avait fait croire que ce n’était pas pour moi et je me suis lourdement tromper.

J’ai adoré ce premier tome de bout en bout. D’abord, j’ai été séduite par les dessins magnifiques de Sui Kasai très riches et lumineux avec une attention toute particulière aux yeux et visages que je trouve très expressifs. Ensuite, j’ai beaucoup aimé l’univers très victorien dans lequel vivent Gisèle et Eric. C’est à la fois moderne et ancien comme je l’aime. Enfin, je me suis très vite laissé prendre par les histoires de Gisèle, qui est un vrai rayon de lumière.

Ce premier tome est une introduction à l’univers de Gisèle Alain. On la découvre d’abord logeuse dans un immeuble, puis elle devient femme à tout faire pour nous faire vivre des aventures toutes plus différentes les unes que les autres mais avec un leitmotiv : aider de la bonne façon ceux qui en ont besoin de n’osent pas forcément demander. Pour cela, elle est aidée de son acolyte Eric, qu’elle mène par le bout du nez, ce qui m’a beaucoup amusée. Ce pauvre Eric a des sentiments pour elle, mais elle est encore trop jeune et naïve pour s’en apercevoir. L’attente va être longue et douloureuse pour lui j’en suis sûre car Gisèle est un personnage haut en couleur. C’est un héritière qui se serait enfuie de chez elle. On ne sait pas encore pourquoi mais je ne doute pas qu’on le sache bientôt. Et elle s’est fixée comme but d’aider les autres de toutes les façons possibles.Elle est vraiment prête à tout pour ça comme le montre les différentes missions qu’elle remplit dans ce tome : retrouver un chat, emmener une fillette au jardin botanique, trouver un logement à une stripteaseuse, nettoyer une vieille maison, aider un garçon à sauver une forêt. A travers ses yeux qui sont encore ceux d’une enfant, on découvre et redécouvre le monde. Elle voit tout avec une grande fraicheur aussi bien un tram, qu’une cheminée à ramoner ou de l’herbe sur laquelle marcher pieds nus. C’est vraiment une bouffée de fraicheur et  de douceur qui nous frappe, le tout avec une grande bienveillance. Tous les personnages qu’elle croise s’en rendent bien compte et l’apprécie très vite tout comme le lecteur. D’ailleurs j’aime bien que les personnages qu’on croise au détour d’une histoire reviennent nous faire un coucou à d’autres moments, cela crée tout un petit univers autour d’elle.

J’ai vraiment passé un excellent moment et je vais rapidement me procurer la suite pour poursuivre cette belle aventure.

Tome 2

Mon coup de coeur se confirme dans la suite de cette série si sympathique. J’ai eu le sourire aux lèvres pendant toute ma lecture grâce à la bonne humeur et à la gentillesse de Gisèle. Dans ce nouveau tome, nous en apprenons un peu plus sur le passé de la demoiselle et nous découvrons comment elle est devenue logeuse. Même si c’est assez tiré par les cheveux, il faut l’avouer, ça correspond bien au personnage et ça me la rend d’autant plus sympathique. J’espère au passage que l’on reverra aussi bien sa soeur que son majordome qui m’ont beaucoup plu de part leur grand coeur. Ensuite, Gisèle se découvre un rival, un homme qui fait la même profession mais ne voit pas celle-ci sous le même angle. Il est alors amusant de les voir d’abord se confronter, puis de voir Gisèle chercher à le prendre pour modèle, avant de réaliser qu’elle est différente. L’histoire est donc toujours aussi sympathique à suivre. Elle donne la patate alors qu’elle n’est faite que de choses simples. Petit bonus : je suis fan des petites histoires en une page qui se glissent à la fin des chapitres ><

Tome 3

Nouveau tome, nouvelle bouffée de bonne humeur. Gisèle reste un titre très agréable et surtout diablement efficace. Les histoires qui se déroulent sur le tome restent en lien avec les précédentes, l’auteur faisant appel à nouveau à des personnages qu’on a croisés. Si j’ai trouvé la première moitié un peu triste entre le départ d’Eric et le tragique passé de Gisèle qui m’a tiré une petite larme -ce sont sûrement les pages les plus intéressantes du tome -, la seconde partie est plus gaie grâce au retard de Lucas. Cette histoire autour d’un architecte royal qui mêle la passion de Lucas pour les bateaux et celle de Gisèle pour les romans m’a beaucoup plu. Elle est assez fraiche et amusante et l’architecte en question est un nouveau personnage haut en couleur. J’espère qu’on le reverra, tout comme j’espère le développement de l’histoire d’Eric qu’on découvre en parallèle. L’idée d’en faire le nègre d’un écrivain est bien bien trouvée.

Tome 4

Ce nouveau tome rompt avec les précédents, c’est un tome de transition dont pour une fois l’histoire se déroule véritablement sur l’ensemble du volume. En attendant que Gisèle s’occupe « du cas » Eric, elle est appelée pour une mission dans un cirque itinérant. Jai beaucoup aimé découvrir l’univers de celui-ci aux travers des yeux innocents et sans malice de Gisèle. Les personnages étaient tous très sympathiques, en particulier Camilla qui m’a tellement rappelé Gisèle enfant. Cela donne lieu à des petites scènes pleines d’émotions dans lesquelles Gisèle fait encore tout pour aider ceux dans le besoin en dépit de la mission originelle qu’on lui a confiée. Mais ce qui m’a le plus plu, c’est que petit à petit vient se greffer dessus l’histoire d’Eric qui est donc parti depuis près de 2 tomes et qui est bien malheureux dans son nouveau travail. Il manque à Gisèle. Elle s’en rend compte naïvement sans bien tout comprendre et c’est mignon à voir. Quand elle essaie de le revoir, c’est très touchant et quand j’ai vu la toute dernière page j’ai dû me retenir pour ne pas sauter sur la suite.

Tome 5

Ce nouveau volume est placé sous le signe de l’amour. On commence avec la suite de l’histoire de Gisèle et Eric, qui est ma préférée de ce tome. J’ai aimé retrouver le caractère fort et volontaire de Gisèle qui met les pieds dans le plat concernant le travail d’Eric, mais j’ai aussi aimé voir l’évolution de celui-ci qui ne se laisse pas abattre et décide de continuer envers et contre tous. Leur romance par contre est encore assez ambigüe. Eric lui fait comprendre ses sentiments à demi-mots mais Gisèle est encore trop naïve pour en saisir toute la teneur, de même qu’elle ne comprend pas non plus ses propres sentiments, mais bon elle n’a que 14 ans aussi. La suite du volume est mignonne mais moins intéressante, plus banale. Gisèle est d’abord chargée d’enquêter sur les infidélités de Colette. Cela donne lieu à une histoire toute rigolote mais dont la morale finale m’a assez dérangée puisqu’au final Colette continue de papillonner d’une fille à l’autre… Quant à la dernière histoire, concernant cette jeune fille amoureuse de son frère, elle est encore inachevée et aura sûrement son dénouement dans le prochain tome, mais déjà je n’en suis pas très fan, les personnages n’ayant pas su me toucher. Par contre, j’ai bien ri des tentatives de séduction de Gisèle déguisée en garçon ^^

Ma note : 17 / 20

image-1343813855