Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Master Keaton de Naoki Urasawa

Titre : Master Keaton (Edition Deluxe)

Auteur : Naoki Urasawa

Sur une histoire de : Hokusei Katsushika et Takashi Nagasaki

Editeur vf : Kana (Big)

Années de parution vf : 2013-2015

Nombre de tomes vf : 12 (série finie)

Résumé du tome 1 : Taichi Hiraga Keaton est un inspecteur en assurance très réputé. Diplômé d’Oxford, cet archéologue et ancien membre du SAS accumule les connaissances. Mais c’est avant tout un homme doué d’un sens logique et d’un esprit de déduction hors du commun. Il a choisi de mettre ses qualités au service de la Lloyd’s, la célèbre compagnie d’assurances londonienne. C’est ainsi que Master Keaton parcourt le monde pour résoudre des enquêtes toutes plus troubles les unes que les autres.

Mon avis :

Tome 1

En fan d’Urasawa et ancienne étudiante en Histoire, je me devais d’essayer cette série où le héros est un archéologue. Le premier tome est un tome d’exposition où la plupart des histoires sont auto-conclusives et pourraient être lues indépendamment sans que ça gêne. J’ai cependant dû m’y reprendre à deux fois pour terminer ce premier tome et je ne compte pas continuer la série ensuite.

Lire la suite « Master Keaton de Naoki Urasawa »

Livres - Fantasy·Livres - Science-Fiction

La horde du Contrevent d’Alain Damasio

 

Titre : La Horde du Contrevent

Auteur : Alain Damasio

Editeur : La Volte (grand format) / Folio SF (poche)

Année de parution : 2004 (grand format) / 2007 (poche)

Nombre de pages : 521

Résumé : « Imaginez une Terre poncée, avec en son centre une bande de cinq mille kilomètres de large et sur ses franges un miroir de glace à peine rayable, inhabité. Imaginez qu’un vent féroce en rince la surface. Que les villages qui s’y sont accrochés, avec leurs maisons en goutte d’eau, les chars à voile qui la strient, les airpailleurs debout en plein flot, tous résistent. Imaginez qu’en Extrême-Aval ait été formé un bloc d’élite d’une vingtaine d’enfants aptes à remonter au cran, rafale en gueules, leur vie durant, le vent jusqu’à sa source, à ce jour jamais atteinte : l’Extrême-Amont. Mon nom est Sov Strochnis, scribe. Mon nom est Caracole le troubadour et Oroshi Melicerte, aéromaître. Je m’appelle aussi Golgoth, traceur de la Horde, Arval l’éclaireur et parfois même Larco lorsque je braconne l’azur à la cage volante. Ensemble, nous formons la Horde du Contrevent. Il en a existé trente-trois en huit siècles, toutes infructueuses. Je vous parle au nom de la trente-quatrième : sans doute l’ultime. »

Mon avis :

Ça faisait longtemps que j’entendais parler de ce titre. On me l’a souvent présenté comme un OVNI, un objet livre, une expérience livresque à faire avec un style qu’on adore ou qu’on déteste. C’est exactement ça !

Lire la suite « La horde du Contrevent d’Alain Damasio »

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Immortal Rain de Kaori Ozaki

Titre : Immortal Rain

Auteur : Kaori Ozaki

Editeur vf : Doki Doki

Années de parution vf : 2011-2013

Nombre de tomes : 11 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Depuis des siècles, Rain Jewlitt parvient à échapper aux assassins et aux chasseurs de primes qui souhaitent percer le secret de son immortalité. Machika, une jeune femme pleine de vie, s’est fait le serment de venger son grand-père, « Zol le faucheur », décédé dans cette quête. Mais sa rencontre avec Rain, tourmenté par le poids des siècles, va lui révéler que l’amour n’est pas toujours bien loin de la haine…

Mes avis :

Tome 1

Après avoir lu et beaucoup aimé Our Summer Holiday de la même auteure, il me fallait tester sa série plus longue parue il y a quelques années : Immortal Rain. Celle-ci est dans la veine des shojos des années 90 que j’aimais beaucoup. C’est un récit plein d’aventures et de bons sentiments avec un dessin agréable mais un peu daté, le tout dans un univers fantasy bien maîtrisé à première vue.

Lire la suite « Immortal Rain de Kaori Ozaki »

Livres - Romance / Romance historique

Les deux ducs de Wyndham de Julia Quinn

 

Titre : Les deux ducs de Wyndham

Auteur : Julia Quinn

Editeur vf : J’ai Lu (Aventures & Passions)

Année de parution vf : 2017

Nombre de tomes : 2 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Depuis cinq ans, Grace Eversleigh est demoiselle de compagnie auprès de la tyrannique duchesse de Wyndham. Le jour où leur voiture est attaquée par un brigand, la douairière, sidérée, constate la ressemblance extraordinaire de celui-ci avec son fils préféré, mort trente ans plus tôt. Une seule explication possible : ce Jack Audley est son petit-fils. Dès lors elle n’a qu’une idée en tête : lui rendre sa position, au détriment de Thomas, l’actuel duc. Outrée, Grace prend fait et cause pour ce dernier. Comment faire confiance à cette canaille de Jack, ce Robin des Bois qui ne prend rien au sérieux et se moque bien du duché ? Et qui de surcroît lui vole des baisers qu’elle a de plus en plus de mal à lui refuser…

Mes avis :

Tome 1 : Le brigand

Nouvelle série de Julia Quinn, une de mes auteure chouchou à qui on doit la saga des Bridgerton, il me fallait lire cette nouvelle romance. Si j’ai retrouvé avec plaisir son ton plein d’humour et sa manie des situations drôles et tendres à la fois, j’ai trouvé qu’il manquait un petit quelque chose au titre.

Lire la suite « Les deux ducs de Wyndham de Julia Quinn »

Livres - Romance / Romance historique

Les ducs préfèrent les blondes de Loretta Chase

Titre : Les ducs préfèrent les blondes

Auteur : Loretta Chase

Editeur vf : J’ai Lu (Aventures & Passions)

Année de parution vf : 2017

Résumé : Lassée des prétendants qui ne voient en elle qu’un ravissant visage, lady Clara Fairfax évite la haute société pour s’investir dans les bonnes œuvres. Afin d’aider une jeune fille en difficulté, elle contacte Oliver Radford, un avocat aussi brillant que misogyne, et le charge d’une enquête qu’elle entend mener à son côté. Le dédain narquois de Radford, dédaigneux et narquois disparaît peu à peu lorsque leurs pérégrinations dans les bas-fonds de Londres lui révèlent la vraie Clara, une femme cartésienne, intrépide, qui n’hésite pas à lui tenir tête et ne tarde pas à le rendre fou d’amour. Bien sûr, leur différence de classe lui interdit d’espérer l’épouser un jour. Sauf que rien n’est impossible au meilleur juriste de Londres…

Note : Cette histoire fait suite à Sur la soie de ta peau, Scandale en satin et La Vénus en velours.

Mon avis :

J’ai retrouvé avec plaisir l’univers des soeurs Noirot et de leur boutique de mode dans cette nouvelle histoire dans laquelle nous suivons la belle-soeur de l’une d’entre elle : Clara Fairfax. Celle-ci est la femme la plus en vue de la saison mais elle déteste ça. Elle en a assez de vivre dans un carcan étriqué qui l’empêche d’être elle-même. Intelligente, vive d’esprit et pleine de bonté, elle a envie de mettre ses connaissances aux services des autres et d’enfin se sentir utile. Elle aide donc des jeunes filles désœuvrées à se réinsérer et c’est en voulant aider l’une d’elle et son frère qu’elle va recroiser le chemin d’Oliver Radford, alias Maître Corbeau, qu’elle avait déjà rencontré étant enfant et qui semble être le seul homme à la hauteur de son intellect.

Ces deux héros vont très vite faire partie de mes couples préférés tant leurs prises de becs sont savoureuses. Chacun essaie de damer le pion de l’auteur en faisant preuve de réparties spirituelles montrant toute l’étendue de leur intelligence. Oliver est imbuvable, il est pédant et arrive souvent à se mettre les gens à dos à cause de ça. Il est très amusant parce qu’il considère son côté téméraire comme un deuxième moi à par entière qu’il essaie de museler. Clara est tout aussi amusante parce qu’elle a le chic de le faire sortir de ses gonds et ainsi de tomber le masque de froideur et calme qu’il s’est construit. J’ai vraiment adoré leur couple de bout en bout. Le sale caractère d’Oliver m’a complètement séduite, de même que son intelligence et son grand coeur qu’il essaie de cacher. J’ai aussi adoré les petits noms qu’ils se donnent et leur complicité.

Pour ne rien gâcher, c’est un avocat mais un avocat qui va sur le terrain et qui vit de folles aventures pour échapper aux criminels qui veulent sa peau. Cela donne des aventures vraiment rocambolesques auxquelles bien sûr vient se mêler Clara. Grâce à lui, elle mène enfin une vie trépidante et nous lecteurs nous amusons de leur duo. Leurs aventures sont très bien menées et orchestrées, que ce soit en voulant aider le frère de la jeune amie de Clara, puis quand Oliver aide Claira à guérir du typhus, ou encore quand la bande de criminel qu’ils ont mis en déroute essaie de se venger. J’ai passé un excellent moment à les suivre.

Enfin, mon petit plaisir coupable dans ce tome fut de retrouver les soeurs Noirot et leurs excentricités. En effet, Clara avait déjà eu l’occasion d’apparaitre dans leurs histoires, il était donc normal qu’elles fassent de même pour mon plus grand plaisir. Je me suis donc régalée de bout en bout et suis déjà triste de les quitter.

Ma note : 16 / 20

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Alice in Borderland de Haro Asô

Titre : Alice in Borderland

Auteur : Haro Asô

Editeur vf : Delcourt

Années de parution vf : 2013-2017

Nombre de tomes : 18 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Alice, Karube et Chôta. Trois potes. Trois rêveurs. Trois glandeurs. Trois garçons en décalage avec la société… qu’un feu d’artifice va projeter dans un Japon parallèle et contraindre à affronter des épreuves terrifiantes pour rester en vie ! Plus question de se laisser bercer par le confort, il va falloir agir vite, intelligemment et efficacement pour gagner le répit nécessaire pour commencer à percer l’univers dangereux et impitoyable de Borderland… Car à Borderland, la survie se gagne au jour le jour, au fil de jeux funestes !

Mes avis :

Tome 1

Après avoir entendu beaucoup de bien de ce titre à droite à gauche, j’ai voulu tester, même si a priori le survival n’est pas mon genre de prédilection. Et je dois avouer que la mise en place de l’histoire est assez bien fait et accrocheuse. On plonge rapidement dans l’univers dérangeant et violent dans lequel le trio d’amis doit désormais survivre après un mystérieux feu d’artifice. L’ensemble fait très shonen, à savoir, que pour le moment c’est assez bourrin et superficiel. Je ne suis pas non plus fan des dessins mêmes s’ils sont corrects. Je trouve juste le titre un peu fade et déjà vu pour le moment. Ça manque de profondeur et de noirceur par rapport à un bon seinen (genre que je préfère) et les personnages sont assez caricaturaux. Mais ce premier tome fait son job, il est accrocheur, prenant et donne envie de lire la suite.

Lire la suite « Alice in Borderland de Haro Asô »

Livres - Romance / Romance historique

Les hommes du duc de Sabrina Jeffries

Titre : Les hommes du duc

Auteur : Sabrina Jeffries

Editeur vf : J’ai lu (Aventures & Passions)

Année de parution vf : 2017

Nombre de tomes : 1 (en cours)

Résumé du tome 1 : Fille bâtarde d’un comte, Lisette Bonnaud prête assistance à son demi-frère qui tient une agence d’investigations à Londres. Or, celui-ci refuse catégoriquement de la laisser participer aux enquêtes de terrain. Frustrée, la jeune femme trouve enfin une occasion en or quand, en l’absence de Dom, se présente le duc de Lyons, à la recherche de son frère disparu. Lisette promet de l’aider, à condition de l’accompagner en France où mène un semblant de piste. Se faisant passer pour mari et femme, ils plongent dans une aventure pleine de dangers, dont le pire est peut-être cette attirance brûlante qui les pousse à commettre toutes les folies.

Mes avis :

Tome 1 : Oublions le passé

A la lecture du résumé, j’avais peur de ne pas aimer cette nouvelle aventure de Sabrina Jeffries mais ayant beaucoup aimé ses précédentes séries La fraternité royale et Les Hussards de Halstead Hall, je lui ai laissé sa chance et j’ai eu raison. Ce n’est pas le coup de coeur non plus mais j’ai passé un très bon moment avec les aventures hautes en couleur de Max et Lisette.

Lire la suite « Les hommes du duc de Sabrina Jeffries »

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

To Your Eternity de Yoshitoki Oima

Titre : To Your Eternity

Auteur : Yoshitoki Oima

Editeur vf : Pika (shônen)

Année de parution vf : 2017

Nombre de tomes vf : 2 (en cours)

Résumé du tome 1 : “C’est à l’épreuve de la réalité que je saurai ce que je suis… Voilà pourquoi mon voyage commence.”
Un être immortel a été envoyé sur Terre. Il rencontre d’abord un loup puis un jeune garçon vivant seul au milieu d’un paysage enneigé. Ainsi commence le voyage de l’Immortel, un voyage fait d’expériences et de rencontres dans un monde implacable…

Mes avis :

Tome 1

Nouveau titre de la collection shônen de Pika, To Your Eternity raconte le voyage sur Terre d’un immortel qui peut charger de forme après une rencontre importante. Ainsi depuis les longues années qu’il est sur Terre, il est passé de l’état de pierre, à celui de mousse, puis de loup et enfin d’humain, mais sans pour autant en acquérir la sensibilité et les connaissances. Il reste quelqu’un de mutique et de vierge qui va évoluer au fil de ses rencontres.

Lire la suite « To Your Eternity de Yoshitoki Oima »

Livres - Album / Jeunesse / Young Adult·Livres - Fantasy

A Court of Thorns and Roses de Sarah J. Maas

d1kfinmv4gs

Titre : A court of thorns and roses (Un palais d’épines et de roses)

Auteur : Sarah J. Maas

Editeur vo : Bloomsbury

Années de parution vo : Depuis 2015

Nombre de tomes vo : 3 (série terminée) – mais une suite ou des spin-off sont annoncés

Résumé du tome 1 : Lorsque Feyre, une chasseuse de 19 ans, tue un loup dans la forêt, une créature bestiale arrive et lui réclame une rétribution pour cela. Traînée dans un monde perfide et dangereux qu’elle ne connaît que d’après les légendes, Feyre découvre que son ravisseur n’est pas un animal, mais Tamlin, l’une des dangereuses et immortelles faeries qui régnait autrefois sur leur monde.
Alors qu’elle demeure sur son domaine, l’hostilité qu’elle ressentait pour Tamlin se transforme peu à peu en une intense passion qui brûle tous les mensonges et les avertissements qu’elle a reçus à propos du beau, mais dangereux, monde des Faes. Mais une ancienne force maléfique grandit dans l’ombre du monde des Faes et Feyre doit trouver un moyen de l’arrêter… ou Tamlin – et son monde – seront condamnés pour toujours.
(Traduction : Lybou)

Mon avis :

Tome 1 : A court of thorns and roses

Ce premier tome est une petite déception. J’attendais tellement de cette série après voir lu les avis positifs de plusieurs bloggeurs que j’en attendais beaucoup or je ne fus pas du tout emportée par l’univers de A court of thorns and roses. J’ai été très déçue par le style de l’auteur on ne peut plus banal mais surtout le titre souffre d’un cruel manque de rythme. L’histoire ne devenant intéressante que dans les 50 dernières pages environ…

L’univers est intéressant. J’aime bien l’idée de mélanger la réécriture de la Belle et la Bête avec le monde des Faes mais on reste trop en surface. Du coup, l’écriture fait très Young Adult même si on m’avait dit que c’était du New Adult ce qui fait que je m’attendais à quelque chose de plus proche de la fantasy pour adultes que je lis habituellement or ce n’est pas le cas.

Les personnages sont tous intéressants. J’ai aussi bien aimé Feyre qui a un très fort caractère et est vraiment une belle personne, que Tamlin et son respect des principes, Lucien et sa loyauté, ou encore Rhys le mystérieux Fae à la langue bien aiguisée. Les personnages secondaires sont bien construits aussi comme les domestiques de la cour de Tam ou la mystérieuse Amarantha qui révèle toute sa cruauté et sa folie dans la dernière partie. Ils sont donc attachants et intéressants à suivre.

Mais le gros point noir, c’est le mauvais développement des relations des uns avec les autres. J’ai trouvé le départ de la romance entre Feyre et Tamlin très artificiel et pas du tout crédible, de même que l’amitié qui semble se développer entre elle et Lucien. Par contre, la relation ambigüe qu’elle crée avec Rhys à la fin est très bien amenée et c’est celle que j’ai préféré dans l’histoire. J’espère vite les retrouver ensemble.

Pour terminer, autant je me suis assez ennuyée pendant les trois quarts du livre, autant je n’ai pas décrochée dans les dernières pages. J’ai beaucoup aimé la révélation de toute la malédiction qui pèse sur Tamlin et les autres High Lords, ainsi que les épreuves auxquelles était soumise Feyre. C’était bien plus dynamique que le reste. Cependant malgré cet avis en demi-teinte, je suis impatiente de lire la suite et je l’attends de pieds fermes surtout que les éditions hardbacks originales sont de toute beauté !

Ma note : 14 / 20

Tome 2 : A court of myst and fury

J’ai d’abord mis longtemps à ouvrir ce livre après mon souvenir assez mitigé du tome 1, puis j’ai mis énormément de temps à le lire mais la fin en valait vraiment le coup.

Avec cette suite Sarah J. Maas fait preuve des mêmes défauts et des mêmes qualités que dans son premier tome, à savoir un début assez fade puis une montée progressive de la tension scénaristique et une fin époustouflante. J’ai trouvé le début (les 200 premières pages) très très longues. Je me suis profondément ennuyée et j’ai mis un temps fou à en venir à bout. J’ai vraiment détesté le personnage de Tamlin, un vrai macho dans toute sa splendeur, qui traite celle qu’il aime de la pire des façons. Du coup, cela pèse énormément sur l’ambiance de départ et ça plombe tout même si je comprends très bien l’intention de l’auteur. Heureusement la suite est d’un tout autre calibre et on se laisse vite prendre au jeu une fois que Feyre prend son envol et se retrouve. On sent alors tout l’élan féministe qui anime Sarah J. Maas dans ce tome et surtout la superbe histoire d’amour qui se noue et qu’on avait pu voir poindre dans le tome précédent. En effet, l’auteur nous fait un retournement complet de ce côté-là et ce n’est pas pour me décevoir loin de là.

Si j’ai pu détester Tamlin et son côté homme de Cro-Magnon qui veut absolument contrôler « sa femme » et l’enfermer dans l’idéal qu’il s’est fait d’elle, j’ai adoré Rhysand qui s’est révélé complètement différent. Ce personnage est le personnage clé du tome 2. Je l’avais découvert et adoré dans la dernière partie du tome 1. Sa relation pleine d’étincelles avec Feyre avait été ce qui m’avait poussée à continuer et ici ce fut également le cas. J’ai adoré les retrouvailles entre les deux et ce que l’auteure en a fait. Elle s’est en effet servie de leur relation naissante pour ouvrir tout un pan à son histoire. En plus de la superbe relation qui se noue entre Feyre et lui, on découvre l’univers des Fae sous un tout autre angle. On apprend enfin à connaître ce High Lord et son cercle intime tous plus attachants les uns que les autres. Je suis complètement fan de Mor, de Cassian, d’Azriel et d’Amren (même si cette dernière est plus en retrait). J’adore la relation d’égal à égal qu’ils ont avec Rhysand. J’adore le rêve qu’il partage et j’adore la façon dont ils intègrent Feyre à leur monde. J’ai vraiment eu un gros coup de coeur pour ce petit groupe.

Bien sûr ce qui a le plus fait battre mon coeur, c’est le rapprochement entre Feyre et Rhysand qui n’était pas gagné d’avance tant ils se sont tirés la bourre dans le précédent tome, mais on sentait déjà une vraie attirance entre eux. Le fait que Rhysand l’aide à regagner sa liberté sans rien demander en échange est un vrai bol d’air. Ce fae est l’homme parfait pour moi. Il se comporte divinement avec Feyre, la poussant à se dépasser tout en l’aidant à guérir de ses plaies sans jamais s’imposer. Et ainsi peu à peu, ils apprennent à se faire confiance, à s’apprécier et bien sûr à s’aimer. Toute la seconde partie du livre dégage une tension de fou les concernant. J’ai souvent eu le souffle coupé lors de leurs scènes et j’ai eu du mal à reprendre ensuite. Je suis ébahie par la façon dont Sarah J. Maas a manigancé leur histoire de main de maître, la rendant si parfaite. Je suis totalement fan de ce couple pour une fois qu’une auteur choisie le mâle qui me plaisait le plus et pas forcément le beau prince des contes de fées.

C’est aussi en cela que l’auteure a été très maligne. Elle ne s’est pas contentée de revisiter le conte de la Belle et la Bête, elle l’a aussi complètement retourné et remodelé à sa sauce, le rendant bien plus moderne. La princesse n’est plus une pauvre demoiselle en détresse mais une femme forte qui s’émancipe et apprend à utiliser ses pouvoirs jusqu’à gagner la place qu’elle mérite comme le révèle l’une des surprises finales de ce tome.

Enfin, j’ai aussi beaucoup aimé tout l’aspect politique avec la lutte contre le Chaudron et Hybern même si parfois j’ai eu du mal à tout suivre et que j’ai trouvé leur quête une peu nébuleuse. Cependant les 50 dernières pages viennent tout faire exploser et rebattent les cartes de la meilleure des façons, annonçant un troisième (et dernier ?) tome explosif que je suis très très impatiente de lire.

Ma note : 16 / 20

(à cause de ce début si mou et soporifique…)

Tome 3 : A Court of Wings and Ruin

Dernier tome de la saga, A Court of Wings and Ruin, est certainement celui que Sarah J. Maas a le plus maîtrisé dans sa réalisation. On sent dès le début que l’auteur tient bien son sujet et qu’elle sait où elle va. Il n’y a pas de problèmes de rythme cette fois, pas de début mou pendant lequel on s’ennuie. Au contraire, c’est un tome où on a du mal à souffler et à reprendre notre souffle tellement il se passe de chose et c’est bien normal puisque nous voilà à la fin de la saga et qu’il faut bien que tout ce qui couvait prenne vie et se conclue. Du coup, j’ai beaucoup aimé ce tome que j’ai trouvé mieux construit et plus équilibré que les précédents même si je n’ai pas eu un coup de coeur comme cela avait été le cas lors de certains passage du tome 2.

J’ai d’abord beaucoup aimé les débuts grâce à une histoire qui reprend là où on l’avait laissée avec Feyre qui joue les espionne et les fauteurs de trouble dans la Cour de Tamlin pour se venger de celui-ci et de son alliance avec Hybern. J’ai vraiment apprécié la voir oeuvrer dans l’ombre et manipuler tout le monde pour faire capoter le monde de Tamlin. Celui-ci le méritait bien après tout ce qu’il lui avait fait. Je ne me suis donc pas ennuyée comme la dernière fois où elle avait été avec lui, au contraire. J’ai même trouvé ce passage presque trop court mais cela se comprend avec tout ce qu’il reste à raconter.

Parce que le coeur de ce tome, c’est tout de même l’affrontement entre la Cour des Rêves de Feyre et Rhys, et Hybern qui veut tuer tous les hommes et soumettre les Fae grâce au Chaudron. Cet affrontement prend presque toute la place mais cela ne m’a pas déplu au contraire. J’ai aimé voir les préparatifs qui se font dans le camp de Feyre et Rhys, ce qui permet de retrouver toutes les créatures et les puissances rencontrées dans les tomes précédents. J’ai aimé voir les alliances se faire et se défaire, les plans avancer, puis échouer et se modifier pour mieux nous surprendre. J’ai trouvé l’ensemble vraiment entraînant et palpitant. J’ai beaucoup aimé les scènes de batailles et les stratégies en jeu. Il y avait un vrai côté dramatique dans la mise en scène qui rendait les chapitres très addictifs. L’intrigue est donc rondement menée, pleine de surprises et de drames. On sent que Sarah J. Maas avait bien pensé à tout et qu’elle ne laisse rien au hasard mais maîtrise tout. Sans vouloir trop entrer dans les détails, j’ai aimé la lente montée en puissance de ce tome grâce à l’inquiétude grandissante qui repose sur la menace qu’est le Chaudron et l’utilisation que veut en faire Hybern. J’ai aimé les vraies scènes de batailles mais aussi celles où la magie intervenait. Et j’ai trouvé la fin parfaitement à la hauteur, telle que je l’attendais avec du suspens, du drame, des sentiments exacerbés. Bref, je me suis régalée. J’aurais juste aimé que l’auteur poursuive l’après bataille sur quelques pages supplémentaires parce que j’ai trouvé la fin un peu aride mais sa promesse de suite et/ou spin-off l’an prochain me rassure.

L’autre gros point fort de ce tome, ce sont les relations entre les personnages qui sont encore une fois très bien développées ici. Certes Rhys et Feyre sont au centre de l’intrigue mais les autres ne sont pas en reste. J’ai adoré le rapprochement qui s’est opéré entre Cassian et Nesta, j’ai adoré le dénouement de l’histoire entre Azriel et Mor, cette dernière m’a énormément touchée, j’ai bien ri de la relation entre Amren et Vassian, et j’ai aimé les débuts de l’histoire entre Lucien et Elain que j’espère bien retrouver plus tard. J’ai même été agréablement surprise par l’évolution de Tamlin au final et j’ai été contente que l’auteur n’oublie pas non plus Julian. Les relations amoureuses sont une vraie réussite dans ce titre. Après, j’ai trouvé le couple phare un peu en retrait dans ce tome. Je n’ai pas autant vibré pour eux que lors des tomes précédents, sûrement parce que leur relation est inscrite dans la pierre maintenant. Mais surtout, j’ai trouvé que certains moments manqués cruellement de romantismes et tombaient un peu à plat, sauf dans les dernières pages. De même, j’ai trouvé l’auteure très maladroite lors des scènes de sexe ou même de simple tendresse. J’avais bien plus vibré dans le tome 2. C’est ma petite déception de ce tome alors que pourtant j’adore les personnages et leur évolution. Pris individuellement, Rhys et Feyre, ainsi que Cassian, Azriel, Nesta et Mor sont de gros coup de coeur.

J’attends donc avec beaucoup d’impatience ce que Sarah J. Maas nous prépare pour 2018 en espérant qu’elle revienne sur les couples formés ou pas par les personnages secondaires et qu’on ait le droit ainsi grâce à eux de revoir un peu Rhys et Feyre que j’ai tant aimés.

Ma note : 16 / 20

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Golden Kamui de Satoru Noda

A17141-2772985080.1461745109

Titre : Golden Kamui

Auteur : Satoru Noda

Editeur vf : Ki-Oon (seinen)

Années de parution vf : Depuis 2016

Nombre de tomes vf : 5 (en cours)

Résumé du tome 1 : Saichi Sugimoto est une véritable légende de la guerre russo-japonaise du début du XXe siècle. Surnommé “l’Immortel”, il a survécu aux pires batailles menées dans les régions les plus sauvages qui soient. Mais quand le conflit se termine, il se retrouve seul et sans le sou… C’est alors qu’il apprend l’existence d’un fabuleux trésor de 75 kilos d’or accumulé par les Aïnous, peuple autochtone vivant en harmonie avec la nature. Hélas, le magot a été volé, puis caché par un homme désormais enfermé dans la pire prison d’Hokkaido. Les seuls indices menant au butin sont de mystérieux tatouages inscrits sur la peau de criminels évadés…

kamui08s

Mes avis :

Tome 1

Voilà un titre qui change un peu du paysage manga actuel. Il mélange plusieurs genres : le survival, la chasse au trésor, l’historique/patrimonial/culturel ou encore l’évasion. Et ici dans ce titre pour l’instant le mangaka arrive parfaitement à jouer entre ces différents genres. De plus, le dessin très marqué seinen est vraiment soigné, il est riche en détails et l’auteur n’hésite pas à revenir sur les costumes traditionnels et autres tenues de l’époque.

L’histoire pour l’instant se concentre sur Sugimoto, un ancien soldat qui cherche à faire fortune pour aider la femme qu’il aime, et Ashirpa, une jeune Aïnou dont le père a été assassiné pour une histoire d’or. Le mangaka utile le passé des deux jeunes gens pour les réunir au détour d’un combat contre un ours mangeur d’homme (ah ! ça vous rappelle pas un certain film ? Moi si, mais c’est bien moins intense…). Mais ce qui va ensuite les souder c’est le désir de vengeance de l’une et celui de faire fortune de l’autre, le tout dans une aventure rocambolesque : retrouver les indices d’un détenu qui a caché le trésor (de l’or) qu’il a volé aux Aïnous. Dès le début, c’est très intéressant à suivre car à la chasse se mêle des petits apports d’Ashirpa sur sa culture. Elle raconte comment son peuple chasse, comment ils voient la forêt, comment ils vivent, etc. Sugimoto, lui, se rappelle de souvenirs de la guerre qu’il vient de vivre qui est aussi un pan du passé de l’Histoire du Japon. L’auteur en profite d’ailleurs pour nous parler rapidement de la situation géographique de l’île d’Hokkaido alors.

Et l’ensemble passe plutôt bien, on est autant pris pour la chasse aux trésors qu’ils mènent que pour les détails culturels qui émanent de la série. C’est un début très réussi.

Tome 2

Même si ça reste une bonne série, ce deuxième tome marque un peu le coup. L’auteure manque vraiment de subtilité pour présenter les aspects culturels de son histoire et elle les balance en plein milieu du récit de façon très lourde. C’est vraiment dommage. Parfois ce n’est même pas très intéressant mais plutôt anecdotique, alors que l’histoire elle reste très intéressante. J’aime toujours autant l’idée de cette chasse au trésor même si celle-ci n’avance pas beaucoup. En fait, ici, ce sont plutôt les conséquences des premières découvertes du duo auxquelles nous faisons face. D’ailleurs l’affrontement qui en résulte est d’une rare violence comme tout ce qui a trait à l’armée japonaise au passage. Doit-on y voir un message de l’auteur sur son opinion de celle-ci ? En tout cas, cela reste passionnant à lire. J’aime suivre l’avancée de la relation que noue Sugimoto avec Ashirpa. J’ai aimé les voir retourner chez elle et j’ai été assez amusée des réactions de la grand-mère de la seconde. De même, j’ai beaucoup aimé la description des relations entre les Aïnous, notamment Ashirpa, et les animaux (sa relation avec son loup et avec les ours). Mais encore une fois, je regrette que ça se fasse aux dépens de l’avancée de la chasse au trésor qui piétine. J’espère la voir repartir dans le prochain volume et qu’on n’y aura plus ce faux rythme dû au placement des infos culturelles.

Tome 3

On repart sur de bons rails ici avec une histoire qui se recentre à nouveau sur la recherche de l’or et où les infos culturelles sont délivrées plus subtilement. J’ai aimé retrouver l’association Ashirpa-Sugimoto-Shiraishi. Le trio fonctionne bien et allège un peu l’atmosphère. En effet, celle-ci est toujours aussi violente et ce n’est pas l’arrivée du Shisengumi ni d’un ancien détenu, Tetsuzo, qui va arranger les choses. Les conflits sont violents à souhait que ce soit avec l’évasion de Sugimoto ou la traque de Tetsuzo. J’ai aussi bien aimé les voir repartir dans la nature et suivre Ashirpa et Sugimoto à la chasse. C’est intéressant comme la chasse au trésor est à la fois au coeur de l’histoire et un prétexte à bien des scènes. En effet, on passe quand même bien plus de temps à les voir chasser et protéger Retar, le loup d’Ashirpa, qu’à chercher de nouveaux indices, mais la traque de Retar crée une nouvelle tension dans l’histoire que j’aime bien. On est quand même partie pour un bout de temps avec leurs histoires.

Tome 4

Ce nouveau tome est loin d’être le meilleur que j’ai lu… J’ai trouvé l’histoire et surtout la narration très fouillies, du coup j’ai eu du mal à re-rentrer dans l’histoire. Certes on continue à s’intéresser de plus en plus au trésor et à ceux qui le recherchent mais ça piétine pas mal de ce côté-là, et le mélange avec les infos sur la culture Aïnous est bien plus maladroits que dans les autres tomes. Je n’ai pas trop adhéré ici. Je me suis pas mal ennuyée et le fait qu’on passe sans cesse de Sugimoto au groupe de ses poursuivants sans transition mais plutôt assez brutalement n’a pas aidé. Je trouvais pourtant l’histoire du dernier loup d’Hokkaïdo fort intéressante et pleine d’émotions. La suite est plus brute et plus plate. On est dans de la violence et de l’affrontement purs. On repart à la recherche de ceux qui ont des bouts de carte tatoués sur eux et c’est tout. J’attends de voir si le prochain tome relève le niveau.

Tome 5

A nouveau, je ne suis pas fan de la tournure des événements. Je trouve la narration de plus en plus lourde et maladroite. Je n’aime plus la façon dont on nous impose des détails sur la culture Aïnous même si ici on s’intéresse plus à pêche dont on n’avait pas encore parlé. La quête des malfrats avec un bout de la carte au trésor prend beaucoup de place pour de faibles avancées. Ça donne un côté très western à la série qui est surtout bien classique et ne donne pas le peps attendu malgré l’arrivée de plus en plus de gros bras. Je pense donc attendre un peu pour la suite et mettre la série en suspens un temps.

Ma note : 13 / 20