Bilans livresques

Mes meilleures lectures Fantastique/Fantasy/Science-Fiction de 2020

(Illustration de Marc Simonetti)

Après mes bilans sur les mangas les fois précédentes, j’ai décidé de vous présenter ceux sur les romans et autres lectures à partir d’aujourd’hui. Et quoi de mieux que de commencer par ceux qui ont beaucoup ponctué cette année chez vous, voire explosé mon compteur par rapport aux autres années, ceux qui invitent à l’évasion, c’est-à-dire ceux appartenant au Fantastique, à la Fantasy et à la Science-Fiction. Voici donc la longue liste de ceux qui m’ont marquée en 2020. Bonnes découvertes !

Lire la suite « Mes meilleures lectures Fantastique/Fantasy/Science-Fiction de 2020 »

Livres - Fantasy / Fantastique

Les Lames du Cardinal de Pierre Pevel

Titre : Les Lames du Cardinal

Auteur : Pierre Pevel

Éditeur : Bragelonne (grand format) / Folio SF (poche)

Années de parution : 2011

Nombre de tomes  : 3 tomes ou 1 intégrale (série terminée)

Histoire : Paris, an de grâce 1633. Louis XIII règne sur la France et son éminence Armand Jean du Plessis de Richelieu gouverne avec lui. Personnalité des plus puissantes et des plus menacées de son temps, le Cardinal doit se garder de tous ceux qui jalousent l’influence qu’il exerce sur le roi, et se prémunir contre les attentats ourdis par les ennemis de la France, au premier rang desquels l’Espagne et sa Cour des Dragons. Car dans cet univers, des intrigues alliant espionnage, politique et sorcellerie menacent de faire vaciller le trône !
Or, en cette nuit de printemps 1633, Richelieu décide de jouer une carte maîtresse et reçoit en secret un bretteur exceptionnel, un fidèle parmi les fidèles dont le dévouement lui a autrefois valu d’être trahi et déshonoré : le capitaine La Fargue, chef des Lames du Cardinal !
En effet, l’heure est venue de reformer cette élite secrète autrefois dissoute dans l’opprobre et la raison d État : des combattants hors du commun, une compagnie d’aventuriers, d’espions et de fortes têtes rivalisant d’élégance, de mystère… ou de paillardise, qui ne redoutent aucun danger.
Lire la suite « Les Lames du Cardinal de Pierre Pevel »

Livres - BD / Illustrations

La Rose écarlate de Patricia Lyfoung

Titre : La Rose écarlate

Auteur : Patricia Lyfoung

Éditeur : Delcourt

Année de parution : 2006

Nombre de pages : 46

Histoire : Maud une jeune fille rêveuse et éprise de justice, vit en France au XVIIIe siècle. L’assassinat incompréhensible de son père l’oblige à rejoindre Paris où vit son grand-père, un noble dont elle ignorait jusqu’à l’existence. Elle y croise la route du Renard, un brigand des grands chemins qu’elle admire. Mais elle ne sait encore rien du secret que lui a légué son père et que convoite un mystérieux individu.

Lire la suite « La Rose écarlate de Patricia Lyfoung »

Livres - BD / Illustrations

Le Scorpion d’Enrico Marini et Stephen Desberg

Titre : Le Scorpion

Auteurs : Enrico Marini (dessins) et Stephen Desberg (histoire)

Éditeur vf : Dargaud

Année de parution vf : Depuis 2000

Nombre de tomes vf : 12 (en cours)

Histoire : Pour les habitants de la basse ville, il est le Scorpion. Les hommes l’évitent, redoutant son épée plus virevoltante que la nuée de moustiques d’une chaude nuit d’été. Les femmes le cherchent, fascinées par la prestance de ce beau brun qui sait les aimer comme personne.
Pour les habitants de la haute ville, il est Armando Catalano, l’homme à la perruque poudrée qui sait dénicher aux fins fonds des catacombes romaines les reliques des saints de l’antiquité et du Moyen âge que princes et évêques s’arrachent à prix d’or.
Pour le cardinal Trebaldi, l’impitoyable maître des moines-guerriers, l’homme qui n’hésite pas à faire empaler dans son confessionnal un prêtre trop bavard, il est le témoin d’une époque maudite qui doit disparaître. Pour cela, Trebaldi demandera à une gitane égyptienne experte en poisons de lui apporter la peau de l’homme qui porte sur l’épaule droite un tatouage en forme de scorpion. Tatouage infamant rappelant à tous que la mère du héros a péri brûlée vive sur le bûcher réservé aux sorcières.
Mais la gitane manquera son coup, déchaînant la colère du Scorpion. Les murs du Vatican en tremblent encore…

Lire la suite « Le Scorpion d’Enrico Marini et Stephen Desberg »

Livres - Fantasy / Fantastique

Les Chevaliers du Tintamarre de Raphaël Bardas

Titre : Les Chevaliers du Tintamarre

Auteur : Raphaël Bardas

Editeur : Mnémos (Fantasy)

Année de parution : 2020

Nombre de pages : 264

Histoire : Silas, Morue et Rossignol rêvent d’aventures et de grands faits d’armes tout en vidant chope de bière sur chope de bière à la taverne du Grand Tintamarre, qu’ils peuvent à peine se payer.
Lorsque la fantasque et très inégalitaire cité de Morguepierre, entassée sur les pentes d’un volcan, devient le théâtre d’enlèvements de jeunes orphelines et voit des marie-morganes s’échouer sur ses plages, les trois compères se retrouvent adoubés par un vieux baron défroqué et chargés de mener l’enquête. Les voilà lancés sur les traces d’un étrange spadassinge, d’un nain bossu et d’un terrible gargueulard, bien décidés à leur mettre des bâtons dans les roues… et des pains dans la tronche.

Lire la suite « Les Chevaliers du Tintamarre de Raphaël Bardas »

Livres - BD / Illustrations

De cape et de crocs d’Alain Ayroles et Jean-Luc Masbou

Titre : De cape et de crocs

Auteurs : Alain Ayroles (Histoire) et Jean-Luc Masbou (Dessins)

Éditeur : Delcourt (Terres de légendes)

Année de parution : 1995-2016

Nombre de tomes : 12 (série terminée)

Histoire : A bord d’un vaisseau turc, un coffre. Dans le coffre, un écrin, dans l’écrin, une bouteille, dans la bouteille, une carte, et sur cette carte… l’emplacement du fabuleux trésor des îles Tangerines !… Il n’en faut pas plus à deux fiers gentilshommes, fins bretteurs, batailleurs et rimailleurs, pour se jeter dans une aventure qui, de geôles en galères, les mènera jusqu’aux confins du monde.

Lire la suite « De cape et de crocs d’Alain Ayroles et Jean-Luc Masbou »

Bilans livresques

Bilan de mes lectures en Janvier

 Déjà l’heure du bilan du premier mois de l’année. C’est rare quand je le dis mais je suis très contente de ce mois de lecture. J’ai eu de nombreux coups de coeur. J’ai lu plus de romans que je l’aurais cru possible à cette période. J’ai fait de belles découvertes (d’auteurs, de titres, d’univers). L’année commence très bien. Prochain défi, faire baisser ma PAL de romans en piochant un peu de tout chaque mois. Rendez-vous fin février pour voir si ça aura marché 🙂

Bonne lecture, bonnes découvertes et au mois prochain !

Lire la suite « Bilan de mes lectures en Janvier »

Livres - Fantasy / Fantastique

Abyme de Mathieu Gaborit

Titre : Abyme

Auteur : Mathieu Gaborit

Éditeur : Mnémos – Hélios

Année de parution : 2000 (grand format) 2014 (poche)

Nombre de pages : 252

Histoire : Enclave au sein des royaume crépusculaires, Abyme est un havre cosmopolite, haut lieu de la diplomatie, une cité phare majestueuse où dangers et guet-apens sont monnaie courante pour le farfadet Maspalio, c’est « sa » ville, qu’il connaît à la perfection pour en avoir exploré chaque sombre recoin, pour en avoir inlassablement arpenté chaque travée, place ou canal aussi paraît-il le mieux placé pour retrouver un démon qui a échappé aux abysses et rôde désormais dans les ombres. A vrai dire, il n’a pas le choix : Vladitch, un Advocatus diaboli, le tient sous sa coupe. Mais quand de surcroît un assassin se met a décimer ses proches, vivre en Abyme se révèle bien périlleux, même pour un ancien prince-voleur…

Lire la suite « Abyme de Mathieu Gaborit »

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Le 3e Gédéon de Taro Nogizaka

Titre : Le 3e Gédéon

Auteurs : Taro Nogizaka sous la supervision de Satoshi Yamanaka

Editeur vf : Glénat (Seinen)

Années de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes vf : 4 (en cours)

Résumé du tome 1 : À la veille de la Révolution, Gédéon rêve de représenter le Tiers-État aux états généraux pour sauver la France de la misère. Georges, duc de Loire, n’aspire quant à lui qu’à détruire l’ordre établi. Quel avenir la rencontre de ces deux hommes apportera-t-elle à la France ?

1yplp2

Mon avis :

Tome 1

Au début, je n’avais pas forcément envie de tester cette série, la faute à une couverture qui de loin me faisait penser à du global manga (ces imitations françaises que je n’aime pas du tout). Mais en me penchant dessus après en avoir entendu parler en bien, j’ai réalisé qu’il était réalisé par le mangaka de la Tour fantôme qui avait été une surprise et franche réussite pour moi. J’ai retrouvé dans ce premier tome des éléments de son précédent titre, notamment le côté assez déjanté de l’histoire et de certains personnages ainsi que le traitement bien cru de la violence aussi bien physique que psychologique, ce qui fait de cette histoire un titre à ne pas mettre entre toutes les mains.

Tout d’abord, pour en revenir à l’histoire, celle-ci se déroule en France, quelques mois avant les débuts de la Révolution française. On retrouve tous les poncifs du genre avec une méchante noblesse et un pauvre peuple aux aboies pendant que certains de ses membres, des bourgeois ou pas, veulent réformer la société. L’auteur en plus peuple son récit de figures hautement connues comme Robespierre et Saint-Just et caricature la société d’alors avec le fameux prêtre pédophile abusant de son autorité et de son pouvoir. C’est classique, c’est bateau et ce n’est pas ce qui m’a intéressé dans le titre, surtout que l’éditeur nous prend parfois pour de vrais ignares quand on voit qu’il met en note ce qu’était un Duc sous l’Ancien Régime…

Non, ce qui m’a plu et amusé dans ce titre, c’est la folie du mystérieux Duc de Loire qui semble vouloir faire tout brûler, tout exploser, tout péter et qui ressemble à  méprendre aux héros de cape et d’épée qu’on connait bien comme le Capitaine Fracasse. On découvre celui-ci au détour de l’emprisonnement de son ami d’enfance, qui est un agitateur qui prêche pour une nouvelle société. Gédéon vit seul avec sa fille, il écrit des romans érotiques pour vivre, mais souhaiterait se faire élire député pour siéger aux Etats Généraux. Il a connu la noblesse et la richesse, mais également la pauvreté. C’est à travers ses yeux qu’on découvre le royaume de France d’alors et c’est le genre de personnage un peu agaçant qui prêche toujours « la bonne parole » parce qu’il veut rester dans le droit chemin. A côté de lui, le Duc de Loire, est un excentrique. C’est un noble qui veut mettre un terme à la société telle qu’elle existe mais qui procède de façon tellement violente et irrationnelle qu’on se demande ce que ça cache.

Pour le moment, l’histoire est encore assez peu développée au final. Nous n’avons eu que quelques exemples de la vie d’alors entre l’arrestation de Gédéon parce que c’est un agitateur, la condamnation d’un prêtre pédophile qui abusait de son pouvoir, la rencontre des « amis » de Loire et une controverse sur la peine de mort, le déménagement du village de Gédéon sur les terres de Loire pour aider Gédéon à se faire élire et enfin la capture de celui-ci par un mystérieux ennemi de Loire. J’ai encore du mal à voir où tout cela va nous emmener mais je suis intriguée par la folie de Loire et rien que pour ça, j’ai envie de continuer.

Tome 2

Voici un nouveau tome très dynamique, bourré d’action et de réflexions. Je n’ai pas vu passer le temps à la lecture de ce nouveau tome.

On démarre sur les chapeaux de roue avec la torture de Gédéon et le plan pour le secourir mené par Georges. En parallèle, on apprend qui est vraiment Gédéon et je n’avais pas vu venir la révélation, naïve que je suis. Cela remet pas mal de choses en perspective. Taro Nogizaka a été malin. On découvre également comme Georges et Motor se sont rencontrés, ce qui est fort intéressant. Le mangaka tisse de plus en plus sa toile et dévoile ses personnages, créant une panoplie d’hommes et femmes dont le passé est directement liés à leurs convictions et actions présentes.

Par la suite, on repart dans la quête de Gédéon d’obtenir un siège de députés pour changer les choses par la voie légale, tandis que Georges, lui, pense que ça ne marchera pas et embrigade Solange, la fille de Gédéon, dans ses machination. Cela sent le souffre, c’est glauque et violent, et Taro Nogizaka est fantastique dans ce genre d’histoire complètement barrée.

Il fait souffler un vent frais dans cette histoire de cape et d’épée, renouvelant le genre. Après, je ne suis pas toujours d’accord avec ses choix, par exemple, je n’aime pas du tout son portrait de membres de la famille royale qui est trop caricatural et extrême. A l’inverse, j’aime bien la façon dont il montre les ambitions de changements de Gédéon et la voie qu’il emprunte. J’attends maintenant de voir la finalité du plan de Georges, les conséquences de l’élection de Gédéon et la façon dont la famille royale va réagir. Je sens que je vais encore être surprise ^^

Tome 3

J’ai eu beaucoup de mal avec ce nouveau tome. Je suis de suite partie d’un mauvais pied à cause du portrait qui est fait de Marie-Antoinette et de sa famille. C’est beaucoup trop caricatural voire vulgaire parfois. J’avais l’impression de tomber dans une farce tant tout était surjoué et exagéré. J’ai détesté d’autant plus que ce sont des personnages et une époque qui me plaisent énormément. Pourtant le propos de l’auteur n’est pas dénué d’intérêt. Il revient sur les critiques faites à la royauté à la fin XVIIIe et les détourne pour nous montrer qu’au final, on connait bien mal la personnalité du Roi et de la Reine, donc c’est plutôt bien fait.

Si je reviens quand même aux deux personnages principaux, je trouve qu’il n’y a pas vraiment d’évolution de leur côté. Ça reste assez plat. Gédéon poursuit son ascension pour devenir député du tiers état. Il est caricatural au possible lui aussi. Ses discours ne prennent pas avec moi, j’ai du mal à ressentir sa passion. Son retournement de veste pour suivre le Comte d’Artois est trop rapide et mal amené, ça fait girouette. J’ai vraiment du mal avec ce personnage trop braillard et couard pour moi. De son côté, le duc de Loire reste aussi excessif qu’on l’a connu. Il poursuit son plan en cherchant à convertir la fille de Gédéon, mais là aussi il n’y a aucune surprise et je le regrette.

Dans ce tome, on retrouve donc une évolution logique de l’histoire mais cela manque de surprise et tout est trop surjoué pour m’accrocher. Je m’ennuie et je m’agace. J’espère que la suite sera meilleure.

Tome 4

Je continue à avoir beaucoup de mal avec le ton de la série et en même temps j’éprouve une certaine fascination face au récit des débuts de la Révolution vus par un japonais.

Les critiques que j’ai faites dans les précédents tomes sont toujours valables notamment concernant la représentation des personnages historiques à laquelle je n’adhère toujours pas, en particulier la famille royale. J’ai aussi beaucoup de mal avec le ton souvent trop outrancier avec lequel ils sont traités. Mais dans ce tome, je me suis vraiment laissée embarquer par les aventures de Gédéon et Robespierre. J’ai aimé la façon dont ce dernier s’est fait manipuler avec Georges pour se rapprocher du visage qu’on lui donne habituellement. J’ai également trouvé les manipulations de l’entourage du roi intéressantes, de même que leurs répercussions sur l’Histoire qui est en jeu sous nos yeux. Cela donne un vrai souffle épique au récit et les pages se tournent sans que l’on s’en rende compte.

Je continue donc à laisser sa chance à cette série malgré tous ses défauts ^^!

Ma note : 13 / 20