Divers·Tops et Classements

Mes comptes Bookstagram préférés

Ça faisait un moment que je voulais présenter les comptes bookstagram que je suis et qui me font rêver. Je saute le pas après le très joli article des Chroniques de Totoro ^^

J’ai donc décidé de vous faire découvrir mes 5 préférés aujourd’hui. Ils sont aussi bien en anglais qu’en allemand (langue que je ne parle pas du tout mais je m’en fiche quand c’est beau ><). J’ai hésité à en mettre des français mais je n’aime pas trop les dernières photos prises sur ceux que je suis…

Sur ce, je vous laisse aller les admirer sans plus de cérémonie. Je pense que les images parlent d’elles-mêmes. (cliquez sur l’image pour découvrir leur compte) Et si vous avez d’autres comptes à me faire découvrir, n’hésitez pas à m’en parler en commentaires 😉

Lire la suite « Mes comptes Bookstagram préférés »

Tops et Classements

TAG Mon Prénom en 9 Lettres

Ce n’est pas habituel chez moi, mais me voilà avec un petit TAG proposé par Arlénone du blog Anskarad. Je m’y prête donc avec grand plaisir ^^

Le principe : un livre pour chaque lettre de son prénom sur le modèle des acrostiches, et avec mon prénom les A sont à l’honneur. Lire la suite « TAG Mon Prénom en 9 Lettres »

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Dragon Ball Super d’Akira Toriyama et Toyotaro

Titre : Dragon Ball Super

Auteurs : Akira Toriyama (scénario) et Toyotaro (dessins)

Editeur vf : Glénat (shonen)

Année de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes vf : 1 (en cours)

Résumé du tome 1 : Les mois ont passé depuis le terrible affrontement entre Goku et Majin Boo… Mais après une période de paix, une nouvelle menace s’abat encore sur la Terre !! Et cette fois, les ennemis viennent de “l’univers 6”… Qu’est-ce que ça signifie ?!
Voici enfin la suite tant attendue et totalement inédite de Dragon Ball, sur une idée originale d’Akira Toriyama lui-même !!

Mon avis :

Tome 1

Ne tournons pas autour du pot, je suis très déçue par cette nouvelle série issue de l’univers de DragonBall. Ça fait des années que je ne suis plus la licence mais c’est quand même l’une des premières que j’ai achetée en manga quand j’étais enfant. J’y suis donc particulièrement attachée et quand j’ai vu le nom d’Akira Toriyama au scénario, je m’attendais à y retrouver tout le plaisir de mon enfance.

Lire la suite « Dragon Ball Super d’Akira Toriyama et Toyotaro »

Livres - Album / Jeunesse / Young Adult

Un petit tour avec Mary Poppins d’Hélène Druvert

9782013237611-001-x

Titre : Un petit tour avec Mary Poppins

Auteur : Hélène Druvert d’après l’oeuvre de Pamela Lyndon Travers

Editeur : Gautier-Languereau (Découpe Laser)

Année de parution : 2016

Nombre de pages : 36

Résumé : Une plongée dans le Londres du début du XXe siècle, tout en découpes laser. Les aventures de Mickaël et de Jane Banks qui jamais ne s’ennuient en compagnie de leur gouvernante préférée, même si souvent très mystérieuse : Mary Poppins !

4_livres_objets-1680x650_150dpi2_0

Mon avis :

Un petit tour avec Mary Poppins comme tous les titres de la collection « Découpe Laser » de Gautier-Languereau est avant tout un très bel objet. En effet, l’éditeur soigne vraiment cette collection entre ces couvertures cartonnées en noir et blanc, son papier de qualité, bien épais, ses découpes magnifiques dans un papier bien résistant et son encre de qualité qui rend les noirs vraiment profonds et les blancs bien clairs.

C’est une édition de grande qualité qui rend ici un bel hommage à la Mary Poppins d’origine. En effet, avec Hélène Druvert, nous fait vivre quelques unes des aventures des frère et soeur Banks avec leur gouvernante Mary. Nous voici donc à les suivre dans les rues de Londres à travers des lieux célèbres comme Hyde Park, Buckingham Palace ou encore Big Ben et le Westminster Bridge ou encore Picadilly Circus. Chacun des lieux est facilement reconnaissable grâce à un dessin simple et épuré qui rend parfaitement la beauté de ces lieux. Nous sommes plongés dans l’ambiance typiquement anglaise de l’histoire en suivant le parcours tranquille de ces chenapans. Mais l’auteur ne s’arrête pas là, elle nous embarque ensuite dans une histoire bien plus onirique à travers les rêves étoilés des enfants, le tout rappelant fortement ce cher Peter Pan. Le travail de découpe permet de donner un vrai plus à cette histoire toute simple. Il crée une ambiance vraiment magique et un peu légère qui correspond bien à l’univers de Mary Poppins.

Je suis vraiment ravie qu’on m’ait offert ce très beau livre et ça me donne envie de découvrir les autres ouvrages de la collection.

Ma note : 17 / 20

Pour conclure, quelques images issues du jolie site d’Appelez-moi Madame ^^

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bilans livresques

Bilan de mes lectures en Juin

Je suis assez contente de ce mois-ci où j’ai lu plus de titres que prévus. Je m’attendais à ne pas lire grand-chose avec le rush du bouclage de fin d’année scolaire, mais ce fut plutôt l’inverse. Maintenant, je suis prête pour les vacances !(Cliquez sur les images pour lire ou relire mes avis)

mincouv32782790   mincouv36729571   mincouv41913918   mincouv60550383   mincouv69774714   mincouv9075587
16/20                 18/20               17/20               13/20               14/20             11/20

mincouv22387705   mincouv34954341  mincouv69093874   mincouv39389695   mincouv49205352   mincouv70390205
15/20                    16/20               17/20               16/20                 15/20                 16/20

mincouv3054023   mincouv3717528   mincouv18261226   mincouv43246613   mincouv18064352   mincouv31412331
13/20                    12/20                 15/20               13/20               15/20               15/20

mincouv15280962   mincouv10120081   mincouv25660552   mincouv1606714   mincouv66697469   mincouv13590027
11/20                    14/20                16/20               7/20                17/20                16/20

mincouv4047665   mincouv55290270   mincouv46475929   mincouv9178523   mincouv825024   mincouv57627341
12/20                   16/20               14/20               13/20                 17/20               15/20

Bilan : J’ai donc lu seulement 6 romans et 24 mangas (dont 6 nouvelles séries et 2 fins). Je suis à nouveau plutôt satisfaite par les romans que j’ai lus parce qui permettent de bien vider mes étagères. Et côté mangas, j’ai enfin repris ma vitesse de croisière en lisant pas mal de titres qui trainaient depuis des semaines dans ma PAL et en étant à jour sur les sorties actuelles. Il ne me reste plus qu’à vider un peu les séries dont j’attendais la sorties de tous les tomes.

Mes coups de coeur sont : Côté manga : Fleurs en suspens, Vinlang Saga et Masket Noise chacun dans un style différent mais avec à côté fois de très beaux dessins ; Côté romance : le tome 8 des Duchesses d’Eloisa James qui ne perd pas en qualité au fil des tomes.

Mes déceptions : Côté nouvelles : Le Horla dont j’attendais plus de frissons ; Côté manga : Alice in murderland et Tsubasa WC qui font vraiment oeuvres de commande et la fin de Six Half qui n’aura pas su s’orienter comme je l’aurais voulu.

pile-livre-e1421358705171

En juillet, j’ai prévu de lire :

  • Tokyo Vices de Jake Adelstein (que je compte finir cette semaine si possible ><)
  • la suite de Gisèle Alain (je continue à le mettre en me disant que les vacances aideront)
  • la fin d’Underwater (idem)
  • l’intégrale de Blue Spring Ride (maintenant que tout est sorti)
  • et relire le tome 5 du Trône de fer mais en vf cette fois

Je ne mets pas trop les romans que je vais lire parce que ça dépend vraiment de mes envies du moment à chaque fois. En tout cas, je me tâte vraiment pour relire tout le cycle de la Roue du temps maintenant que j’ai enfin la fin dans ma PAL mais ça fait des milliers et des milliers de pages, alors…

Bonnes lectures à tous et bonnes découvertes ^-^

Livres - Classique

Le Horla de Guy de Maupassant

horlabis

Titre : Le Horla

Auteur : Guy de Maupassant

Année de parution : 1886-1887

Version lue : Folio

Résumé : Invisible, indéfinissable, malfaisante, la « chose » rôde déjà autour de lui. L’homme est pris de fièvres, d’insomnies, de cauchemars. L’eau de sa carafe disparaît, la tige d’une rose se brise sous ses yeux, les pages de son livre tournent d’elles-mêmes. Perd-il la raison ? A l’angoisse succèdent la peur et bientôt l’épouvante. Une lutte démoniaque se prépare entre l’homme et cette image maléfique de lui-même qui le dévore peu à peu et s’empare de lui. Qui est cet autre qui maintenant crie son nom, « le Horla » ? « C’est lui qui me hante ! Il est en moi, il devient mon âme ; je le tuerai ! »

Mon avis :

C’est après avoir entendu un invité de France Inter parler de cette nouvelle que j’ai eu envie de la lire. Une première quand on sait à quel point j’ai du mal avec les auteurs français du XIXe ^^

Alors qu’en est-il ? J’ai bien aimé la façon dont est traité le sujet du basculement dans la folie. C’est intéressant de lire le journal de celui qui sombre peu à peu sans s’en rendre compte et en essayant de toujours rationaliser ce qu’il « voit » et ressent. Mais j’ai trouvé que c’était très mou surtout pour une nouvelle. J’ai même préféré la version « conte » qui a été publiée en premier. Au niveau de l’histoire, je ne sais pas si à l’époque c’était censé faire peur mais en tout cas ce ne fut pas mon cas. Le style est trop détaché pour être effrayant. Cependant, j’ai bien aimé ce mélange de surnaturel et de science-fiction si on peut dire avec Le Horla. Le style de Maupassant, lui, est assez passe partout. Il y a quelques phrases percutantes (les premières de la nouvelle ou bien la célèbre « Ce sont mes jours qui mangent mes nuits.« ) mais dans l’ensemble cela reste assez plat.

Ma note : 11 / 20

75914851

Séries Tv - Films

Star Wars – La trilogie

bce5754aa4b3ccb2c8322f1b022491be

Titres : Star Wars Episode 4 : Un nouvel espoir

                                   Episode 5 : L’Empire contre-attaque

                                   Episode 6 : Le retour du Jedi

Réalisateurs : George Lucas, Irvin Kershner et Richard Marquand

Années de sorties : 1977 ; 1980 ; 1983

Acteurs : Mark Hamill, Harrison Ford, Carrie Fisher, David Prowse, Alec Guinness, Peter Mayhew…

Histoire : Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine…
C’est une époque de guerre civile. À bord de vaisseaux spatiaux opérant à partir d’une base cachée, les Rebelles ont remporté leur première victoire sur le maléfique Empire galactique.
Au cours de la bataille, des espions Rebelles ont réussi à dérober les plans secrets de l’arme absolue de l’Empire : l’Étoile de la mort, une station spatiale blindée dotée d’un armement assez puissant pour annihiler une planète tout entière.
Poursuivie par les sbires sinistres de l’Empire, la princesse Leia file vers sa base dans son vaisseau cosmique, porteuse des plans volés à l’ennemi qui pourront sauver son peuple et restaurer la liberté dans la galaxie…

Mes avis :

Episode 4 : Un nouvel espoir

Me revoilà cette fois avec le tour début de cette saga, en tout cas avec le premier épisode qui est sorti au cinéma, et malgré son âge, il n’a pas du tout vieilli. On y retrouve avec plaisir toute la richesse de l’univers de Star Wars qui a fait le succès de la saga : des personnages nombreux, charismatiques et parfois loufoque, une ambiance drôle et sérieuse à la fois, du fan service avec une grande place pour les vaisseaux, les robots et autres combats de sabres laser, et surtout une histoire simple mais captivante et avec des allusions politiques bienvenues.

J’ai donc replongé avec plaisir dans ce premier opus. Je reste émerveillée par la richesse de l’univers qu’a su créer George Lucas que ce soit pour les décors, les costumes ou les personnages. La mise en scène est excellente, de même pour la narration. Je ne suis pas ennuyée un moment et je n’ai pas vu le temps passer. J’ai aimé redécouvrir les vaisseaux, les planètes et les lieux visités. J’ai aimé retrouver les personnages qui ont bercé mon enfance et les drôles de bestioles qu’ils côtoient. La scène dans le bar où ils rencontrent Han Solo en est le parfait exemple. J’ai aimé l’histoire classique mais sombre qui cache bien des leçons pour notre société. Par contre, j’ai été un peu déçue par le rendu de la voix de Dark Vador, il faudrait que je teste en VO pour voir. J’ai aimé les pans cachés de l’histoire, qu’on découvrira dans les prochains épisodes. Il me tarde énormément de les revoir maintenant. J’ai aussi adoré l’humour qui est bien présent grâce aux deux compères robotiques, mais aussi grâce aux chamailleries du trio de tête (Han, Luke et Leia). Le tout fait un mélange très réussi. Les personnages sont bien campés et le casting fait rêver.

Il y a juste une petite faiblesse pour moi : le combat au sabre laser de Dark Vador et Obi Wan, qui fait vraiment trop cheap, surtout en comparaison des batailles entre vaisseaux spatiaux et autres avions de combat qui eux ont toujours la classe. Mais sinon, j’adore tout l’univers technologique du film.

Du côté de l’histoire, je n’ai rien à redire. On se laisse entraîner très facilement aussi bien dans les conflits politiques, qui démarrent très vide, que dans la quête initiatique de Luke. Bien sûr, cela reste très binaire, le bien contre le mal, mais quelques nuances pointes le bout de leur nez parfois. Je n’ai pas trouvé Luke si naïf que ça, il cherche juste sa place et a aussi un léger complexe du héros ^^ Han me plaît beaucoup plus comme personnage, je le trouve plus humain, de même que Leia. Obi Wan est très charismatique mais certains côtés chez lui m’agacent. Du côté des méchants, j’ai aimé retrouvé la complexité de l’Empire avec les différentes strates de méchants : le chef ultime, Dark Vador, le commodore, les stormtroopers…

En conclusion, ce film est une grande réussite qui a très bien vieilli et je suis encore plus ébahie de l’inventivité de Lucas quand je vois en quelle époque il est sorti.

Ma note : 17 / 20

2360681245

Episode 5 : L’Empire contre-attaque

Ce deuxième film de la trilogie est juste magistral ! C’est probablement le meilleur de la saga. On y retrouve tout : une imagination incroyable, des décors splendides et variées, une musique au top, de l’action, de l’humour, du drame, des personnages et des acteurs fantastiques. Bref tout pour faire un excellent film.

J’ai été scotchée dès le début avec le monde de glace où ils avaient établi leur nouvelle base. Ce monde foisonne de bonnes idées et d’innovations, entre la réinvention du mythe du yéti, la bataille avec les robots éléphants et la base aux multiples couloirs. Ce n’était que du bon. J’ai vraiment trouvé ce passage palpitant, ce qui nous happe dans le film dès les premières minutes. J’ai aussi aimé voir comment les cartes avaient été rebattues et comment l’Empire avait su repartir sur de nouvelles bases, avec de nouveaux vaisseaux, de nouveaux robots.

J’ai d’ailleurs trouvé qu’il y avait plus de tout dans cet épisode. Plus de technologie, plus de robots, plus de vaisseaux différents, plus de lieux, plus de décors. C’est vraiment une excellente idée pour maintenir notre intérêt. Ensuite le voyage de Luke pour retrouver maître Yoda et la rencontre avec celui-ci était vraiment les bienvenus. La planète marécageuse et la maison de Yoda sont superbes, mais quel dommage que celui-ci soit juste une marionnette digne du Muppet-show, après je comprends qu’à l’époque il était difficile de faire mieux, heureusement que ce n’est plus le cas. En tout cas, la période d’apprentissage de Luke est riche d’enseignements et j’aime voir Obi Wan revenir sous forme de fantôme.

Du côté d’Han et Leia, je me suis beaucoup amusée. Il faut dire qu’ils se cherchent depuis le premier épisode et que là, vu qu’ils sont ensemble les trois quarts du temps, c’est encore plus présent. J’aime les piques et autres vacheries qu’ils se lancent. J’aime la dynamique entre les deux. Et j’aime le fait que ce soit eux qui aient C3PO, ça rajoute une couche d’humour. Leur périple est très drôle aussi avec le Faucon Millénium qui ne fonctionne jamais comme ils veulent. La course dans le champ d’astéroïdes et le refuge dans le ventre d’une bête tout droit sortie de Dune étaient très bien fait. De même, que l’idée d’Han de se cacher au plus près de l’ennemi ensuite pour s’enfuir. Enfin, leur refuge sur cette planète où l’on vit dans les nuages m’a bien plu aussi. Les décors étaient de toute beauté et cela amène une autre dimension au film. On ne voit plus juste la Rébellion et l’Empire mais aussi un peu ceux pris entre deux feux. En plus, la cité me fait rêver et j’aime bien les retournements de veste successifs. L’arrivée de Vador était assez amusante tant il faisait décalé dans le décor, mais elle permet de continuer à faire avancer l’intrigue. J’aime beaucoup le passage de la cryogénisation d’Han. Cela montre encore une fois l’inventivité au niveau de la technologie dans cette saga.

Le retour de Luke, lui, était inévitable, de même que son affrontement avec Vador. Mais celui-ci est bien géré parce qu’il dure un moment, passant d’une scène et d’une séquence à l’autre au coeur du vaisseau. J’ai beaucoup aimé. Après, il y a la fameuse scène culte du « Je suis ton père » qui le reste et le restera toujours. La fin, elle, appelle forcément une suite vu tout ce qui reste en suspens, mais c’est normal vu qu’ils savaient pouvoir faire un troisième film. Du côté de l’histoire, j’ai donc beaucoup aimé ce nouveau chapitre.

Côté personnage, on retrouve les mêmes. C’est même encore plus centré sur le quatuor de tête que dans l’épisode précédent. Luke et Han ont gagné en gallons, Leia est toujours à la tête de la Rébellion. Dark Vador, lui, a fait un peu le vide autour de lui et on découvre enfin le visage de son maître. J’ai déjà parlé de Yoda, qui m’a bien fait rire dans les premiers moments où on le découvre. J’ai aussi aimé l’ambivalence de Lando qui se prend un peu pour la Suisse au début, puis change vite d’avis et les aide bien. Le casting comme d’habitude est très bon et cela se sent.

Niveau musique, les créations de John Williams sont impeccables, riches, variées, reprenant certains thèmes en les déclinant, elles correspondent parfaitement aux scènes. Je ressors donc ravie de ce re-visionnage.

Ma note : 19 / 20

l-empire-contre-attaque-10356159uwvhi

Episode 6  Le retour du Jedi

C’est beaucoup moins bien que les volets précédents, quel dommage.

Dès la scène d’ouverture, j’ai été moins dedans. Même si cela reste bourré d’inventivité, cela se fait moins sentir que dans l’épisode 5. Le fait qu’il y ait de décors et lieux n’arrange pas les choses. L’idée de commencer avec Jabba n’était pas mauvaise mais à cause de ça, on ne replongeait pas directement dans le conflit contre l’Empire, dommage. En plus, c’était très long, juste pour libérer Han au final et revoir la planète de Luke, bof bof. J’ai plus aimé le retour de Luke pour voir Yoda et finir son apprentissage, même si la mort de celui-ci de m’a absolument pas touchée et que je la trouve nulle et non avenue. Après même s’ils sont mignons, je n’ai pas aimé les Ewoks et j’ai trouvé tous les passages où ils sont là vraiment longuets. J’aurais préféré comme dans les précédents qu’on se concentre vraiment sur la résistance.

Du côté des méchants, par contre, j’ai été ravie de voir l’Empereur aussi présent même si ça le rend plus humain et moins effrayant. C’était sympa aussi visuellement de continuer à voir l’évolution des troupes impériales avec notamment les gardes rouges. En plus, la dynamique entre l’Empereur et Dark Vador est vraiment intéressante. On sent celui-ci vaciller dès les premières conversations. C’est bien que ce soit grâce à son fils qu’il se remette à changer, ça boucle la boucle. En parlant de son fils, Luke, je pense d’ailleurs que les seules très très bonnes scènes du film sont celles où le père et le fils sont en interaction. Il y a une telle tension dramatique qui s’en dégage. Même les combats au sabres qui ne sont pas trop à cause des effets spéciaux de l’époque deviennent dantesques, alors qu’au contraire dans cet épisode les combats spatiaux m’ont laissée de marbre.

J’ai donc eu du mal avec les batailles entre la Résistance et l’Empire qui m’ont ennuyée aussi bien sur terre que dans les étoiles. Je n’ai pas trouvé Han, Leia, ni les robots très utiles. Leur humour aussi m’a manqué, c’est devenu beaucoup plus sérieux  dans ce dernier épisode. Et par contre, je me suis régalée avec les dialogues Anakin-Luke et l’Empereur. La fin de ce dernier est magistrale, de même que celle de Dark Vador. Je regrette juste les changements faits lors de la remastérisation en 2004, c’est une hérésie de montrer Hayden Christensen à la fin ! De même que certains effets spéciaux qu’ils ont retouché à l’ordi et qui se voient comme le nez au milieu de la figure, j’aurais préféré garder la version originale…

Ma note : 16 / 20

undefined_9ea0d1e0bc6ffc9d16e3ec275c62404a

Séries Tv - Films

Star Wars – La Prélogie

1280x720-Q8x

Titres : Star Wars Episode 1 : La menace fantôme

                                   Episode 2 : L’attaque des clones

                                   Episode 3 : La revanche des Sith

Réalisateur : George Lucas

Années de sorties : 1999 ; 2002 ; 2005

Acteurs : Ewan McGregor, Liam Neeson, Natalie Portman, Hayden Christensen, Jake Lloyd, Samuel L. Jackson, Ian McDiarmid, Christopher Lee…

Histoire : Il y a bien longtemps, dans une galaxie très lointaine… La République connaît de nombreux tourments : la corruption fait vaciller ses bases, le Sénat s’embourbe dans des discussions politiques sans fin et de nombreux pouvoirs dissidents commencent à émerger, annonçant la chute d’un système autrefois paisible. Puissante et intouchable, la Fédération du Commerce impose par la force la taxation des routes commerciales. Refusant de céder, la pacifique planète Naboo, dirigée par la jeune Reine Amidala, subit un blocus militaire de la Fédération. Dépêchés par le Sénat pour régler cette affaire, les chevaliers Jedi Qui-Gon Jinn et Obi-Wan Kenobi découvrent qu’une véritable offensive de la Fédération est imminente. Libérant la Reine et ses proches, ils quittent la planète mais doivent se poser sur Tatooine pour réparer leur vaisseau…

Mes avis :

Episode 1 : La menace fantôme

Sortie du VII opus oblige, me voilà repartie dans les visionnages des films de Star Wars, il faut dire qu’une certaine personne m’a vraiment donné envie à force de me parler de son propre revisionnage, alors je profite de ce mercredi plutôt calme.

Pour ce premier film (dans l’ordre chronologique), on a d’abord droit à de très beaux visuels (décors, tenues, vaisseaux…) ce qui fait de suite plaisir aux yeux. Pour ceux qui comme moi, on commencé avec l’ancienne trilogie (les épisodes 4-5-6), on retrouve tous les codes visuels présents dans la saga : générique déroulant, changement de plan avec défilé de l’image… La musique de John Williams est bien présente elle aussi. Le décor est donc planté.

Mais le début de l’histoire est fastidieux. Malgré un côté politique qui a tout pour me séduire, je trouve que le film peine à démarrer jusqu’à leur arrivée sur Tatooine. Le côté très manichéen de l’histoire se fait d’autant plus sentir qu’il y a beaucoup de maladresse dans la présentation des deux camps. Le choix des acteurs, lui, n’est pas mauvais, si ce n’est le jeune Anakin et Padmé (Nathalie Portman) avec qui j’ai bien du mal face à un côté très jeune premier « je récite mon texte » qui me dérange parfois. J’ai aimé la dynamique de l’histoire sur Tatooine et le côté bien réaliste avec un Qui-Gon qui ne peut pas sauver tous les esclaves. La course de chars est fantastique. Par contre, au secours, enlevez-moi Jar Jar Binks, il n’est pas drôle du tout malgré le rôle qu’on lui attribue. La suite de l’histoire avec le côté politique qui revient sur le devant de la scène est mieux géré que dans les premières minutes et me plaît énormément. Même si Padmé n’est pas du tout crédible dans son rôle de parlementaire alors qu’elle est si jeune… Il est aussi intéressant de voir l’assemblée Jedi se poser des questions sur Anakin (par contre, pourquoi introduire cette histoire de midi-chloridiens, ça n’a aucun intérêt et ça fait très gadget). Les combats à la fin sont bien gérés et très agréables à regarder. J’aime beaucoup le combat face à Dark Maul, malgré une fin un peu expédiée. Mais encore une fois, du côté d’Anakin, cela manque complètement de crédibilité, comme s’il fallait à tout prix en faire un héros et que plus c’est gros, plus ça passe. Eh bien, pas avec moi.

Je ressors donc avec un avis mitigé. J’aime l’univers de la saga, mais il y a des petits détails qui me gênent.

Ma note : 14 / 20

Star-Wars-Episode-I-La-Menace-Fantome_30405_4ea5fc25a34d4b3d2d000d3b_1320386764

 Episode 2 : L’attaque des clones

Meilleurs que l’opus précédent, ce deuxième film n’est pas exempt de défauts non plus.

On retrouve la même qualité visuelle sur les décors à couper le souffle, les combats sont très bien filmés/tournés eux aussi et la musique de John Williams fait toujours des merveilles.

Cependant, j’ai de plus en plus de mal avec le jeu des acteurs. Nathalie Portman bien qu’étant assez sobre, ne me convainc pas du tout dans sa romance avec Anakin, pareil pour Hayden Christensen, ce qui gâche énormément l’histoire de cet épisode. En effet, la romance qui nait entre eux prend beaucoup de place, alors quand le jeu des acteurs n’est pas à la hauteur, cela donne lieu à une bluette insipide, alors qu’elle est censée être à la base du revirement d’Anakin quand même. Je m’attendais à mieux et dans mon souvenir cela passait mieux aussi. Ici, j’ai trouvé les répliques niaises et mêmes que leurs scènes d’amour, à part peut-être celle où Padmé se déclare avant d’entrer dans l’arène. Par contre, j’ai apprécié voir Anakin se rapprocher du côté sombre de la force. Ses retrouvailles avec sa mère sont tragiques et sa perte de contrôle inévitable et compréhensible. Mais j’ai quand même trouvé que c’était très souvent un gamin capricieux et franchement désagréable, alors qu’il n’était pas ainsi dans le premier épisode. Dommage qu’on n’ait pas vraiment suivi ses années d’apprentissage pour mieux comprendre ces changements et faire en sorte qu’ils soient moins subit. C’est un personnage intéressant mais très mal exploité et écrit.

Cependant, j’ai nettement préféré l’histoire de cet opus que celle du précédent. Je l’ai trouvée plus concrète, plus fouillée et mieux construite. Je ne me suis pas ennuyée un instant. J’ai beaucoup aimé les jeux politiques qui se mettent en place et la place importante qu’y jouent les Jedis. La montée en puissance des méchants est très intéressante et montre comment on peut détourner de son but premier un régime parfaitement sain. De même, j’ai aimé voir la montée des clones qui sont une très bonne idée.

Enfin, j’ai trouvé qu’il y avait bien plus d’actions dans ce film. La dernière heure en est un vrai concentré, ça fait plaisir. J’ai beaucoup aimé la succession des combats, aussi bien du côté de l’usine des clones, que de l’arène ou de la planète, et enfin les différents combats finaux aux sabres laser sont toujours un régal. J’ai juste un peu de mal avec le visuel du personnage de Yoda qui a du mal à passer. J’ai également aimé retrouvé l’humour à la Star Wars grâce au retour sur le devant de la scène du duo R2D2 et C3Po, c’était bien mieux qu’avec Jar Jar Binks.

Résultat, un film dynamique, très beau visuellement, avec une histoire rythmée et intéressante, mais gâché par une romance trop gnian gnian.

Ma note : 16 / 20

fonds-ecran-star-wars-episode-2-attaque-des-clones-16

 Episode 3 : La revanche des Sith

Nous voici avec le dernier épisode de cette prélogie. Il rassemble les qualités et les défauts des deux précédents. La photographie est toujours aussi excellente. Il y a beaucoup d’actions et celle-ci est bien dosée. L’histoire se développe et est très intéressante d’un point de vue politique. Mais la romance est insipide au possible, l’évolution des personnages bâclée, gâchée, le jeu des plus jeunes acteurs très mauvais, sans la moindre nuance. Bref, ce n’est pas la réussite qu’on était en droit d’attendre.

Il est vraiment dommage qu’avec les moyens qu’ils avaient, ils n’aient pas fait un meilleur film. La construction du personnage de Dark Vador était vraiment attendue depuis longtemps par les fans, et je l’ai trouvée caricaturale et ridicule au possible. Il faut dire que le jeu de l’acteur qui l’incarne n’arrange rien. Mais c’est surtout l’enchaînement trop rapide des événements qui le fond changer de camp qui me gêne, tout comme son changement de caractère entre l’épisode 1 et le 2 m’avait gêné. C’est beaucoup trop abrupt et sans la moindre subtilité, dommage.

De même, sa relation avec Padmé, qui était encore supportable dans l’opus précédent parce que celle-ci au moins avait un côté un peu guerrière, devient insupportable ici. Trop de guimauve, aucun ressort vraiment dramatique ni de vraie tension, tout est trop artificiel et les acteurs rendent leurs sentiments peu crédibles. C’est dommage là aussi parce qu’il y avait de quoi faire une jolie histoire. Mais il a fallu tomber dans le cliché de la femme soumise, qui en plus suit son mari comme un toutou alors même qu’il bêtise grave… Pitoyable.

Heureusement, le fond politique sauve la mise, de même que les interventions des Jedis, même si j’ai toujours du mal avec leurs réflexions très manichéennes et « peace and love » parfois. Je ne vois pas pourquoi il serait mal d’éprouver des sentiments (amour ou haine), au contraire, ils sont nécessaires, il faut juste apprendre à les gérer, les contrôler. Leur jugement sur Anakin qui est sans cesse rabaissé parce qu’il est en colère ou juste perturbé m’a vraiment dérangée. Je n’ai pas aimé ce côté trop moralisateur. Par contre, il est vraiment plaisant de les voir lutter contre le Sénat. Les petits clins d’oeil aux prochains épisodes sont sympathiques aussi.

Le tout donne un sentiment d’inachevé. Ils auraient pu faire tellement mieux avec cette histoire, avec le personnage d’Anakin.

Ma note : 15 / 20

Star-Wars-la-revanche-des-sith-4

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Don Giovanni de Yoji Fukuyama

couv22971099

Titre : Don Giovanni

Auteur : Yoji Fukuyama

Editeur vf : Casterman

Année de parution vf : 1996

Nb de tome : 1 (série terminée)

Résumé : L’histoire suit fidèlement l’opéra bien connu de Mozart, si ce n’est qu’ici Donna Elvira est un homosexuel appelé indifféremment don ou donna. Séducteur invétéré, Don Giovanni abuse de Donna Anna. Alerté par les cris de sa fille, le Commandeur surgit et provoque l’intrus en duel. Mais Don Giovanni est un bretteur avéré, et le père de la jeune fille est tué. Elle jure alors de se venger, aidée par son fiancé Don Ottavio. Pendant ce temps, Don Giovanni poursuit sa route à la recherche de nouvelles conquêtes … et se retrouve face à don(na) Elvira, une ancienne maîtresse toujours amoureuse du beau séducteur. Mais celui-ci est beaucoup plus intéressé d’abord par Zerline qu’il veut déflorer avant son mariage, puis par la dame de compagnie de don(na) Elvira.
Une comédie en forme de parabole, puisque tous les protagonistes souhaiteront la mort de don Giovanni pour finalement le rappeler à la vie par ennui.

Mon avis :

Comme le dit le résumé, l’histoire du manga suit très bien celle de l’opéra, du moins dans les grandes lignes parce que l’auteur s’est amusé à la revisiter à sa façon. D’abord, l’histoire se passe normalement au Japon mais avec parfois des incursions en Europe (chez Donna Anna). Ensuite, les personnages sont tous plus farfelus que les autres. Leporello est une sorte de robot dont on peut changer la tête, tous les personnages sauf Donna Anna et Ottavio sont des japonais en habit traditionnel du XVIIIe. Et on a vraiment l’impression de se retrouver dans en pleine pièce comique. Au niveau des dessins, ceux-ci sont vraiment datés et pas très beaux, et en plus, il y a au milieu du tome, 2 chapitres qui ne semblent pas du tout aboutis (il manque l’encrage et les trames :/). Donc j’ai été plutôt déçue de ce côté-là.

Je pense qu’il faut lire ce titre surtout pour l’expérience qu’on en retire, d’une refonte d’une histoire classique. Une refonte qui joue parfaitement sur le comique déjà présent dans l’histoire originale, mais qui en plus l’agrémente d’une petite touche de folie supplémentaire.

Ma note : 13 / 20

Livres - Classique

Les Dames à la licorne de René Barjavel & Olenka de Veer

couv29061697

Titre : Les Dames à la licorne

Auteurs : René Barjavel & Olenka de Veer

Edition poche vf : Pocket

1e parution : 1974

Résumé : Une terre de légendes : l’Irlande.
Un descendant de roi, chef rebelle en fuite Hugh O’Farran. Une jeune sauvageonne au prénom étrange : Griselda… Griselda qui rêve, en cette fin du XIXe siècle, d’un destin extraordinaire loin de cette île de Saint-Albans où elle vit avec ses quatre soeurs et ses parents…
Voici les personnages principaux d’un magnifique roman d’amour inspiré d’une histoire vraie. Une histoire qui pourrait commencer par « Il était une fois cinq filles dans une prison d’eau… » tant elle a la beauté et le mystère d’un conte…

Mon avis :

Cette lecture fut une énorme déception. J’attendais énormément de l’auteur après la lecture il y a des années de la Nuit des temps que j’avais adoré et dévoré, mais ici la magie n’a pas pris. D’abord, on est loin des habitudes de l’auteur, le roman ne se situe pas dans un avenir plus ou moins lointain mais dans le passé et un passé très peu intéressant pour moi.

Les premiers chapitres sont clairement anecdotiques et sont juste là pour essayer de donner un décor et une touche de fantastique à la suite, ce à quoi ils échoueront. Ils n’apportent rien au fond. Ensuite, le choix de faire des chapitres relativement courts m’a déplu parce que rien n’a le temps de se développer. Enfin, peut-être que je ne me rappelle plus de style de l’auteur, ou bien je suis devenue plus difficile, mais j’ai trouvé le récit long mais long… surtout à cause des nombreuses descriptions de tout et n’importe quoi. A croire que l’auteur avait besoin de décrire tout ce qui lui tombait sous les yeux :/ Vous comprendrez que je n’ai pas du tout aimé le style et les partis pris de Barjavel.

Au niveau de l’histoire, déjà elle tarde à vraiment commencer, puis il ne s’y passe vraiment pas grand-chose au vue de sa longueur. C’est très très mou. Les personnages en plus ne sont pas attachants pour un sou et Barjavel les rend trop distants par rapport à nous. C’est cette distance qui m’a vraiment profondément gênée. A aucun moment je n’ai apprécié un personnage de l’histoire et je n’ai eu envie de le suivre, ce qui n’est pas bon signe pour un roman chez moi.

Et c’est d’autant plus dommage que l’histoire avait tout pour me plaire, entre le décor : l’Irlande, l’ambiance : un peu mystérieuse et mélancolique, et un mélange entre mythe et réalité qui aurait être bien mieux réussit. Mais malheureusement cela n’a pas suffit face à tous les défauts que je lui ai trouvé, ce qui m’embête puisque désormais j’hésite aussi bien à relire son chef d’oeuvre et à découvrir ses autres titres.

Ma note : 08 / 20