Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Aromantic (Love) Story d’Haruka Ono

Titre : Aromantic (Love) Story

Auteur : Haruka Ono

Editeur vf : Akata (L)

Année de parution vf : 2018-2019

Nombre de tomes vf : 5 (série terminée)

Histoire : Kiryu est autrice de manga, et ce qu’elle adore par dessus tout, ce sont les shônen mangas bien sociaux, à l’ancienne ! Le problème, c’est que ce genre ne marche plus du tout, ces derniers temps… Et du coup, pour essayer de vraiment lancer sa carrière, son éditeur lui propose (impose ?) de se lancer dans un autre genre de shônen : le harem manga ! Gros hic : elle n’y comprend rien, elle n’aime pas ça et surtout… elle ne s’intéresse pas du tout à l’amour !! Bien malgré elle, elle commence malgré tout à dessiner un shônen romantique pas très intéressant… dont le succès est FULGURANT ! Son titre devient un poids lourd du magazine de prépublication, et est même adapté en anime ! La voilà forcée (et condamnée) à continuer de dessiner un shônen romantique… alors qu’elle ne comprend rien à l’amour ! Elle ne voit même pas, autour d’elle, son jeune assistant ou le producteur qui s’intéressent à elle…

Partenariat avec Akata que je remercie beaucoup pour cet envoi !

Lire la suite « Aromantic (Love) Story d’Haruka Ono »

Séries Tv - Films

Love, Simon (le film)

Titre : Love, Simon

Réalisateur : Greg Berlanti

Année : 2018

Pays : Etats-Unis

Genre : Comédie dramatique – Romance – LGBTQ+

Durée : 1 h 50

Avec : Nick Robinson, Alexandra Shipp, Katherine Langford, Jorge Lendeborg Jr., Logan Miller, Jennifer Garner, Josh Duhamel…

HistoireOn mérite tous une première grande histoire d’amour. Pourtant pour Simon, c’est compliqué. Il a une vie normale, dans une famille qu’il adore et entouré d’amis extraordinaires, mais il garde pour lui un grand secret : personne ne sait qu’il est gay et il ne connait pas l’identité de son premier coup de cœur, avec qui il communique en ligne. Alors que son secret est menacé d’être révélé, la vie de Simon bascule dans une aventure aussi drôle que bouleversante… Ses amis prendront alors une place essentielle pour l’aider à changer sa vie et découvrir le premier amour.

Adapté du livre Moi, Simon, 16 ans, homo sapiens / Love, Simon de Becky Albertalli

Lire la suite « Love, Simon (le film) »

RDV Livresques

Mon vide-grenier Livresque #21

Nouveau rendez-vous du Vide-Grenier Livresque de La Booktillaise (anciennement Fifty Shades of Books) dont je vous rappelle le principe : chaque mercredi La Booktillaise propose un thème pour lequel il faut sortir des antres de nos blogs une chronique correspondant. C’est l’occasion de faire découvrir ou redécouvrir des titres mais aussi de partager les chroniques d’autres blogueurs sur le même thème et/ou même livre.

Lire la suite « Mon vide-grenier Livresque #21 »

Séries Tv - Films

The Dressmaker

2014_10_31-The-Dressmaker_0134

Titre : The Dressmaker

Réalisateur : Jocelyn Moorhouse

Sorti en : 2015

Avec : Avec Kate Winslet, Liam Hemsworth, Hugo Weaving, Judy Davis, …

Histoire : Dans les années 1950, Tilly Dunnage retourne, après 20 ans d’absence, dans son Australie d’origine pour s’occuper de sa mère Molly, seule et malade. Avec sa machine à coudre et son apparence « Haute-couture », cette styliste transforme les femmes de son village et aspire à se venger de tous ceux qui lui ont fait du mal dans le passé.

D’après le roman The Dressmaker de Rosalie Ham.

Mon avis :

Ce film est une très jolie surprise. Après avoir lu le résumé, je m’attendais à une banale histoire de vengeance mais le film ne s’arrête pas là.

Tout d’abord, il a une très forte dimension comique que l’on ressent dès le retour de Tilly quand elle se met à interroger sa mère et à balancer des balle de golf sur tous ceux qui lui ont fait du mal autrefois. Ensuite, on la ressent énormément dans la relation entre celle-ci et sa mère, qui sont tout le temps en train de se chercher des poux l’une à l’autre. Mais j’ai également beaucoup ri en découvrant toute la bande de bras cassés qui peuple ce petit village australien. Ils sont tous d’un ridicule ! Du coup, le film regorge de petites scènes hilarantes où ils interviennent de façon totalement décalée.

200_s

Au-delà de ce côté très drôle, l’histoire est aussi diablement touchante. J’ai suivi avec tendresse la façon dont Tilly et sa mère arrive à s’apprivoiser à nouveau, à s’ouvrir l’une à l’autre, à s’aider l’une l’autre. J’ai aussi été émue par la relation entre Tilly et Teddy, le beau gosse qui veut absolument la sauver et lui faire comprendre qu’elle n’est pas maudite. Il déploie tout son charme canaille pour ça et franchement il est très dur de lui résister. Grâce à lui, Tilly commence à se refaire confiance.

Bien sûr, il y a la vengeance que Tilly est venue chercher ou plutôt les réponses à ses questions sur un drame qu’elle a occulté de son esprit depuis 20 longues années. Car si elle est « partie » du village, c’est parce qu’on l’a accusé du meurtre d’un petit garçon, ce dont elle ne se rappelle pas. Elle va donc raviver ses souvenirs, faire son enquête, soudoyer des gens pour en apprendre plus et enfin connaître la triste vérité. C’est une partie vraiment prenante du film, qui se mélange bien avec les aspects comiques et romantiques du reste de l’histoire.

Enfin, il s’opère dans la dernière demi-heure environ un vrai retournement de situation qui m’a d’abord beaucoup énervée et frustrée, mais que j’ai parfaitement compris par la suite. Il permet en effet de relancer l’histoire pour sa dernière ligne droite et de nous offrir une fin complètement abracadabrantesque pendant laquelle j’étais pliée en deux tellement Tilly est allée loin dans sa vengeance.

Ce film est donc une excellente surprise. Je le reverrai avec plaisir aussi bien pour avoir une bonne tranche de rigolade, qu’une jolie histoire d’amour et de relation mère-fille, ou que pour suivre une vengeance digne des meilleurs Tarantino ^^

Ma note : 17 / 20

Kate-Winslet-The-Dressmaker-726x400

 

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Let’s get married! d’Izumi Miyazono

lets-get-married-1-kaze

Titre : Let’s get married !

Auteur : Izumi Miyazono

Éditeur vf : Kazé (shojo)

Années de parution vf : 2016-2018

Nombre de tomes : 9 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Asuka Takanashi est une jeune employée de banque de 24 ans, vive et travailleuse qui rêve de se marier et de devenir mère au foyer. Toutefois, derrière ce “cliché” se cache un touchant désir de recréer le même havre de paix de son enfance et de construire un foyer pour sa famille. Mais ce rêve s’écroule lorsque son petit ami rompt avec elle. Elle trouve alors réconfort en la personne de Ryû Nanami, beau présentateur de la chaîne PTV, fraîchement revenu des États-Unis, qui lui remonte le moral et l’encourage dans sa recherche d’un mari. Seulement, Asuka va peu à peu être attirée par lui malgré leur évidente incompatibilité : Ryû Nanami sort d’une relation adultère avec une actrice, enchaîne les aventures sans lendemain et est absolument contre le mariage !

Lire la suite « Let’s get married! d’Izumi Miyazono »

Séries Tv - Films

Ave, César! de Joel et Ethan Coen

      435352

Titre : Ave, César !

Réalisateurs : Joel et Ethan Coen

Année de sortie : 2016

Acteurs : Josh Brolin, George Clooney, Alden Ehrenreich, Ralph Fiennes, Channing Tatum, Tilda Swinton…

Histoire : À Hollywood, dans les années 1950. Eddie Mannix travaille à la production pour le studio Capitol Pictures. Il officie également comme fixeur : il doit régler les problèmes en tout genre des stars. Il doit ainsi retrouver le célèbre Baird Whitlock qui a disparu en plein tournage de Hail, Caesar!. Il doit également gérer plein de petits tracas, comme le réalisateur exigent Laurence Laurentz, la presse, la grossesse d’une actrice, sa vie de famille et la société Lockheed qui souhaite l’engager.

Mon avis :

Encore un film complètement loufoque des frères Coen. J’ai beaucoup ri tout du long mais j’ai trouvé que l’histoire partait un peu dans tous les sens.

On retrouve encore une fois un casting aux petits oignons avec un Georges Clooney fantastique comme acteur de films et séries B mais qui a un gros melon. Avec son teint buriné et sa petite frange bouclée, il faisait l’acteur de péplums par excellence. Ensuite, Josh Brolin fait un parfait directeur de studio de cinéma, viril, cynique et dirigiste à souhait. Il est bien conscient de la bêtise de ses acteurs et de la qualité de ce qu’il fait, mais il vend du rêve et il le vend bien. Il a un petit côté Walt Disney avec sa moustache et son côté mégalo. J’ai aussi beaucoup aimé les rôles de Tilda Swinton avec ces deux soeurs jumelles journalistes complètement folles. Bref, un casting de très bons acteurs dans des rôles plus barrés les uns que les autres. On croise plein d’acteurs connus au détour des scènes et l’ensemble une bien joyeuse bande.

Tout le film est d’ailleurs porté par cette bonne ambiance générale. On a vraiment l’impression que les frères Coen se sont faits plaisir ici, de même que leurs acteurs. Ça doit être jouissif de jouer de tels personnages dans une histoire aussi loufoque qu’eux. En effet, le film est entre la comédie et le polar, le tout dans le milieu du cinéma. On suit Eddie Mannix (Josh Brolin), un « fixer », un homme engagé par les studios hollywoodiens dans les années 50 pour régler les problèmes des stars, et il va en avoir à régler. Tout commence par l’enlèvement de LA star du studio qui joue dans LE film que tout le monde attend, c’est-à-dire Baird Whitlock (Georges Clooney) par un groupe de scénaristes communistes. Il se retrouve donc en costume de centurion dans une maison californienne avec vue sur la mer qui rappelait furieusement celle de la Mort aux trousses, le tout avec un groupe de communistes là pour parler du devenir du monde. Eddie doit maintenant le retrouver et essayer de cacher sa disparition aussi bien à ceux qui travaillent avec lui qu’aux journalistes. Aussi bien l’enlèvement que sa rencontre avec les communistes que tout ce qui en découle aux studios est très drôle. On passe ainsi sur les plateaux du péplum, à la comédie musicale, qu’au film romantico-historique, avec tous les clichés du genre. Et Eddie doit se dépatouiller avec tout ça, surtout qu’il ne va pas avoir que le petit problème de Baird à résoudre.

D’un point de vue technique, rien à dire, c’est vraiment un beau film avec des plans bien travaillés, des mises en abymes intéressantes, de belles compositions lumineuses, et des couleurs incroyables. Malgré le côté brouillon du scénario, j’ai vraiment passé un très bon moment même si au début je ne voyais pas trop où on allait.

Ma note : 15 / 20

Séries Tv - Films

Minuit à Paris de Woody Allen

minuit-a-paris-a36

Titre : Minuit à Paris

Réalisateur : Woody Allen

Année de sortie : 2011

Acteurs : Owen Wilson, Rachel McAdams, Marion Cotillard…

Histoire : Un jeune couple d’américains dont le mariage est prévu à l’automne se rend pour quelques jours à Paris. La magie de la capitale ne tarde pas à opérer, tout particulièrement sur le jeune homme amoureux de la Ville-lumière et qui aspire à une autre vie que la sienne.

Mon avis :

Encore un Woody Allen que je me suis surprise à aimer.

J’ai tout d’abord trouvé la photographie de ce film magnifique. Les images de Paris sont celles d’un Paris rêve, fantasmé. C’est magnifique et cela correspond parfaitement au propos du film.

Le héros, Gil, joué par un Owen Wilson très convaincant ressemble énormément à l’artiste Woody Allen. Il est fiancé à une vraie peste, qui a des parents vraiment envahissants et un ami détestable. J’ai beaucoup aimé voir Paris à travers ses yeux. Ses réflexions sur ce qu’on peut désirer de la vie sont aussi très intéressantes. On est toujours insatisfait par ce qu’on a, comme le montrent ses voyages dans le temps, dans les années 1920 ou même ensuite dans les années 1880. Le film est donc à la fois drôle et touchant. On y rencontre des personnalités très connues comme les époux Fitzgerald, Hemingway, Picasso, Dali, … tous interprétés de manière très convaincante. Les années 1920 sont parfaitement retranscrites à l’écran et j’ai beaucoup aimé la façon dont Gil était conduit à cette époque tous les soirs à minuit.

Ce film est vraiment un très joli film, avec de bons acteurs, une histoire pertinente et des images superbes !

Ma note : 16 / 20