Livres - Romance

Les MacCoy d’Alexiane Thill

Titre : Les MacCoy

Auteur : Alexiane Thill

Editeur vf : Hugo (poche)

Année de parution vf : Depuis 2019

Nombre de tomes vf : 2 (en cours)

Histoire : Et si les clans d’Ecosse n’avaient jamais disparu ? Et s’ils continuaient à diriger les Highlands à l’insu du reste du monde ? Quand Phèdre arrive à Édimbourg pour respecter les dernières volontés de son père, elle se retrouve malgré elle entraînée dans ce monde de clans et de querelles sanglantes qui lui est inconnu. Recueillie par le fougueux et irascible Caleb, chef du clan MacCoy, elle se révèle bientôt être une pièce maîtresse sur l’échiquier du pouvoir…

Lire la suite « Les MacCoy d’Alexiane Thill »

RDV Livresques

Throwback Thursday #11

Print

Voici ma nouvelle participation au rendez-vous livresque de BettieRose books, dont je vais vous rappeler les principes.

Qu’est-ce que ce rendez-vous livresque ?

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram mais version livres ! Chaque semaine, un thème est proposé et il faut partager une lecture correspondante (une seule) à ce thème.

Ce que permet ce rdv ? De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont nous n’avons plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres aux lecteurs du blog, de se faire plaisir à parler de livres ! Comme nous « revenons en arrière », il s’agit de livres déjà lus. Sauf exception de thème.

Cette semaine, le thème est :

Nature paisible, lieu isolé, campagne, montage, retraite, désert.

Lire la suite « Throwback Thursday #11 »

Livres - Policier / Thriller

L’accusé du Ross-Shire de Graeme Macrae Burnet

Titre : L’accusé du Ross-Shire

Auteur : Graeme Macrae Burnet

Editeur vf : Sonatine

Année de parution vf : 2017

Nombre de pages : 327

Histoire : Alors qu’il fait des recherches généalogiques sur ses ancêtres écossais, Graeme Macrae Burnet découvre des archives relatives à une étrange affaire. En 1869, Roderick Macrae, dix-sept ans, a été arrêté après un triple assassinat dans un village isolé des Highlands. Dans un document écrit, le jeune homme relate sa vie et ses meurtres, sans jamais donner le moindre détail sur ses mobiles. Hormis ce récit, aucune preuve tangible de sa culpabilité n’a été trouvée. Était-il tout simplement fou ? Graeme Macrae Burnet nous livre toutes les pièces du procès : témoignages, articles de journaux, rapports des médecins. Peu à peu, le doute s’installe. Le récit de ces crimes est-il bien l’œuvre de ce jeune garçon, a priori illettré ? S’agit-il d’un faux ? Si c’est le cas, que s’est-il réellement passé ? La solution semble se trouver dans la vie de cette petite communauté repliée sur elle-même, où chacun doit rester à sa place, sous peine de connaître les pires ennuis.

Mon avis :

Cette semaine sans le vouloir, je suis un peu dans le thème meurtres + Écosse dans mes lectures ^^ Avec ce titre, je sors encore de ma zone de confort pour lire un roman assez atypique qui se présente comme un savant mélange de fiction et de témoignages sur des meurtres commis par un jeune homme de 17 ans qui appartiendrait à la famille de l’auteur.

Lire la suite « L’accusé du Ross-Shire de Graeme Macrae Burnet »

Livres - Policier / Thriller

La Trilogie écossaise de Peter May

Titre : La Trilogie écossaise

Auteur : Peter May

Editeur vf  : Babel – Noir (poche)

Années de parution vf : 2013-2014 (poche)

Nombre de tomes : 3 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Marqué par la perte récente de son fils unique, l’inspecteur Fin Macleod, déjà chargé d’élucider un assassinat commis à Edimbourg, est envoyé sur Lewis, son île natale, où il n’est pas retourné depuis dix-huit ans.
Un cadavre exécuté selon le même modus operandi que celui d’Edimbourg vient d’y être découvert. Sur cette île tempétueuse du nord de l’Ecosse, couverte de landes, où l’on se chauffe à la tourbe, pratique encore le sabbat chrétien et parle la langue gaélique, Fin est confronté à son enfance. La victime n’est autre qu’Ange, ennemi tyrannique de sa jeunesse. Marsaili, son premier amour, vit aujourd’hui avec Artair.
Alors que Fin poursuit son enquête, on prépare sur le port l’expédition rituelle qui, chaque année depuis des siècles, conduit une douzaine d’hommes sur An Sgeir, rocher inhospitalier à plusieurs heures de navigation, pour y tuer des oiseaux nicheurs. Lors de son dernier été sur l’île, Fin a participé à ce voyage initiatique, qui s’est dramatiquement terminé. Que s’est-il passé alors entre ces hommes ? quel est le secret qui pèse sur eux et resurgit aujourd’hui ? Sur fond de traditions ancestrales d’une cruauté absolue, Peter May nous plonge au cœur de l’histoire personnelle de son enquêteur Fin Macleod.
Fausses pistes, dialogues à double sens, scènes glaçantes : l’auteur tient le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page.

Mes avis :

Tome 1 : L’île des chasseurs d’oiseaux

Je ne suis pas une adepte des romans policiers ou des thriller mais je ne dis jamais non à une bonne lecture qu’on me recommande et ce fut le cas ici. J’ai été surprise d’autant apprécier ce roman qui m’a rappelé ces séries anglaises que j’aime bien regarder pendant les vacances comme Broadchurch et autres consorts. Ici, on plonge dans une Ecosse rude et secrète à travers l’histoire d’un gamin du pays devenu flic et revenant enquêter sur la mort d’un camarade de classe. C’est simple mais très bien mené et on a vraiment l’impression de sentir le vent écossais nous frôler.

Lire la suite « La Trilogie écossaise de Peter May »

Livres - Romance

Quatre filles et un château de Julia Quinn, Eloisa James et Connie Brockway

couv33752150

Titre : Quatre filles et un château

Auteurs : Julia Quinn, Eloisa James, Connie Brockway

Editeur vf : J’ai lu (Aventures & Passions)

Année de parution vf : 2016

Résumé : Par une nuit de tempête – sans doute un peu trop arrosée au whisky -, Taran, laird du clan Ferguson, a décrété que ses neveux Robin et Byron devaient se marier dans les plus brefs délais. Les héritières n’étant pas légion dans la campagne écossaise, il décide de faire un saut au domaine voisin et d’enlever quatre jolies filles. Par inadvertance, il a également kidnappé le duc de Bretton, fort mécontent de cette mésaventure. Et toute cette compagnie se retrouve coincée par la neige au château de Finovair, forteresse délabrée en proie aux courants d’air.

Mon avis :

Voici le genre de petit livre que typiquement j’aime lire au moment des fêtes. D’abord, c’est un huis clos, ce qui se prête bien à cette saison, je trouve, et en plus ça se passe en Ecosse et ils sont coincés par la neige dans un vieux château ! Je me suis aussi laissé séduire par cette écriture à 6 mains avec notamment 2 auteurs que j’affectionne particulièrement. J’avais déjà tenté l’aventure, en général c’est assez frais et amusant.

Ici, l’exercice n’est pas parfaitement réussi malheureusement. Si l’idée d’un vieil écossais qui enlève des jeunes filles pour trouver des femmes à ses neveux m’a plu, l’exécution m’a moins séduite. En effet, tout le décor de l’histoire dans ce vieux château écossais enveloppé de neige est séduisant, suivre l’une après l’autre trois histoires d’amour, l’est moins. J’aurais vraiment aimé que les auteurs mêlent les romances au lieu de les faire se succéder. J’aurais aimé qu’elles prennent plus leur temps pour les développer même si l’action ne se passe que sur quelques jours. L’ensemble va trop vite et sonne un peu creux.

Du côté de l’histoire comme je l’ai déjà dit, j’ai beaucoup aimé le décor. Les personnages sont tout aussi agréables à suivre. J’ai aimé chaque romance mais avec une petite déception sur la dernière. J’ai bien aimé les deux premières avec le Duc et le Comte. Leur choix d’épouse est judicieux et leur correspond bien. J’ai une tendresse toute particulière pour la deuxième histoire avec le Comte et Fiona parce que j’aime les personnages de laissé pour compte comme elle. J’ai aussi aimé la première parce que les deux personnages sont haut en couleurs, en particulier Catriona dont la relation avec le vieux Laird m’a bien amusée. J’ai eu plus de mal avec la dernière romance que j’ai trouvé plus fade et convenue. L’idée qu’ils aient eu le coup de foudre ne m’a pas paru crédible. Leur comportement à l’un comme à l’autre m’a agacé. Cecily le poursuit trop et lui se flagelle trop ^^ J’ai par contre été amusée par l’attitude de Mariella et de Taran tout au long de l’histoire, ils apportent une vraie légèreté à l’histoire.

Quatre filles et un château est donc une petite romance toute mignonne parfaite pour les Fêtes mais dont il ne faut pas attendre grand chose, les romances avancent trop vite et l’ensemble manque trop de cohésion.

Ma note : 14 / 20

Séries Tv - Films

L’Aigle de la Neuvième Légion de Kevin Macdonald

laigle-de-la-neuvieme-legion-critique

Titre : L’Aigle de la Neuvième Légion

Réalisateur : Kevin Macdonald

Année de sortie vf : 2011

Acteurs : Channing Tatum ; Jamie Bell ; Donald Sutherland ; Tahar Rahim

Histoire : L’adaptation d’un roman épique anglo-saxon de Rosemary Sutcliff. L’histoire se déroule au crépuscule de l’Empire Romain. Un officier est envoyé en Grande-Bretagne pour y enquêter sur la mystérieuse disparition de la Neuvième Légion, la plus célèbre de l’Empire, qui stationnait à la frontière avec l’Ecosse. Quatre mille soldats ont mystérieusement disparu, avec parmi eux le père de cet officier… 

Mon avis :

Voici un film qui sur le papier ne payait pas de mine, je pensais même ne pas du tout l’aimer vu la qualité des derniers films que j’avais vu sur le sujet… Mais il ne faut pas s’arrêter là. Certains l’acteur qui incarne le héros n’est pas des plus charismatique, le scénario est également assez prévisible et la photographie n’est pas des plus réussie. Mais j’ai beaucoup aimé le jeu de Jamie Bell (Esca, l’esclave du héros) qui vole complètement la vedette à Channing Tatum, et j’ai aussi été ravie de retrouver l’excellent Donald Sutherland même si on le voit peu.

L’histoire, qui consiste en la quête de l’aigle qu’a perdu le père du héros autrefois lors d’une compagne, est l’occasion de découvrir un pan de l’histoire romaine qu’on voit très peu au cinéma. En effet, on voit enfin ce qu’il se passe du côté et au-delà du Mur d’Hadrien. On a ainsi droit à une représentation originale du peuple Picte qu’ils affrontaient régulièrement, et de leur société guerrière. Bien sûr, l’histoire est en partie faussée vu qu’on voit tout à travers les yeux des romains et on sait comment ils dépeignent les peuples étrangers qu’ils affrontent… C’était donc plaisant et amusant à voir mais il ne faut surtout pas s’arrêter là pour se faire une idée des Pictes.

Cependant, ce qui était aussi sympa à voir dans cette histoire c’est la relation Marcus-Esca, une relation maître-esclave tout à fait inhabituelle et telle qu’on n’en trouve qu’au cinéma. Ce dernier est vraiment un personnage intéressant. C’est quelqu’un de fier et qui tient parole. Il est aussi rusé et sait exploiter les situations qui s’offrent à lui pour s’en sortir. Marcus au contraire n’est au début qu’un bon soldat très attaché à son père et dont il veut redorer le blason, il est donc très naïf, autoritaire et a de sérieuses ornières. Heureusement, il va changer un peu au cours de leur voyage.

Les scènes de batailles et de combat qui peuplent ce film sont assez bien tournées et rythment bien l’histoire, qui en a bien besoin parce qu’il y a quelques passages à vide parfois. Dans l’ensemble par rapport à tous les nanars qui sont sortis sur le sujet, celui-ci s’en sort plutôt bien.

Ma note : 14 / 20

Livres - Romance

Les joyaux de Kinfairlie de Claire Delacroix

 couv56166170.png couv19535595 couv63034151

Titre : Les joyaux de Kinfairlie

Auteur : Claire Delacroix

Années de parution vf : 2007-2008

Editeur vf : J’ai lu

Nb de tomes : 3

Résumé du tome 1 : Cinq sœurs à marier et pas de dot ! En cette année 1421, Alexandre, héritier du château de Kinfairlie, se désespère, tandis que Madeline, l’aînée des cinq donzelles, rit sous cape. Un époux, très peu pour elle ! Tout écossais qu’il soit, son frère ne lui imposera pas sa volonté. C’est ce qu’elle croit. Car, à bout d’arguments, Alexandre décide d’employer les grands moyens en la vendant aux enchères ! Furieuse et morfondue, Madeline se voit attribuée au plus offrant : cet inconnu aux cheveux noirs dont le regard de braise la fait rougir. Rhys FitzHenry ne l’épouse pourtant pas pour ses beaux yeux. Il a pour cela d’excellentes raisons qu’elle ignore et, lorsqu’elle s’enfuit la veille de leur nuit de noces, son futur époux se lance à sa poursuite, décidé coûte que coûte à rattraper la jeune rebelle…

Mes avis :

Les joyaux de Kinfairlie, tome 1 : Lady Madeline
Un début surprenant avec des personnages bien campés notamment du côté de la famille de la demoiselle. Mais ensuite, le trajet vers la demeure de son « époux » est très très longue et le final assez prévisible. Toute la saveur repose vraiment sur ses personnages.

Les joyaux de Kinfairlie, tome 2 : Lady Vivienne
A nouveau des débuts prenants. J’ai beaucoup aimé que l’héroïne soit non seulement une grande romantique mais aussi un fan de contes. Par contre, la fuite et ses conséquences sont à nouveau cousues de fil blanc. Par contre, j’ai bien aimé les passages avec Rosamonde et la « reconquête » d’Eric.

Les joyaux de Kinfairlie, tome 3 : Lady Éléonore
Un résumé prometteur mais le souffle retombe vite et l’histoire est encore plus prévisible que dans les autres. De plus, l’héroïne est un peu agaçante et je n’ai pas retrouvé le piquant qui faisait le sel d’Alexandre dans les précédents. Sinon vive ses soeurs, elles sont hilarantes !