Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

To the abandoned sacred beasts de Maybe

Titre : To the abandoned sacred beasts

Auteur : Maybe

Editeur vf : Kana (seinen)

Années de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes : 2 (en cours)

Histoire : Alors que la guerre faisait rage depuis des années, les hommes créèrent des soldats surpuissants appelés “divins mimétiques”. Ces guerriers, mi-hommes mi-bêtes, ramenèrent la paix et furent traités en héros par le peuple. Mais leur propre force les fit parfois sombrer dans la folie.
Aujourd’hui, ces divins sont craints par la population. Charlotte est la fille de l’un d’eux. Déterminée à comprendre les raisons de la mort de son père, elle suit l’énigmatique Hank dans sa chasse aux dieux devenus monstres.

Mes avis :

Tome 1

Publié dans la collection seinen de Kana, voici le dernier shonen en date de Maybe, auteur de Dusk maiden of amnesia et Tales of Wedding Rings. Le mangaka continue à nous faire découvrir son univers fantastique avec ici une histoire de fantasy sur fond d’univers steampunk et de western. Si l’univers est maîtrisé, tout comme les dessins, les personnages ne sont pas encore à la hauteur selon moi. Cependant ce premier tome est dynamique et prenant me donnant envie de découvrir la suite.

Lire la suite « To the abandoned sacred beasts de Maybe »

Publicités
Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

La fillette au drapeau blanc de Saya Miyauchi

Titre : La fillette au drapeau blanc

Auteur : Saya Miyauchi

D’après la vie de Tomiko Hiba

Editeur vf : Akata (L)

Année de parution vf : 2017

Nombre de pages : 187

Histoire : Avril 1945, Okinawa. Tandis que le Japon est rentré en guerre depuis quelque temps déjà, la petite île tropicale nippone semble encore épargnée par les conflits. C’est là-bas que vit la petite Tomiko, dans la joie et la bonne humeur, malgré l’absence de sa mère. Pourtant, quand les bombardements commencent et que son père doit partir sur le front, son quotidien bascule et… Désormais, il lui faudra survivre… Survivre, envers et contre tout !!

Mon avis :

Même si d’habitude je ne suis pas fan de tout ce qui a trait à la Seconde Guerre Mondiale, je dois dire que quand ça touche la Guerre dans le Pacifique, je suis assez curieuse. Ce titre ne déroge pas à la règle. Je voulais lire le témoignage de cette fillette dont la vie a basculé en avril 1945 et je n’ai pas été déçue. Cette lecture fut une vraie claque, un vrai bouleversement. Lire son témoignage fut lourd et poignant mais oh combien instructif. Je recommande ce titre à tout le monde.

Lire la suite « La fillette au drapeau blanc de Saya Miyauchi »

Séries Tv - Films

Incendies de Denis Villeneuve

Titre : Incendies

Réalisateur : Denis Villeneuve

Année de sortie : 2011

Durée : 2h19

Genre : Drame

Acteurs : Lubna Azabal, Mélissa Désormeaux-Poulin, Maxim Gaudette…

Histoire : Lorsque le notaire Lebel fait à Jeanne et Simon Marwan la lecture du testament de leur mère Nawal, les jumeaux sont sidérés de se voir remettre deux enveloppes : l’une destinée à un père qu’ils croyaient mort et l’autre à un frère dont ils ignoraient l’existence. Jeanne voit dans cet énigmatique legs la clé du silence de Nawal, enfermée ces dernières années dans un mutisme obstiné depuis son lit d’hôpital. Elle décide immédiatement de partir au Moyen-Orient exhumer le passé de cette famille dont elle ne sait presque rien… Le jeune Simon, lui, n’a que faire des caprices posthumes de cette mère avare d’affection qui a passé sa vie à leur empoisonner l’existence. Mais son amour pour sa sœur le poussera bientôt à rejoindre Jeanne au Moyen-Orient sur la piste d’une Nawal bien loin de la mère qu’ils ont connue. Épaulés par le notaire Lebel, les jumeaux remonteront le fil de l’histoire de celle qui leur a donné la vie, découvrant un destin tragique marqué au fer rouge par la guerre et la haine…

Mon avis :

J’ai découvert Denis Villeneuve cette année avec Sicario et Premier Contact et même si je n’aime pas toujours ses histoires, je dois reconnaître que c’est un grand réalisateur, ce qu’il a su démontrer une fois de plus ici. Pourtant Incendies n’a pas un sujet facile. Je ne pensais même pas aimer d’abord et puis je me suis laissée emporter par cet histoire dure et cruelle mais tellement pleine d’humanité.

Lire la suite « Incendies de Denis Villeneuve »

Livres - Illustrations / BD

La guerre des Lulus de Régis Hautière et Hardoc

Titre : La guerre des Lulus

Auteurs : Régis Hautière (scénario), Hardoc (dessins et couleurs), David François (couleurs)

Editeur : Casterman

Années de parution : Depuis 2013

Nombre de tomes : 4 (série en cours)

Résumé du tome 1 : Août 1914. L’offensive de l’année allemande au nord-est de la France jette des milliers de villageois sur les routes. Dans le désordre ambiant, quatre enfants, Lucien, Lucas, Luigi et Ludwig, sont oubliés lors de l’évacuation de leur orphelinat. Bientôt, ils se retrouvent isolés derrière la ligne de front. Livrés à eux-mêmes en territoire ennemi, ils s’organisent pour survivre…

Mon avis :

Tome 1 : 1914 – La maison des enfants trouvés

J’ai à nouveau profité des 48h de la BD pour découvrir ce titre dont je n’avais pas entendu parler avant, mais le mélange Histoire et aventure avec un groupe de 4 copains m’a donné envie et je ne suis pas déçue. Dès les premières planches j’ai aimé le trait du dessinateur et l’ambiance de l’histoire. Celle-ci a su tenir ses promesses du début à la fin et même me donner envie de lire la suite.

Lire la suite « La guerre des Lulus de Régis Hautière et Hardoc »

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Dernière heure de Yû

Titre : Dernière Heure

Auteur : Yû

Editeur vf : Akata

Année de parution : 2017

Nombre de tomes vf : 2/ 4 (série en cours)

Résumé du tome 1 : Cela fait cinq années que le Japon est en guerre. Mais Saku, jeune collégien, ne le réalise pas vraiment. Vivant sur une petite île isolée, son quotidien n’est synonyme que d’ennui, entre les cours et la frustration de repas trop sommaires. Pourtant, tandis que les affrontements semblent s’intensifier, une terrible nouvelle vient bouleverser sa vie et celle de ses camarades : désormais, chaque vendredi, certains d’entre eux seront appelés à aller se battre sur le front. Tous, sauf Saku et Miyako, son amie d’enfance, exemptés sans savoir pourquoi de partir à la guerre…

Mes avis :

Tome 1

Nouveau titre des éditions Akata, sous ses faux airs de Larme Ultime paru chez le même éditeur il y a plusieurs années, ce seinen est une vraie claque. En effet, malgré ses traits ronds et presque enfantins se cache une histoire sombre et cruelle diablement réaliste qui prend aux tripes. Lire la suite « Dernière heure de Yû »

Livres - Science-Fiction

La Cité du futur de Robert Charles Wilson

Titre : La cité du futur (Last Year)

Auteur : Robert Charles Wilson

Editeur vf : Denoel (Lune d’encre)

Année de parution vf : 2017

Résumé : Pour cinq ans seulement, jusqu’en 1877, la cité de Futurity dresse ses immenses tours jumelles au-dessus des grandes plaines de l’Illinois. Depuis Futurity, des hommes du futur viennent visiter le XIXe siècle. Et, contre une fortune en métaux précieux, les autochtones peuvent dormir dans la tour n° 1, véritable vitrine technologique d’un incompréhensible XXIe siècle.
C’est dans cette cité, construite à partir d’un futur parallèle, que travaille, comme agent de sécurité, Jesse Cullum, un autochtone. Parce qu’il a sauvé le président Ulysse Grant d’une tentative d’assassinat, Jesse se voit proposer une promotion : assisté d’une femme du XXIe siècle, il va devoir mener l’enquête.
Mais que va-t-il réellement découvrir ? Un complot pour tuer le président… ou les inavouables secrets de Futurity ?

Mon avis :

Surfant sur la vague de la mode des voyages dans le temps de l’an dernier, Robert Charles Wilson nous revient avec un roman à la fois différent et très ressemblant à ce qu’il a fait par le passé. Avec La Cité du Futur, nous sommes propulsés dans la dernière année de colons du futur venus dans l’Amérique de la fin du XIXe siècle.

Lire la suite « La Cité du futur de Robert Charles Wilson »

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Levius Est de Haruhisa Nakata

Titre : Levius Est

Auteur : Haruhisa Nakata

Editeur vf : Kana (Big)

Année de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes : 2 (en cours)

Résumé du tome 1 : Levius se trouve toujours dans un état critique, les médecins/mécanos ne parvenant pas à stabiliser son bras mécanique et son compresseur de vapeur. Zack aussi est toujours en soins intensifs, l’utilisation de son oeil gauche l’ayant mené aux portes de la mort. Mais Bill, le médecin/mécano attitré de Levius sort Zack de son sommeil pour lui demander d’essayer d’aider A.J.

Note : Suite de la série Levius chez le même éditeur.

Mes avis : 

Tome 1

Me voici déjà avec la suite de la saga en trois tomes, Levius, que j’avais beaucoup aimée. Ce premier tome reprend un an après la fin du match entre Levius et A.J. Le mangaka passe une grande partie du tome à combler ce trou d’un an, nous expliquant ce qui est arrivé à chacun avant de présenter les nouveaux enjeux qui ne sont pas tellement éloignés des anciens. On retrouve en effet Amethyst comme grand « méchant » sauf que maintenant Levius fait partie des Niveaux 1. Lire la suite « Levius Est de Haruhisa Nakata »

Séries Tv - Films

War and Peace (2016)

003

Titre : War and Peace

Une série créée par Danny Cohen-Solal

Pays :  Royaume-Uni

Année : 2016

Genre : Drame, Histoire, Romance

Avec Lily James, Paul Dano, James Norton, Stephen Rea, Gillian Anderson, Jim Broadbent, Aneurin Barnard, Jack Lowden, Aisling Loftus…

Statut : Série terminée en 6 épisodes d’1h

Histoire : En Russie, de 1805 jusqu’aux événements entourant l’invasion du pays par Napoléon en 1812. Le quotidien de cinq familles aristocratiques vivant sous le règne d’Alexander Ier et des effets persistants des règles mise en place par sa grand-mère Catherine II…

War & Peace - Generics

Mon avis :

Cette série est un très belle fresque historique qui transcrit parfaitement en images le roman de Tolstoï. J’ai beaucoup aimé toute la reconstitution que ce soit dans les décors intérieurs ou extérieurs et les costumes. C’est vraiment très réussi, très beau et ça nous plonge à merveille dans cette vaste histoire. J’ai trouvé la description de l’aristocratie russe du début du XIXe très bien faite avec cette ambiance de richesse et de décadence pendant que leur pays en proie à la guerre. De même, les scènes de guerre avant ou pendant une bataille sont aussi un régal à regarder même si elles sont aussi glaçantes. Cela fait un ensemble très prenant dès les premières minutes.

Côté personnages, on est servi ! Il y en a vraiment beaucoup à retenir et c’est parfois difficile de s’y retrouver surtout avec des noms russes auxquels on n’est pas forcément habitués, mais ça vient au bout de 2-3 épisodes. Nous suivons principalement les histoires d’Andrei, Pierre et Natasha. Andrei est le fils du Prince Nicolas et s’est engagé sur le front pour participer à la guerre. Il est honnête, sincère, loyal, un homme comme on en fait peu. C’est un ami de Pierre, qui lui, est le fils illégitime du comte Bézoukhov dont il hérite de la fortune. C’est un garçon très idéaliste et un peu mollasson mais qui se réveille parfois et fait preuve de bravoure. Il est très proche de Natasha, fille du comte Ilia et de la comtesse Natalia. C’est une jeune fille très vive et attachante qui attire rapidement les regards sur elle. A eux trois, ils vont former le triangle amoureux de l’histoire et les intrigues vont se déployer autour d’eux.

war__peace_2016

Ainsi au début, on suit l’ascension de chacun. Pierre héritant de son père devient riche. C’est alors un parti convoité sur lequel la belle Hélène met la main avant de le tromper ce qui ne m’a pas surpris parce que même s’il est le héros de cette histoire, Pierre est très effacé. Andrei, lui, apprend à se mettre en avant dans l’armée et gagne la confiance du Général Koutouzov mais il va rapidement perdre sa femme après être revenu du front et va sombrer dans la dépression. Heureusement il va faire la rencontre de Natasha, qui elle, virevolte insouciante qu’elle est. Leur rencontre est magique même si elle a lieu sous le regard peiné de Pierre. Cependant Natasha est encore trop jeune, trop frivole et elle se laisse emporter par la fièvre des bals moscovites, oubliant Andrei. Je l’ai vraiment trouvée détestable à ce moment-là, même si elle est si jeune et naïve. Heureusement, elle va mûrir lorsqu’elle va rencontrer des temps difficiles avec l’invasion des Français puis leur retrait. Sa rencontre et son amitié avec Marya, la soeur d’Andrei, y est pour beaucoup et tandis que je n’ai pas vraiment réussi à m’attacher à Natasha ou Pierre, j’ai beaucoup aimé Andrei et sa soeur. Marya est une femme comme je les aime et j’ai été ravie qu’elle finisse par trouver le bonheur.

Au final, War and Peace est une série captivante, desservie par un très joli casting. Le roman en lui-même est un pavé un peu indigeste mais la série a su en garder le meilleur et jamais je ne me suis ennuyée. J’ai passé un très agréable moment et j’ai bien retrouvé l’atmosphère du roman de Tolstoï aussi bien grâce aux décors qu’à la musique très bien choisie. C’est une série historique que je recommande vraiment.

Ma note : 16,5 / 20

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Vinland Saga de Makoto Yukimura

dossvinland_01_H1

Titre : Vinland Saga

Auteur : Makoto Yukimura

Editeur vf : Kurokawa

Années de parution vf : Depuis 2009

Nombre de tomes vf : 18 (en cours)

Résumé du tome 1 : Depuis qu’Askeladd, un chef de guerre fourbe et sans honneur, a tué son père lorsqu’il était enfant, Thorfinn le suit partout dans le but de se venger. Mais bien qu’il soit devenu un guerrier redoutable, il ne parvient toujours pas à vaincre son ennemi. Au fil des ans, enchaînant missions périlleuses et combats afin d’obtenir des duels contre l’homme qu’il hait plus que tout, le gentil Thorfinn est devenu froid et solitaire, prisonnier de son passé et incapable d’aller de l’avant. Jusqu’à ce que la vie le force à regarder le Monde différemment…

vinland_saga_v03_c17_p002_003

Mon avis sur la série à ce jour :

Voici une série « historique » qui m’a de suite fait de l’oeil, forcément avec un sujet comme les Vikings, c’était obligé. J’y ai retrouvé au début tout ce que je pouvais espérer : des combats sans concession, des trahisons, des complots politiques, des hommes forts et rudes mais avec parfois de la compassion et surtout un magnifique trait pour retranscrire le tout. Il faut dire que depuis le 1e tome, la progression de l’auteur est fulgurante. Il a énormément gagné  en détails, aussi bien dans les visages des personnages, que dans leur habillement, ou les décors. Même les scènes de combat sont époustouflantes de vivacités.

Parce que bien sûr, Vinland Saga, du moins dans sa première partie est avant tout un concentré de combats et d’affrontements pendant lesquels on suit Thorfinn, jeune garçon en quête de vengeance qui a l’idée bien originale de s’attacher au meurtrier de son père, de le suivre partout, de vivre avec lui, pour mieux pouvoir le tuer. C’est ce parti pris qui m’a de suite fait accrocher à l’histoire. Voir un jeune garçon aussi fragile psychologiquement chercher à devenir plus fort pour se venger, sans véritablement comprendre le sens de sa démarche, m’a énormément plu. De même que celle du dit méchant : Askeladd qui est vraiment très très charismatique et n’a rien du méchant qu’on pourrait croire. C’est avant tout un homme politique et un guerrier dans toute sa splendeur, retord à souhait et fascinant du coup. Puis vient ensuite, le tout faible prince Knut, fils du roi Sven (un homme barbare et cruel), mais qui se révèle bien plus fort qu’on le croyait. Bref que des personnages pour qui les apparences sont trompeuses.

Et l’on suit tout ce petit monde vers une conclusion inévitable au tome 8. Une véritable apothéose qui aurait presque pu être la conclusion de la série, tant elle a été bien amenée et a réuni tous les fils conducteurs. Mais l’auteur n’a pas voulu s’arrêter là, sur une conclusion aussi sombre, et a décidé de faire une 2e partie sous le signe de la rédemption. Une 2e partie que je trouve pour le moment bien plus faible que la 1e, bien moins accrocheuse, avec des thèmes moins porteurs et trop de morale à mon goût. Si je devais résumer, je dirais que la 1e partie est vraiment de haute volée car sans concession, alors que la 2e est pour le moment un peu molle.

Dans cette 2e partie, Thorfinn est encore trop amorphe, trop épuisé par tout ce qu’il a vécu et vient tout juste de se réveiller et de se trouver une but (cf. le tome 13). Mais les personnages qui l’entourent sont bien fade en comparaison à Askeladd et ses compagnons. Heureusement, Knut le nouveau roi est là pour relever la donne et annoncer le retour de ce qui m’avait plu dans la 1e partie (violence, combats, complots politiques), du moins je l’espère. Mais pour le moment, cette partie bien que scénaristiquement réussie, m’ennuie. J’espère qu’il saura me donner tort et retrouver la dureté et franchise des débuts.

Une série à suivre.

Mes notes : 18 / 20 (1e partie) ; 16 / 20 (2e partie)

Note : 1e partie = Tomes 1 à 8 ; 2e partie = Tomes 9 à 18 (en cours)

Mes avis par tome :

Tome 14

Je pense qu’avec ce tome, on conclut enfin la 2e partie de cette série et ce n’est pas trop tôt. J’ai trouvé cette partie particulièrement lassante et bien en-dessous de la 1e. Ici, la rencontre tant attendue entre Thorfinn et Sven a tenu toutes ses promesses et a grandement relevé le niveau, même si les idéaux du premier semblent bien naïfs et me laissent un brin incrédule. Mais cela a le mérite de relancer la série dans une nouvelle direction. En ce sens, j’ai adoré le retour de Thorfinn dans son village et sa famille, tout en humour et bons sentiments, un vrai plaisir. Sa soeur est vraiment un personnage ! Je me demande quand même ce que la suite va donner maintenant et j’espère qu’on ne va pas perdre de vue les menées politiques de Sven.

Tome 15

On poursuit sur la nouvelle lancée annoncée dans le tome précédent, à savoir la recherche et la colonisation du Vinland. J’avais peur qu’on reste un peu trop chez Thorfinn et que ça devienne ennuyeux, mais pas du tout. On repart très vite vers de nouvelles aventures. Il est amusant de voir à quel point le fils de Thor a changé quand il rencontre un visage qu’il a déjà croisé enfant. J’ai beaucoup aimé voir les relations qui se nouent ici entre la bande de Thorfinn et Halfdan, ça nous apprend plein de choses. Par contre, il faut vraiment que l’auteur soit plus rigoureux, notamment dans les choix de noms, il part trop dans tous les sens et c’est brouillon. Le nouveau personnage que l’on découvre : Gudrid, me plaît déjà énormément. C’est un personnage comme on en voit souvent dans les mangas, en opposition complète avec le monde dans lequel elle vit et avec un côté très moderne. Anachronisme ou pas, elle me plaît. J’aime sa fougue, sa passion pour la mer et l’aventure. J’espère qu’elle va se joindre à la petite troupe pour leurs prochaines aventures. Il est d’ailleurs très plaisant de voir que l’auteur continue à nous surprendre en leur faisant prendre encore un chemin de traverse avant d’atteindre leur but. Je découvre une facette complètement nouvelle à la série et j’adore cela.

Tome 16

On repart complètement dans de nouvelles aventures avec ce tome et ça change tellement que j’ai du mal à faire le lien avec l’ambiance des premiers tomes, ça a l’air tellement loin maintenant. Je me suis amusée de la petite équipe qui part à la recherche de la Méditerranée. J’ai aimé que Thorfinn joue les chefs et impose ses décisions, notamment celle d’emporter Gudrid avec elle. Celle-ci est une vraie bouffée de fraicheur dans l’histoire tellement elle est gaffeuse et naïve. Elle est vraiment très drôle à suivre. Mais l’auteur sait passer de ce registre humoristique à un registre plus sérieux en un clin d’oeil comme le montre l’arrivée de la fine équipe sur le lieu du massacre d’une famille que connaissait Leif. C’est vraiment très violent, d’autant plus que ça surprend à ce moment-là de l’histoire. Ça nous permet de ne pas oublier la violence du monde dans lequel ils vivent. Mais leur voyage avance en tout cas, même avec ce petit retard et le nouveau membre de l’équipe qu’ils récupèrent. Il est plaisant de les voir naviguer et il est amusant de voir Thorfinn s’occuper de leur nouvelle recrue. J’ai aussi aimé que le passé ne soit pas oublié aussi bien avec la poursuite du fiancé de Gudrid (ils sont aussi bête l’un que l’autre mais la tante de Gudrid et les parents de son fiancé sont super eux !), ou avec la jeune fille qu’ils croisent dans les dernières pages et qui a maille à partir avec l’ancien Thorfinn. Résultat, je ne sais pas trop vers quoi on se dirige pour la suite et il me tarde de la lire !

Tome 17

Ce tome 17 est tout en tension. Il est centré sur l’affrontement entre Thorfinn et Hild et nous permet ainsi de refaire une incursion dans le terrible passé du premier. J’aimais beaucoup cette période de la saga et j’ai été ravie de revoir le Thorfinn impitoyable des débuts. Cela permet d’autant mieux de voir combien il a changé et muri depuis. Il a vraiment cherché à faire table rase du passé, à se débarrasser de sa colère, de son désir de vengeance. En cela, je le retrouve énormément chez Hild et j’espère qu’elle aura la même évolution parce que c’est un personnage qui me plaît déjà beaucoup. J’aime que ce soit une femme et j’aime que ce soit un inventeur de génie. C’est une dimension (l’évolution technique) qu’il manquait un peu à l’histoire et qui est parfaitement comblée ici. J’espère donc qu’on continuera à voir le personnage. Concernant son affrontement dans la neige avec Thorfinn, je n’ai pu m’empêcher de penser à The Revenant tellement il y avait de ressemblances même si c’était moins intense tout de même. Il en reste que le décor était très beau et s’accordait à merveille avec l’ambiance de ce duel. L’issue, elle, était inéluctable, Thorfinn n’a jamais vraiment été en danger et c’est justement ce qui manque ici, c’était un peu trop lisse, prévisible.

Tome 18

Mon dieu, que c’est bien écrit ! Le tome commence tout doucement avec le rétablissement de Thorfinn et les pitreries de son équipe, puis peu à peu on sent la tension monter au fur et à mesure que son passé le rattrape une nouvelle fois. J’adore comment l’auteur nous balade. On pense que ça y est on est partie dans une grande intrigue maritime mais non on revient encore sur le passé guerrier de Thorfinn dont il ne peut décidément pas se défaire. C’est tellement bien fait. J’ai adoré voir le retour d’une intrigue politique avec la guerre de succession de Jomsvikings cette fois. C’est classiquement mais tellement bien raconté et mis en scène. Ça permet de revoir Thorfinn au milieu des autres guerriers vikings et de voir combien il a changé. J’ai aimé qu’on le compare à son père et qu’on voit un bref instant celui-ci. C’est aussi intéressant de voir les manoeuvres des uns et des autres et de revenir sur des personnages de la première partie de la série. On voit que Makoto Yukimura n’oublie personne et sait utiliser tout ce qu’il a créé auparavant. J’ai aimé revoir Thorkell, brut de décoffrage comme toujours, et Floki, une fois de plus sournois. Le duo formé par Thorfinn et Hild fonctionne bien tant ils se ressemblent. J’ai vraiment passé un super moment et il me tarde de voir où le mangaka va nous embarquer.