Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Master Keaton de Naoki Urasawa

Titre : Master Keaton (Edition Deluxe)

Auteur : Naoki Urasawa

Sur une histoire de : Hokusei Katsushika et Takashi Nagasaki

Editeur vf : Kana (Big)

Années de parution vf : 2013-2015

Nombre de tomes vf : 12 (série finie)

Résumé du tome 1 : Taichi Hiraga Keaton est un inspecteur en assurance très réputé. Diplômé d’Oxford, cet archéologue et ancien membre du SAS accumule les connaissances. Mais c’est avant tout un homme doué d’un sens logique et d’un esprit de déduction hors du commun. Il a choisi de mettre ses qualités au service de la Lloyd’s, la célèbre compagnie d’assurances londonienne. C’est ainsi que Master Keaton parcourt le monde pour résoudre des enquêtes toutes plus troubles les unes que les autres.

Mon avis :

Tome 1

En fan d’Urasawa et ancienne étudiante en Histoire, je me devais d’essayer cette série où le héros est un archéologue. Le premier tome est un tome d’exposition où la plupart des histoires sont auto-conclusives et pourraient être lues indépendamment sans que ça gêne. J’ai cependant dû m’y reprendre à deux fois pour terminer ce premier tome et je ne compte pas continuer la série ensuite.

Lire la suite « Master Keaton de Naoki Urasawa »

Livres - Science-Fiction

L’homme qui mit fin à l’histoire de Ken Liu

Titre : L’homme qui mit fin à l’histoire

Auteur : Ken Liu

Editeur vf : Le Bélial’ (Une heure lumière)

Année de parution vf : 2017

Nombre de pages : 107

Résumé : Futur proche.
Deux scientifiques mettent au point un procédé révolutionnaire permettant de retourner dans le passé. Une seule et unique fois par période visitée, pour une seule et unique personne, et sans aucune possibilité pour l’observateur d’interférer avec l’objet de son observation. Une révolution qui promet la vérité sur les périodes les plus obscures de l’histoire humaine. Plus de mensonges. Plus de secrets d’État.
Créée en 1932 sous mandat impérial japonais, dirigée par le général Shiro Ishii, l’Unité 731 se livra à l’expérimentation humaine à grande échelle dans la province chinoise du Mandchoukouo, entre 1936 et 1945, provoquant la mort de près d’un demi-million de personnes… L’Unité 731, à peine reconnue par le gouvernement japonais en 2002, passée sous silence par les forces d’occupation américaines pendant des années, est la première cible de cette invention révolutionnaire. La vérité à tout prix. Quitte à mettre fin à l’Histoire.

Mon avis :

J’ai voulu lire cette nouvelle pour découvrir le style de Ken Liu dont j’attends parler depuis un moment, mais je ne sais pas si j’ai fait le bon choix. En effet, les choix scénaristiques sont tellement originaux que je ne sais pas si c’est vraiment représentatif de ce qu’il peut faire ou non…

Lire la suite « L’homme qui mit fin à l’histoire de Ken Liu »

Book Haul

Book Haul Hebdo – 1

Bonjour à tous, aujourd’hui, je vous présente un nouveau rendez-vous qui j’espère vous plaira : le Book Haul Hebdomadaire, qui devrait avoir lieu chaque lundi si j’arrive à tenir mes promesses. Je vous y présenterai mes dernières acquisitions avec un petit mot pour chacune et un lien vers un site où les acheter incorporé dans chaque titre si cela vous intéresse ^^

N’hésitez pas à me laisser un petit mot pour me dire ce que vous pensez de ce nouveau rendez-vous, des titres que je vous présente ou bien encore me donner des suggestions, je suis toujours preneuse. Bonne semaine à tous et à lundi prochain !

Lire la suite « Book Haul Hebdo – 1 »

Bilans livresques

Bilan de mes lectures en Juin

bilan-livresque-decembre-2013-10765194

Encore un petit mois mais je suis plus satisfaite que le mois dernier parce que j’ai repris un rythme plus décent malgré le manque de temps parfois. Et là avec les vacances qui se profilent je vais pouvoir bien augmenter mon rythme, enfin ! J’ai beaucoup aimé plusieurs suites de mes séries chouchou et j’ai eu peu de déceptions. Et vous, comment s’est passé votre mois de juin ? (Cliquez sur les images pour lire ou relire mes avis).

Lire la suite « Bilan de mes lectures en Juin »

Tops et Classements

TAG Mon Prénom en 9 Lettres

Ce n’est pas habituel chez moi, mais me voilà avec un petit TAG proposé par Arlénone du blog Anskarad. Je m’y prête donc avec grand plaisir ^^

Le principe : un livre pour chaque lettre de son prénom sur le modèle des acrostiches, et avec mon prénom les A sont à l’honneur. Lire la suite « TAG Mon Prénom en 9 Lettres »

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Innocent Rouge de Shin’Ichi Sakamoto

Titre : Innocent Rouge

Auteur : Shin’Ichi Sakamoto

Editeur vf : Delcourt/Tonkam (seinen)

Année de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes vf : 2 (en cours)

Résumé du tome 1 : A l’aube de la Révolution, Charles-Henri Sanson, maître des hautes œuvres de Paris, règne sur la famille des exécuteurs de France. Sa jeune sœur Marie-Josèphe, en charge de l’office de Versailles, devient incontrôlable à la mort d’Alain, son premier amour. Elle se jure de le venger en éliminant son assassin et ne recule devant rien pour renverser le système injuste qui lui a coûté la vie.

Suite directe d’Innocent (avis disponibles ici).

Mes avis :

Tome 1

Après avoir lu et adoré Innocent, voici sa suite directe : Innocent Rouge. L’histoire enchaîne vraiment avec celle que l’on avait laissé et on suit donc d’abord les conséquences de la mort d’Alain, le premier amour de Marie-Josèphe. Ça nous permet de voir encore mieux la ligne de fraction qui sépare le frère et la soeur : l’un ayant perdu tout espoir et suivant aveuglément les ordres du roi, tandis que l’autre cherche encore à révolutionner le monde. Ce désir de révolution que l’on sentait chez les deux et qui n’existe plus que chez Marie-Josèphe est au coeur de ce premier tome. Lire la suite « Innocent Rouge de Shin’Ichi Sakamoto »

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Reine d’Egypte de Chie Inudoh

reine-d-egypte-ki-oon-annonce

Titre : Reine d’Egypte

Auteur : Chie Inudoh

Editeur vf : Ki-Oon (Kizuna)

Année de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes vf : 2 (en cours)

Résumé du tome 1 : C’est le début d’une nouvelle ère dans l’Égypte des Pharaons : le mariage de la jeune Hatchepsout et de son demi-frère Séthi fait de ce dernier l’héritier légitime du trône, sous le nom de Thoutmôsis II. Représentants des dieux sur terre, ils resplendissent sous leurs parures, et forment à première vue un couple parfait. Mais sous ses airs d’épouse idéale, Hatchepsout cache une colère profonde… Elle ne veut pas être simple reine, mais plutôt devenir pharaon elle-même, comme son guerrier de père ! Enfant, elle n’a cessé d’humilier Séthi au combat à l’épée, et elle est imbattable au tir à l’arc. Pourquoi ne serait-elle pas digne d’accéder au rang suprême, juste parce qu’elle est née femme ? Pour Hatchepsout, c’est le début d’un combat pour s’affranchir des conventions ancestrales d’une des plus grandes civilisations du monde !
L’Égypte ancienne revisitée, à travers les yeux d’Hatchepsout, la première grande reine de l’histoire de l’humanité ! Reine d’Égypte n’est pas seulement un régal pour les yeux, c’est aussi une fresque historique minutieusement documentée sur le combat d’une femme trop libre pour son époque. Son charisme, son intelligence et sa volonté sans faille sont ses meilleurs atouts, mais suffiront-ils à provoquer une révolution au pays des dieux ?

ReinedEgypte1_PLANCHE3big

Mes avis :

Tome 1

Reine d’Egypte est le premier titre de la toute nouvelle collection de Ki-Oon consacrée aux cultures étrangères, la collection Kizuna. Effectivement ce titre met en lumière la culture de l’Egypte ancienne avec tous les clichés du genre. L’auteure popularise le sujet et permet au néophyte de se faire une idée de la façon dont vivaient les Egyptiens à l’époque de la célèbre Hatchepsout, l’une des seules femmes à avoir réussi à s’élever au rang de Pharaon et à avoir gouverné en Egypte. Le défaut inhérent à ce genre de projet, c’est qu’à populariser une telle histoire, on tombe vite dans les clichés et qu’on en fait quelque chose de bien trop léger. C’est ce qui m’a le plus dérangée ici. J’ai vraiment eu l’impression de lire un titre à destination des enfants plutôt qu’à des adultes, alors que c’est un seinen à l’origine. Par contre, j’ai trouvé les dessins vraiment très réussis, ils sont vivants, vibrants et riches en détails plutôt réalistes. Ils rendent le titre vraiment dynamique.

Maintenant pour en venir à l’histoire, nous suivons la jeunesse et les premières années d’Hatchepsout en tant que reine d’Egypte, femme du pharaon Thoutmosis II. C’est une jeune femme très vive et enjouée mais aussi très intelligente qui voit bien que son frère Séthi n’est pas à la hauteur pour prendre la place de leur père comme prévu. Leur père est l’un des premiers grands pharaons et a beaucoup fait pour son pays entre ses conquêtes militaires et sa politique de construction et d’embellissement des bâtiments. Hatchepsout rêve de prendre sa suite mais c’est une femme. On la voit donc imaginer tout un plan pour y parvenir et le gros défaut du titre, c’est que pour tout amateur de l’Egypte ancienne comme moi, forcément on sait ce qui va se passer et comment cela va finir, donc ça enlève pas mal de sel à l’histoire. Du coup, j’ai eu l’impression que tout allait très vite, était traité trop superficiellement à l’image des personnages dont les caractères sont très rapidement définis et ne changent pas ensuite. Ce sont souvent de vraies caricatures ambulantes, le pire étant Séthi. Pourtant il y avait du potentiel avec le caractère bien trempé d’Hatchepsout et le charisme de Senmout. Peut-être cela viendra-t-il par la suite.

En attendant, cela donne l’impression d’un titre beau mais superficiel et c’est bien dommage parce que l’histoire se prête à quelque chose de bien plus fort.

Tome 2

Je continue à trouver le titre un peu trop léger pour moi d’un point de vue historique. Tout vas très vite, trop vite pour ce qui compte et en même temps on s’attarde trop et mal sur des points de détails. On sent vraiment que l’auteur manque de sources historiques et brodent en attendant d’arriver aux moments clés du règne d’Hatchepsout.

Après, ça reste bien fait. La reine est un personnage charismatique. Elle est intelligente, a bon coeur et sait manigancer pour obtenir ce qu’elle veut. Senmout est parfaitement digne d’elle contrairement à son frère. Ses luttes de pouvoirs avec les prêtres sont bien menée et facilement compréhensible, de même que les disputes au sein du harem même si on reste en surface. Cela reste entraînant pour le néophyte, moins pour celui qui connait un peu l’Egypte ancienne et c’est bien ce que je reproche à ce titre qui reste trop dans la vulgarisation. Le dessin est d’ailleurs très beau, très léché, encore une fois. C’est un régal pour les yeux aussi bien au niveau des costumes que des décors ou des personnages.

Reine d’Egypte est donc un bon divertissement mais il lui manque le petit plus qui le transformerait en lecture incontournable pour moi.

Ma note : 14,5 / 20

ReinedEgypte-trailer

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Le 3e Gédéon de Taro Nogizaka

Titre : Le 3e Gédéon

Auteurs : Taro Nogizaka sous la supervision de Satoshi Yamanaka

Editeur vf : Glénat (Seinen)

Année de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes vf : 2 (en cours)

Résumé du tome 1 : À la veille de la Révolution, Gédéon rêve de représenter le Tiers-État aux états généraux pour sauver la France de la misère. Georges, duc de Loire, n’aspire quant à lui qu’à détruire l’ordre établi. Quel avenir la rencontre de ces deux hommes apportera-t-elle à la France ?

1yplp2

Mon avis :

Tome 1

Au début, je n’avais pas forcément envie de tester cette série, la faute à une couverture qui de loin me faisait penser à du global manga (ces imitations françaises que je n’aime pas du tout). Mais en me penchant dessus après en avoir entendu parler en bien, j’ai réalisé qu’il était réalisé par le mangaka de la Tour fantôme qui avait été une surprise et franche réussite pour moi. J’ai retrouvé dans ce premier tome des éléments de son précédent titre, notamment le côté assez déjanté de l’histoire et de certains personnages ainsi que le traitement bien cru de la violence aussi bien physique que psychologique, ce qui fait de cette histoire un titre à ne pas mettre entre toutes les mains.

Tout d’abord, pour en revenir à l’histoire, celle-ci se déroule en France, quelques mois avant les débuts de la Révolution française. On retrouve tous les poncifs du genre avec une méchante noblesse et un pauvre peuple aux aboies pendant que certains de ses membres, des bourgeois ou pas, veulent réformer la société. L’auteur en plus peuple son récit de figures hautement connues comme Robespierre et Saint-Just et caricature la société d’alors avec le fameux prêtre pédophile abusant de son autorité et de son pouvoir. C’est classique, c’est bateau et ce n’est pas ce qui m’a intéressé dans le titre, surtout que l’éditeur nous prend parfois pour de vrais ignares quand on voit qu’il met en note ce qu’était un Duc sous l’Ancien Régime…

Non, ce qui m’a plu et amusé dans ce titre, c’est la folie du mystérieux Duc de Loire qui semble vouloir faire tout brûler, tout exploser, tout péter et qui ressemble à  méprendre aux héros de cape et d’épée qu’on connait bien comme le Capitaine Fracasse. On découvre celui-ci au détour de l’emprisonnement de son ami d’enfance, qui est un agitateur qui prêche pour une nouvelle société. Gédéon vit seul avec sa fille, il écrit des romans érotiques pour vivre, mais souhaiterait se faire élire député pour siéger aux Etats Généraux. Il a connu la noblesse et la richesse, mais également la pauvreté. C’est à travers ses yeux qu’on découvre le royaume de France d’alors et c’est le genre de personnage un peu agaçant qui prêche toujours « la bonne parole » parce qu’il veut rester dans le droit chemin. A côté de lui, le Duc de Loire, est un excentrique. C’est un noble qui veut mettre un terme à la société telle qu’elle existe mais qui procède de façon tellement violente et irrationnelle qu’on se demande ce que ça cache.

Pour le moment, l’histoire est encore assez peu développée au final. Nous n’avons eu que quelques exemples de la vie d’alors entre l’arrestation de Gédéon parce que c’est un agitateur, la condamnation d’un prêtre pédophile qui abusait de son pouvoir, la rencontre des « amis » de Loire et une controverse sur la peine de mort, le déménagement du village de Gédéon sur les terres de Loire pour aider Gédéon à se faire élire et enfin la capture de celui-ci par un mystérieux ennemi de Loire. J’ai encore du mal à voir où tout cela va nous emmener mais je suis intriguée par la folie de Loire et rien que pour ça, j’ai envie de continuer.

Tome 2

Voici un nouveau tome très dynamique, bourré d’action et de réflexions. Je n’ai pas vu passer le temps à la lecture de ce nouveau tome.

On démarre sur les chapeaux de roue avec la torture de Gédéon et le plan pour le secourir mené par Georges. En parallèle, on apprend qui est vraiment Gédéon et je n’avais pas vu venir la révélation, naïve que je suis. Cela remet pas mal de choses en perspective. Taro Nogizaka a été malin. On découvre également comme Georges et Motor se sont rencontrés, ce qui est fort intéressant. Le mangaka tisse de plus en plus sa toile et dévoile ses personnages, créant une panoplie d’hommes et femmes dont le passé est directement liés à leurs convictions et actions présentes.

Par la suite, on repart dans la quête de Gédéon d’obtenir un siège de députés pour changer les choses par la voie légale, tandis que Georges, lui, pense que ça ne marchera pas et embrigade Solange, la fille de Gédéon, dans ses machination. Cela sent le souffre, c’est glauque et violent, et Taro Nogizaka est fantastique dans ce genre d’histoire complètement barrée.

Il fait souffler un vent frais dans cette histoire de cape et d’épée, renouvelant le genre. Après, je ne suis pas toujours d’accord avec ses choix, par exemple, je n’aime pas du tout son portrait de membres de la famille royale qui est trop caricatural et extrême. A l’inverse, j’aime bien la façon dont il montre les ambitions de changements de Gédéon et la voie qu’il emprunte. J’attends maintenant de voir la finalité du plan de Georges, les conséquences de l’élection de Gédéon et la façon dont la famille royale va réagir. Je sens que je vais encore être surprise ^^

Ma note : 14 / 20

Bilans livresques

Bilan de mes lectures en Janvier

bilan-livresque-decembre-2013-10765194

J’avais super bien commencé le mois avec pas mal de lectures et j’étais bien contente parce que j’avais lu ce que j’avais prévu le mois dernier. Et puis je suis tombée sur un os et je me traine un roman depuis 2 semaines sans trop avancer… Je vais devoir me reprendre le mois prochain ^^ Et vous comment se passe votre début d’année livresque ? (Cliquez sur les images pour lire ou relire mes avis)

 mincouv6113861   mincouv72565978   mincouv41834789   mincouv42571930
-/20                                  -/20                         -/20                     -/20

mincouv9548911   mincouv39231570   mincouv7015772   mincouv7333881
19/20                   14/20               14/20               15/20

mincouv32216125   mincouv24134077   mincouv45735345   mincouv16836421   mincouv67800885   mincouv3674862   mincouv52342068
14/20                      13/20                   14/20               15/20                13/20                16/20               17/20

mincouv49396945   mincouv67654167   mincouv73217424   mincouv55852561   mincouv54537507-png   mincouv40859586   mincouv57916634
17/20                      17/20                  16/20                20/20                17/20                16/20             17/20

mincouv64864825   mincouv50972243   mincouv67563148   mincouv17048084   mincouv58839080   mincouv64391590
-/20                       16/20                16/20               16/20                14/20                  13/20

mincouv12477154   mincouv51196438   mincouv37830188
13/20                      17/20                 16/20

Bilan : J’ai donc seulement lu 3 romans, 4 albums jeunesse, 1 BD et 21 mangas (dont 6 fins et 1 nouveauté).

Mes coups de coeur sont : Côté manga : encore Le Monde de Ran, Ecole bleue du même mangaka et l’Histoire des 3 Adolf de Tezuka comme en décembre ; pas de coup de coeur côté roman mais un gros côté BD avec : Le ciel au-dessus du Louvre.

Mes déceptions : La série Tsubasa World Chronicle – Niraikanai

pile-livre-e1421358705171

En février, j’ai prévu de lire :

  • A Court of Mist and Fury de Sarah J. Maas (en VO) avec lequel j’ai du mal depuis 2 semaines…
  • Le tome 1 de Six of Crows (en VO)
  • Peut-être le tome 2 de Miss Peregrine et des enfants particuliers
  • Et j’aimerais entamer une nouvelle série de Fantasy pour adulte pour changer ^^

J’espère encore une fois réussir à tout lire et surtout avancer plus vite surtout que des vacances pointent bientôt le bout de leur nez 😉

Bonnes lectures à tous et bonnes découvertes ^-^

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Pline de Mari Yamazaki et Tori Miki

bd-mazaki-mikki-pline-tt-width-400-height-266-crop-1-bgcolor-000000-responsive-1-nolayzr-1-lazyload-0  pline-11

Titre : Pline

Auteurs : Mari Yamazaki et Tori Miki

Editeur vf : Casterman – Sakka

Année de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes vf : 2 (en cours)

Résumé du tome 1 : Pline s’ouvre le 24 août de l’an 79 de notre ère : une éruption du Vésuve engloutit Pompéi lors d’un chapitre de l’Histoire romaine resté célèbre. Pline, alors âgé de 56 ans, est commandant d’une flotte militaire basée non loin. Cédant à son inextinguible soif de comprendre le monde qui l’entoure, et tenu par sa charge militaire de porter secours aux victimes, il décide de se rendre sur place. Il meurt en chemin, probablement étouffé par la fumée et la cendre projetée par le volcan.
Environ 20 ans plus tôt, Pline se rend en Sicile pour mesurer l’ampleur des destructions occasionnées par une éruption volcanique. Il y rencontre Euclès, jeune homme qui vient de tout perdre et qui, peu à peu, devient son scribe. Durant toutes les années qui suivent, et jusqu’à la mort de Pline, Euclès sera à la fois le témoin privilégié de son génie et le spectateur étonné de son quotidien rythmé par une curiosité insatiable, parfois au mépris des obligations propres à ses charges publiques.
Pline, ce sont ces vingt années mouvementées de la vie d’un personnage qui était tout autant un savant et un érudit (le plus grand qu’ait connu l’Antiquité romaine) qu’un homme d’action, à une période charnière de l’histoire de l’empire romain.

Mes avis :

Tome 1 : L’appel de Néron

Ayant découvert Mari Yamazaki avec Thermae Romae que j’avais bien aimé et appréciant la Rome antique, je me suis précipitée sur ce titre, surtout que je ne connaissais pas bien Pline et que c’était l’occasion de le découvrir.

Cette partie-là du contrat est remplie. On découvre bien l’auteur antique, sa personnalité, ses idées, ses voyages, son rôle. C’est un homme politique et un intellectuel sous le fameux empereur Néron ne lui en déplaise, mais c’est avant tout quelqu’un de très curieux dans les deux sens du terme. J’ai trouvé le personnage intéressant mais parlant beaucoup beaucoup trop, ce qui freine la narration et surcharge la lecture des pages. C’est dommage parce que c’est intéressant de découvrir avec lui la façon dont les Romains percevait le monde qui les entoure. On le voit d’abord dans le chapitre d’ouverture lors d’une des éruptions du Vésuve, on le suit ensuite en campagne en Sicile lors d’une autre éruption, puis on le voit dans un port à l’approche de la menace d’un tsunami avant de le retrouver à la toute fin à Rome après l’appel pressant de l’empereur. Ce dernier est la deuxième personnalité du titre. Les auteurs nous le décrivent comme fou et égocentrique, l’image classique que l’on donne de lui et je suis curieuse de voir s’ils nuanceront ou pas leur propos par la suite. Au final l’histoire passe bien mais elle avancerait mieux si Pline parlait moins.

En ce qui concerne les dessins, c’est là mon énorme déception. J’avais beaucoup aimé la simplicité et le classicisme de ceux de Thermae Romae mais c’est très différent ici. Déjà, ils dessinent à 4 mains. Mari Yamazaki s’occupant des personnages et Tori Miki des décors si j’ai bien compris. Cela se ressent malheureusement fortement. On dirait que l’ensemble est fait à l’ordinateur. Ça fait perdre de son âme aux dessins. Je n’ai pas du tout aimé cette surabondance de niveaux de gris mal gérés alors que dans Thermae Romae il y avait une telle légèreté donnée par la seule présence de noir et blanc. Ça charge trop les planches et je perd le côté manga moderne que j’attendais dans ce titre.

Sinon pour conclure sur une note positive, j’ai trouvé l’interview des deux auteurs à la fin très intéressante pour comprendre leur processus de création et je suis ravie d’apprendre qu’elle se poursuivre dans le prochain tome.

Tome 2 : Les rues de Rome

Dans un style un peu différent du premier, j’ai vraiment apprécié ce nouveau tome qui ne se déroule plus à la campagne mais à Rome et où Pline ne crapahute plus dans tous les sens mais est pris dans les enjeux de la politique romaine.

Il y a toujours le même défaut concernant les dessins et je n’arrive toujours pas à les apprécier mais l’histoire l’emporte ici. J’ai beaucoup aimé découvrir leur vision de Rome, aussi bien celle des élites avec le Palais de Néron, que celle du peuple avec le quartier du Trastevere dans lequel vivrait Pline. C’est vraiment très intéressant et réaliste. J’ai aimé découvrir ces différentes facettes entre les problèmes politique de Néron (l’Empire, le Sénat, ses femmes), la vie dans un quartier populaire (lupanar, violence, médecine, problèmes de canalisations…). C’est vraiment très riche et bien exploité puisque malgré un sujet qui aurait pu vite rebuter, les auteurs arrivent à rendre tout ça vraiment intéressant en l’englobant dans l’histoire de Pline et de ses proches : Félix et Euclès.

Ma note : 14,5 / 20