Séries Tv - Films

Visionnages de la semaine – 17

89197bbb-8d92-4bc1-955b-a6e9b7c15b3d

Semaine de reprise du boulot = semaine beaucoup plus calme niveau visionnages, surtout côté films… Et le fait que ma télé ne veuillent plus capter la moindre chaîne, malgré une mise à jour réussie il y a quelques semaines, n’a pas aidé V.V Vivement les weekends à rallonge du mois de mai ^^

Catégorie Films

  • The Dressmaker de Jocelyn Moorhouse (2015) avec Kate Winslet, Liam Hemsworth, Hugo Weaving, Judy Davis, … ~ Ma note : 17 / 20

Une excellente surprise, je reverrai ce film avec plaisir aussi bien pour avoir une bonne tranche de rigolade, qu’une jolie histoire d’amour et de relation mère-fille, ou que pour suivre une vengeance digne des meilleurs Tarantino ^^

Pour lire un avis plus détaillé, cliquez ICI.

Catégorie Séries Télé

Pour lire mon avis détaillé, cliquez ICI.

Episode de reprise qui repose les bases de l’intrigues. On revoit un peu tout le monde pour voir ce qu’ils sont devenus et on lance de nouvelles pistes pour la suite. Autant j’ai aimé retrouver tout le monde, autant je trouve que comme à chaque fois, ça tue le rythme de l’épisode, celui-ci m’a paru bien trop court ! Du côté de l’histoire, il me tarde énormément d’avoir la suite de celle de John Snow et Melisandre (ouah la révélation !) ainsi que celle d’Arya et de son entraînement. Je le suis moins pour sa soeur que je n’ai jamais aimé même si je suis ravie qu’elle retrouve Brienne (quel beau combat avec Podric !). De même, l’intrigue à Port Réal avec Cersei, Jaime et leur fils ne fait que poursuivre celle de l’an dernier mais j’ai été contente de voir Margery huhu Pareil, j’ai trouvé que Daenerys avait ce qu’elle méritait, je n’aime pas trop ce qu’elle est devenue et si le Khal essaie de faire d’elle une veuve éplorée, je sens qu’on va bien s’amuser. Pour fini la palme de l’intrigue inutile revient aux Aspics des sables à Dornes qui viennent juste nous faire coucou le temps de tuer deux-trois hommes et zou, elles disparaissent… Il va falloir peut-être penser à développer ce pan là de l’histoire ^^! Dans l’ensemble, j’ai passé un très bon moment parce que contente de retrouver l’univers, mais j’attends beaucoup de cette saison.

Malgré l’action, je me suis un peu ennuyée pendant cet épisode. Barry sans ses pouvoirs c’est pas aussi sympa même si j’ai ri au début de l’épisode avec le parallèle d’une journée normale avant et d’une maintenant. Sinon le métahumain de la semaine était intéressant pour moi de même que sa poursuite. Les passages de Kaitleen avec Zoom bof bof aussi, l’actrice joue tellement mal… Ceux avec Wallie en admiration devant Flash qui oublie aussi sec de trouver qui se cache derrière le masque sont pathétiques. Par contre, la suite annoncée par Wells est prometteuse.

J’insiste avec cette série, mais voilà encore un épisode tiède. Toute la partie sur Charming et son frère ne sert à rien. Tandis que celle sur Regina, Zelina et leur mère est touchante mais bien peu intéressante. C’est bien gentil de revenir sans cesse sur le passé des personnages pour montrer qu’ils ont changé mais ça ne rend pas l’histoire palpitante pour autant… De même, l’intervention de Rumple et de son papounet à la fin a vraiment l’air de sortir de nulle part et ne créé par un suspens de tous les diables donnant une furieuse envie de voir la suite. Je suis vraiment blasée par cette série.

J’ai vraiment du mal avec leur vision de la France… et je n’ai pas aimé voir le couple de Claire et Jaime se déchirer comme ça pendant une grosse partie de l’épisode, sans parler des cachotteries que Claire fait à Jaime. Heureusement mon cher Murtagh est excellent de bout en bout ! Et j’ai été ravie de découvrir le personnage de Fergus, je m’attendais presque que ce soit une fille déguisée en garçon lol Après l’histoire avance bonnant malant, je comprends à ce rythme que Jaime en ait marre et craque, on a tellement l’impression que tout ce qu’il fait ne sert à rien. Du coup, Claire a besoin de se chercher quelque chose qui lui donne un but, ce que je comprends très bien. D’ailleurs, je suis ravie de la revoir faire de la médecine et soeur Hildegarde qu’elle regarde a l’air d’être un sacré numéro. J’ai bien aimé aussi que Jaime cherche à se sortir du bourbier où il est, en changeant de direction avec Fergus et les lettres qu’il lui fait voler. Après, j’ai du mal à imaginer ce qui va se passer par la suite et comment ils pourraient bien réussir à empêcher la révolte.

Mouais, je ne sais pas si c’est parce que je n’aimais pas Laurel mais je n’ai pas ressenti la moindre tristesse pendant cet épisode et au contraire tout ce côté deuil m’a profondément agacée. A la place, j’ai adoré le côté « relève » de la nouvelle et jeune Black Canary. J’espère que ce sera le moyen de la voir revenir dans le show et de conserver cette héroïne même sous un nouveau visage. J’ai aussi aimé voir la femme de Darhk se faire un peu bousculer et voir ses plans fichus en l’air par la team Arrow. Pour une fois, les flashbacks étaient moins chiants, sûrement parce que ce n’est pas sur la même ligne temporelle ^^’

On prépare la fin de saison et ça se sent. On revoit bien chaque personnage et on a droit à plein de petits moments tristes : Bonnie qui réalise le peu de temps qu’il lui reste, Enzo frustré par son impuissance, Matt qui raconte ce qui est arrivé à sa fiancée. Damon continue sa quête de rédemption. Caroline et Alaric sont toujours aussi mal assortis. Et ça continue à zigouiller des vampires dans tous les sens. Seule petit surprise, la transformation de Bonnie grâce à Raina à la fin ^^!

J’ai pas été très emballée par cet épisode. Le fait que tout tourne désormais autour d’Ali m’a beaucoup dérangée finalement. Je n’ai pas aimé les flashbacks sur la préparation des ados non plus. Par contre, j’ai trouvé agréable de retrouver l’ambiance très survival des premiers temps avec le groupe « d’amis » reformé qui part à la recherche de Luna. Malheureusement, on reste trop en surface et trop dans l’émotionnel pour que j’accroche du côté de leur intrigue. Idem pour Pike and Co. En plus, les références à la crucifixion ne passent vraiment pas chez moi. Bref, espérons que la suite ne soit pas dans cette veine…

Maintenant, on se concentre donc sur le conflit Arizona-Callie, ce qui m’a bien pollué l’épisode de cette semaine. Je n’ai pas aimé qu’elles cherchent à demander à leurs amis de prendre partie. A l’inverse, j’ai bien ri de la façon dont Amélia et Owen se sont fait mettre en boite pendant tous l’épisode pour les pousser dans les bras l’un de l’autre. J’ai aimé la résolution du problème entre Bailey et son mari, c’était vraiment joliment fait. Et je suis quand même contente que le bébé d’April n’ait rien même si je m’en doutais ^^

Je m’ennuie de plus en plus. Ici les seuls points positifs sont les morts de deux personnages particulièrement casse-pieds : Davina et Camille. Le reste n’est qu’une longue traversée du désert d’une grande mollesse où Klaus essaie de soutenir Camille dans ses derniers instants en lui faisant passer de jolis moments oniriques, et où Elijah et Hayley continue à se tourner autour sans qu’il ne se passe rien.

J’ai beaucoup aimé cet épisode centré sur Jake. On découvre son triste passé, pourquoi il considère le père d’Olivia comme le sien et surtout quel plan ils ourdissent depuis le début de la saison. J’ai vraiment eu beaucoup de peine pour lui. C’est un personnage que la vie n’a pas épargné et en cela il est bien plus profond et intéressant que Fitz. De ce fait, l’indécision permanente d’Olivia, qui donne vraiment l’impression de se servir de lui en permanence quand elle se sent trop seule, m’a profondément agacée. Il ne mérite pas ça. Il mérite une femme qui l’aime lui et personne d’autre. Alors, je ne trouve pas du tout crédible qu’elle le choisisse après tout ce qu’elle lui a fait. Du coup, quand elle a craqué face à son père, je n’ai pas été surprise. Tout ce qu’elle lui balance ensuite, ressemble beaucoup à ce que j’avais l’impression qu’elle ressentait vraiment. Alors qu’elle est la part de mensonge et de vérité là-dedans ? En tout cas, elle ne se bat pas pour lui et ce qu’elle lui fait là est horrible.

  • Bones – Episode 11 x 07-08-09 ~ Ma note : 12/ 20

Toujours rien de folichon dans ces épisodes, cela reste du Bones ultra classique avec un nouveau cas à traiter à chaque fois. Les deux premiers épisodes sont vraiment sans intérêt, j’ai un peu plus aimé le dernier avec le contexte du jeu de rôles version Western et la compétition Bones-Booth. Par contre, pitié que Bones arrête de porter la culotte et d’imposer ses choix à Booth, ça m’agace énormément.

Bons visionnages à vous aussi. A la semaine prochaine.

clap-de-fin-i-love-cinema-potzina

Séries Tv - Films

Jericho (UK) – Saison 1

jericho-itv

Titre : Jericho

Une série créée par Steve Thompson

Genres : Drame / Western

Durée des épisodes : 1h

Avec : Jessica Raine, Hans Matheson, Clarke Peters

Statut : Saison 1 finie (8 épisodes)

Histoire : 1870, dans le Yorkshire Dales, la famille Quaintain se lance dans une épopée pour rejoindre la ville de Jericho. A l’ombre du viaduc en construction se joue une histoire humaine, entre romance, danger et dépaysement. Ce cadre spectaculaire est le théâtre d’une communauté de frontière et de la lutte épique de survie des Quaintain.

JS79518031

Mon avis :

Une nouvelle série sur fond un peu historique avec encore de beaux décors et costumes. Pour une fois, je m’intéresse au côté pionnier de l’histoire d’Angleterre avec la construction de ce viaduc alors que je ne suis pas une grande fan du genre, mais les décors, les costumes, la musique, les acteurs et l’histoire m’ont plu de suite. Il y a aussi un vrai côté Petite maison dans la prairie dans cette série qui m’a rappelé mon enfance.

L’histoire avance lentement, elle prend son temps. Les bases sont posées assez rapidement dès le premier épisode. On sait qu’on va suivre l’histoire de la ville de Jericho qui vit autour de la construction d’un viaduc. On s’intéresse plus particulièrement à Annie Quaintain qui a tout laissé pour partir vivre là-bas avec ses deux enfants et y ouvrir une sorte de pension de famille pour les travailleurs. Elle va rapidement faire la connaissance de Johnny Jackson, un homme bon et généreux, qui travaille sur le chantier. Mais suite à un malheureux accident, le fils d’Annie va tuer un homme et Annie et Johnny vont devoir tout faire le cacher. L’homme qui est mort n’était pourtant rien de rare, il était responsable du sabotage du chantier qui avait coûter la vie à bien des hommes et attristé toute la petite ville. A côté de ça, on s’intéresse également au financement, un peu compliqué, du chantier ainsi qu’à la vie de celui-ci et de la ville de Jericho, et surtout à l’enquête qui va désormais être menée.

JS78588791

Très vite plusieurs romances se dessinent. Il y a d’un côté celle très romantique de Johnny et Annie qui se rapprochent en cherchant à couvrir le fils de celle-ci et à la protéger. Puis il y a celle plus pragmatique d’Isabella et Charles. Isabella ne peut toucher son héritage que si elle se marie, et ayant des intérêts communs avec Charles, elle choisit de lui proposer de l’épouser. Lui, il l’aime depuis longtemps et il a déjà été blessé par elle. Ça aurait pu être l’histoire à suivre de la série car moins classique que la première surtout après les révélations sur la famille de Charles dans l’épisode 3, mais ce dernier est beaucoup trop plat et conventionnel, sauf dans le dernier épisode où il se réveille enfin. Isabella, au contraire, est une femme comme je les aime, en avance sur son temps, qui malgré un fond romantique reste très pragmatique.

Mais Jericho, ce n’est pas que ça, c’est aussi l’histoire de gens simples. Il y a cette femme d’abord, qui perd son mari dans le premier épisode, et qui doit ensuite chercher comment subvenir à ses besoins. Il y a aussi les prostituées qui sont là pour les travailleurs mais dont le rôle va plus loin et qui font vraiment partie de la communauté. Il y a aussi le patron de la taverne et sa fille, qui y est serveuse, qui est en rivalité avec la fille d’Annie. Il y a également l’employée noire de Charles qui a tout d’une mère pour lui et qui cherche à l’aider comme elle peut. Il y a l’ami noir de Johnny qui a travaillé pour sa famille et cherche maintenant autre chose. Et surtout il y a le noir Ralph Coates, qui a lui seul va essayer de gravir les échelons pour diriger la ville à sa façon grâce à son expertise. C’est vraiment tout un petit monde attachant qui se dessine peu à peu au fil des épisodes et qui nous entraîne dans ses histoires quotidiennes.

Après un premier épisode riche en action : découverte de la ville, explosion et morts de plusieurs hommes, assassinat d’un autre par un enfant. Les autres épisodes sont plus calmes même si des micros événements les peuplent comme l’enquête pour savoir qui est le saboteur ou pour savoir où est passé celui qu’on soupçonne, les romances, les déboires de chacun, les inimitiés au sein des travailleurs du chantier, la fièvre qui s’abat sur la ville, l’arrivée d’un prédicateur, les histoires de famille de Johnny, le financement du viaduc, l’effondrement de la mine… L’ensemble crée un univers cohérent et riche où l’on s’attache vraiment à la ville de Jericho, à ses habitants et à la famille Blackwood. C’est une série où on n’a pas le temps de s’ennuyer pour peu qu’on aime les séries historiques à la sauce britannique.

Bonus : Comme dans la plupart des séries historiques britanniques, le générique est de toute beauté aussi bien visuellement que musicalement, dommage qu’il soit si court.

Ma note : 15 / 20

47-JERICHO

Séries Tv - Films

Visionnages de la semaine – 16

89197bbb-8d92-4bc1-955b-a6e9b7c15b3d

De retour chez moi après quelques pérégrinations, j’avais pas mal de retard niveau séries, mais j’ai quand même réussi à tout voir. Je suis fière de moi et merci aux mini-pauses de certaines ^^’ J’ai même réussi à voir quelques films dont certains qui traînaient sur mon ordinateur depuis quelques temps déjà. C’est donc une très bonne semaine pour moi. Et vous ?

Catégorie Films

Cela faisait un moment que je voulais le voir et j’ai un avis assez mitigé. J’ai bien aimé l’histoire que j’ai trouvé très prenante et riche en émotion. Je n’ai pas aimé le dessin et l’animation que j’ai trouvés assez bas de gamme. Au niveau de l’histoire, la fin trop ouverte m’a un peu déçue, alors que j’ai aimé tout du long ce vers quoi elle nous amenait. La réflexion sur les voyages dans le temps et la façon d’apprécier le présent, de ne pas avoir de regret et de tout vivre à fond est intéressante. Le parallèle avec le manga Orange est tout trouvé mais ce n’est pas aussi abouti malheureusement. J’ai bien aimé l’héroïne qui est loin d’être parfaite et m’a bien fait rire comme sa tante. Ses relations avec ses amis garçons et filles aussi sont amusants, ils peuvent rappeler des souvenirs à certains ^^ Bref, j’ai beaucoup aimé le contexte scolaire, la vie de tous les jours de Makoto et surtout ses voyages. J’ai passé un très bon moment hormis la fin super triste pour moi V.V

Un film qui aurait pu être tellement mieux si le scénario n’était pas parti dans tous les sens et si la réalisation n’avait pas été aussi brouillonne. Ce film est vraiment un gâchis. Il y a de bons acteurs, une bonne histoire de base, un contexte bien sombre et prenant. Quel dommage ! En effet, c’est ce contexte qui a complètement noyé l’histoire et l’enquête menée par le couple Leo-Raïsa. Le début est super lent, le film tarde à démarrer. J’ai passé plus d’une heure à m’ennuyer avant d’accrocher et d’être dedans mais j’ai encore décroché par moment. Pourtant l’histoire est sombre, lourde, sordide et mérite d’être racontée. Peut-être que le livre dont le film est tiré est meilleur.

Un film sur le destin d’une survivante de l’Holocauste qui a dû changer de visage et qui découvre que son mari l’a trahi et qu’en plus de ne pas la reconnaître il veut se servir d’elle pour toucher son héritage. L’histoire avait tout pour en faire un joli drame mais la réalisation pèche vraiment trop. Il ne dure qu’1h30 et pourtant j’ai trouvé ce film trop long. Le début est engageant mais ensuite ça patauge. De plus l’histoire et le personnage du mari m’ont vraiment mis mal à l’aise. Seule la performance de Nina Hoss en femme blessée et perdue vaut la peine, ainsi que la scène finale qui est très intense.

Catégorie Séries Télé

Pour lire mon avis détaillé, cliquez ICI.

Une fin en apothéose pour conclure la saison. Cet épisode était super riche et je l’ai aimé de bout en bout. J’ai trouvé amusant de retrouver Quentin en tant que narrateur écrivant l’histoire au fur et à mesure. J’ai beaucoup aimé le fait que Fillory soit si sombre et peu conforme à leurs rêves d’enfants, ça correspond bien au profil de tous les magiciens qu’on a croisés qui sont complètement brisés pour x ou y raisons. D’ailleurs, Eliot, qui avait l’air si mal, prend une décision importante qui lui correspond bien, j’étais contente pour lui mais j’espère quand même que ça nous empêchera pas de le revoir. Mais la pire, c’est Julia, la pauvre, c’est horrible ce qui lui est arrivé ! J’ai trouvé son personnage très intéressant depuis qu’elle a retrouvé Quentin alors j’espère que son deal à la fin va pas tout foutre en l’air. Quentin, lui, est peut-être celui qui est le plus à fond dans la quête, enfin son côté geek lui est utile ^^ Par contre, Margot et Alice sont assez transparentes dans leur genre et Penny est à peine mieux avec son obsession de sauver la demoiselle en détresse du donjon. Par contre, j’ai été très surprise par l’identité de la Bête et du 2nd prisonnier, tout comme par la fin qui nous laisse comme deux ronds de jambe jusqu’à la saison prochaine. J’espère qu’on aura bientôt une date pour celle-ci !

Je n’ai vraiment pas été emballée par cet épisode que j’ai trouvé très brouillon. Certes l’histoire se concentre un peu plus sur la famille Mikaelson mais chacun part en sucette. J’ai détesté voir Klaus aussi faible et facilement vaincu. Je n’ai pas aimé le voir céder aux menaces de Lucian surtout pour protéger Camille que je n’aime plus depuis qu’elle est vampire. Le côté demoiselle en détresse alors qu’elle devrait être plus forte maintenant m’agace. Bref, j’ai râlé pendant les 3/4 de l’épisode lol La prochaine saison risque de se faire sans moi…

Episode 11 : Encore un excellent épisode, oppressant à souhait je trouve grâce à ce huis-clos. La tension entre les différents personnages étaient palpables et Ali n’a rien fait pour arranger cela. J’ai aimé comment elle semait la zizanie. Par contre, entendre Raven crier pendant les 3/4 de l’épisode était super chiant, heureusement qu’ils l’ont « sauvée » à la fin. En tout cas, la réunion du groupe fait plaisir. J’ai aimé les différentes confrontations, notamment celles de Clarke-Jasper et à la fin celle de Clarke-Bellamy où est enfin posé le fait que personne n’est tout blanc dans l’histoire et qu’on ne peut pas survivre en étant gentil. Maintenant, j’espère que le prochain épisode tiendra ses promesses après ce qu’on a pu voir. Ça m’embête juste qu’on se reconcentre sur les skycrews et qu’on ne voit plus celle qui a succédé à Lexa.

Episode 12 : Même s’il y a encore une mort importante, j’ai trouvé que ça faisait vraiment épisode de transition. Pour une fois, ce qui se passe à Polis ne m’a pas intéressé du tout, j’ai trouvé que ça faisait trop téléphoné. Du côté d’Arkadia, c’était plus sympa et flippant à souhait par moment. Il y avait un vrai sentiment d’urgence mais c’est resté aussi assez prévisible. Je n’ai pas été plus emballée que ça.

Episode 18 : Episode moyen. Je n’ai pas trop aimé la partie autour de Stefan et de celui qui avait pris son corps si ce n’est pour les interactions Damon-Rick qui m’ont fait trop de peine. Par contre, le chemin de croix de Damon pour se rabibocher avec tout le monde va me plaire, je sens. Déjà avec Rick, c’était trop triste et avec Bonnie, ça va pas être facile non plus. Je suis contente que celle-ci soit avec Enzo, ça nous montre une autre facette de ce personnage qui a toujours été sous-exploité. Par contre, je sens que cette histoire de pilules va finir en eau de boudin vu que si Bonnie meurt Elena revient. Enfin, j’ai aimé le petit moment Stefan-Valérie, celle-ci est trop touchante et j’aurais aimé qu’elle reste avec lui plutôt qu’il se remette avec Caroline, d’ailleurs aucune nouvelle d’elle ?!

Episode 19 : Il y a eu quelques moments vraiment sympa dans cet épisode mais je me rends compte une fois fini à quel point la série ne sait pas vraiment où elle va… J’ai aimé le trio Damon-Enzo-Bonnie parti dégommer des vampires, c’était vraiment amusant et avec de bonnes répliques, surtout que Bonnie est encore bien remontée contre Damon. Le couple de celle-ci avec Enzo est ultra mignon et en plus on découvre comment ils se sont mis ensemble. Le gros point négatif est plutôt du côté de Stefan dont le duo avec Rick ne fonctionne pas du tout et comme en plus ils se disputent Caroline, c’est assez chiant. Le petit passage de celle-ci à la Nouvelle-Orléans n’aura servi à rien au final, bof.

L’épisode qu’on attendait tous depuis un petit moment, je crois. Nous avons enfin droit à une confrontation à visage découverts de Zoom et Flash. J’ai trouvé cet épisode très vivant, je ne me suis pas ennuyée une seconde. J’ai aimé le parallèle fait entre le destin de Barry et celui de Jay. J’ai aimé leur lutte de vitesse et sa conclusion. Le choix de Barry était évident à la fin mais je serai curieuse de savoir comment il va récupérer ce qu’il a perdu. Seul point noir de l’épisode : Iris qui ne sert à rien et m’agace avec son mélo… Après, la question du personnage masqué reste entière même s’ils en parlent un peu, on n’est pas plus avancés ^^’

Episode 9 : Encore un épisode de transition qui est là pour faire monter la tension avant la grande bataille. Je l’ai trouvé un peu mou pour la peine du côté des vikings avec quelques incursions bien senti du côté de la Mercy et de Rome pour compenser. Bjorn a enfin eu sa vengeance et sa copine se montre ainsi plus forte que je ne le croyais, elle est terrible à la fin dans le bateau avec son arbalète. Ragnar est complètement à l’ouest, lui, depuis qu’il a tué sa dealeuse, mais sa petite scène avec Lagertha était trop touchante malgré la perte de celle-ci. En tout cas, je suis ravie que leur plan fonctionne et j’espère qu’ils vont bien botter les fesses aux Francs et à leurs alliés. D’ailleurs, Rollo va-t-il rester encore longtemps avec eux maintenant que sa femme enceinte le repousse ? Pour finir, je déteste de plus en plus Auslaug et son fils handicapés, ils ont l’air aussi fou l’un que l’autre. Je plains le seul fils sain d’esprit de Ragnar qui est resté avec eux et j’espère qu’au retour de l’expédition, ils vont avoir un bon retour de manivelle !

Episode 10 : Ah, voici enfin l’épisode que j’attendais tant, la confrontation entre Rollo et Ragnar, la bataille entre les deux armées ! Je n’ai pas du tout été déçue de ce côté-là. C’est une bonne bataille où les fers s’entrechoquent, où le sang coule à flot, où les personnages qu’on est venu à aimer sont blessés, où la conclusion est incertaines, où des hommes se révèlent. Malheureusement pour Ragnar, il est de loin trop faible par rapport aux troupes de son frère qui de plus n’est pas affaibli par la drogue, lui. La défaite est cuisante et ils sont obligés de fuir. J’ai beaucoup aimé le duel entre les deux frères où l’on voit bien la force brute de Rollo face à la douce folie de Ragnar, chacun a sa propre force. J’ai adoré voir Bjorn diriger comme il le faisait à la place de son père, c’est vraiment devenu un grand chef. Mais surtout, c’est Lagertha qui m’a encore une fois touchée. C’est une magnifique guerrière et elle fait preuve de tant de passion quand elle cherche à aller sauver Ragnar. Quel dommage qu’elle soit blessée. Cela aurait été un épisode de fin de saison parfait sans la saison prolongée et le bond dans le temps à la fin. J’aime ce genre de procédé dans ce type de série, ça permet de rebattre un peu les cartes. Là, on retrouve leur village que dirige maintenant Bjorn vu que Ragnar a disparu. Cette saleté d’Auslaug est toujours là et n’a pas l’air d’avoir été punie pour ce qu’elle a fait… Ses fils, eux, sont loin d’être aussi charismatiques que Bjorn mais en veulent à leur père. Je suis intriguée une nouvelle fois par l’handicapé qui a l’air différent, lui. Et le retour que Ragnar à la fin, où il craque littéralement avec son « Qui veut être roi ? » me laisse cruellement sur ma fin. Vivement la suite !

Pas mal comme épisode. J’ai beaucoup aimé la romance qui continue entre Hadès et Zelena. Celle-ci même si elle l’aime aussi n’hésite pas à le manipuler en plus. J’aime de plus en plus son personnage. J’ai bien aimé le retour de Ruby aussi et sa romance avec Dorothy, même si on ne prend pas assez le temps de nous la présenter et de les montrer ensemble. La scène où elle la réveille est amusante quand on sait que Snow les observe ^^’ D’ailleurs, j’ai été ravie de voir Hook reprendre en assurance et s’allier à David pour faire partir Snow plutôt que lui. Henry aussi joue enfin un rôle dans cet histoire en assumant son rôle d’auteur et en prenant la plume pour donner des nouvelles de tout le monde aux autres. A côté de ça, Rumple et Belle m’ont prodigieusement agacée. Je trouve aussi qu’on dirait qu’ils écrivent l’histoire au fur et à mesure, donc on est loin du niveau des précédentes saisons…

Episodes 18-19 : Un double épisode un peu particulier qui aura eu le mérite de remettre en avant des personnages un peu oubliés depuis le début de la saison. J’ai beaucoup aimé le premier vraiment concentré sur LE gros problème du moment, moins le second qui s’éparpille et recommence à parler d’un peu tous les personnages. J’ai aimé voir Bailey et son mari sur le devant de la scène avec en plus une question vraiment intéressante et qui pendait au nez à Warren depuis un moment, mais c’est triste de voir leur couple se déchirer comme ça. J’ai beaucoup aimé la façon dont tout était traité et les réactions rationnelles de Bailey malgré la situation. A côté, j’ai trouvé Karev encore génial mais toujours sous-exploité. J’ai aimé qu’April et Jackson se réconcilient de cette façon, j’ai trouvé Jackson très juste et touchant. Par contre toute l’histoire autour de Callie et sa copine me laisse froide, voire m’agace parce que ça prend trop de place.

Episode 20 : J’ai bien aimé cet épisode qui traite d’un sujet sérieux : la possession d’arme à la maison. J’ai trouvé que le sujet était bien traité, il prend en compte les deux parties et on est touchés par l’histoire de ces petits garçons. En parallèle, l’histoire de Bailey et son mari se poursuit suivant l’ordre des choses, de même que celle d’April et Jackson. Maintenant que ça va mieux pour eux, il a fallu que Shonda fasse exploser l’ancien couple de Callie et Arizona, dommage, c’était l’un des rares anciens couples qui fonctionnait bien.

Voici vraiment un bon épisode de Gotham. J’ai aimé pour une fois la façon dont l’histoire de Gordon et celle de Bruce se mélangent. Leur traque à l’assassin des parents du petit est bien faite et bien prenante. Cela permet d’associer plein d’élément de l’histoire, notamment Arkham et Barbara. On voit la naissance et l’ascension de nouveaux méchants de l’univers de Batman. Bruce est toujours un peu chiant parce que trop idéaliste et naïf, mais je trouve Gordon bien moins lisse qu’au début.

Bien que toujours aussi prenant, j’ai quand même moins aimé cet épisode que le précédent, la faute à une représentation vraiment caricaturale des Français et plus particulièrement des nobles ayant leurs entrées à Versailles. J’ai vraiment été agacée de les voir représentés aussi bêtes et frivoles, ne pensant qu’aux plaisirs simples de la vie et à leur petite personne. C’est tellement galvaudé. Par contre, j’ai aimé voir les alliances que cherchent à nouer Jamie et Claire pour mener à bien leur plan. C’était amusant de voir la réaction des Français face à la « rudesse » de ces Ecossais, notamment quand Murtagh et Jamie s’entraînaient, ou bien quand Claire a du mal à diriger leur demeure parisienne. J’ai aussi aimé qu’on continue à approfondir la relation Claire-Jamie même s’ils sont déjà mariés. C’est bien que les sévices de Jamie continuent à le hanter, cela rend son personnage bien plus crédible et sa relation avec Claire plus profonde et touchante. C’est vraiment un traumatisme qui va longtemps le poursuivre, je sens. D’où la réaction de Claire à la fin, à l’annonce de la survie de Black Randall. [Petit point mode : Mon dieu ces costumes sont de toute beauté ! La robe de Claire est scandaleusement belle et l’habit français va terriblement bien à Jamie ^0^ ]

  • Bones – Episode 11 x 06 ~ Ma note : 11/ 20

Episode ultra classique de Bones où les scénaristes ont essayé de pimenter les choses en utilisant le milieu de la politque mais sans y réussir. Les intrigues secondaires autour de la télé dans la chambre chez Booth et Bones était censée être drôle mais ce ne fut pas le cas, et la romance entre Aubrey et la fille du labo m’a laissée froide aussi…

Malgré le passé d’Alex qui se dévoile, j’ai été moins prise par cet épisode que par les autres. J’ai aimé découvrir la relation qu’elle entretenait avec sa soeur décédée mais le reste ne m’a pas passionnée, aussi bien le cas médical que l’histoire d’amour de sa patronne. De plus, j’ai appris que la série risquait de ne pas être reconduite ce qui est quand même fort dommage vu la pénurie dans le secteur.

Bons visionnages à vous aussi. A la semaine prochaine.

clap-de-fin-i-love-cinema-potzina