Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Le fil du destin de Kaho Miyasaka

Titre : Le fil du destin

Auteur : Kaho Miyasaka

Éditeur vf : Panini (shojo)

Années de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes vf : 5 (en cours)

Résumé du tome 1 : Rino Sakuragi est secrètement amoureuse de Ren Kiritani, l’un des quatre membre du groupe d’amis inséparables qu’elle forme avec Chihiro et Hinase. La jeune fille a subit dans le passé une terrible humiliation de la part de son premier amour et est persuadée de ne pouvoir plaire à Ren qui est très populaire. De son coté, le jeune homme ne fait pas mystère de l’amour qu’il porte à sa petite camarade, mais sans effet : Rino est tout simplement incapable de décrypter le moindre signe d’affection de sa part. Pourtant cette année Ren a décidé de se déclarer clairement. Mais, alors que le jeune homme semble enfin parvenir à ses fins, Rino ressent de curieux symptômes…

Mes avis :

Tome 1

Après le Fil rouge (Akaiito), voici la série dérivée consacrée à Rino : Le fil du destin – Vive l’originalité des titres ! Kaho Miyasaka reprend les mêmes éléments qui ont fait la réussite du précédent titre pour lancer cette nouvelle saga. Malheureusement, cela donne aussi un petit goût de réchauffé à l’histoire même si je suis contente de retrouver toute la petite équipe.

Lire la suite « Le fil du destin de Kaho Miyasaka »

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Promesses en rose de Kaho Miyasaka

promesses-en-rose-754367

Titre : Promesses en rose

Auteur : Kaho Miyasaka

Editeur vf : Panini (shojo)

Année de parution vf : Depuis 2016

Nombre de tomes : 3 (en cours)

Résumé du tome 1 : Iroha, une jeune fille de 16 ans, vient de perdre son père et vit désormais avec sa belle-mère qui a dilapidé l’héritage familial. Un jour qu’Iroha se recueille dans son jardin, elle surprend un jeune homme en train de sentir ses roses. Pensant qu’il s’agit d’un voleur, elle tente d’appeler au secours, mais tombe accidentellement dans les bras du bel inconnu. La jeune fille ne sait pas encore que cette rencontre va bouleverser sa vie…

news_im1cdfb4yhi3bwq

Mes avis :

Tome 1

Sous cette couverture très belle et accrocheuse et derrière un petit mot de l’auteur attirant se cache une histoire somme toute très classique. Je m’attendais à quelque chose de bien plus mature, creusé et immersif. Malheureusement l’histoire reste à l’aune de ce qu’a autrefois fait l’auteur, c’est donc très plat et superficiel.

Les dessins, les décors et les costumes sont jolis mais n’ont rien de transcendants. Il existe bien des séries mieux réalisées et plus belles avec une vraie atmosphère historique, ce qui n’est pas le cas ici. On a l’impression de lire un de ses shojos habituels transposés dans le passé. L’histoire invite à une légère revisite du conte de Cendrillon, c’est assez bien fait mais du coup il n’y a pas vraiment de surprise. Le ton de l’ensemble est très léger alors que je m’attendais à quelque chose de plus sombre. Les personnages sont ultra caricaturaux mais restent mignons à suivre. Pour le moment Retsu reste très mystérieux mais je devine déjà un peu ce qu’il cache, dommage. Iroha est un peu comme les dernières héroïnes de Kaho Miyasaka, une fonceuse et une forte tête attachante. Les personnages secondaires eux sont vraiment antipathiques, il n’y a rien à sauver chez eux. L’histoire, elle, se met en place et avance rapidement. Du point de vue historique, elle n’est pas du tout crédible, elle fait plutôt conte de fée ou romance qui a besoin d’un décor historique mais c’est tout. Donc à part les jolis décors et costumes ne cherchez rien de plus.

En bref, c’est une romance qui se laisse lire mais qui n’est pas à la hauteur des ambitions annoncées de la mangaka. Cela reste mignon et on a envie de découvrir la suite mais c’est tout.

Tome 2

Ce deuxième tome m’a plus plu que le premier. J’ai eu un peu de mal à me rappeler l’histoire vu que ça fait près d’un an, mais c’est revenu petit à petit. L’histoire est toujours aussi classique mais les personnages s’étoffent. Au début, je trouvais Retsu assez imbuvable tellement il était arrogant et sûr de lui, mais il a su montrer d’autres facettes. Iroha reste fidèle à elle-même, mais elle s’ouvre peu à peu à lui et parvient à lui faire confiance. C’est un long chemin qui les attend.

Encore une fois, ce n’est pas aussi sombre qu’annoncé mais ça reste plaisant. J’ai aimé qu’on revienne sur le passé d’Iroha et l’origine de sa cicatrice. J’ai aimé qu’on revienne également sur son précédent fiancé et qu’on s’en débarrasse. Et j’ai aussi aimé que ça permette à Retsu de se dévoiler. On sent que l’auteur veut une romance plus sombre et mature mais avec les mimiques qu’elle donne au couple, c’est dur de les trouver crédible. Au moins, je trouve ça amusant de mon côté. J’aime bien les voir se chamailler et essayer de piéger l’autre. Ils sont mignons tous les deux et Retsu fait tout pour essayer de la conquérir sous ses airs bravaches, ce qui fait battre notre coeur de midinette.

Après ses intentions étant désormais claires, il va falloir qu’Iroha se fasse une raison concernant ce mariage et surtout qu’elle murisse un peu parce qu’elle est encore très immature. Surtout qu’un certain personnage de leur passé à tous les deux fait son apparition dans les dernières cases et va venir les embêter dans le prochain tome, je parie.

Tome 3

Voilà une série dont je n’attendais absolument pas le retour, perdue dans les abysses des séries arrêtées par Panini. Kaho Miyasaka qui a fait les grandes heures de l’éditeur avec des titres comme Kare First Love ou Binetsu Shojo, revient donc avec sa dernière série toujours en cours au Japon avec 8 tomes, et de nouveau disponible chez nous.

Malheureusement, le temps a passé depuis ma découverte des premiers tomes et la série n’a pas super bien vieilli. Si à l’époque, j’avais déjà un peu de mal avec une héroïne particulièrement immature à qui on promettait un joli destin en épousant le beau gosse riche du coin dans un décor de Japon à l’ancienne, 5 ans plus tard ça devient difficilement lisible.

Les dessins de Kaho Miyasaka sont toujours aussi jolis. Ils s’en dégagent beaucoup de vivacité, d’humour mais aussi de finesse et une belle profondeur dans les teintes sombres, ce qui est parfait vu le sujet de l’histoire et le coeur bien noir d’égoïsme de pas mal de personnages. L’autrice d’ailleurs, en mode auto-dérision, se moque d’elle-même d’avoir choisi autant de personnages aux cheveux noirs. Cependant, tout cela est bien superficiel et c’est tout le problème.

En reprenant ma lecture de cette série, j’ai été surprise de voir à quel point elle était cul-cul. Je n’ai rien contre les romances un peu immature, mais ici c’est quand même particulièrement gratiné, au point de mettre même mal à l’aise, car un héros mature qui aime une héroïne aussi gamine, ce n’est pas très sain pour moi. Malgré le grand nombre de scènes qui se veulent romantiques, il m’a été impossible de trouver leur romance crédible, le décalage entre les deux est trop grand. Du coup, je suis plutôt partie en mode : « je lis une parodie et je vais m’en amuser ». La lecture est bien mieux passée ensuite.

Sur ce mode de la drôlerie, je me suis amusée du trouble fête qui vient semer la zizanie entre eux mais pas forcément en visant celui/celle qu’on croit. J’ai également souri des premiers temps de nos tourtereaux sous le même toit et du rapprochement gênant mais tendre que cela implique. J’ai ri lors de l’arrivée de la famille qui bien sûr tente de leur mettre des bâtons dans les roues.

Kaho Miyasaka maîtrise parfaitement sa narration et enchaîne les pseudo péripéties pour ses héros. C’est du vu et revu. C’est totalement farfelu et pas crédible. C’est même nian-nian à souhait, mais c’est léger et amusant finalement. A lire pour qui veut une romance lycéenne amusante et classique dans un décor légèrement historique mais sans profondeur prise de tête.

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Le fil rouge de Kaho Miyasaka

17745

Titre : Le fil rouge (Akai Ito)

Auteur : Kaho Miyasaka

Années de parution vf : Depuis 2014

Editeur vf : Panini

Nb de tomes : 9 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Chihiro Tachibana est manager de l’équipe de Kendô du lycée et elle est amoureuse du capitaine, Nanjô, qui la considère comme une amie Yuuto, son frère aîné est un élève et un athlète modèle et il est secrètement amoureux de Rino, la meilleure amie de sa sœur, qui l’aime comme un frère. Rino est adorable, parle et mange beaucoup et ne semble être amoureuse de personne. C’est au milieu de cette équation, déjà compliquée, que vont débarquer cinq membres du club de Kendô d’un autre lycée et perturber la routine de nos lycéens.

Mes avis :

Tome 1
Comme souvent avec cette auteur, je suis séduite par ce 1e tome. J’aime le décor de l’histoire (le kendo), les personnages punchy (Chihiro et Hinase), j’aime leur relation piquante telle chien et chat. Les personnages secondaires sont plus fades pour l’instant, dommage. La romance est certes classique mais les petits moments romantiques sont mignons et fonctionnent bien. Une histoire à suivre.

Tome 2
J’aime toujours autant la fraîcheur des personnages mais je suis un peu déçue de ne voir que l’un des couples se mettre en place au détriment de l’autre. Je pensais que l’histoire serait plus équilibrée entre tous ces personnages. Bref, cela reste classique mais c’est bien dessiné et bien maitrisé et cela donne envie de lire la suite.

Tome 3

Une petite romance toujours aussi sympathique à suivre. J’ai plusieurs fois ri de la naïveté des réactions de Chihiro et de la malice d’Hinase. Les situations cocasses s’enchaînent tranquillement. L’auteur maîtrise bien son récit. Il est juste dommage que certains personnages soient oubliés au profit du couple principal même si l’auteur elle-même s’en amuse.

Tome 4

Le couple est enfin ensemble dans se tome et ça se voit, ils n’arrêtent pas de batifoler. L’auteur elle-même remarque que ça fait un peu beaucoup lol Alors, certes je les aime bien tous les deux, mais j’aimerais voir un peu plus leurs copains, et j’aimerais aussi savoir un peu plus ce que pense Hinase au lieu d’avoir toujours les pensées de Chihiro, qui tourne vite en rond. En effet, elle est l’exemple parfait de la lycéenne qui ne pense qu’à son copain, à l’embrasser et à plus… J’avoue que ça me lasse un peu ce côté-là de l’histoire. D’un point de vue superficiel, comme l’héroïne, je trouve que les cheveux cours vont bien mieux à Hinase ^^ Du côté de l’histoire, on en apprend plus sur ses motivations pour ne rentrer dans le club de kendo que maintenant, mais c’est à peu près tout… L’auteur doit vraiment créer une histoire plus consistante.

Tome 5

J’ai enfin été entendue dans ce tome. En effet, il se partage en deux parties chacune consacrée à l’un des deux couples. Alors autant la première n’a rien de révolutionnaire et m’a même laissée de marbre tant elle était convenue et classique, autant j’ai adoré la seconde. Dans la première, on poursuit l’histoire de Chihiro et Hinase, mais Hinase devient franchement pénible à imposer ses désirs à Chihiro, et elle est parfois bien trop cruche. Bref, leur histoire a intérêt à se bouger rapidement. Par contre, dans le seconde, l’auteur fait enfin avancer l’histoire de Rino et Kiritani et ce n’est pas trop tôt. Ils se tournent autour depuis le début et j’en avais marre de voir Rino fuir et Kiritani laisser couler. Là enfin, il la pousse dans ses retranchements et on comprend grâce à cela pourquoi elle le fuyait. J’ai été très touchée par son histoire et son complexe, qui montre à quel point les propos de quelqu’un peuvent blesser longtemps celui ou celle qui les reçoit. En plus, j’ai adoré le côté taquin et rentre dedans de Kiritani qui se dévoile enfin, ainsi que la jalousie mal maîtrisée de Rino. C’est un couple que je prendrai plaisir à suivre, je pense, dommage pour le petit frère. Il reste d’ailleurs encore pas mal de mystère autour de la blessure de Rino à laquelle il semble lié. Mais j’ai peur qu’une fois de plus leur histoire soit mise à la trappe au profit de celle de Chihiro et Hinase :/

Tome 6

Malgré mon attachement aux personnages, je commence à vraiment me lasser de leur histoire. Il faut dire que dans ce tome, malheureusement, on ne voit une fois de plus presque que Chihiro et Hinase et qu’en plus l’auteur a la mauvaise idée de faire intervenir l’ex de ce dernier, ainsi que Nanjo sempai pour la première. Bref, les éléments narratifs censés pimenter leur romance sont on ne peut plus banaux et chiants, je suis déçue. Il en ressort un Hinase bien trop naïf qui ne se rend pas compte du mal être de sa copine. Et une Chihiro très agaçante car complètement névrosée et incapable d’être franche avec son copain. Leur histoire tourne en rond. Vivement qu’ils en finissent avec ce passage et que leur histoire se conclue (il reste 3 tomes, je crois) pour qu’on puisse découvrir celle de Rino et Kiritani dans le spin-off de la série.

Tome 7

Dans ce tome, l’histoire a beau être classique et convenue, je me suis régalée. Kaho Miyasaka a réussi à redynamiser le couple Chihiro-Hinase qui commençait à m’ennuyer et m’agacer. Certes, ce n’est rien de révolutionnaire puisqu’elle utilise des rivaux hyper évidents (son ex- et son premier coup de coeur) mais ça fonctionne. Je me suis passionnée pour ce tome. J’ai beaucoup ri devant la jalousie et le côté possessif d’Hinase. J’ai été plus agacée par le manque de confiance en soi de Chihiro. Heureusement que son cher petit copain arrive à la rassurer de main de maître. En tout cas, ses épreuves consolident leur couple et les rapproche encore pour la prochaine étape. Je sens que je vais bien en rire dans les prochains tomes.

Tome 8

J’ai trouvé ce tome très amusant et mignon. J’ai beaucoup ri de voir Chihiro et Hinase travaillés par leurs hormones. Leurs premiers émois sensuels sont mis en scène de façon légère et décomplexée par l’auteur, c’est une bonne idée. Les questions qu’ils se posent mutuellement sont assez crédibles même si parfois poussées à l’extrême. Il est drôle de voir d’ailleurs qu’ils ont chacun des complexes par rapport à leur corps et cherchent à les corriger à leur façon. Ils sont vraiment très mignons ensemble et j’aime les voir avancer au même rythme. Je regrette juste encore une fois que Kiritani et Rino soient au second plan alors qu’ils m’intéressent vraiment. La petite histoire bonus à la fin sur la famille de Kiritani est d’ailleurs bien amusante. J’ai passé un très bon moment.

Tome 9

Nous voici déjà arrivé au dernier tome et l’auteur a su conclure sa série au bon moment je trouve. Elle a su garder la fraicheur et l’humour du couple principal tout en nous donnant une fin satisfaisante les concernant. Leur relation a bien évolué depuis les débuts sans pour autant que chacun d’eux change vraiment. Hinase a gardé son petit côté fou fou mais protecteur. Chihiro a gardé ce mélange d’assurance et de fragilité, de maladresse et de droiture. J’ai aimé l’épisode du voyage même si on y retrouve tous les poncifs du genre et que j’ai trouvé les filles très lourdes au début. Je suis par contre déçue que l’histoire de Kiritani et Rino n’ait jamais décollé. Je sais que l’auteur leur consacre désormais une série mais je n’ai pas vu Panini annoncer qu’ils la sortiraient en français… V.V

Avis général :

Le Fil rouge est un shojo on ne peut plus classique qui vaut surtout pour l’attachement qu’on en vient à ressentir pour les personnages au fil du temps. L’auteur nous a fait miroiter une histoire un peu plus complexe au début avec un ensemble de personnage qui au final aura été assez mal exploité, c’est fort dommage. Il en reste une jolie romance agréable à suivre avec des personnages truculents qui auront souvent su me donner le sourire ou me faire rire. C’est sûrement la série la plus équilibrée et réussie de Kaho Miyasaka à ce jour.

Ma note globale : 15 / 20

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

A romantic love story de Kaho Miyasaka

manga-romantic-love-story-2

Titre : A romantic love story

Auteur : Kaho Miyasaka

Années de parution vf : 2009-2012

Editeur vf : Panini

Nb de tomes : 14 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Kotori Kaji vient de se faire plaquer par son copain virtuel, elle est donc une fois encore un cœur à prendre. Si elle est aguerrie à la drague via Internet, elle est en revanche totalement désemparée quand elle se retrouve face à un vrai garçon. D’ailleurs sa rencontre avec le troublant Yukito Kaji la perturbe au plus haut point. En effet, en plus d’être fort agréable à regarder, ce garçon connaît d’elle un secret qui la met dans l’embarras. Les relations entre Kaji fille et Kaji garçon sont donc tendues jusqu’à ce que le jeune homme l’aide à se sortir d’une situation délicate. Il devient alors son héros et qui sait, peut-être est-il l’âme sœur qu’elle cherche désespérément.

Mes avis :

Tome 12
L’auteur a l’air contente de voir sa série durer, mais ce n’est pas vraiment mon cas. On commence vraiment à tourner en rond avec le retour du thème de la « première fois » qui en plus n’est pas forcément traité avec beaucoup de finesse même si c’est assez drôle parfois.

Tome 13
Ça continue, ça n’avance toujours pas entre nos deux héros ou alors à la vitesse d’un escargot, la preuve l’auteur cherche enfin à développer ses personnages secondaires mais ça sent la manoeuvre et la sauce ne prend pas. Dommage qu’elle n’ait pas su conclure avant ou tenir une ligne cohérente.

Tome 14
Une fin honnête, mais rien de transcendant. L’auteur est restée trop en surface encore une fois. Dommage parce que j’aime beaucoup ses dessins et souvent les débuts de ses histoires me plaisent mais ça ne tourne jamais comme je le voudrais. Je ne sais pas si je lirai une autre de ses séries.