Livres - Fantasy

Les monarchies divines de Paul Kearney

couv18104246  couv4264396

Titre : Les monarchies divines

Auteur : Paul Kearney

Editeur vf (poche) : Points (Fantasy) et Le livre de Poche

Année de parution vf (poche) : 2006-2008

Nb de tomes : 5 (série terminée)

Histoire : Les différents royaumes qui gouvernent le monde sont entrés en guerre. Aekir, la grande cité ramusienne, vient de tomber sous le joug de l’armée du sultan Aurungzeb. La ville est en flammes, des milliers d’habitants fuient la guerre et s’exilent aux quatre coins des Cinq Monarchies. À Hebrion, le roi Abeleyn IV est de plus en plus inquiet de la place prise par les Inceptines, ordre religieux fanatique, qui veulent éliminer toute trace de magie sur le monde. Le mage Bardolin va prendre sous son aile une jeune lycanthrope et tenter de survivre à la folie de l’Église. Enfin, revenant à Abrusio à bord de sa caravelle, le noble Hawkwood va voir toute une partie de son équipage arrêtée. Sa seule chance de survie est d’accepter le marché que lui propose un cousin du roi : aller à la recherche du continent légendaire qui se trouverait de l’autre côté des mers. Son équipage : les magiciens et les sorciers devenus indésirables dans la cité. Le seul problème est que personne n’est jamais revenu vivant de ce périple impossible.

couv59536972  couv36797669 couv4730738

Mes avis :

Tome 1 : Le voyage d’Hawkwood

Après Les mendiants des mers, je voulais absolument tester l’autre série de Paul Kearney dont j’avais tant entendu parler à sa sortie. Malgré quelques défauts sur lesquels je reviendrai, je n’ai absolument pas été déçue.

Dans cette série, Paul Kearney élabore un scénario complexe qui mêle magie, politique, religion, guerre, exploration, mythologie fantastique… C’est un récit très dense aux influences diverses dans lequel on retrouve aussi bien le décor de l’Europe de la fin du Moyen Âge avec ses guerres contre les arabo-musulmans que les voyages d’explorations maritimes que l’on connait bien. C’est aussi un récit aux multiples points de vue, ce qui m’a souvent gênée et m’a handicapée pour rentrer dans l’histoire. On suit aussi bien l’expédition du capitaine Hawkwood que les manoeuvres politiques du roi Abeleyn avec ses pairs ou encore la guerre contre les Medruks et les machinations des religieux des Inceptines. Cela fait beaucoup de fronts différents, beaucoup d’intrigues amorcées et beaucoup de personnages à retenir, ce que je ne suis pas toujours parvenue à faire. Par contre, cela donne un récit très dense, passionnant et plein de rebondissements même si souvent quand on a l’impression que ça y est ça démarre, hop on lâche l’affaire pour changer de point de vue ce qui est très frustrant.

J’ai toutefois beaucoup aimé la mise en place de l’expédition d’Hakwood et Murad pour le continent de l’ouest. Toute la partie maritime m’a beaucoup plu, de même que le fait que le bateau soit un refuge pour les persécutés de la religion des Inceptines. J’ai ainsi aimé y retrouver le mage et sa jeune protégée. Tout le mystère qui entoure les premiers voyages vers ce continent et le fait que cela semble se répéter à nouveau dans ce voyage m’a vraiment accrochée. J’ai été très surprise par l’attaque finale et les révélations que cela promet.

J’ai également apprécié tout le pan de l’histoire qui concerne le roi Abeleyn qui après avoir été trop faible face aux Inceptines doit désormais rétablir son autorité quitte à se brouiller avec les autres rois avec lesquels il formait un alliance. Seul problème, j’ai vraiment du mal à retenir qui est qui parmi eux et à les situer, cela reste encore très flou de mon côté mais j’espère des éclaircissements par la suite.

De même, si j’ai parfois apprécié ce qu’il se passait sur le front face aux Medruks, j’ai souvent trouvé ça trop bavard, avec trop de détails sur les batailles, ce qui m’a empêchée de pleinement apprécier, alors que quand l’auteur allait à l’essentiel c’était bien plus dynamique.

Enfin, du côté des religieux, cela reste pour l’instant très mystérieux. Entre ce qu’ils déclarent et font et ce qu’on apprend sur eux, il y a mille lieux donc je pense que l’auteur devrait mieux creuser de leur côté dans les prochains tomes ce qui me plaît parce que je les trouve assez charismatiques.

Au final, ce tome 1 des Monarchies divines souffre d’une narration un peu trop découpée et parfois lente qui rend l’entrée dans l’histoire difficile, mais il est plein de potentiel de par son univers original et ses personnages rudes et hauts en couleur. C’est un titre sombre avec de vraies références et un mythologie intrigante dont je compte bien me procurer la suite.

Ma note : 15 / 20

Livres - Bit-Lit

Alpha & Omega de Patricia Briggs

Alpha-and-Omega-by-Patricia-Briggs

Titre : Alpha & Omega

Auteur : Patricia Briggs

Editeur vf : Milady

Années de parution vf : Depuis 2010

Nb de tomes vf : 4 (en cours)

Résumé du tome 1 : Anna est un loup-garou.
Elle découvre un nouveau sens à son existence quand le fils du roi des loups-garous débarque en ville pour réprimer les troubles au sein de la meute de Chicago… et qu’il insuffle à Anna un pouvoir qu’elle n’avait jamais ressenti.

Mes avis :

Alpha & Omega, tome 0 : L’origine de Patricia Briggs
J’ai trouvé le format assez inapproprié à l’histoire qu’a voulu développer l’auteur. Tout arrive trop vite, du coup on a un sentiment de superficialité, notamment pour la relation Anna-Charles. Bref un peu déçue parce que j’en attendais beaucoup après avoir lu le vol.1…

Alpha & Omega, tome 1 : Le cri du loup de Patricia Briggs
Un premier volume accrocheur pour une nouvelle série. Dommage par contre de prendre le train en marche et de ne pas avoir publié la nouvelle où les 2 héros se rencontrent en premier, on aurait peut-être moins eu le sentiment d’être perdu. Sinon un univers riche et envoûtant & une nature omniprésente

Alpha & Omega, tome 2 : Terrain de chasse de Patricia Briggs
Un 2e tome différent même si on reste dans la continuité du 1e. Le fait que cela se passe essentiellement en ville et que l’intrigue soit plus « politique » m’a moins plu. Par contre, j’ai beaucoup aimé voir le couple évoluer, et Charles se poser toutes ces questions. Bon point aussi pour Frère Loup.

Alpha & Omega, tome 3 : Jeu de piste

Ce nouveau tome change un peu de dynamique par rapport aux précédents et c’est une bonne chose. On retrouve un Charles torturé par ce qu’il a du faire pour son père et dont le lien avec Anna a été affaibli, ils doivent donc partir en quelques sortes en convalescence pour s’en remettre. Et rien de mieux, qu’une bonne chasse à l’homme, au plutôt au serial killer pour ça. J’ai beaucoup aimé l’idée de voir Charles et Anna collaborer avec le FBI et autres agences gouvernementales pour résoudre ces meurtres. L’enquête était palpitante même si les meurtres eux m’ont glacé le sang. J’ai vraiment adoré les suivre. En plus, c’était fort de voir Anna prendre autant confiance en elle, au point que c’est elle qui a aidé Charles à guérir au final. Jolie évolution de leur histoire à eux aussi ! Et maintenant que tout va mieux, il me tarde de voir ce que leur réserve la suite ^^

Ma note : 15 / 20

Livres - Bit-Lit

Meg Corbyn d’Anne Bishop

couv10328950

Titre : Meg Corbyn

Auteur : Anne Bishop

Editeur vf : Milady

Années de parution vf : Depuis 2014

Nb de tomes vf : 4 (en cours)

Résumé du tome 1 :

Mon avis : Meg Corbyn est une cassandra sangue, une prophétesse du sang, capable de prédire l’avenir lorsqu’elle s’incise la peau. Une malédiction qui lui a valu d’être traitée comme de la viande par des hommes sans scrupules prêts à la taillader pour s’enrichir. Mais aussi un don qui lui a permis de s’échapper et va la pousser à chercher refuge chez les Autres. Là où les lois humaines ne s’appliquent pas. Même si elle sait, grâce à cette vision, que Simon Wolfgard causera également sa perte. Car si le chef des loups est d’abord intrigué par cette humaine intrépide, peu de choses la séparent d’une simple proie à ses yeux…

Tome 1 : Lettres écarlates

Je ressors de cette lecture avec un avis mitigé aussi bien au niveau de l’histoire, des choix de narration que des personnages, la seule chose à laquelle j’ai complètement adhéré, c’est la mythologie choisie et développée ici.

Concernant l’histoire, celle-ci peine vraiment à démarrer et l’on une très grande partie du livre à attendre qu’elle décolle sans que cela n’arrive. De plus, le choix de nous plonger directement dans le présent de Meg, en ne distillant que très peu d’informations sur son passé n’aide pas. Cela donne une histoire assez plan plan, banale, fait d’un quotidien mou où il ne se passe pas grand-chose et avec des événements récurrents dont répétitifs, comme l’illustre le fameux « je vais te bouffer » de Simon qui revient sans cesse… A cela s’ajoute le choix d’une narration coupée, hachée, qui n’arrange rien. Dès qu’on a l’impression que ça y est, l’histoire va s’emballer, on change de point de vue et on passe à un autre personnage, ce qui nous coupe dans notre élan, et quand on revient à ce qui nous intéressait, ça a déjà changé et au final rien n’a été lancé… Bref, il faut qu’elle s’améliore grandement là-dedans si elle ne veut pas laisser trop de lecteur sur le carreau ^^’

En lien avec la narration, il y a bien sûr les personnages, pour qui j’ai aussi un avis mitigé. Dans cette histoire, on suit environ 4 points de vue : celui de Meg, celui de Simon, celui des policiers et celui d’Asia. Autant dire de suite que ce sont les deux derniers qui m’ont vraiment cassé les pieds tout du long en cassant le rythme même si je peux comprendre leur intérêt dans ce qu’ils apportent comme éléments au récit, mais n’empêche, je n’ai pas aimé du tout. Par contre, j’ai beaucoup aimé suivre Meg et Simon. Meg dont j’aimerais vraiment apprendre plus, beaucoup plus sur son passé à l’Institut (j’espère que ce sera le cas par la suite) et Simon dont les changements subtil et son incompréhension face à ses sentiments m’ont bien fait rire. Ce qui m’amène à la relation Meg-Simon que je ne voyais pas du tout comment elle pouvait se profiler au début, mais qu’un petit rien a suffit à rapprocher peu à peu sans que ce ne soit déjà clairement dit. Ce que j’aime par rapport à beaucoup de roman du même genre, c’est qu’ils ne sont pas déjà ensemble à la fin du tome 1 et qu’on sent que ça va être compliqué pour qu’ils comprennent ce qu’ils éprouvent et l’assument, mais c’est très mignon de les voir. Et leur rapproche est dû à mon personnage préféré de l’histoire, le petit Sam. Ah ! Quelle bonne idée de l’avoir ajouté à l’histoire, j’ai adoré le suivre aussi bien en louveteau traumatisé au début qu’en petit garçon coquin et malicieux par la suite, qui mène son monde à la baguette ^^ D’autres personnages de l’Enclos m’ont plu aussi comme Hiver, Henry, Vlad, Erebus, Tess, Blair… en gros la plupart des Autres de l’Enclos.

Je trouve d’ailleurs la mythologie autour des Autres très réussie et intrigante car elle ne se rapproche de rien de connu ou plutôt d’habituel pour ce genre de créatures, que ce soit pour les Autres mais aussi pour Meg la Cassandra sangue, dont je me demande quand même si on ne peut pas la considérer comme une Autre au vu de ses pouvoirs. En plus, l’auteure a eu l’idée de faire le pont entre les deux avec le « sang doux« .

Au vu de tout cela et malgré les nombreux défauts que j’ai noté, j’ai quand même très envie de lire la suite pour continuer à voir comment Meg s’adapte à leur monde et comment les Autres fléchissent un peu vers le sien. De plus, il reste encore tellement de mystère autour de son passé, mais aussi de ce qui se passe à l’Ouest dans les autres enclos, que ça ne peut que donner envie !

Ma note : 14 / 20

Tome 2 : Volée noire

Je ne reviendrai pas sur ce que j’ai dit au-dessus sur le tome 1, puisque le deuxième de la saga présente les mêmes qualités et les mêmes défauts. Mais j’ajouterai que j’ai eu énormément de mal à re-rentrer dans l’histoire. Parfois, je n’arrivais plus à situer certains personnages et j’avais aussi oublié certains enjeux. Le début laborieux de ce deuxième tome ne m’a pas aidée. J’ai trouvé la narration hachée, saccadée,  et donc pas très agréable à suivre. A chaque fois que j’avais l’impression d’accrocher à nouveau, l’auteur changeait brusquement de point de vue et tout le travail était à refaire. D’habitude, j’aime bien suivre les points de vue de plusieurs personnages mais là ce n’est pas très bien fait malheureusement. Et au final, il n’y a qu’à la fin, quand ces changements se sont calmés, que l’histoire s’est posée et que j’ai vraiment appréciée.

C’est bien dommage parce qu’à nouveau, il y a plein de choses intéressantes dans cette série : une mythologie qui s’étoffe et gagne en profondeur (j’aime l’introduction des Intuits et des Autres du reste du continent), une intrigue palpitante (l’empoisonnement des Autres, le démantèlement des usines à cassandra sangues), et des personnages en constante évolution (Meg et Simon qui se rapprochent sans le comprendre + la meute de Meg). J’ai aussi aimé voir plus d’interaction entre les humains et les Autres, les voir s’entraider.

Par contre, la fin est beaucoup trop rapide. Tout est précipité d’un coup comme si l’auteur avait eu un nombre limité de pages et c’en était rendue compte qu’à la fin… Cela m’a un peu gâché la lecture. Il faut vraiment qu’elle trouve un équilibre entre le côté limaçon du début et cette vitesse extrême de la fin.

Ma note : 14 / 20

Tome 3 : Gris présages

Encore une fois, j’ai peiné à rentrer dans l’histoire. Je trouve vraiment le style de l’auteur trop lourd et descriptif au début de chaque tome. Elle perd trop de temps à tout resituer, tout réexpliquer et ça plombe le rythme de son récit. J’ai tout le temps l’impression qu’un épais brouillard recouvre son histoire et ça me freine énormément dans ma lecture.

Pour en revenir à l’histoire de ce tome, alors que Meg a de suite une prémonition, l’intrigue tarde à commencer pour reprendre de façon bien plus solide dans la dernière partie jusqu’à me donner envie de ne plus lâcher le livre. J’ai aimé qu’on s’intéresse de loin aux nouvelles cassandra sangues qui sont sorties des centres et ont du mal à s’adapter, surtout que ça permet de voir d’autres façons de gérer les visions. L’idée de fabriquer un guide des cassandra sangues pour les nulles dont Meg serait l’auteur est drôle et bien trouvé. La seconde intrigue, la principale en fait, tourne encore une fois autour du mouvement HAT qui a décidé non seulement de retourner tous les hommes contre les Autres mais aussi d’affamer les hommes de Thaisia pour nourrir plutôt ceux de Cel-Romano. J’aime beaucoup cette intrigue parce que je la sens plus vaste et solide que les autres. Elle mélange politique, endoctrinement, lutte de pouvoir, mythe et affrontement. Du coup, j’ai trouvé qu’Anne Bishop l’amenait très bien en se servant comme cheval de Troie de la fille d’un des policiers avec qui l’Enclos s’est lié. L’ensemble se mélangeait à merveille et a créé de situation avec une vraie sensation de tension et de danger.

Dans ce tome, j’ai aussi apprécié la lente évolutions des personnages, que ce soit Simon qui se pose de plus en plus de questions sur sa relation avec Meg mais aussi sur sa relation avec son enveloppe humaine ; ou bien Meg qui gagne peu à peu en confiance et s’affirme de plus en plus, n’ayant plus peur de montrer les dents pour se faire entendre. J’ai aussi apprécié retrouver les membres phare de l’Enclos même si je les ai trouvé un peu en retrait cette fois puisqu’on s’intéressait plus aux policiers de la ville. En cela, j’ai été ravie de mieux découvrir Monty et Burke que j’ai aimés voir soutenir les Autres dans toutes les circonstances.

C’est pour ça que je regrette qu’elle perde tant de temps à chaque tome à reparler de comment fonctionne son univers, cette série pourrait être tellement meilleure si elle se concentrait sur l’essentiel.

Ma note : 14 / 20

Tome 4 : Empreintes fauves

Mon tome préféré jusqu’à présent. Peut-être est-ce dû au fait que j’ai enchaîné directement après le tome 3 mais j’ai trouvé la narration moins lourde que d’habitude. J’ai beaucoup aimé la montée de la tension entre les Autres et les humains. J’ai trouvé l’ambiance pesante et suffocante à souhait. J’ai même vraiment frissonné par moment. Et j’ai aimé le développement des personnages, notamment celui de Meg, ainsi que l’arrivée de tous ces humains dans l’Enclos même si j’ai parfois été un peu perdue après entre qui était qui.

Dans ce tome, la guerre est déclarée entre les deux camps. J’ai trouvé les échanges épistolaires qui parcouraient le tome très intéressant pour savoir un petit peu ce que préparait chaque partie. Et même ainsi j’ai été très surprise par l’attaque des HAT et la réplique des Autres. J’ai beaucoup aimé ce petit côté stratégie qui se développait pendant qu’on suivait avec les membres de l’Enclos qui se demandaient ce qui allait se passer tout comme leurs amis/alliés dans différents coins de Thaisia.

En parallèle, j’ai apprécié de voir Meg développer une nouvelle manière de prédire l’avenir. J’ai aussi aimé la voir encore grandir et s’affirmer. Ça m’a amusée qu’elle s’interroge sur sa relation avec Simon et sur ce qu’on appelle « l’amour », surtout que ses interrogations faisaient étrangement écho à celles que Simon se posent depuis quelques temps. Je les trouve très mignons tous les deux même si leur relation va très très lentement. J’espère donc un petit coup de boost dans le prochain tome.

Maintenant que la menace HAT est écartée tout comme l’a été celle des dirigeants des centres pour Cassandra sangues, je me demande qu’elle sera la prochaine ou si on va juste s’intéresser à la reconstruction de la société après la terrible bataille qui vient de se mener.

Ma note : 15 / 20

Livres - Album / Jeunesse / Young Adult

Les étoiles de Noss Head de Sophie Jomain

couv18105765 couv51613515

Titre : Les étoiles de Noss Head, tome 1 : Vertige

Auteur : Sophie Jomain

Editeur : J’ai lu (poche)

Année de parution : 2014

Nb de tomes : 1er d’une série de 5

Résumé : Hannah, bientôt dix-huit ans, était loin d’imaginer que sa vie prendrait un tel tournant. Ses vacances tant redoutées à Wick vont se transformer en véritable conte de fées, puis en cauchemar… Tout va changer, brutalement. Elle devra affronter l’inimaginable, car les légendes ne sont pas toujours ce qu’on croit.
Leith, ce beau brun ténébreux, mystérieux, ne s’attendait pas non plus à Hannah. Il tombe de haut, l’esprit a choisi : c’est elle, son âme soeur. Pourra-t-il lui cacher ses sentiments encore longtemps ? Osera-t-il lui avouer qu’il n’est pas tout à fait humain ?
Il le devra, elle est en danger et il lui a juré de la protéger, toujours…

 Mes avis

Tome 1 : Vertige

Les étoiles de Noss Head fait partie de ces séries dont j’ai énormément entendu parler sur le net et que j’hésitais à commencer à cause de son sujet. Finalement, j’ai bien fait de craquer devant la couverture de la version poche (que j’adore au passage). Malgré un style déroutant par sa simplicité et auquel j’ai mis un peu de temps à me faire, j’ai de suite adhéré à l’histoire. Une histoire totalement addictive et qui démarre vite, et dans laquelle le fantastique est rapidement présent pour nous amener subtilement vers la réponse qu’on attendait. J’ai d’ailleurs trouvé cet aspect de l’histoire très bien fichu malgré les quelques mauvais relents de Twilight vers la moitié du livre, une fois le secret de Leith percé à jour:/ Notamment avec l’apparition du « méchant » Galbro et de ce qui s’en suit.

Justement parlons des personnages. J’ai rapidement accrochée à l’héroïne, Hannah, chez qui je me retrouvais assez. Mais à partir du moment où elle est en couple avec le beau et mystérieux Leith, elle devient ultra dépendante de lui, limite cruche et j’ai eu du mal à la supporter sur la fin. J’ai aussi trouvé qu’Hannah posait vraiment trop de questions, trop vite et qu’on n’avait pas le plaisir de découvrir Leith petit à petit. Et au final, on en sait assez peu sur elle d’un côté. Pour en revenir à Leith, il est malheureusement le parfait cliché du beau héros aux yeux verts qui vient la sauver. Heureusement pour lui, j’ai adoré son humour pince sans rire et taquin. Et ce n’est pas le seul cliché malheureusement, entre la copine gothique et le pote écossais amateur de bière… Bref, ça manque de subtilité de ce côté-là.

Ce qui m’amène à l’histoire d’amour et au côté fleur parfaitement assumé de l’histoire mais qui a quand même des répliques hyper gnian gnian et clichées qui coinçaient parfois un peu chez moi. Je m’attendais presque à voir Leith briller comme Edward ^^’ Et leur relation est vraiment vieillotte parfois. Ils mettent un temps fou à se tourner autour avant de se mettre ensemble et il ne se passe pas grand-chose après, parce que monsieur « se retient ». Ça m’agace. Il y a vraiment un côté trop midinette.

On pourrait croire en lisant ça que je n’ai pas apprécié ma lecture, mais ce fut tout le contraire. J’ai tourné et dévoré les trois cents et quelques pages en moins de 2 jours, un record en semaine quand je travaille. Et il me tarde vraiment de lire le prochain opus, maintenant qu’ils vont être à l’université.

Ma note : 15 / 20

Tome 2 : Rivalités

Bof bof bof, sans les dernières pages, je crois que j’aurais sûrement dit que je n’avais pas aimé ce tome. J’ai d’abord eu beaucoup de mal à re-rentrer dans l’histoire, à me rappeler des personnages et des événements du tome précédent. Le style m’a également vraiment gêné, je le trouve hésitant et maladroit pour ne pas dire assez mauvais. Les débuts de l’histoire sont aussi soporifiques. La romance ne m’intéresse absolument pas, je la trouve bien trop cul-cul et gnian-gnian avec des répliques dignes des sitcoms des années 90, ce n’est vraiment pas ma tasse de thé. Et c’est bien dommage parce que l’univers lui est vraiment intéressant, de même que les personnages secondaires. L’univers tout d’abord, qui s’enrichit avec « les anges noirs » dans ce tome, m’a vraiment tenue en haleine. J’ai très très envie d’en apprendre plus sur eux, surtout que j’ai énormément aimé leur chef : Darius (mon nouveau personnage chouchou ><). De même, j’ai aimé découvrir la meute de Leith à St Andrews ainsi que leur famille. Les personnages secondaires aussi m’ont semblé plus intéressant à suivre à l’image de Darius et de son âme soeur maudite. Leur histoire à eux est bien plus belle que celle de Leith et Hannah. Par contre, en ce qui concerne « l’enquête » de ce tome, elle était cousu de fil blanc, j’avais deviné qui était la coupable depuis le début… Pas terrible. Les dernières pages heureusement sont plus palpitantes et on s’y ennuie moins. En plus, elles ont le mérite de relancer l’intrigue et de vraiment donner envie de lire la suite vu la note dramatique sur laquelle elle nous laisse.

Ma note : 13/20

Livres - Album / Jeunesse / Young Adult

Riley Jenson de Keri Arthur

couv32067835

Titre : Riley Jenson

Auteur : Keri Arthur

Années de parution vf : 2009-2012

Editeur vf : Milady

Nb de tomes : 9

Résumé du tome 1 : Riley Jenson est une créature rare : un hybride de vampire et de loup-garou. Avec son frère Rhoan, elle travaille à Melbourne pour une organisation chargée de faire respecter la loi parmi les êtres surnaturels et de protéger les humains. Si Rhoan est un gardien enthousiaste – autrement dit un assassin -, sa soeur, elle, se contente d’un poste administratif… jusqu’à ce que Rhoan disparaisse lors d’une mission. Ça ne pouvait pas tomber plus mal : plus loup-garou que vampire, Riley est extrêmement lunatique et, la semaine avant la pleine lune, son besoin de s’accoupler devient irrépressible. Certes, elle a deux partenaires toujours prêts à la satisfaire, mais elle va devoir maîtriser ses pulsions si elle veut retrouver son frère !

Mon avis :

Tomes 1 – 2

A voir les couvertures qui ne sont pas follement folichonnes, je me suis dit, eh ben voilà une énième série sur les loups garous. Mais au final après avoir lu les deux premiers tomes, je dois dire que je lui trouve quand même quelques qualités. En effet, le caractère singulier de l’héroïne mi-vampire, mi-loup-garou, pimente l’histoire. On découvre une héroïne déchirée entre ses deux natures. Parfaitement habituée à sa nature de loup-garou, elle lutte contre son côté vampire, qui pourtant est au cœur de nombreuses convoitises. Dans le monde où elle vit, une institution « gouvernementale » régit par les vampires et autres bêtes nocturnes, aimerait bien qu’elle se mette à travailler pour eux au plus haut niveau comme son frère, hors elle s’y refuse. Cette lutte hante les deux premiers volumes et continue à nous intriguer, sa nature d’hybride devant rester secrète va-t-elle céder et révéler ce qu’elle est ou pas ? Et qui sont ceux, qui déjà au courant, cherchent à l’utiliser et pourquoi ? Ainsi sur fond de fantastique, on retrouve le thème du complot scientifique un brin louche.
Mais gros bémol, il y a énormément de scènes de cul gratuites dans cette série. Franchement, l’héroïne a tout d’une nymphomane parfois, et je ne pense pas que ça apporte énormément au récit, c’est bien là le problème V.V
Mais le tout se laisse lire avec plaisir, c’est fluide, sympathique et un brin intrigant, juste ce qu’il faut.

Livres - Album / Jeunesse / Young Adult

Dark Divine de Bree Despain

 couv14159146

Titre : Dark Divine

Auteur : Bree Despain

Années de parution vf : 2010-2012

Editeur vf : Editions de la Martinière

Nb de tomes : 3

Résumé du tome 1 : Grace Divine fait de son mieux pour être à la hauteur des attentes de sa famille. Mais quand son premier amour et le pire ennemi de son frère, le mystérieux Daniel, revient en ville, tout bascule. Grace doit choisir entre son attirance grandissante pour lui et sa loyauté envers son frère. Or, en se rapprochant de Daniel, elle va découvrir une vérité effrayante et inconcevable qui va bouleverser sa vie entière.

Mon avis :

Tome 1 :

Derrière cette belle couverture très sensuelle se cache une histoire passionnante. On débarque dans une petite communauté en suivant les pas de la fille du pasteur. On découvre sa meilleure amie un brin fade et profiteuse ; son frère collet monté, surprotecteur et un brin macho ; sa mère qui aurait bien sa place dans Desperate Housewives tellement elle est névrosée et son père qui a tout du bon samaritain (pas étonnant pour un pasteur me direz vous ^^). Le tout semblant bien lisse et classique présentait ainsi mais c’est avant le retour du mystérieux Daniel qui vient tout bouleverser. Il a tout du beau ténébreux mystérieux, un peu méchant garçon mais sur la voie du repentis et comme d’habitude, je suis séduite. Il est tour à tour charmant, mauvais garçon, il hésite, avance, recule, ne sait pas trop quoi faire, si c’est bien ou mal. Grâce, elle, est trop gentille à mon goût, me rappelle trop le cliché de la gentille petite chrétienne et du coup on devine à l’avance ce qu’elle va faire.
Mais heureusement, l’auteur sait nous intriguer et n’éclaircit son mystère qu’au compte-goutte. L’ambiance est angoissante, étouffante, on se sent pris au piège dans cette communauté close et les morts inexpliquées qui surviennent ne font que renforcer ce sentiment de malaise tout au long du roman.
Une lecture qui change un peu parmi tous les titres fantastiques pour adolescents qui peuplent les rayons des librairies. Ici l’intrigue est bien ficelée, l’auteur a un style simple mais très agréable et on ne s’ennuie à aucun moment.

Livres - Album / Jeunesse / Young Adult

Journal d’un vampire de L.J. Smith

 couv3152029

Titre : Journal d’un vampire

Auteur : L.J. Smith

Années de parution vf : Depuis 2009

Editeur vf : Hachette (BlackMoon)

Nb de tomes : 11 (en cours)

Résumé du tome 1 : Dès l’arrivée de Stefan Salvatore à Fell’s Church, Elena, la reine du lycée, se jure de le séduire. D’abord distant, le garçon aux allures d’ange rebelle finit par céder à sa passion dévorante et lui révéler son terrible secret. Quelques siècles plus tôt, la femme qu’il aimait l’a transformé en vampire, avant de le trahir avec son frère ennemi, Damon. Des événements tragiques se succèdent bientôt dans la région. Tout accuse Stefan mais Elena est convaincue de son innocence. Et si Damon, vampire cruel et assoiffé de sang, était derrière tout cela ? L’histoire est-elle amenée à se répéter ? Le récit captivant de deux frères vampires déchirés par l’amour d’une même femme. Un triangle amoureux d’une dangereuse sensualité.

Mon avis :

Tomes 1 – 2

Cette série a été publiée pour la première fois au début des années 1990, mais faute de succès l’auteur l’avait stoppée. Avec le renouveau de la mode des vampires, elle la reprend à la fin des années 2000, en profitant pour rééditer sa série en regroupant un peu les anciens volumes.
Est-ce à cause de cette bizarrerie, toujours étant que la lecture de cette série ne m’a pas beaucoup enchantée. On sent dès les premières pages que c’est une littérature clairement à destination des jeunes adolescents, d’où un style bancal et fade. L’histoire, elle-même, est souvent incohérente. On sent que parfois l’auteur ne semble pas savoir plus que nous où elle va et du coup l’intrigue ne présente pas beaucoup d’intérêt tant elle semble superficielle. L’auteur aurait mieux fait de ne pas reprendre sa série, de ne pas la faire traîner en longueur à l’aide de rebondissements plus farfelus les uns que les autres.
La seule chose qui m’a plu dans ces romans, c’est le traitement de Damon qui est encore plus sombre. Mais pour les autres personnages, les défauts qu’on leur voit dans la série télé sont ici multipliés par dix V.V
Celle-ci ayant eu la bonne idée de ne garder que le meilleur des romans, c’est-à-dire l’idée de base, avant de très vite s’en éloigner.

Livres - Bit-Lit

La Communauté du sud de Charlaine Harris

couv24671626

Titre : La Communauté du sud

Auteur : Charlaine Harris

Années de parution vf : 2005-2014

Editeur vf : J’ai lu

Nb de tomes : 13 + 3 HS

Résumé du tome 1 : Les vampires vivent désormais parmi les humains grâce à un substitut leur permettant de se nourrir sans tuer. Mais la méfiance règne toujours à Bon Temps, petite ville de l’Amérique profonde. L’arrivée de Bill, ténébreux vampire du me siècle va bouleverser la vie de la jeune serveuse télépathe, Sookie, d’autant qu’une vague de crimes s’abat sur la ville.

Mon avis :

Avis général Tomes 1 – 6 :

Comme beaucoup je pense, j’ai découvert la série grâce à son adaptation télé et j’en suis ensuite venue à lire les livres pour savoir ce qui allait arriver.
Depuis Entretiens avec un vampire, j’adore tout ce qui touche aux vampires, alors avec True Blood, je pensais arriver en terrain conquis. Mais pas du tout, le monde créé par l’auteur nous prend un peu à contre-pied. En effet, ce ni plus ni moins que le nôtre sauf que depuis quelques années les vampires ont fait leur coming-out grâce à la création du sang synthétique. Avec cette base posée, on se retrouve dans un coin paumé en pleine Louisiane, un petit village avec son lot de caricatures d’américains mais il y en a une qui sort du lot et que tout le monde trouve bizarre : la jeune serveuse Sookie. Celle-ci, on ne sait pas pourquoi au début, peut lire dans les esprits et du coup n’est pas comme tout le monde, même si elle s’y emploie tant bien que mal avec son physique de bimbo blonde et son petit boulot au Merlott’s. Bon je vous ferai gré de brosser le portrait de tous les personnage. Sachez qu’on retrouve à peu près les mêmes que dans la série télé à l’exception de Tara qui est absente (en fait, il y a bien une amie un peu paumée de Sookie qui m’y fait penser mais ce ne sont pas les mêmes personnages pour autant) ainsi que de Jessica et d’autres personnages secondaires qui apparaissent ou pas dans la série mais sont dans le livre. Celui-ci étant beaucoup plus riche au niveau de la communauté de Bon-Temps entre autre.
Chaque roman présente une intrigue, souvent un meurtre ou un mystère à résoudre et Sookie y est inlassablement mêlée. Plus le temps passe, plus on se plonge dans le monde surnaturel, rencontrant vampires, déesses, garous, fées, … Tout ce petit monde à des secrets qu’il aimerait bien cacher mais que notre miss poisse découvre toujours sans le vouloir. Les romans s’attardent plus sur le développement des intrigues, des personnages et du monde créé que la série télé. Ils sont donc plus savoureux pour le curieux et en plus je trouve que les personnages en général y sont moins agaçants. Sookie fait moins cruche, on découvre plus vite que Bill est un salaud (pas besoin de tourner 107 ans autour du pot), Eric et Alcide sont encore plus charismatiques (non, je n’ai pas de faible pour eux ><). Et je trouve que c’est moins trash que la série télé même si bien sûr il y a parfois des scènes un peu chaudes. Le tout se laisse lire d’une traite, le style est fluide même si ce n’est pas de la grande littérature (comme beaucoup de romans de bit-lit) mais au moins c’est honnête et l’auteur sait se renouveler. Elle semble savoir où elle va et même si parfois on peut craindre une certaine redondance aux niveaux des situations, elle évite toujours cet écueil de justesse.

La Communauté du sud, tome 11 : Mort de peur

Grosse déception. Non seulement l’intrigue tarde énormément à démarrer, mais en plus elle n’est vraiment pas folichonne. On devine de suite qui est derrière. La fin relève un peu la donne mais le tout est si répétitif que c’en est lassant. Je commence à désespérer de retrouver le plaisir des débuts… Du coup, je m’arrêterai là, c’en est fini pour moi !

Livres - Bit-Lit

La meute du phénix de Suzanne Wright

 couv35527568 couv2428706 couv46916211

Titre : La meute du phénix

Auteur : Suzanne Wright

Années de parution vf : Depuis 2013

Editeur vf : Milady

Nb de tomes : 4 (en cours)

Résumé du tome 1Des cendres de la meute renaîtra l’amour.

Incapable de se transformer en louve, Taryn Warner a toujours été méprisée par sa meute malgré son puissant don de guérison. Quand son père décide de l’unir de force à Roscoe Weston – un Alpha violent et dominateur qui lui promet de la briser – , Taryn refuse de se soumettre.

C’est alors que Trey Coleman, dangereux Alpha connu pour sa sauvagerie, lui propose un marché : s’unir – temporairement – à lui. Il y gagnerait une alliance et elle sa liberté. Mais faire semblant comporte aussi des risques. D’autant que leur attirance l’un pour l’autre semble hors de contrôle…

Mes avis :

La meute du phénix, tome 1 : Trey Coleman

Bonne pioche pour cette nouvelle série de bit-lit qui a tous les ingrédients pour en faire un succès. C’est un peu le pendant de la Confrérie de la Dague Noire version lycanthropes, on y retrouve les nombreux mâles, le langage cru, l’humour, les bonnes intrigues et de la romance (du cul^^). Le tout est très bien mené et les personnages bien campés. Une réussite.

Ma note : 16 / 20

La meute du phénix, tome 2 : Dante Garcea

2e tome, 2e réussite. On prend les mêmes ingrédients et on recommence. Les personnages ont toujours autant de charisme, de piquant et d’alchimie entre eux, pansant mutuellement leurs blessures. Dommage par contre de ne pas retrouver tout à fait le caractère de Dante du 1e tome. L’humour de Jaime est aussi moins drôle que celui de Taryn, mais j’ai aimé retrouver tout le monde. Vivement le tome 3 !

Ma note : 16 / 20

La Meute du Phénix, tome 3 : Nick Axton

J’attendais ce tome avec beaucoup d’impatience et je fus malheureusement déçue. Le couple Nick-Shaya n’est pas aussi intéressant que les autres. Leur histoire est trop banale. Nick cherche trop à se faire pardonner et Shaya met trop de temps à le faire. Du coup, on s’ennuie beaucoup lors des premiers chapitres et ça dure un certain temps, les choses tendant à se répéter. Nick n’est pas aussi intéressant que lors des tomes précédents, devenant beaucoup trop gentil, en plus sa « maladie » arrive sans prévenir et m’intéresse bien peu en ce qui me concerne. Il n’y a pas vraiment d’intrigue avant un bon moment et celle-ci se révèle superficielle, un prétexte pour qu’il y ait quand même un combat dans ce tome. Mais il n’y a aucun enjeu, ni aucune réelle tension. Le tout manque de profondeur et de développement pour que ça devienne vraiment intéressant. Bref, je suis déçue…

Ma note : 13 / 20

La Meute du Phénix, tome 4 :Marcus Fuller

Avec ce nouveau tome, je renoue complètement avec les débuts de la série. J’ai adoré l’histoire de bout en bout, aussi bien le couple que l’histoire fil rouge avec les chacals. J’ai été ravie aussi de retrouver les personnages qu’on avait rencontré dans les tomes précédents, les membres des deux meutes, celle du Phénix et celle de Mercure. Ces derniers sont même un peu plus développés maintenant que leur Alphas est revenu vers eux et a vraiment pris les rênes. C’est vraiment un super tome de ce point de vue tant chaque personnage y joue un rôle qui revêt une certaine importance, aussi bien Nick que sa mère, ses lieutenant, que Trey, sa compagne et ses lieutenants. Du côté du couple, j’ai adoré celui-ci parce que ce sont deux êtres compliqués. J’aime le côté cérébral, asocial et réservé de Roni qui est également une vraie dure à cuir. Elle m’a beaucoup fait rire avec ses petites vengeances et ses stratégies d’évitement. J’ai aussi apprécié Marcus qui se révèle un homme bien plus complexe que sa belle gueule et son côté dragueur le laissaient supposer. Leur rapprochement était inévitable et il était plaisant de les voir se chercher. Une fois ensemble, c’est leur couple qui était à construire et pour cela ils ont dû se confronter à leurs pires peurs. C’est vraiment une jolie histoire. En parallèle, l’histoire des chacals et de leur site internet est vraiment prenante, même si j’en avais deviné certaines parties. Bref, je pense que j’ai à peu près tout aimer dans ce tome. J’espère que le prochain sera dans la même lignée.

Ma note : 17 / 20

Livres - Bit-Lit

Les Ombres de la nuit de Kresley Cole

Série sympathique mais un peu en dents de scie…

2767402316_3

Titre : Les ombres de la nuit

Auteur : Kresley Cole

Années de parution vf : Depuis 2010

Editeur vf : J’ai lu

Nb de tomes parus : 12 (en cours)

Résumé du tome 1 : Pendant cent cinquante ans, Lachlain le Lycae a été emprisonné dans les catacombes par des vampires. Jusqu’au jour où il hume le parfum de son âme soeur. Mais pourquoi le destin s’acharne-t-il sur lui ? Pourquoi sa promise est-elle une buveuse de sang ? Pourtant, cette frêle créature qui se débat quand il l’approche est celle qu’il cherche depuis plus de mille ans. Elle lui appartient. Dès lors, il est prêt à tout pour faire d’elle sa reine. Quitte à la nourrir de son propre sang. Quitte à affronter une horde de vampires déchaînés…

Mes avis :

Les Ombres de la nuit, tome 4 : Âme damnée
Je ressors déçue de ce volume. Je me suis mortellement ennuyée pendant la moitié si ce n’est plus. La partie où Néomi est immatérielle est affreusement longue. Je n’ai pas trouvé le héros attachant mais agaçant et contradictoire (la folie a bon dos). J’espère que la suite sera meilleure.

Les Ombres de la nuit, tome 5 : Amour démoniaque
Encore un tome en-deçà des premiers. Là, on démarre sur les chapeaux de roues, puis petit à petit, on tombe dans l’ennui. Les personnages n’ont aucun charisme (très déçue par Cade dont j’attendais beaucoup), ils sont agaçants et l’espèce de huis-clos où ils ne rencontrent presque personne m’a agacé.

Les Ombres de la nuit, tome 6 : Le baiser du roi démon
Je retrouve enfin la saveur des débuts : un couple dont rien (si ce n’est une prophétie) n’annonçait qu’ils allaient finir ensemble, des personnages hauts en couleurs (et revanchards^^), des combats, de la lutte, des sentiments. Tous les bons ingrédients d’un roman dont on ne se lasse pas.

Les ombres de la nuit, tome 7 : Le plaisir d’un prince
Encore un très très bon tome. Décidément, j’adore les volumes où les héros partent pour mener une quête, ils sont encore plus intenses. Ici, Lucia est très intéressante de par son passé et Garreth est d’une patience. Ils sont aussi très têtus tous les deux et m’ont bien fait rire. Vivement la suite !

Les Ombres de la nuit, tome 8 : Le démon des ténèbres

Un très bon tome ici, à croire que la série a reprit du poil de la bête. J’ai beaucoup aimé le caractère entier des personnages et leur volonté à toute épreuve. La première partie où ils se rencontrent est peut-être un peu longue et répétitive surtout qu’ils n’arrivent pas vraiment à communiquer. La deuxième est un peu trop rapide mais avec de bons rebondissements et de chouettes scènes d’action (j’ai adoré la fuite de la prison, ainsi que le retour dans le coven). Heureusement l’auteur ne nous montre pas trop les tortures endurées par les personnages et préfère les suggérer. En plus, elle a la bonne idée de réutiliser de nombreux personnages vus autrefois, dont certains dont on n’a pas encore eu l’histoire et qu’on peut espérer avoir bientôt. Du coup, je suis bien contente d’avoir la suite sous la main.

Les Ombres de la nuit, tome 9 : La prophétie du guerrier

Encore un bon tome avec des personnages aux caractères très forts et marquants. L’histoire se passe en parallèle de plusieurs présentes dans les tomes précédents, donc on retrouve un peu tout le monde, ce que j’adore. Je trouve toujours dommage quand on abandonne un couple après le tome qui lui est consacré, heureusement ce n’est pas le cas ici. L’histoire est également vraiment marquante. J’ai lu la première moitié avec une certaine appréhension, ayant toujours peur de tomber sur les pages décrivant la torture subie par Regin, mais heureusement je m’étais trompée. La 1e partie est donc sous le signe de la tension aussi bien mentale, physique que sexuelle, et c’est dans cette atmosphère que le couple se rapproche inébranlablement alors qu’il ne le désire par vraiment. C’est certainement ce que j’ai préféré. Le changement de personnalité de Declan a été un peu trop brutal à mon goût dans la 2e partie, tandis que Regin a su rester fidèle à elle-même tout du long. C’est vraiment quelqu’un de fidèle et je l’admire malgré la grande fragilité que ça engendre. Declan est très torturé et forcément il touche mon coeur de midinette qui aime aider les pauvres garçons malheureux ^^’ L’alchimie entre les deux fonctionne bien et j’espère qu’on les reverra par la suite. Et gros bonus pour la présence de Lothaire dont il me tarde de lire le tome. Bref, un tome avec une romance passionnée mais compliquée, de l’action, de la tension et pas mal d’anciens personnages qui font une apparition. C’est la formule magique pour un tome réussi !

Les Ombres de la nuit, tome 10 : Lothaire

Alors que je l’attendais avec une certaine impatience, j’ai eu beaucoup de mal à apprécier ce tome. Tout d’abord parce que nous sommes presque dans un huis clos, encore… avec juste quelques apparitions de la géniale Nïx (je voudrais vraiment lire un tome sur elle), et l’arrivée de la famille de Lothaire sur la fin, mais ils restent trop insignifiants. Bref, suivre pendant plus de 600 pages un type aussi antipathique que Lothaire (je ne le juge pas sur ce qu’il a fait mais plutôt sur son caractère dominateur, machiste, égoïste et sa facilité à sans cesse rabaisser les autres !) et une girouette pénible telle qu’Ellie (à part grâce au syndrome de Stockholm, je ne comprends pas qu’elle ait pu craquer…) aura mis ma patience à rude épreuve. J’ai trouvé la 1e partie avec leurs joutes verbales, très très longue et répétitive. La 2nde où ils sont ensemble si on peut dire est aussi très répétitive et agaçante tellement la rapidité des changements qui interviennent chez eux est peu crédible. Heureusement, à coté de ça, on en découvre plus sur le passé de Lothaire et celui de Nix au passage ce qui m’a bien plu, parce qu’autant dire qu’Ellie n’est pas le moins intéressante, elle… même après sa transformation. Bref, je n’ai pas accroché à ce tome, je n’ai pas retrouvé le plaisir de voir un nouveau couple se former ou de découvrir leur passé, du coup les pages ont mis pas mal de temps à se tourner par rapport aux tomes précédents.

Pourquoi serait-je prêt à tuer pour savoir à quoi elle pense en cet instant précis ?

Sans doute parce que j’aime tuer.

Les Ombres de la nuit, tome 11 : MacRieve

Après un tome un bon moins, je n’étais pas très partante pour lire ce tome et bien je me suis trompée. J’y ai trouvée tout ce que j’aime dans la série : des personnages forts, avec des passés difficiles mais qui cherchent à le surmonter et à changer ; de belles scènes de couples (et de sexe ^^) et surtout des découvertes sur le Mythos. J’ai beaucoup aimé ce tome, aussi bien la 1e partie un peu rapide où ils se découvrent, qui bien que ce soit un huis clos est bien mieux géré que celui du tome précédent notamment grâce à la présence du jumeau de Will, Munro (vivement son tome, je pense que ce sera le prochain vu la fin >< ) et des petits jeunes Ben et Ronan ; que la suite un peu plus lente dans les Highlands. Et puis, il faut dire aussi que Will et Chloé sont très sympas à suivre aussi, ils ont beaucoup d’humour et de mordant malgré la situation, surtout Chloé. Et ça change de voir d’abord une « joueuse de foot » comme âme soeur (c’est si banal/humain), puis une succube (on ne connaissait pas encore bien l’espèce et j’ai adoré la découvrir) comme âme soeur, surtout quand on connait le passé de Will. Il fallait oser aller si loin. L’auteur s’en sort très bien, alternant entre moments graves (mais sans jamais tomber dans le pathos) et moments plus légers et drôles. Il en ressort un récit très équilibré, qui ne souffre pas des quelques répétitions et hésitations des personnages, parce qu’au contraire ça le bonifie. Une très bonne surprise ! Je veux vite la suite !

Les Ombres de la nuit, tome 12 : Sombre convoitise

Avec ce tome Kresley Cole rompt un peu les codes de sa série et pourtant je l’ai encore plus aimé. En effet, pour une fois le tome est très très centré sur le couple de l’histoire : Thronos et Lanthe. On ne suit presque qu’eux et leur histoire est un peu en vase fermé, si ce n’est quelques rares incursions de la soeur et du beau-frère de Lanthe, ou celles encore plus rare de Nix (à quand un tome qui lui est consacré ?). Mais l’histoire n’en est que meilleure, car leur couple avait vraiment besoin de cet isolement. En effet, tout commence il y a très très longtemps entre eux. Ils se rencontrent enfants, deviennent amis, mais un terrible malentendu les sépare par la suite et va les faire souffrir de plus en plus au fil des siècles suivants. J’ai aimé ce choix de partir sur un couple avec un passé « solide » qui avait du sens, et qui aurait ainsi un vrai travail sur lui à faire pour pouvoir être ensemble. Car lutter contre les malentendus qui polluent leur histoire n’est pas une mince affaire, et l’aventure totalement épique qu’ils vont vivre et vraiment propice à cela. Grâce à celle, il n’y a pas un temps mort dans l’histoire, nous voyageons au fils des pages et des mondes avec eux. On les voit lutter et se rapprocher, apprendre à se parler et à s’ouvrir, c’est une très jolie histoire. Thronos est le mâle alpha dans toute sa splendeur, qui ferait tout pour son âme soeur, je l’adore !!! Lanthe est têtue à souhait et me fait beaucoup rire, mais elle a un coeur en or (c’est le cas de le dire xD) et j’aime beaucoup sa relation avec sa soeur et son beau-frère. Il n’y a que la partie finale, à Cyel, qui m’a un peu agacée et ennuyée. C’était du vu et revu et je n’aime pas beaucoup les vrekeners… Par contre, le petit indice qui nous est glissé concernant Furie et les Valkyries me fait frétiller d’avance, j’espère les retrouver bientôt !

Les ombres de la nuit, HS 1 : La convoitée et l’intouchable
J’ai trouvé le schéma assez répétitif entre les deux nouvelles et j’ai trouvé cela dommage, d’autant plus qu’elles étaient assez déséquilibrées. Celle qui sur le papier me plaisait le plus a malheureusement été la moins développée. Sinon c’est assez plaisant mais je trouve que l’auteur ne se renouvelle pas assez.