Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Double Mints d’Asumiko Nakamura

Titre : Double Mints

Auteur : Asumiko Nakamura

Traduction : Vanessa Gallon

Éditeur vf : IDP (Hana Collection)

Année de parution vf : 2022

Nombre de pages vf  : 209

Résumé : « J’ai tué une femme », déclare au téléphone une voix que Mitsuo Ichikawa n’avait pas entendue depuis le lycée. Mitsuo Ichikawa, ce garçon au nom identique, fait ressurgir de tristes souvenirs ainsi qu’une passion éteinte. Cette complicité dans le crime, teintée d’une relation dominant-dominé, va peu à peu évoluer.

Lire la suite « Double Mints d’Asumiko Nakamura »

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Deadlock de Saki Aida et Yuh Takashina

couv43973953 couv17866183

Titre : Deadlock

Auteurs : Saki Aida et Yuh Takashina

Editeur vf : Taifu (Yaoi)

Années de parution vf : 2016-2021

Nombre de tomes vf  : 4 (série terminée)

Résumé : Agent de la brigade des stups à Los Angeles, Yûto Lennix, 28 ans, est accusé du meurtre de son coéquipier après que ce dernier a été retrouvé assassiné dans son appartement. Deux semaines auparavant, ils avaient réussi à démanteler l’un des plus gros réseaux de drogue de New York après un an d’infiltration. Victime d’un coup monté, Yûto est condamné et envoyé à la célèbre prison de Schelger où il devient rapidement la cible des autres détenus. Face à cette situation, Yûto refuse l’aide de son codétenu, Dick Burnford, un homme énigmatique respecté par tous les autres détenus. Quelque temps après son arrivée, Yûto reçoit la visite de Mark Hayden, un agent du FBI venu lui proposer sa libération s’il arrive à retrouver Corvus, le mystérieux leader d’un groupe terroriste.

Lire la suite « Deadlock de Saki Aida et Yuh Takashina »

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Gangsta de Kohske

Titre : Gangsta

Auteur : Kohske

Éditeur vf : Glénat (seinen)

Années de parution vf : Depuis 2014

Nombre de tomes vf : 8 (en cours)

Histoire : Ergastulum est un nid de crapules où s’affairent mafieux, criminels, policiers corrompus et prostituées. Nicolas Brown, mercenaire sourd, et Worick Arcangelo, gigolo finaud, y oeuvrent comme hommes à tout faire, acceptant des petits boulots sales pour le compte de divers clients. Lorsque leur route va croiser celle d’Alex, une belle prostituée, leurs habitudes vont peu à peu s’effriter et de douloureux souvenirs vont refaire surface…

Lire la suite « Gangsta de Kohske »

Bilans livresques

Bilan de mes lectures en Août

Lire la suite « Bilan de mes lectures en Août »

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Canis – The speaker de Zakk

Titre : Canis – The Speaker

Auteur : Zakk

Éditeur vf : IDP – Boys Love (Hana)

Année de parution vf : Depuis 2018

Nombre de tomes vf : 2 (en cours)

Histoire : Les petits Nobu, Har et Sam sont trois compagnons d’infortune partageant une chambre dans un orphelinat. Ce qu’ils désirent par-dessus tout : sortir de là et rester soudés au dehors, ensemble coûte que coûte.
Mais le jour où ils découvrent le secret des « goûters d’au revoir », la roue de leur destinée se met en marche inexorablement…

Lire la suite « Canis – The speaker de Zakk »

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Banana Fish d’Akimi Yoshida

Titre : Banana Fish

Auteur : Akimi Yoshida

Éditeurs : Panini (français) / Viz (anglais)

Années de parution : 2002-2006 (Première éd. vf) / Réédition en 2018 (anglais)

Nombre de tomes : 19 (série terminée) + 1 Guidebook vf

Histoire : En 1973, au Vietnam, un soldat américain perd la tête et tire sur ses camarades. Dès lors, il ne parle plus, si ce n’est pour laisser échapper parfois ces deux seuls mots, “Banana Fish”. Douze ans plus tard, à New York, la police enquête sur une série de suicides pour le moins douteux. Un jour, un homme est abattu froidement dans la rue et, avant de mourir, remet à un jeune chef de bande nommé Ash une mystérieuse substance. Quel lien y a-t-il entre ces morts suspectes ? Ash tente de découvrir la vérité.

Lire la suite « Banana Fish d’Akimi Yoshida »

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Mitsumei d’Elena Katoh et Eko Tohtsuki

Titre : Mitsumei

Auteurs : Elena Katoh (histoire) et Eko Tohtsuki (dessin)

Éditeur vf : IDP Boys Love (Hana)

Année de parution vf : 2016

Nombre de pages : 192

Histoire : Ivan, lieutenant et espion au service de l’armée russe, doit enquêter sur le bras droit d’un chef mafieux. Mais sa cible est un ami très proche qu’il a connu à l’école militaire et n’a plus revu depuis dix ans : Edward ! Ivan ne peut s’empêcher de s’interroger : comment un homme plein de compassion comme Edward, passionné d’art, a-t-il pu devenir membre de la mafia ? Lorsqu’ils se revoient, Ed semble pourtant toujours aussi sympathique, et Ivan, en proie à un dilemme vis-à-vis de sa mission, est invité chez lui.
Mais le lendemain, l’attitude d’Ed change complètement, et Ivan réalise qu’il s’est fait kidnapper !
Plongez dans les profondeurs glaciales de la Russie, au coeur de Saint-Pétersbourg, et découvrez l’histoire passionnante de deux hommes que tout oppose ! L’amitié et l’amour seront-ils suffisants pour renverser le destin, et rapprocher à nouveau deux ennemis impitoyables ?

Lire la suite « Mitsumei d’Elena Katoh et Eko Tohtsuki »

Livres - Fantasy / Fantastique

Port d’âmes de Lionel Davoust

Titre : Port d’âmes

Auteur : Lionel Davoust

Éditeur poche : Folio SF

Année de parution poche : 2017

Nombre de pages : 672

Histoire : Rhuys ap Kaledán est un héritier déchu.
Tout juste libéré de la servitude et des galères, il rejoint la cité franche d’Aniagrad, où tout se vend et tout s’achète, pour reconquérir l’honneur de sa famille. L’occasion lui en est rapidement donnée : Edelcar Menziel, un ancien ami de son père, lui propose de travailler sur la conversion dranique, un procédé perdu depuis des siècles qui permettrait de réaliser des machines magiques. Résolu à tracer son chemin dans la haute société de la ville, le jeune homme s’investit de tout son cœur dans le projet.
Mais bientôt, coincé entre des intrigues politiques et son amour pour une mystérieuse jeune femme qui vend des fragments de son âme pour survivre, Rhuys découvre que le passé recèle des secrets bien sombres et tortueux. Aux prises avec l’ambition, la duplicité et le mensonge, il devra se montrer plus rusé que ses ennemis s’il veut atteindre son but sans perdre son âme.

Lire la suite « Port d’âmes de Lionel Davoust »

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Assassins d’Hirohisa Sato

assassinpetit-1

Titre : Assassins

Auteur : Hirohisa Sato

Editeur vf : Komikku

Année de parution : 2016

Nombre de tomes vf : 3 (série terminée)

Résumé du tome 1 : A la suite d’une sombre affaire, Hitomi a perdu son mari et se prostitue pour pouvoir élever son fils Jinsuke, 10 ans. Malheureusement, un soir, Hitomi est froidement abattue dans son appartement, sous les yeux de Jinsuke. Celui-ci échappe de justesse à la mort grâce à l’intervention de la jeune et mystérieuse voisine, mademoiselle Suzuki, qui est en fait une tueuse professionnelle aussi discrète qu’efficace. Elle recueille et protège le garçon, mais très vite ils se retrouvent pourchassés par la police pour une raison inconnue. Leur cavale commence et la situation est loin d’être évidente pour Suzuki, peu réjouie à l’idée de s’occuper d’un orphelin encore traumatisé par ce qui vient de leur arriver.

Mes avis :

Tome 1

Suite aux recommandations de mon amie Nothly, me voici à tester un titre pour lequel je n’ai pas énormément d’affinités a priori et elle a bien fait de me le recommander. Je lis peu de thriller mais celui-ci est assez bien construit et surtout est bien représentatif des préoccupations des japonais. En effet, en suivant les aventures d’un petit garçon qui vit seul avec sa mère après avoir perdu son père, on se retrouve embarqués dans des histoires de mafia, de corruption, de ripoux et de fric qui a disparu. Cela m’a rappelé des titres comme Montage ou encore la Tour fantôme (dans un autre genre et une autre époque) mais aussi le roman Tokyo Vice que j’ai lu il y a quelque mois.

Ce premier tome est une grosse introduction. On nous présente le jeune héros Jinsuke mais surtout celle qui le prendra sous son aile, la mystérieuse tueuse Suzuki. C’est le sang froid de celle, son talent ainsi que ses sentiments qui affleurent qui font le sel de ce premier tome avec l’intrigue sur les flics ripoux. On ne sait pas grand-chose pour le moment, le mystère entoure aussi bien la demoiselle que l’affaire pour laquelle Jinsuke a perdu ses parents. C’est ce qui me donne le plus envie de continuer la série parce que le côté un peu mélo avec la tueuse qui s’attendrit et se ramollit aux côtés du gamin, très peu pour moi. J’espère au contraire qu’elle va le former à devenir un tueur comme elle. Rendez-vous donc au tome 2 sur cette série courte qui n’en comportera que 3.

Tome 2

Le rythme peine déjà dans ce tome 2 et on sent clairement qu’il manque un petit quelque chose à la série. L’histoire se ramollie. Il ne se passe pas grand-chose de neuf ici et on tourne déjà en rond sur certaines questions. En même temps, il est dur d’apporter une réponse juste aux raisons ayant poussé Suzuki à devenir une tueuse et aux raisons pour lesquelles elle ne veut pas que Jinsuke en devienne un. C’est forcément de l’ordre de l’irrationnel. Cependant le mangaka peine à faire ressentir la moindre émotion dans sa série, c’est dommage. Il en ressort un titre aux ressorts et à la narration très classiques. Heureusement que la série ne fait que 3 tomes.

Tome 3

Bon ce dernier tome aura achevé de me convaincre que la série n’était pas pour moi et que bientôt je l’aurai déjà oublié. J’ai trouvé ce dernier tome assez mal fichu. L’affrontement entre Suzuki et le flic ripoux est complètement surréaliste. Ça part dans tous les sens et le flic est totalement barré. Ça m’a vraiment agacé ce côté WTF de l’histoire. Elle n’est pas bien construite du tout, ce qui est un comble quand même. En plus, c’est fort dommage parce qu’avec un thème pareil si la psychologie des personnages avait bien été travaillée ça aurait pu être fort intéressant. Mais ici le mangaka est trop dans son délire. Seules les dernières pages où Suzuki et Jinsuke se disent au revoir et celles où Suzuki revient sur la façon dont elle est devenue tueuse à gages sont intéressantes et donnent un peu d’émotions à l’ensemble. Une déception.

Ma note : 12/ 20

Livres - Contemporain·Livres - Policier / Thriller

Tokyo Vice de Jake Adelstein

couv50850406

Titre : Tokyo Vice

Auteur : Jake Adelstein

Editeur vf : Marchily

Année de parution vf : 2016

Résumé : « Parfois, mieux vaut avoir de la chance que d’être bon. »

Quand Jake Adelstein intègre en 1993 le service Police-Justice du plus grand quotidien japonais, le Yomiuri Shinbun, il n’a que 24 ans et il est loin de maîtriser les codes de ce pays bien différent de son Missouri natal. À Tokyo, il couvre en étroite collaboration avec la police les affaires liées à la prostitution et au crime organisé. Pour cela, il n’hésite pas à s’enfoncer dans les quartiers rouges de la capitale, dans les entrailles du vice et de la décadence. Approché par les yakuzas, il devient leur interlocuteur favori tout en restant un informateur précieux pour la police. Une position dangereuse, inédite et ambivalente, aux frontières du crime, qui incite Jake Adelstein à entrer dans un jeu dont il ne maîtrise pas les règles.
A mi-chemin entre le polar mafieux et l’enquête journalistique, Tokyo Vice est aussi le roman initiatique d’un jeune journaliste américain à Tokyo qui nous livre, avec beaucoup d’humour, un témoignage nerveux sur l’envers de la société nippone.
Jake Adelstein est le premier étranger à avoir intégré la rédaction du Yomiuri Shinbun. Pendant plus de dix ans, il couvre le trafic d’êtres humains et le crime organisé. À la suite de son enquête sur les yakuzas, sa famille est placée sous protection du FBI pendant plusieurs années. Il a par ailleurs travaillé pour The Daily Beast, The Japan Times et Vice News.

Mon avis :

Pour une fois, je commencerai par un petit mot que l’édition de ce roman qui est juste superbe. Il y a un vrai travail d’éditeur derrière, une vraie réflexion et un souci du détail. J’ai beaucoup aimé la couverture pleine de peps et très graphique. J’ai beaucoup aimé la mise en page du livre aussi bien dans ses en-têtes de chapitres que dans le choix de la police ou l’intégration des notes. C’est une vraie réussite.

Concernant le contenu, c’est aussi une grande réussite. J’ai beaucoup aimé suivre les premiers pas de Jake dans le journalisme japonais. Il nous fait complètement découvrir la manière complexe dont est mené ce métier au Japon, ce qui a parfois de quoi surprendre. C’est une vraie plongée dans les us et coutume de ce pays qu’on soit étranger ou non. J’ai appris plein de détails intéressants que j’ignorais et qui enrichissent mes connaissances sur ce pays qui me fascine depuis si longtemps. Certains épisodes ne m’ont pas surpris et collaient assez bien à l’image que j’avais du pays, d’autres m’ont au contraire surprise et dans l’ensemble je trouve que c’est vraiment une organisation bien complexe.

A côté du métier de journaliste à proprement parlé, il est aussi intéressant de découvrir le portrait que Jake Adelstein brosse du Japon de part les recherches qu’il a dû effectuer pour ses articles. Il était spécialisé dans les faits divers et plus particulièrement tout ce qui touchait au milieu du crime organisé, ses enquêtes parlent dont aussi bien de prostitution, de meurtre, de blanchiment d’argent, etc. Et j’ai vraiment trouvé cela passionnant à suivre. Chaque enquête nous menait un peu plus profondément dans les méandres cachés de la société japonaise. J’ai donc appris plein de choses et je me suis régalée. J’ai même été triste qu’il s’arrête en si bon chemin, j’aurais aimé lire encore d’autres enquêtes de sa part.

Mais comme il l’indique dès le début au lecteur, nous savons que suite à des menaces sur lui et sa famille, il a dû arrêter de travailler comme journaliste au Japon, alors il n’y a pas de surprise quand à la fin de ce roman-témoignage. Il n’empêche que ça ne m’aurait pas déplu de le voir continuer. Concernant son style, c’est cela d’un journaliste sans fioriture qui va droit au but. Il sait parfois donner une vraie vigueur à son récit et le rendre palpitant, alors qu’à d’autres moments la monotonie nous ennuierait presque.

Ma note : 16 / 20