Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Les mémoires de Vanitas de Jun Mochizuki

Titre : Les mémoires de Vanitas

Auteur : Jun Mochizuki

Editeur vf : Ki-Oon

Années de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes vf : 2 (en cours)

Résumé du tome 1 : Fin du XIXe siècle. Paris est en plein émoi à la suite d’attaques répétées de vampires. Pourtant, la règle d’or de leur communauté est de ne pas s’en prendre aux humains ! Un mal mystérieux semble ronger ces créatures immortelles… C’est en cette période troublée que Noé arrive dans la capitale. Né suceur de sang, il suit la trace du grimoire de Vanitas, artefact légendaire craint de tous les vampires. On dit qu’il permet à son détenteur d’interférer avec ce qu’il y a de plus sacré pour eux : le nom véritable, symbole même de leur vie. Le modifier peut les rendre fous, voire les anéantir… À bord de l’énorme vaisseau flottant sur lequel il a embarqué, Noé fait la connaissance d’Amélia. Alors qu’il l’aide à se remettre d’un malaise, tout s’emballe : elle perd la tête et révèle sa nature de vampire devant les passagers ! C’est alors qu’entre en scène un mystérieux assaillant, se présentant comme… Vanitas ! Devant un Noé bouche bée, il dégaine le fameux grimoire et apaise l’accès de folie de la jeune femme. L’artefact ne serait donc pas qu’une arme mortelle ? Vanitas, héritier du nom et du pouvoir du créateur du livre, a une mission : sauver les vampires de la malédiction qui pèse sur eux !

Mes avis :

Tome 1

Les Mémoires de Vanitas est le tout nouveau titre de Jun Mochizuki, auteure de Pandora Hearts que j’avais tenté de lire il y a quelques années mais pas du tout aimé. Je retrouve ici sans très joli coup de crayon mais dans une histoire qui me plaît bien plus. Ici, elle revisite le mythe des vampires dans une Europe fantasmée à la sauce steampunk et ça déménage.

Lire la suite « Les mémoires de Vanitas de Jun Mochizuki »

Publicités
Livres - Album / Jeunesse / Young Adult

A Darker Shade Of Magic de V.E. Schwab

Titre : A Darker Shade Of Magic

Auteur : V.E. Schwab

Editeur : Lumen (vf) / Titan Books (vo)

Années de parution : Depuis 2017 (vf) / 2015 (vo)

Nombre de tomes : 1 (série en cours vf) / 3 (série terminée vo)

Résumé du tome 1 : Kell est le dernier des Visiteurs, des magiciens capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est le centre à chaque fois. Le nôtre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge, et on y respire le merveilleux avec chaque bouffée d’air. Le troisième est blanc : les sortilèges s’y font si rares qu’on s’y coupe la gorge pour voler la moindre incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui s’y est répandue quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.
Depuis cette contagion, il est interdit de transporter un objet d’un monde à l’autre. C’est pourtant ce que va faire Kell, un chien fou tout juste sorti de l’adolescence, pour défier la famille royale qui l’a pourtant adopté comme son fils, et le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait pourtant sa vie sans hésiter. Et un jour, il commet l’irréparable : il passe une pierre noire comme la nuit dans le Londres gris ou? une jeune fille du nom de Lila la lui subtilise. Mais la magie n’attire jamais à elle personne par hasard !

Mon avis :

Tome 1 : A Darker Shade Of Magic

Je suis un peu embêtée pour parler de ce titre. J’en entendais partout beaucoup de bien, le thème et surtout la couverture VO me plaisaient, mais je ne suis pas du tout rentrée dans l’histoire. J’ai trouvé celle-ci très légère, artificielle et déjà vue. Du coup, je suis loin du coup de coeur attendu ce qui me rend un peu triste.

Lire la suite « A Darker Shade Of Magic de V.E. Schwab »

Divers·Livres - Illustrations / BD

La quête d’Ewilan (BD) de Pierre Bottero

Titre : La quête d’Ewilan (BD)

Auteur : Pierre Bottero (histoire), Lylian (adaptation), Laurence Baldetti (dessins) et Loïc Chevallier (couleurs)

Editeur : Glénat

Années de parution : Depuis 2013

Nombre de tomes : 4 (série en cours)

Résumé du tome 1 : La vie de Camille, adolescente surdouée, bascule quand elle pénètre par accident dans l’univers de Gwendalavir avec son ami Salim. Là, des créatures menaçantes, les Ts’liches, la reconnaissent sous le nom d’Ewilan et tentent de la tuer. Originaire de ce monde, elle est l’héritière d’un don prodigieux, le Dessin, qui peut s’avérer une arme décisive dans la lutte de son peuple pour reconquérir pouvoir, liberté et dignité.

Mon avis :

Tome 1

Ayant déjà entendu parler de la Quête de d’Ewilan, le roman de Pierre Bottero, depuis un moment, quand j’ai vu l’album lors des 48H de la BD, je me suis dit que c’était l’occasion parfaite pour découvrir son univers. Celui-ci est aussi beau et foisonnant que je m’y attendais mais l’histoire est un peu trop jeunesse à mon goût.

Lire la suite « La quête d’Ewilan (BD) de Pierre Bottero »

Book Haul

Book Haul Hebdo – 2

Pour ce deuxième BookHaul, je n’ai pas grand-chose à vous présenter ayant été très raisonnable la semaine passée ^^ J’ai juste reçu deux livres en anglais et ça risque d’être encore plus calme dans les semaines qui arrivent vu que tous les titres qui m’intéressent ne sortent qu’à la fin du mois comme chaque année en été.  Et vous, quelles acquisitions avez-vous fait ? Profitez-vous de l’absence de nouvelles sorties pour faire une pause niveau achat ou au contraire pour rattraper votre retard ailleurs ? Bonne semaine à tous et à lundi prochain !

Lire la suite « Book Haul Hebdo – 2 »

Bilans livresques

Bilan de mes lectures en Juillet

bilan-livresque-decembre-2013-10765194

Les vacances sont enfin là et ça se sent. Sans l’avoir vraiment voulu, je me suis fait un mois très axé détente avec plein de titres de romances et de bit-lit. J’en ai aussi profité pour avancer mes lectures et mangas et faire plusieurs découvertes dont quelques séries entières dont j’entendais parler depuis un moment. Et je ne sais pas vous, mais je sens que le mois d’août va prendre le même chemin avec peut-être la réintroduction d’un peu de fantasy ^^ Et vous, le mois de juillet a-t-il rimé avec légèreté ? (Cliquez sur les images pour lire ou relire mes avis).

Lire la suite « Bilan de mes lectures en Juillet »

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Black Clover de Yûki Tabata

Titre : Black Clover

Auteur : Yûki Tabata

Editeur vf : Kazé (shonen)

Année de parution vf : Depuis

Nombre de tomes vf : 5 (en cours)

Résumé du tome 1 : Yuno et Asta sont deux jeunes héros ayant le même rêve : celui de devenir le prochain Empereur Mage du royaume de Clover, grâce à la puissance te omniprésence de la magie. Meilleurs amis et élevés côte à côte depuis leur plus tendre enfance, nos deux héros sont pourtant radicalement différent, puisque si Yuno est naturellement surdoué pour la magie, Asta est lui a priori incapable de la manipuler. C’est ainsi que lors de la cérémonie d’attribution de leur grimoire à l’école des mages, Yuno reçoit le légendaire grimoire au trèfle à quatre feuilles tandis qu’Asta, lui, repart bredouille de son examen. Mais très vite, un ancien et mystérieux ouvrage noir décoré à cinq feuilles surgit devant lui! Un grimoire d’anti-magie qui pourrait bien réserver un avenir plein d’aventures à notre jeune héros, qui va vite devoir composer avec son destin hors du commun.

Mes avis :

Tome 1

Grâce à l’opération les 48h de la BD qui propose des titres à 1€, j’ai pu découvrir ce nouveau shonen de Kazé. C’est un titre certes classique mais plein de fraicheur dans la droite ligne des shonen d’aventure et de fantasy comme Fly que j’ai tant aimé quand j’étais petite. Le mangaka a un joli coup de crayon et une mise en page dynamique qui rend le titre vite addictif. Lire la suite « Black Clover de Yûki Tabata »

Livres - Fantasy

La voie des oracles d’Estelle Faye

Titre : La voie des oracles

Auteur : Estelle Faye

Editeur : Folio sf (format poche) / Scrineo (grand format)

Année de parution : Depuis 2017 (en poche) / 2014-2016 (grand format)

Nombre de tomes : 2 (en cours, en poche) / 3 (fini, en grand format)

Résumé du tome 1 : La Gaule, au début du cinquième siècle après Jésus-Christ.
Cerné par les barbares, minés par les intrigues internes et les jeux malsains du pouvoir, l’Empire romain, devenu chrétien depuis peu, décline lentement.
Dans une villa d’Aquitania, perdue au milieu des forêts, vit Thya, seize ans, fille du général romain Gnaeus Sertor. À cinq ans, elle a manifesté pour la première fois des dons de devin. Mais dans l’Empire chrétien, il ne fait plus bon être oracle, et à cause de ce secret qu’elle doit garder, Thya est devenue une adolescente solitaire, à l’avenir incertain.
Lors d’une des visites en Aquitania, Gnaeus tombe sous les coups d’assassins à la solde de son fils Aedon qui souhaite s’emparer de son siège au sénat. Il est ramené à la villa entre la vie et la mort et Thya cherche dans ses visions un moyen de le sauver. Son don lui permet d’apercevoir la forteresse de Brog, dans les montagnes du nord, là où, autrefois, Gnaeus a obtenu sa plus grande victoire contre les Vandales. Elle comprend alors qu’elle doit s’y rendre et s’enfuit dans la nuit.
Sa route sera pavée de rencontres, Enoch, un jeune et séduisant barbare, ou encore un faune, un être surnaturel issu du monde païen, et Thya va évoluer et découvrir un monde en mutation qui n’est pas exactement celui que lui décrivait son père…

couv8010126

Mes avis :

Tome 1 : Thya

Avec cette nouvelle saga dont j’ai souvent entendu le plus grand bien, elle a notamment eu un prix sur Elbakin, je redonne sa chance à de la fantasy dans un univers antique. J’avais déjà essayé auparavant avec Le Roi d’Ys et cela c’était soldé par un échec. Ici l’univers et surtout la plume d’Estelle Faye n’ont rien à voir.

Dès les première page, j’ai été emportée par l’histoire qui naissait sous mes yeux. Pourtant, on ne peut pas dire qu’au départ ce soit une grande histoire. C’est même plutôt assez classique avec cette Thya qui a des dons d’Oracle mais qui doit les cacher dans la Gaule chrétienne des premiers siècles de notre ère. Quand elle a une vision où elle se voit perdre son père, elle comprend que pour le sauver, elle doit se rendre à Brog, le lieu de la plus grande victoire de celui-ci quand il était général. Cela reste donc assez flou, je trouve, on ne voit pas trop ce qu’elle va y trouver et ce qui la convainc vraiment de tout lâcher pour y aller. C’est en plus une quête assez personnelle à l’enjeu limité se dit-on.

Mais tout le talent d’Estelle Faye, c’est à partir de là, d’arriver à tisser la toile d’un univers bien plus riche. On ne suit pas seulement Thya en route vers Brog. On la voit aussi tenter d’échapper à la tyrannie de son frère, Aeron, et de la société patriarcale romaine. On croise également, le jeune Enoch, maquilleur de profession, mais au passé bien plus trouble. Ce fils d’une prêtresse Node est vraiment trompeur. Au départ, comme Thya, je ne l’appréciais pas et puis petit à petit, il a su se montrer plus fort et plus humain que je le croyais et il a révélé un vrai potentiel, notamment grâce à ses liens avec la magie Node. Car en effet, en plus de suivre Thya et ses visions, on découvre tout un univers mystique peuplé de divinités et autres créatures magiques comme les Ondines, les Sylvains…

Estelle Faye nous brosse un portrait très vivant et mystérieux de cette Gaule tout juste christianisée. C’est peut-être ce que j’ai préféré dans le titre. J’ai vraiment beaucoup aimé l’ambiance fantastique qui s’en dégage. C’est plein de mythes, de magie et de mystères. On ne sait jamais vraiment à quoi s’attendre et on se laisse vite emporter dans ce monde enchanteur. Et quand on retombe de pleins pieds dans la réalité comme parfois, la magie n’est jamais bien loin pour nous ramener dans ce monde magique.

Estelle Faye a vraiment une plume enchanteresse qui m’a plu du début à la fin. J’ai aimé son univers. J’ai aimé ce qu’elle a réussi à faire naître à partir d’une histoire un peu simple et banale. J’ai aimé voir ces personnages grandir et faire de nouvelles rencontres mais aussi vivre des pertes, mais toujours lutter contre leur Destin pour créer celui dans lequel ils préfèreraient vivre. Ma seule déception est peut-être le côté un peu trop léger parfois. On sent que l’histoire et les personnages gagnerait à être un peu plus creusés et un peu plus sombre. Et surtout, je regrette d’avoir pris la version poche dont les couvertures sont bien loin d’être aussi belles que celles du grand format…

Ma note : 16 / 20

couv3792140

Tome 2 : Enoch

Tout comme je n’aime pas la couverture de ce deuxième tome en poche, j’ai moins aimé et adhéré à l’histoire que dans le tome 1. J’ai trouvé que l’auteure allait beaucoup trop vite et que parfois les décisions des personnages n’avaient ni queue ni tête. De plus, le fait d’ajouter de nouveaux personnages, de ne pas forcément approfondir ceux qu’on connaissait déjà et de donner à entendre les voix des personnages secondaires ne m’a pas convaincue.

Pourtant comme dans le premier tome, j’ai beaucoup aimé l’ambiance de ce tome. Ambiance qui, de plus, devient de plus en plus sombre, au fur et à mesure des épreuves qui attendent Thya. J’ai trouvé remarquable la façon dont on passe de la Gaule romaine à l’Empire bigarré de Constantinople et des différentes peuplades d’Orient. Malgré tout la transition fut brutale, peut-être trop pour moi.

C’est vraiment ce que je reproche à ce nouveau tome, les transitions trop brusques entre les différentes péripéties de Thya et les lieux qu’elle visite. On passe de l’un à l’autre avec beaucoup de brusquerie et on ne s’attarde pas vraiment assez pour bien creuser les choses. Je comprends la volonté de l’auteure de montrer l’urgence de sa quête vers les anciens dieux pour échapper à son frère mais ça m’a dérangée.

J’ai quand même beaucoup aimé la voir utiliser de plus en plus ses pouvoirs, la voir également apprendre à les redouter et en souffrir. J’ai aimé son trio avec Aylus et Enoch. La perte brutale de celui-ci est par contre l’un des passage raté du tome. Je n’ai rien ressenti à ce moment-là et même après alors que Thya est pleine de rage à cause de cela. J’ai par contre apprécié son rapprochement avec Adur que j’ai trouvé vraiment logique et bien amené. La transformation d’Enoch par la suite était bien trouvée aussi, de même que l’intervention de plus en plus importante d’Hécate auprès des différents personnages. Estelle Faye a vraiment réussi à peupler son monde de tout un bestiaire mythologique crédible et intéressant.

La fin, elle, est amenée bien trop rapidement. Elle est vraiment précipitée mais elle donne très envie de lire le dernier tome pour voir ce que la décision de Thya va changer pour leur avenir.

En conclusion, ce deuxième tome au rythme trop rapide manque de maîtrise. L’univers est toujours aussi intéressant et l’ambiance est réussie. L’histoire reste prenante et le développement de la mythologie est intéressante. Maintenant j’attends le dernier tome en poche en impatience.

Ma note : 15 / 20

Tome 3 : Aylus

A venir…

Livres - Album / Jeunesse / Young Adult

Three Dark Crowns de Kendare Blake

Three-Dark-Crowns

Titre : Three Dark Crowns

Auteur : Kendare Blake

Editeur vo : Harper Teen

Année de parution vo : Depuis 2016

Nombre de tomes vo : 1 (en cours)

Résumé du tome 1 : Sur l’île de Fennbirn, à chaque génération né un groupe de triplettes : trois reines égales dans leur prétention au trône et chacune en possession d’un type de magie différent. Mirabella, une farouche « élémentaire », peut allumer des flammes ardentes ou lancer de terribles tempêtes d’un claquement de doigt. Katharine, « l’empoisonneuse », peut avaler des quantités mortelles de poison en ayant à peine mal au ventre ensuite. Arsinoe, « la naturaliste », est censée pouvoir faire fleurir les plus rouges des roses et contrôler les plus féroces des lions. Mais pour être couronnée Reine, il ne suffit pas d’avoir du sang royal. Chaque soeur doit se battre pour ça et il ne suffit pas juste de gagner… gagner est une question de vie ou de mort pour chacune d’elle. La nuit où les soeurs auront 16 ans, la lutte va commencer et la dernière qui sera encore debout gagnera le droit de porter la couronne. (résumé traduit par mes soins ^^) 

ThreeDarkCrowns_Katharinefd1b213e231688056b840e0a287899924641b38809e46c82e22e7712e6e845f4

Mon avis :

Je crois définitivement que le Young Adult n’est pas pour moi en ce moment… Malgré des avis ultra positifs sur la toile, je vais me montrer bien plus réservée avec cette série de fantasy pour les jeunes adultes, voire les ados.

Je ne connaissais pas Kendare Blake avant de découvrir ce titre et j’ai trouvé qu’elle avait une plume assez pauvre mais qu’elle avait pas mal d’imagination. L’univers qu’elle parvient à créer dans Three Dark Crowns est très intéressant et assez original. Nous sommes dans une société matriarcale où la Reine se retire à chaque fois après avoir accouchée de triplettes pour que l’une d’elle 16 ans plus tard prenne sa place après avoir tuée ses deux soeurs. Chaque soeur a un pouvoir en sommeil qui est déterminé à sa naissance et dès l’âge de 6-7 ans, elle est élevée dans la famille de son pouvoir : « les naturalistes », les « empoisonneurs » et les « élémentaires ». Sauf que dans la génération en cours, seule une soeur a fait la démonstration de son pouvoir et que les deux autres considérée comme des faibles sont susceptibles de se faire éliminer par l’institution qui chapeaute tout ça : le Temple et ses prêtresses.

L’univers est donc particulièrement intéressant à mon sens mais malheureusement tout reste bien trop en surface et rien n’est vraiment développé. Rien n’est approfondi tout est balancé vite fait sans creuser et même l’ambiance reste assez froide. Je ne suis jamais vraiment parvenue à rentrer dans l’histoire à cause de ça. J’ai même trouvé que les personnages étaient fades ce qui est fort dommage parce que c’est la devanture de tout titre. Les trois soeurs sont peu approfondies et ne varient pas vraiment d’un bout à l’autre du tome. Par contre, j’ai apprécié chacune d’elle à sa façon que ce soit Mirabella, la plus puissante, qui ne veut pas tuer ses soeurs ; Katharine, la fragile empoisonneuse qui tombe amoureuse sans le vouloir mais est trahie ; ou ma favorite : Arsinoe, la naturaliste garçon manqué pour qui l’amitié compte énormément et qui s’attache facilement les gens. Par contre, il y a pas mal de personnages secondaires et si j’arrive à les remettre quand leurs noms viennent sur le tapis, je suis incapable de m’en rappeler après avoir fermé le livre…

En parlant des personnages, j’ai eu beaucoup de mal avec les potentiels fiancés et amoureux de nos trois soeurs, enfin surtout avec un : Joseph, le coeur d’artichaut. Ami d’enfance d’Arsinoe, il me plaisait bien au début parce qu’il l’avait aidée à essayer de s’enfuir. Malheureusement au détour d’un naufrage, il tombe sur Mirabella et s’en trop savoir comment, ils finissent par coucher ensemble et tomber amoureux. C’est complètement ubuesque et pas du tout crédible et en plus, ça met en l’air une bonne partie des personnages et de l’intrigue, rendant celle-ci beaucoup trop cul cul pour ce type d’histoire. Du coup, l’auteur nous pollue l’histoire avec leur romance régulièrement et ça m’a vite agacée. D’un autre côté, il y a Billy, un autre prétendant, officiel cette fois, dont j’ai beaucoup aimé la personnalité et la relation avec Arsinoe. Je le trouve très prometteur et j’espère que leur amitié va changer de nature parce que c’est un chic type sur qui on peut compter. Et puis enfin, il y a Pietyr, qui est sensé apprendre à Katharine à attirer les hommes mais qui finit par tomber amoureux d’elle mais qui va aussi la trahir, ce qui me rend curieusement pour la suite.

Mais le coeur du roman et ce que j’ai préféré, c’est tout le processus pour que l’une des triplettes devienne Reine. J’ai aimé l’idée de ce Temple qui contrôle tout, qui a sa favorite et qui veut la faire gagner à tout prix. J’ai aimé l’idée de ce show où chacune se présente au peuple et à ses prétendant et fait montre de son pouvoir. Et surtout, j’ai aimé toute la préparation en amont dans chaque famille pour mettre en avant les qualités de sa prétendante ou pour camoufler ses faiblesses. On sent bien tous les éléments de politique et les alliances qu’il y a derrière même si c’est balancé assez vite et qu’une fois de plus rien n’est vraiment approfondi. De ce fait, on sent bien que dans les dernières 50 pages, l’auteur accélère énormément le tempo, avec des chapitres de plus en plus court, pour faire monter la tension et finir son premier tome en apothéose avec trois soeurs que la vengeance dévore.

A final, Three Dark Crown, est le début d’une série à l’univers prometteur mais qui souffre d’une plume immature. L’auteure n’a pas assez creusé son univers, elle se contente de l’exposer superficiellement et c’est fort dommage. Les personnages sont à l’aune de l’histoire, tout va trop vite et les romances sont pour le moment très agaçantes et polluent trop l’histoire. Je donnerai quand même sa chance à la suite pour voir.

Ma note : 13 / 20

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Flying Witch de Chihiro Ishizuka

flying-witch_328c  flying-witch-l0

Titre : Flying Witch

Auteur : Chihiro Ishizuka

Editeur vf : Nobi Nobi

Année de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes vf : 3 (en cours)

Résumé du tome 1 : À son entrée au lycée, la jeune Makoto quitte la région de Tokyo pour le nord-est du Japon. Hébergée chez ses cousins Kei et Chinatsu, elle découvre les petits plaisirs d’une vie plus proche de la nature, où le temps semble s’écouler plus doucement. Mais le quotidien à la campagne ne s’annonce pas de tout repos pour autant, car Makoto est aussi une apprentie sorcière un peu étourdie !

Mes avis :

Tome 1

Flying Witch est le premier manga que je lis chez Nobi Nobi. Je n’avais pour l’instant découvert que des albums jeunesse chez eux. Pour l’occasion ils se sont associés avec Pika et cela se sent dans la fabrication très soignée du livre.

Dans un premier temps quand j’ai ouvert ce titre, j’ai eu un peu peur de ne pas aimer. Je trouve en effet le dessin assez pauvre et trop formaté « anime » pour moi. J’ai du mal avec un trait aussi simple et sans personnalité. De plus, les décors sont assez peu nombreux et ça donne souvent des cases bien vides. Aïe, aïe. Mais malgré tout, peu à peu, je me suis laissée apprivoiser par l’histoire de Makoto, une jeune sorcière, partie vivre chez sa tante et son oncle, pour devenir indépendante. Lire la suite « Flying Witch de Chihiro Ishizuka »

Livres - Album / Jeunesse / Young Adult

Six Of Crows de Leigh Bardugo

16230257_205505236583190_127490494954471424_n

Titre : Six of Crows

Auteur : Leigh Bardugo

Editeur vo : Henry Holt and Company

Années de parution : 2015-2016

Nombre de tomes : 2 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Ketterdam : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix. Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Brekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques. Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s’entretuent pas avant…

20113362

Mes avis :

Tome 1 : Six of Crows

Nouvelle lecture en Vo avec cette duologie. J’ai craqué devant le beau coffret que vous voyez en photo plus haut, comparé à l’édition française toute simple. Et même si je n’étais pas entièrement convaincu par le résumé, je lui ai laissé sa chance.

J’ai d’abord eu du mal lors des premiers chapitres. J’avais l’impression d’avoir été propulsée dans un monde dont je ne connaissais rien mais que les autres semblaient connaître, c’est sûrement dû au fait que cette duologie fait suite à la trilogie Grisha qui se déroule dans le même univers. De plus, le fait que le tome se découpe en chapitres alternant le point de vue des 5 protagonistes principaux n’aide pas vraiment au début à bien se plonger dans l’histoire. Mais petit à petit, la mayonnaise prend et on est de plus en plus accro à leurs aventures et leurs histoires.

L’histoire de départ est assez simple, réunir une bande de malfrats pour aller libérer un scientifique ayant inventé une dangereuse drogue, mais très vite s’y ajoute des histoires de vengeance, de politique, de coeur… On est rapidement plongé dans les bas-fonds de Ketterdam où Kaz fait un peu la loi et on apprend à faire connaissance avec ses acolytes : Inej/Wraith, Jesper et Nina, les deux filles ayant une forte personnalité ce qui fait plaisir. En plus, elles vont avoir une place centrale dans l’histoire, notamment après l’arrivée des autres acolytes : Wylan (le plus effacé pour le moment) et Matthias. Mais leur mission principale va vite recouvrir plein d’autres petites missions qui vont à chaque fois prendre un autre tour que prévu. L’histoire est donc assez prenante. On suit l’avancement de leur mission et tout ce qui s’y greffe. On n’a pas un moment pour souffler et l’auteur parvient à garder un bon rythme tout du long. L’histoire est donc l’un des points forts de ce premier tome puisqu’on ne sait jamais vraiment à quoi s’attendre.

L’autre gros point fort, c’est clairement les personnages. J’ai eu du mal avec eux au début. Je trouvais qu’ils faisaient beaucoup trop jeunes et un peu toc, mais au fur et à mesure des chapitres, je me suis accrochée à eux. J’ai aimé la façon dont ils se dévoilent au fil des missions et j’ai eu un vrai coup de coeur pour les deux couples : Nina-Matthias et Inej-Kaz. Le premier couple est typique de ce que j’aime. Des gens qui se détestent au début mais qui en apprenant à se connaître évoluent, s’acceptent et tombent amoureux. Comme en plus, l’un est Fjerdan et l’autre Grisha, ça m’a donné très envie de lire la série précédente de l’auteur. Le second couple met plus de temps à se mettre en place mais leur relation est d’autant plus forte surtout quand on connait leur passé respectif. Et les dernières pages le mettent au coeur du prochain tome pour mon plus grand plaisir. En dehors de ces 4 personnages, il y a aussi Jesper et Wylan dont les rôles sont plus effacés malheureusement, et aussi tout plein de petits rôles qui tiennent bien leur place sans être trop développés.

J’ai également fini par apprécier l’ambiance de la série entre intrigues politiques, conflits interraciaux, romances compliquées, petites pointes de magie et casse du siècle. Le titre n’est cependant pas exempt de défauts : les personnages sont trop jeunes, Ketterdam est décevante par rapport à une Camorr par exemple (cf. Les salauds gentilshommes), l’ensemble est un peu léger et rapide parfois. Mais l’auteur sait vraiment faire monter la pression et nous rendre addict petit à petit, nous donnant très envie de lire la suite et fin.

Ma note : 15 / 20

687474703a2f2f6466657030786c6277733179732e636c6f756466726f6e742e6e65742f7468756d627333662f62632f33666263653235613733303035366436353261326361656461383933393232302e6a7067

Tome 2 : Crooked Kingdom

J’ai donc enchainé directement avec le second et dernier tome de la série. Tout comme avec le premier, j’ai un avis un peu partagé. Par rapport à tout ce que j’ai pu lire en Young Adult, cette série fait clairement partie du haut du panier parce que l’auteur n’a pas infantilisé ses lecteurs, qu’elle a construit une histoire forte et cohérente avec des personnages plutôt crédibles et très bien développés. Mais il y a un gros bémol sur les multiples rebondissements qu’on vit encore dans cette suite, qui font qu’au bout d’un moment, on se lasse un peu des tours et détours qu’on doit faire pour arriver au but final. En plus, j’ai trouvé le décor et l’ambiance bien moins prenant que dans le premier tome, il faut dire que Ketterdam manque cruellement de charisme par rapport à la Cour des Glaces.

Dans ce tome, nous continuons donc à suivre les péripéties de Kaz et sa bande, qui après s’être fait avoir à la fin du tome 1, cherchent à se venger et à récupérer ce qui leur avait été promis. Bien sûr, cela va vite se révéler plus compliqué que prévu. Contrairement au tome 1, j’ai trouvé qu’on restait un peu trop en vase clôt. Cela n’a pas l’envergure que cela devrait avoir puisque l’on se contente d’une petit guéguerre entre les différents gangs de Ketterdam et une maigre intervention du Cercle des Marchands et des puissances étrangères. C’est dommage parce qu’on sent pourtant que l’univers pourrait être très riche s’il était mieux exploité. Peut-être le retrouverons-nous dans de futures parutions de l’auteure, en tout cas, j’espère ! Pour en revenir à l’histoire, nous suivons donc les différents plans de Kaz pour se venger et avant tout récupérer Wraith, ce qui ne tarde pas. Sa vengeance est plus complexe à mettre en branle et va devoir impliquer tout le monde. Ils vont une nouvelle fois risquer leur vie mais c’est aussi ce qui fait le sel de la série et aucun ne sera à l’abri comme le démontre la terrible fin qu’on va vivre ! (Pourquoi a-t-il fallu qu’elle choisisse de faire mourir CE personnage ? Je suis très déçue, je l’aimais vraiment beaucoup…)

Mais c’est encore une fois du côté des personnages que le plus gros du travail est fait et donc que j’ai pris le plus de plaisir. J’ai beaucoup aimé le développement des personnages de Jesper et Wylan dans ce tome, je les trouvais trop en retrait avant et je suis ravie que l’auteur en ait fait quelque chose d’intéressant. Leur petit couple, que j’avais bien vu venir, est très bien trouvé, ils se complètent à merveille. J’ai aussi beaucoup aimé, comme dans le tome 1, les 2 autres couples. D’abord celui de de Nina et Matthias qui continue à se développer dans ce tome. Matthias aide Nina a lutter contre son addiction d’abord, puis à comprendre et accepter ses nouveaux pouvoirs. Celle-ci l’aide à accepter celui qu’il est vraiment et à trouver sa voie, dommage que ça leur prenne autant de temps… Le second, celui formé par Kaz et Inej m’aura vraiment déchiré le coeur tout au long du tome, mais j’en aurai été récompensée dans les dernières pages et je suis contente d’avoir pu voir leur petit happy end.

Cette série n’aura pas été le coup de coeur attendu mais j’ai beaucoup aimé suivre les aventures du gang de Kaz. Les personnages sont vraiment attachants et l’auteure a su développer un univers vraiment addictif que j’espère bien retrouver !

Ma note : 15 / 20

flat1000x1000075f-u1