Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

In Summer de Seong Ryul

Titre : In Summer

Auteur : Seong Ryul

Editeur vf : Le Lézard Noir

Année de parution vf : 2021

Nombre de pages  : 176

Résumé : « J’ai rencontré une fille bizarre…. Elle est encore plus bizarre que je l’imaginais. Mais pourquoi je me soucie d’elle ? »
Tu es venue à moi un jour comme un soleil brûlant et éblouissant. Peut-être m’as-tu attendu tout le temps dans un paysage où je suis passé une fois ?
La crise d’adolescence brûlante que j’ai traversée durant les jours d’un été reste toujours dans mon cœur comme une légère fièvre. Cet été, qui pourrait ressembler à un cauchemar, mais pourquoi je n’arrête pas d’y penser ? En me demandant comment les lecteurs trouveront les enfants de mon histoire, mon cœur palpite.
Deux histoires d’amitié, dans de claires tonalités estivales.

Lire la suite « In Summer de Seong Ryul »

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Ma vie en prison de Hong-mo Kim

 

Titre : Ma vie en prison

Auteur : Hong-mo Kim

Editeur vf :  Kana (Made In)

Année de parution vf : 2020

Nombre de pages : 223

Histoire : Corée du Sud, mai 1980. En pleine période d’instabilité politique, des manifestations d’étudiants et de syndicats réclament la fin de la corruption et la révélation des malversations de l’état. Le gouvernement militaire sud-coréen leur oppose une répression violente. À Gwangju, 6e plus grande ville de Corée du Sud, l’armée avec le soutien de la loi martiale perpètre un véritable massacre : 163 morts, 166 disparus et plus de 3 000 blessés. 17 ans plus tard, révolté quand il se rend compte de la gravité de ces faits et de l’impunité de leurs responsables, Yongmin, jeune dessinateur et étudiant à l’université de Hongik, délaisse ses études pour rejoindre les mouvements étudiants de protestation, réclamant justice. Lors d’une manifestation, il est arrêté par la police et incarcéré. Il rejoint alors une cellule où il va devoir se familiariser avec les gangsters, meurtriers et autres détenus de droit commun !! L’auteur nous offre une plongée dans l’histoire contemporaine de la Corée du Sud. Mais c’est surtout une saine piqûre de rappel : la liberté d’expression est un droit chèrement acquis et qui n’est jamais irrévocable ! Lire la suite « Ma vie en prison de Hong-mo Kim »

Bilans livresques

Bilan de mes lectures en Juillet

Je vais dire la même chose que chaque année : vives les vacances ! J’en ai encore profité pour faire le plein de lecture et faire bien baisser mes différentes PAL. En prime, je me suis recentrée sur ce que je préfère : SF, Fantasy, Fantastique, Romance et lectures Graphiques, du coup je me suis régalée et n’ai eu aucun flop ! J’ai vraiment adoré ce mois de juillet aux températures quand même plus supportables que l’an passé et qui m’ont permis de bien souffler après des mois assez stressant. J’espère qu’il en sera de même en août. Et vous comment vivez-vous ces mois d’été ?

Bonne lecture, bonnes découvertes et au mois prochain !

Lire la suite « Bilan de mes lectures en Juillet »

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

King of Eden de Takashi Nagasaki et Ignito

Titre : King of Eden

Auteurs : Takashi Nagasaki (scénario) Ignito (dessins)

Éditeur vf : Ki-Oon (seinen)

Année de parution vf : 2018-2019

Nombre de tomes vf : 6 (série terminée)

Résumé du tome 1 : L’archéologie sauvera-t-elle le monde ?
Des villages entiers sont rayés de la carte par de gigantesques incendies aux quatre coins du globe. Thaïlande, Écosse, Espagne… le scénario est toujours le même : les cadavres calcinés des habitants portent des traces de morsures et ont subi de telles déformations qu’ils n’ont plus rien d’humain…
Étrangement, un jeune archéologue coréen, Teze Yoo, semble lié à ces tragédies : sur chaque site, il achève le dernier survivant avant de brûler les corps. Mais pour les services de renseignements internationaux, il est surtout le suspect numéro un quant à la propagation d’un virus convoité par les groupes terroristes du monde entier ! Le Dr Itsuki, elle-même archéologue et ancienne camarade de classe de Teze, est recrutée par les services secrets coréens pour retrouver sa trace. De l’Angleterre à la Chine en passant par la Roumanie, la chasse à l’homme est lancée !

Lire la suite « King of Eden de Takashi Nagasaki et Ignito »

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Histoire couleur terre de Dong Hwa Kim

6a00d83451620d69e20111690d7278970c-800wi

Titre : Histoire couleur terre

Auteur : Dong Hwa Kim

Editeur vf : Casterman / Ecriture

Années de parution vf : 2006-2007

Nb de tomes : 3 (série terminée)

Résumé du tome 1 : “(…) Un masque de rides recouvre le visage de ma mère Pareil à une toile d’araignée Mails il suffit de soulever le masque Pour retrouver sur ses joues le rose de ses seize ans. On devine les histoires entre rires et larmes qui ont jalonné sa vie, Pareilles aux sillons qui creusent les champs. Ce sont les souvenirs de nos mères Du temps où elles avaient seize ans… Voici le récit de leurs histoires aux couleurs de la terre…”
Cet extrait d’un court poème que Kim Dong-hwa a placé en ouverture des dix chapitres qui composent Histoire couleur terre délimite bien le territoire de ce récit subtil, sensible et particulièrement attachant : les émois amoureux de deux femmes – une mère et sa fille – au fil d’une existence toute simple marqué par les flux et les reflux du sentiment amoureux. La mère est veuve et exploite un petit restaurant dans un village rural de la Corée profonde. Les deux femmes vivent seules, et doivent souvent affronter les ragots que le qu’en-dira-t-on fait circuler sur le compte de la mère, que son veuvage est censé rendre “disponible”. Et de fait, celle-ci se comporte en femme libre. C’est cette liberté sensuelle et complice qu’elle saura partager avec sa fille, en toute simplicité, instituant entre elles une connivence profonde et généreuse.

3-RENCONTRES-02-COREE_01-histoire-couleur-terre-(c)Dong-hwa-Kim

Mon avis sur la série :

Voici une série qui sur le papier avait tout pour me plaire : l’histoire d’une jeune femme élevant seule sa fille dans la campagne coréenne d’autrefois, il y avait des petits airs de Simple comme l’amour de Fusako Kuramochi. Malheureusement, je n’ai pas du tout accroché à l’histoire ni aux dessins.

Ces derniers sont très fins tout en finesse et montrent de très beaux paysages. Malheureusement, je n’ai pas aimé du tout le dessin des personnages qui se rapproche trop de celui des estampes japonaises avec leur visage tout allongé, leurs petites lèvres pincées… Non, non, décidément, ce n’était pas pour moi. En plus, les couvertures très minimalistes de l’édition française ne donnent pas franchement envie non plus.

Du côté de l’histoire, j’aimais le principe de cette femme veuve, qui devait courageusement élever sa fille tout en travaillant et en continuant à vivre sa vie de femme. Mais dès le début, j’ai trouvé la narration assez indigeste, pleine de métaphores, sur la nature et les hommes et les femmes, pas du tout subtiles, et où les chapitres se répétaient inlassablement. Voir Ihwa grandir m’a vite ennuyée. Même si elle est drôle parfois, au fond, elle est beaucoup trop naïve et fleur bleue. En plus, au début, elle a un coeur de guimauve et passe d’un amour à l’autre. Sa copine, un brin perverse, est un peu comme elle de ce côté-là. Et toutes les deux découvrent ensemble leur corps et la sensualité, mais cela reste très très plat. La mère, qui pourrait être le personnage central, n’est pas assez développée. Elle reste trop en retrait, observatrice de l’évolution de sa fille, dommage. Son histoire avec le peintre errant aurait pu être bien plus belle et romanesque. Elle reste très simple et banale. Voir dans le dernier tome, ces deux femmes devenir aussi passive, attendant que « leur homme » revienne m’a vraiment agacée. J’aime les femmes avec un peu plus de caractère, même si je comprends vu le contexte historique et culturel.

Mais au final, cette histoire n’était pas faite pour moi. Dommage.

Ma note : 10 / 20

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

L’épouse du Dieu de l’eau de Mi-kyung Yun

bride-of-water-god-21e94e8-copie-1

Titre : L’épouse du Dieu de l’eau

Auteur : Mi-kyung Yun

Années de parution vf : Depuis 2010

Editeur vf : Clair de lune

Nb de tomes : 16 (en cours)

Résumé du tome 1 : Soah est choisie pour devenir l’épouse d’Habaek, mais au lieu de mourir entre les mains d’un monstre, Habaek la sauve et l’emporte au royaume de l’eau.Soah apprend alors à vivre dans un monde nouveau et étrange rempli de dieux. Elle se retrouve prise dans diverses intrigues entourant Habaek et il lui est de plus en plus difficile de savoir en qui elle peut avoir confiance, pourtant, au milieu de cette agitation, elle tombe amoureuse de Mui, ignorant que le jeune homme est la vraie forme d’Habaek enfant…

Mes avis :

Tome 1
Ce premier tome nous plonge directement dans l’action avec une introduction rapide des principaux personnages qui permet de laisser planer un mystère sur la plupart. Ils sont certes un peu nombreux pour un début et l’histoire peut être un peu fouillie par moment, mais les dessins sublimes font vite oublier ces défauts. Que ce soit au niveau des décors ou des costumes, c’est magnifique !

Tome 2
L’intrigue se complexifie ainsi que la psychologie des personnages. Les dessins sont toujours aussi beaux et grâce à eux, on a droit à de jolis moments entre Soah et Habaek/Mooi. Mais j’ai mal à comprendre leur rapprochement bien trop rapide à mon goût. Reste encore pas mal de personnages à découvrir et des secrets à percer. J’adore !

Tome 3
Les choses s’accélèrent entre Soah et Habaek, notamment dans la 2e partie du tome. Mais cela n’est pas très bien amené. On a presque l’impression qu’il manque un chapitre de transition… L’auteur va un peu vite en besogne et compte trop sur les non dits, mais au moins ça a le mérite de faire avancer l’histoire et d’en découvrir plus sur la famille de Soah. A suivre.

Tome 4

L’histoire avance toujours aussi vite. Après un bref retour dans son horrible famille, voilà déjà Soah de retour au palais. Les sentiments d’Habaek/Mooi sont désormais évidents entre sa douceur, sa jalousie et sa possessivité, mais Soah ne s’en rend toujours pas compte. Elle est vraiment trop naïve, c’est agaçant. De son côté, elle n’a pas l’air de trop savoir où elle en est non plus. Et en prime, il y a encore des gens de l’entourage d’Habaek qui mijote quelque chose pour les séparer. On peut vraiment dire qu’on leu mène la vie dure. N’empêche grâce à cela, l’histoire est passionnante, pleine de rebondissements et avec de beaux moments romantiques desservis en prime par de sublimes dessins !

Tome 5

Encore un très beau tome avec d’intéressantes révélations sur le passé d’Habaek, Houyé et Nakbine. Le complot qui a l’air de se tisser autour du couple se révèle aussi peu à peu, ce qui donne des moments intéressants et plein de tensions. Le nouveau personnage qui est arrivé m’intéresse peu personnellement et m’agace plus qu’autre chose. Je ne vois pas grand intérêt à sa venue, ça fait un peu redite. Par contre, j’ai trouvé fort intéressante la métaphore autour de l’eau et d’Habaek.

Tome 6

Ce nouveau tome est marqué par un beau retournement de situation dans la dernière partie, retournement auquel on pouvait s’attendre vu les indices laissés en route. Toutefois, il n’a rien de bien subtile, il est même un peu décevant car il reprend une intrigue déjà traitée. Par contre, à côté de ça, je m’interroge de plus en plus sur cet « empereur » dont il est souvent fait mention et sur son rapport avec Habaek. J’espère avoir bientôt des réponses.

Tome 7

Encore de nouvelles révélations, le rythme de l’histoire ne baisse pas. Il est juste dommage que TOUT le tome soit consacré au passé d’Habaek, Houyé et Nakbine, notamment à leur rencontre, et que du coup l’histoire présente soit mise en pose, parce que les dernières avancées étaient intéressantes. En tout cas, comme je l’espérais, l’empereur prend un place de plus en plus importante, et on comprend mieux certains tenants et aboutissants maintenant. L’histoire est vraiment bien menée dans l’ensemble !

Tome 8

Le voile continue de se lever et chacun cachait bien son jeu comme on pouvait l’espérer. Nous voici de retour avec l’histoire présente où chaque personnage révèle sa place dans ce vaste jeu de dupes auquel on assiste. C’est vraiment très bien pensé et quand on se rappelle des tomes passés, on se dit que l’auteur avait pensé à tout, mais mon dieu que c’est compliqué ! En tout cas, le rythme de l’histoire ne baisse pas, de même que la qualité des dessins. Vivement la suite.

Tome 9

Dans ce tome, c’est au tour des parents d’Habaek (enfin on voit son père !) et des dieux ennemis Shennong et l’Empereur de révéler leur passé pour mon plus grand plaisir. En plus, bonus, on voit le moment où Habaek découvre ses pouvoirs. Cette fois, le flashback est bien géré et ne prend pas tout le tome, il laisse bien la place à l’histoire d’avancer. Une fois de plus, on découvre ce que l’Empereur essaie de manigancer et comment il se sert des femmes pour atteindre Habaek. Il y a d’ailleurs un côté assez misogyne dans l’histoire quand on voit le rôle des femmes :/ Maintenant que les deux camps sont bien dessinés, j’attends que la guerre prenne un peu plus forme.

Tome 10

Toujours autant d’évènements arrivent dans ce nouveau tome. L’intervention du père d’Habaek se révèle cruciale et permet à Soah de faire le point sur ses sentiments et ceux de celui qu’elle aime, ainsi que de voir une piste pour rompre la malédiction d’Habaek. Je commence également à apprécier Nakbine finalement. Et les parents d’Habaek me font de la peine. Bref tout plein d’émotions ici.

Tome 11

Un volume placé sous le signe des séparations et de retrouvailles, ce qui donne lieu à de très beaux moments bien émouvants. Cependant le mélo prend un peu trop de place ici au détriment des intrigues. Heureusement, elles semblent ressurgir sur la fin avec le père d’Habaek en tête. D’ailleurs j’ai beaucoup apprécié de découvrir sa jeunesse ainsi que celle de Seowangmo. L’auteur a la bonne idée de combler tous nos manques au niveau de l’histoire.

Tome 12

Le tome que beaucoup devait attendre, puisqu’on a enfin la cérémonie de mariage et la « nuit » de noces, mais de mon côté, j’ai trouvé que ça prenait trop de place pour pas grand-chose et ça m’a un peu agacée. Heureusement, la fin remonte le niveau avec l’arrivée d’Houyé que rebat les cartes et relance l’affrontement entre les deux camps. J’espère que cela continuera dans ce sens et que la romance ne prendra plus autant de place.

Tome 13

Encore un tome trop centré sur la romance malheureusement… Forcément avec le couple maintenant marié, ils ne pensent plus que l’un à l’autre et oublient les enjeux plus importants, comme la guerre par exemple. D’ailleurs, j’ai trouvé Soah particulièrement pénible et geignarde dans ce volume ! Heureusement la fin tragique de Mura et du Dieu du vent relève un peu le niveau. J’aime aussi beaucoup les rêves du passé que l’auteur glisse à chaque fin de tome maintenant ^^

Tome 14

L’histoire d’amour est toujours au coeur malheureusement et elle fait prendre une terrible décision à Habaek qui aura de lourdes conséquences, surtout qu’on lui a joué un bien mauvais tour. C’est d’ailleurs ce qui m’a le plus plu ici, les machinations/intrigues entre les dieux. Mais j’en ai assez des turpitudes de l’Empereur et d’Houyé, ces deux-là m’agacent. Soah n’a toujours pas retrouvé sa morgue non plus, et Habaek se laisse aller à se morfondre… Espérons que tout ce petit monde retrouve vite du poil de la bête.

Tome 15

L’histoire continue de s’enliser avec le couple dans le royaume des hommes. Des pseudo triangles amoureux se forment qui sont parfaitement inintéressants malheureusement. En plus, je n’aime pas les malentendus qui naissent à cause de la nouvelle malédiction. Heureusement, la partie dans le royaume céleste est bien plus intéressante avec les révélations sur Taeuljinin – qui cache bien son jeu, j’en suis sûre – mais c’est beaucoup trop court :/

Tome 16

Encore et toujours trop de mélo dans ce volume. Décidément, la série a grandement perdu en qualité depuis qu’Habaek et Soah sont vraiment ensemble. Tout est trop lent, trop mou. L’intrigue a perdu en vigueur malgré les quelques moments où elle ressurgit au détour d’une conversation entre les « aînés ». C’est vraiment dommage parce qu’elle avait un rythme bien soutenu. Bref 3 tomes sur le couple dans le monde des humains, c’est trop, surtout qu’il y a peu d’évolution et qu’on tourne en rond. Il est toujours question de mortels vs immortels, de couple que le destin sépare comme Vega et Altair. Décidément, les Coréens aiment les mélodrames… Et maintenant qu’en plus, je ne sais pas quand je vais avoir la suite, je suis d’autant plus frustrée !

Note  sur l’édition : L’édition de Clair de Lune est assez catastrophique, entre une traduction bourrée de fautes de français et parfois incompréhensible, et des pages avec des bulles coupées au milieu faute de marge, le prix n’est clairement pas justifié. En plus, le calendrier des sorties est on ne peut plus chaotique. Pas de nouvelle d’un nouveau tome depuis juin 2014 où un bloc que 6 tomes était sorti, scandaleux !

Note globale de la série : 15,5 / 20

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Lady détective de Ki-ha Lee & Hey-jin Jeon

lady-detective-visual-1

Titre : Lady détective

Auteurs : Ki-ha Lee & Hey-jin Jeon

Année de parution vf : 2014

Editeur : Clair de lune

Nb de tomes : 6 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Un homme meurt…Le cadavre arbore le même costume que le héros des « Souffrances du jeune Werther ». Une arme à feu est retrouvée sur la scène de crime…Tout semble indiquer un suicide.
Et voilà qu’Elisabeth Newton alias Lizzy entre en scène !! La célèbre auteur de polars reprend l’enquête en main pour prouver que la victime a été assassinée !!
Épaulée par son majordome Edwin qui se trouve être un as du barreau aux 30 victoires consécutives, Lizzy est déterminée à faire toute la lumière sur cette ténébreuse affaire !!
Meurtre, complot, mystère… Voici un thriller ésotérique au parfum de souffre dans l’Angleterre du XIXème siècle !

lady-detective-visual-3

Mes avis :

Tome 1
Jolie surprise, j’ai beaucoup aimé ce tome et je n’ai pas vu les pages défilée. L’enquête est intéressante et bien menée même si elle mériterait d’être un pe plus creusée et d’avoir une fin moins abrupte. Le duo Lady-Majordome fonctionne très bien, il est drôle et savoureux à souhait. Il me tarde de voir ce que ça va donner par la suite.

Tome 2
Toujours aussi agréable à lire. L’histoire tient à nouveau en un tome et cette fois on découvre de nouveaux personnages qui devraient avoir leur rôle à jouer. La relation Edwin-Lizzy est toujours aussi amusante à suivre même si elle n’évolue que lentement. Et l’humour apporté par ARK est très appréciable. De plus, j’aime les diverses références qu’on peut trouver un peu partout dans l’histoire.

Tome 3
Un peu un tome de qui transition qui nous amène vers le vrai fil rouge de la saga qui sera une histoire se poursuivant sur plusieurs tomes. Les personnages sont toujours aussi géniaux (excellent de voir Lizzy déguisée en policier de Scottland yard). L’enquête était aussi intéressante avec sa touche scientifique. Et la conclusion inattendue pour une fois. Je me dirigeais vers une toute autre solution

Tome 4
Encore une bonne pioche. Super volume où se mélange histoire, fanatisme et science, le tout sur fond d’enquête policière avec de nombreuses références aux littératures anglaise et française. Bref, un régal ! Je voudrais lire plus de séries comme ça et ça va être dur de devoir attendre pour lire la suite.

Tome 5
Un avant dernier tome qui permet de faire la transition en douceur vers le grand final avec l’arrivée d’un personnage hors normes qui sera l’une des clés de l’histoire. Lizzy démontre une nouvelle fois tout son talent ici mêlant encore sciences et déduction avec brio. J’aimerais lire plus souvent des séries de cette qualité qui sache à la fois intéresser par la richesse des enquêtes et être courte

Tome 6
Un final à la hauteur de la série qui s’il ne tient pas forcément énormément en haleine a le mérite d’être intelligent et bien mené. Chaque personnage a la place qu’il mérite. Il est juste dommage qu’il n’y ait pas quelques pages supplémentaires sur le après même si celles qu’on voit sont assez amusantes et correspondent bien à l’esprit des auteurs ^^ Bref une très bonne série que je recommande.

lady-detective-visual-8