Flying Witch de Chihiro Ishizuka

flying-witch_328c  flying-witch-l0

Titre : Flying Witch

Auteur : Chihiro Ishizuka

Editeur vf : Nobi Nobi

Année de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes vf : 2 (en cours)

Résumé du tome 1 : À son entrée au lycée, la jeune Makoto quitte la région de Tokyo pour le nord-est du Japon. Hébergée chez ses cousins Kei et Chinatsu, elle découvre les petits plaisirs d’une vie plus proche de la nature, où le temps semble s’écouler plus doucement. Mais le quotidien à la campagne ne s’annonce pas de tout repos pour autant, car Makoto est aussi une apprentie sorcière un peu étourdie !

Mes avis :

Tome 1

Flying Witch est le premier manga que je lis chez Nobi Nobi. Je n’avais pour l’instant découvert que des albums jeunesse chez eux. Pour l’occasion ils se sont associés avec Pika et cela se sent dans la fabrication très soignée du livre.

Dans un premier temps quand j’ai ouvert ce titre, j’ai eu un peu peur de ne pas aimer. Je trouve en effet le dessin assez pauvre et trop formaté « anime » pour moi. J’ai du mal avec un trait aussi simple et sans personnalité. De plus, les décors sont assez peu nombreux et ça donne souvent des cases bien vides. Aïe, aïe. Mais malgré tout, peu à peu, je me suis laissée apprivoiser par l’histoire de Makoto, une jeune sorcière, partie vivre chez sa tante et son oncle, pour devenir indépendante. Lire la suite

Trick or Treat? de Melanie Walsh

couv31673171

Titre : Trick or Treat?

Auteur : Melanie Walsh

Editeur vo : Candlewick

Année de parution : 2009

Nombre de pages : 16

Histoire : Where is the bat, and what is the spider doing? What could be in the cauldron, or rattling in the closet — or outside the door? The moon is out, and somewhere a child has turned into a skeleton or a witch’s cat. For young children awaiting Halloween, here is the perfect board book, full of bright colors, bold illustrations, and ever-so-slightly spooky surprises waiting beneath sturdy flaps. Trick or treat!

Mon avis :

Second livre que j’ai acheté pour travailler sur Halloween avec mes élèves de CE1. Celui-ci s’adresse à un public plus jeune de part son fond et sa forme. C’est un petit ouvrage cartonné avec des rabats qui s’ouvre pour découvrir de nouvelles facettes des gens, animaux ou objets propre à cette fête. J’aime la simplicité et la robustesse de l’objet. J’ai aussi aimé le texte très court qui ressemble à un petit poème mais révèle des surprises grâce aux rabats. Quand les rabats sont fermés tout est normal, quand ils s’ouvrent le monde se transforme en version halloweenesque tout drôle et mignon.

Cet album aussi sera parfait pour travailler le vocabulaire de cette fête anglo-saxonne, notamment à travers des flashcards (que je vais devoir me fabriquer…) reprenant les illustrations de celui-ci. C’est une jolie découverte.

Ma note : 15 / 20

 

Two Little Witches: A Halloween Counting Story d’Harriet Ziefert et Simms Taback

couv19382276

Titre : Two Little Witches: A Halloween Counting Story

Auteurs : Harriet Ziefert et Simms Taback

Editeur vo : Candlewick

Année de parution : 2007

Nombre de pages: 32

Histoire : If one little witch meets one little witch, what happens on a spooky Halloween night? In this lively, cumulative counting book, they’re joined by a plump pumpkin, a fuzzy bunny, a friendly pirate, a pink princess, and more costumed characters, until ten trick-or-treaters are tiptoeing up to a dark, scary house. And what would happen if . . . a monster opened the door? Bright illustrations set off the simple rhythms of this Halloween story, just waiting to be completed with a page full of stickers.

Mon avis :

Petite histoire que j’ai acheté pour travailler sur Halloween avec mes élèves de CE1. Ce court récit en randonnée où deux petites filles déguisées en sorcières rencontrent leurs amis eux aussi déguisés pour Halloween pour aller récolter quelques bonbons est joliment dessiné et raconté. J’ai aimé la répétition de certaines formules linguistiques propres à cette fête qui sonnent presque comme le texte d’une comptine, surtout vu qu’on compte au fur et à mesure combien d’enfants sont présents. L’histoire est simple mais plaira aux enfants qui ne connaissent pas bien cette fête. Les dessins sont amusants et bien parlants aussi. La chute de l’histoire est drôle et mignonne.

Cette petite histoire sera parfaite pour travailler cette année sur les nombres et le vocabulaire d’Halloween.

Ma note : 15 / 20

Les Daces de Kresley Cole

couv56455541

Titre : Les Daces

Auteur : Kresley Cole

Editeur : J’ai lu (Crépuscule)

Année de parution vf : Depuis 2015

Nb de tomes vf : 1 (en cours)

Résumé du tome 1 : Surnommé le prince d’Ombre, Trehan Daciano est le protecteur du royaume secret de Dacie. Froid, discipliné, le vampire accomplit depuis un millénaire son devoir sacré : poursuivre et éliminer tous ceux qui fuient le territoire. Une mission qu’il a toujours fait passer avant ses propres désirs. Or, son univers bascule lorsqu’il rencontre la sublime Bettina. Princesse destinée au trône, Trehan voit en elle son âme sœur. Mais la jeune sorcière est déjà promise au vainqueur d’un sanglant tournoi qui fera s’affronter tous ses prétendants. Qu’importe ! Trehan se mesurera aux créatures les plus monstrueuses qui soient si cela signifie que Bettina sera sienne pour l’éternité…

Mes avis :

Tome 1 : Le prince d’ombre

Une nouvelle série de Kresley Cole ? Il fallait que je teste, encore plus quand cela se déroule aussi dans l’univers des Ombres de la nuit. Nous retrouvons ici Trehan Daciano, prince d’Ombre que l’on avait pu apercevoir dans le tome consacré à Lothaire, l’ennemi de toujours. Je dois dire qu’après la lecture de ce dernier, j’étais assez curieuse vis-à-vis du royaume des Daces et notamment de l’histoire de ces cousins si belliqueux, alors je suis ravie de découvrir une série qui leur est consacrée. Le choix de commencer par Trehan est aussi très judicieux. Son histoire compte tous les éléments que j’aime dans une série de bit-lit. En plus, j’aime beaucoup le style simple et direct de Kresley Cole, on ne s’ennuie jamais (ou rarement) dans ses histoires. Il y a toujours énormément d’action et de rebondissements ce que j’apprécie beaucoup. Ici, donc nous suivons Trehan, assassin de métier, qui va découvrir qu’il a pour âme soeur une créature mi-sorcière, mi-démon : Bettina. Ces deux êtres que tout oppose vont pour ne pas changer faire chacun des compromis pour aller l’un vers l’autre. J’ai aimé voir la patience, la délicatesse et la tendresse de Trehan envers son âme soeur. J’ai aimé le voir l’accompagner pour qu’elle se remette de l’agression qu’elle avait subie mais aussi pour qu’elle s’affirme dans son rôle de dirigeante. C’est une belle dynamique qui les réunit et les pousse l’un vers l’autre. Il est touchant de la voir, elle, comprendre peu à peu ce vampire taciturne et si peu expressif. Leur couple m’a donc beaucoup plu. Mais surtout, ce que j’ai aimé, c’est l’univers qui est développé. J’ai trouvé le tournoi pour la main de Bettina passionnant, de même que ses relations avec son entourage (la tante de Bettina est hilarante). J’ai aussi apprécié de croiser des personnages de sa série principale qu’il est donc indispensable de lire si on ne veut pas se faire spoiler sur les derniers tomes. Au niveau de l’histoire, il n’y a pas de temps mort, tout s’enchaîne à merveille. J’ai juste trouvé que le dernier rebondissement destiné à les éloigner était peut-être de trop, mais sinon j’ai tout aimé.

Par contre, je ne l’ai jamais dit, je crois, mais bon sang que les couvertures de ce genre de série sont moches, repoussantes et ultra clichées. Ce n’est vraiment pas pour elles que je les achète.

Ma note : 18 / 20

The ancient magus bride de Koré Yamazaki

hqdefault

Titre :  The ancient magus bride

Auteur : Koré Yamazaki

Editeur vf : Komikku

Année de parution vf : Depuis 2015

Nb de tomes vf : 6 (série en cours)

Résumé du tome 1 : Chise a le pouvoir spécial de voir des choses que d’autres ne peuvent voir. Un magicien étrange, dont la tête est un crane tout aussi bizarre, est le premier à déceler le don de Chise. Il achètera cette jeune fille à des enchères au Japon pour la modique somme de 5 millions de livres sterling. De retour ensemble en Angleterre, Chise deviendra l’apprenti du magicien et est supposée l’épouser dans le futur. Le pouvoir spécial de Chise est appelé “Slay Beca” et permet de produire et d’émettre énormément de magie. Un pouvoir rare et de valeur qu’elle va devoir apprendre à maitriser pour survivre car “Slay Beca” demande beaucoup d’énergie et peut conduire à la mort…

Mes avis :

Tome 1

Voici une série au scénario original qui mélange magie, fantastique, sombre passé et espoir d’un monde meilleur, le tout dans une histoire parfaitement construite. On sent que l’auteur sait où elle va malgré le fait qu’elle associe grande histoire à petits instants du quotidien. Elle gère tout ça de main de maître. En plus, les dessins bien qu’un peu particuliers correspondent parfaitement à l’ambiance mystérieuse que l’auteur veut donner à une histoire qui prend place dans l’Angleterre victorienne. Les costumes aussi bien que les décors sont parfaitement rendus eux aussi et contribues à l’installation de cette ambiance. Mais celle-ci ne fait pas tout, les caractères des personnages y sont aussi pour beaucoup. Tous un peu introvertis, ils sont du coup plein de mystères et nous intriguent. On se demande qui est Elias et s’il a toujours été ainsi ; quels sont les pouvoirs de Chise et d’où lui viennent-ils ; pourquoi Elias l’a vraiment adoptée ; qui sont tous les êtres qui les entourent et quel rôle vont-ils jouer ? etc. Un bon début de série, intriguant à souhait.

Tome 2

Ce 2ème tome reprend exactement où le précédent s’était arrêté et conclut joliment l’intrigue sur cette fille des chat. J’aime vraiment l’ambiance douce-amère voire tragique qui se dégage de cette histoire qui montre que l’amour ne fait pas tout et qu’il peut même rendre fou, surtout quand des gens malhonnête l’utilisent. L’auteur continue donc à creuser et développer son univers et ses personnages, révélant peu à peu les motivations de chacun mais laissant encore tellement de questions en suspens qu’on ne peut qu’avoir envie de lire la suite pour avoir des réponses. Surtout qu’ici un « grand méchant » rival d’Elias semble être apparu et sera peut-être le fil rouge de cette histoire avec les expériences qu’il semble faire. A suivre.

Tome 3

Encore un tome très plaisant à suivre. Il continue sur le même schéma que le précédent à savoir poursuivre et terminer l’histoire commencée précédemment et s’en servir pour enchainer et approfondir le duo Elias-Chise. L’ambiance devient de plus en plus sombre au fil de la série, c’est une bonne chose. Mais l’auteur n’en oublie pas pour autant d’essayer de nous toucher par les relations complexes qu’entretiennent les personnages. Ainsi au début de ce tome, Chise gagne-t-elle un familier en aidant celui-ci à tourner la page. C’est encore une jolie histoire sur la difficulté à laisser partir un être cher. Par la suite, l’histoire porte sur les interrogations de Chise vis-à-vis d’Elias. Quel est son rôle auprès de lui ? Peut-elle exister, vivre sans lui ? Des questions que l’on est tous amené à se poser et pour lesquelles l’univers créé par Koré Yamazaki n’est qu’un joli prétexte. Cet univers continue à s’enrichir puisqu’on découvre la vraie forme d’Elias et que la fin nous suggère qu’on va en plus nous raconter un pan de son passé. Il est donc toujours plaisant de suivre cette histoire entre magie et réalité de la vie. En plus, les dessins sont toujours aussi beaux et le découpage des pages toujours aussi dynamique. L’ambiance reste sombre et onirique avec un brin de drame et de tendresse. Une série à découvrir et à faire découvrir.

Tome 4

Je ne sais pas pourquoi j’ai tant tardé à lire ce tome parce que j’ai vraiment passé un excellent moment. J’aime toujours autant l’atmosphère tranquille et apaisante de l’histoire, sa bienveillance et ses mystères. On démarre le tome avec la suite de la rencontre entre Chisé et Lindel qui lui raconte sa propre rencontre avec Elias. J’ai été à la fois surprise et ravie d’en apprendre plus sur lui mais il reste encore beaucoup de questions en suspens. Cependant cela permet à Chisé d’approfondir ses sentiments à son égard. La fabrication de sa baguette est aussi un moment riche et important dans l’histoire qui permet de faire le lien entre le passé et le présent. La suite de l’histoire se concentre sur les sentiments naissants d’Elias et la perception que les autres ont de lui. C’est d’abord mignon de le voir développer de l’affection pour Chisé qui représente bien plus qu’il ne l’aurait voulu au départ. J’aime aussi la franchise dont elle fait preuve avec lui, jusqu’à lui demander s’il a envie de la manger, elle fait preuve d’un grand courage, et la réponse n’en est que plus forte. D’un autre côté, ça fait remonter des souvenirs anciens à Chisé et je serais curieuse d’en apprendre encore plus de ce côté-là. Enfin, j’ai encore aimé découvrir d’autres pans de leur monde entre la baguette de Chisé, l’utilisation de ses pouvoirs, les libellaines, Oeil de cendres et tant d’autres… La fin soulève une vraie inquiétude pour le prochain tome, j’espère que ce n’est rien.

Tome 5

Encore une fois, j’ai mis longtemps à me lancer et comme à chaque fois, j’ai passé un très bon moment. Pourtant il ne se passe pas grand-chose, l’histoire avance très lentement mais elle évolue quand même. J’aime voir la relation entre Elias et Chise s’approfondir peu à peu. Les petits moments où il décrit ce qu’il ressent sont vraiment savoureux. Il a l’air aussi naïf qu’elle là-dessus. Dans ce tome, l’émotion est encore au rendez-vous. L’épisode sur la mort de Joël était poignante. C’est une très jolie façon de revenir sur le deuil et le lâcher prise. J’ai aussi beaucoup aimé tout le discours de Joël sur l’amour et la vie, c’est simple et tellement beau. J’espère qu’on reverra sa « Vampire » de temps en temps parce qu’elle m’a vraiment fait de la peine. La suite de l’histoire était consacrée aux pouvoirs de Chise et à sa relation au monde des fées. J’ai aimé qu’il y ait des conséquences à l’utilisation des pouvoirs de Chise, qu’on doive lui rappeler de prendre soin d’elle et de ne pas aller trop loin même pour aider les autres, ça change du discours du héros qui doit se sacrifier à n’importe quel prix qu’on trouve souvent dans les mangas. C’était aussi l’occasion de continuer à découvrir le royaume des fées et notamment leur « doctoresse » dont le passé m’a plu. Il rappelle des légendes bien connues. Enfin, c’était aussi une bonne occasion pour revenir sur le passé de Silk et rendre ce personnage un peu plus conséquent qu’il ne l’est pour le moment. Bref, encore de jolis moments de vie dans une ambiance calme et apaisante, le tout sur fond de bons sentiments et de magie. J’en redemande !

Tome 6

Ce nouveau tome est placé sous le signe de l’amitié et de la famille. Je me suis encore une fois régalée, j’ai passé un excellent moment empreint d’émotions et de poésie. Le tome s’ouvre avec Chise qui va retrouver Alice à Londres pour trouver un cadeau de Noël pour leurs maîtres. C’est un chapitre ultra mignon. C’est amusant de les voir tâtonner aussi bien pour leur cadeau qu’en amitié. Elles sont tellement maladroites toutes les deux. J’ai aimé en apprendre plus sur le lien qui unit Alice et Renfred ainsi que leur rencontre. En parallèle, on continue à voir l’attachement de plus en plus profond d’Elias pour Chise qu’il n’arrive plus à laisser partir loin de lui. Il a un besoin presque pathologique de la garder pour lui, de savoir où elle est, de la surveiller et de la protéger, ce qui m’amuse assez je dois dire. Je pose vraiment un regard doux et bienveillant sur lui, je me rends compte. Par la suite, on fait la rencontre d’une petite fille qui a perdu son frère. J’ai trouvé cette histoire bien prenante entre le fait que les parents l’aient oublié et que la créature menace directement Elias pur faire réagir Chise. C’était aussi intéressant de voir une créature qui se sert des faiblesses des hommes pour les retourner contre eux, surtout en s’attaquant aux paroles blessantes qu’ils peuvent prononcer. J’ai également aimé voir Chise se lier d’amitié avec elle et la voir chercher d’autres moyens que sa magie personnelle pour s’en sortir aussi bien par le troc qu’avec la peau de loup magique. Pour finir, les toutes dernières pages annoncent un prochain tome sous tension avec la nouvelle amie de Chise menacé pour le nemesis d’Elias, ça me tarde !

Ma note : 17 / 20

Liselotte et la forêt des sorcières de Natsuki Takaya

1280_960

Titre : Liselotte et la forêt des sorcières

Auteur : Natsuki Takaya

Editeur vf : Delcourt

Années de parution vf : Depuis 2014

Nb de tomes : 5 (en cours)

Résumé du tome 1 : On raconte que, très loin vers l’est, existe une forêt peuplée de sorcières. C’est l’endroit qu’a choisi Liselotte pour s’installer en compagnie de ses deux domestiques. Un beau jour, ce qui semblait n’être qu’une légende prend vie : la jeune fille croise le chemin d’une menaçante sorcière. Elle parvient à lui échapper grâce à l’intervention d’Engetsu, un jeune garçon qui ressemble étrangement à un de ses vieux amis…

Liselotte.To.Majo.No.Mori.full.1358332

Mon avis :

Tome 1 :

Avec cette série, Natsuki Takaya renoue avec ses amours : le fantastique, mais aussi s’ouvre à un monde aux consonances européennes qui a un air de conte de fée. En effet, nous plongeons de plein pieds dans les aventures d’une jeune princesse exilée remisée aux fins fonds d’une campagne lointaine, près d’une forêt « maudite » – cela vous rappellerait-il quelques contes ? Si vous hésitiez encore les nombreuses références à Blanche Neige ou la Belle au Bois dormant ne feraient que confirmer votre première impression ^^

Et il faut dire que l’auteur sait très bien y faire. Nous entrons directement dans ce nouvel univers, sans transition, grâce aux aventures de la jeune et naïve quoique réaliste Liselotte. L’intrigue se déploie ensuite au fur et à mesure des pages, de même que le passé de celle-ci qui reste encore bien mystérieux. Il faut dire que la mangaka a le chic pour construire des récits en bétons mais dans lesquels elle ne distille les informations qu’au compte goutte, laissant ainsi planer le mystère le plus longtemps possible. Et étant une habituée de ce genre d’effets de style, il n’est pas étonnant de les retrouver ici. Le récit est ainsi diaboliquement bien construit et mystérieux à souhait.

Ce mystère, on le retrouve aussi dans le fantastique qui imprègne le récit et que N. Takaya a l’air ravie de retrouver. Elle a toujours été très douée pour arriver à nous faire peur d’un rien, et ici le mystère qui plane autour de la forêt à déjà en soi de quoi en effrayer plus d’un. Mais en plus, la mise en scène magistrale de la première rencontre avec une sorcière a de quoi en imposer, de même que l’arrivée de l’énigmatique Engetsu, dont on devine quand même rapidement qui il est, même si on ne sait pas encore comment il en est arrivé là. Mais ce qu’il y a de génial avec l’auteur, c’est que malgré une ambiance plutôt lourde, entre les frayeurs fantastiques et le lourd passé des personnages, c’est qu’elle n’oublie jamais son humour et en cela les jumeaux sont des personnages très rafraichissants (à défaut de Yomi qui m’agace prodigieusement à beugler sans arrêt…). Il y a un très bon équilibre entre humour et adversité.

Par ailleurs, je n’oublie pas de noter, une fois de plus certains schémas récurrents chez les personnages de la mangaka, avec l’héroïne un peu cruche mais volontaire (comme Tohru dans Fruits Basket), le héros froid, distant mais avec un bon coeur (comme Yuki), le petit jeune qui s’agite dans tous les sens et qui crie sur l’héroïne mais qui au fond a bon coeur et l’aime beaucoup (comme Kyo), sa soeur qui semble un brin calculatrice (comme Shigure)… Cela n’empêche que la formule fonctionne plutôt bien.

De plus, elle n’a rien perdu de son beau coup de crayon avec un joli usage des trames que l’on retrouve aussi bien lors des scènes fantastiques que dans les romantiques. Et enfin, il ne faut pas oublier de saluer le beau travail de l’éditeur à la fois sur l’adaptation graphique que sur la couverture, ce qui contribue au joli succès de ce 1e tome.

Ainsi le 1e tome pose les bases de l’histoire et des personnages sans trop en dire encore pour nous donner envie de lire la suite. Le récit et ses effets sont parfaitement maîtrisés. Une réussite !

Tome 2 :

Deuxième tome, deuxième coup de coeur ! Natsuki Takaya maîtrise toujours aussi bien son récit, nous distillant toujours au bon moment des révélations cruciales sur les personnages. Elle sait maintenant le suspens sans nous perdre et nous faire l’effet d’un pétard mouillé. Dans ce tome, on rentre plus dans l’histoire et surtout dans le passé de Liz et d’En, un passé sombre et tragique, qui n’est pas encore tout à fait révélé. Liselotte est un personnage emblématique des thèmes qu’aime l’auteur, et comme Tohru à l’époque on découvre que sous derrière ses côtés forts et bravaches, elle est très fragile. J’aime ce côté humain chez elle. Engetsu se découvre petit à petit mais pas encore assez pour moi ^^ Par contre, je trouve qu’elle a parfaitement réussi à allier ses côtés humain et pantin. Quand il parle à Liz, on ressent à la fois la chaleur de ses anciens sentiments pour elle, et la froideur due à son aspect actuel. D’ailleurs maintenant, il me tarde de savoir comment il a été transformé et s’il pourra continuer ainsi ou redevenir comme avant. Il me tarde aussi de voir entrer en scène le frère de Liz dont on parle tant, et de revoir l’assassin qui est venu les retrouver. Les personnages secondaires, eux, m’ont amusée une fois de plus, aussi bien Yomi, qu’Alto et les nouvelles sorcières. Ils font du bien et détendent un peu l’atmosphère. Avec tout ça, le dessin me plaît toujours autant, j’aime les choix de la mise en page et des cadrages. Par contre, les scènes de combat sont un peu brouillonnes.

Tome 3 :

Encore un très bon tome. Liselotte se prend enfin vraiment à main et ça fait plaisir à voir. Dès le début on plonge de plein pied dans l’histoire et dans le drame. Il y a énormément de tension et l’auteur n’a pas peur de se montrer cruelle. En effet, la solution pour sauver Enrich/Engetsu est vraiment terrible aussi bien pour lui que pour Liselotte. Le prix à payer est terriblement élevé, et on en verra les conséquences sur le reste de l’histoire. La deuxième partie du tome se veut plus légère, moins sombre mais elle n’en reste pas moins complexe. On continue à en apprendre plus sur le passé de Liselotte et notamment ce qu’il s’est passé après sa séparation avec Enrich. Le voile du passé de celui-ci commence aussi tout juste à se lever. On sent vraiment que Natsuki Takaya maîtrise cette partie-là de l’histoire et sait très bien comment nous faire mijoter en ne nous en révélant que des petits bouts par ci par là. L’apparition de Richard à la fin du tome annonce de bonnes choses d’ailleurs, tout ne semble pas noir ou blanc dans cette histoire. Du côté des sorcières, il semble également y avoir un certain mystère. Qui est cette femme qui se fait passer pour Watelinde ? Qui est la grande soeur d’Hilde ? Il me tarde de rencontrer cette dernière. Et quant à la première, elle, je me demande si elle n’a pas un lien avec Liselotte. On n’a jamais entendu parler de sa mère et ce qu’elle dit sur son pendentif qu’elle semble reconnaitre m’intrigue. Bref que de bonnes choses encore du côté du suspens. Pour ce qui est des relations entre les personnages, j’aime la nouvelle dynamique donnée par la perte de mémoire d’Engetsu. Il change vraiment du tout au tout niveau caractère et du coup sa relation avec Liz est beaucoup plus piquante, parce qu’il est moins apathique. Alto évolue bien lui aussi dans ce tome et décide d’aller de l’avant. Sa relation avec Hilde m’amuse beaucoup également. J’espère par contre qu’on en apprendre vite plus sur lui et Anna.

Tome 4 :

Encore un tome très riche avec de l’action et des révélations. On en apprend enfin plus sur le passé de Liselotte, Richard et Engetsu, grâce à l’apparition du personnage d’Erwin, qui présente une grande ressemblance avec Engetsu au passage. Il permet aussi de nous donner enfin des nouvelles de Richard et d’en apprendre un peu plus sur ses motivations, chose que je n’aurais pas forcément perçue autrement. En tout cas, j’aime continuer à découvrir des bribes de leur passé donnant corps à la toile que constitue l’histoire. L’information sur la naissance de Liselotte ne m’a pas surprise et va dans le sens d’une idée que j’ai depuis un moment. Je m’attendais moins à découvrir que Hilde et Werg avait été autrefois des humains qui avaient été transformés ensuite en sorcières. La mythologie de ces dernières se renforce et s’enrichit. D’ailleurs, le familier de Watelinde que l’on voit dans ce tome est assez drôle. Elle semble en plus savoir pas mal de choses. L’histoire continue donc d’osciller entre sérieux et humour, révélation et action. Au milieu de tout cela, on sent la volonté de Liselotte s’affermir. Elle est de plus en plus forte, et les moments où on la revoit telle qu’elle était autrefois permettent de mesurer le chemin accompli. Sa relation avec Engetsu quoiqu’encore assez ambigüe, évolue peu à peu pour redevenir ce qu’elle était. Et bien que celui-ci soit encore très bizarre et un brin sadique, on sent que ses sentiments dérivent peu à peu vers elle inconsciemment, ce qui nous amène à la très belle scène qui conclut leur chapitre dans ce tome. Il me tarde maintenant encore plus de lire la suite même si ce sera le dernier tome qu’on aura à se mettre sous la dent avant longtemps vu que l’auteur n’a pas travaillé sur cette série depuis des années…

Tome 5

Comme dans les tomes précédents, Natsuki Takaya se livre à un vrai travail d’orfèvre et d’équilibriste dans celui-ci. Elle arrive à la fois à jouer entre les tonalités sombres, romantiques et comiques de son histoire, à faire avancer celle-ci et à lever un peu plus le voile sur le passé d’Enrich chapeau ! En effet, depuis quelques chapitres, elle distille petit à petit des informations sur le passé d’En qui semble vraiment dur et traumatisant et qui expliquerait sa personnalité fantasque. Elle profite de cela pour créer une relation très équilibrée entre lui et Liselotte, qui même s’ils n’ont pas vécu les mêmes choses, se ressemblent par certains côtés à toujours vouloir se sacrifier pour le bien des autres. Il est d’ailleurs amusant de voir comment En perçoit la princesse, se demandant si elle est ainsi parce qu’elle vraiment très bête ou à cause de la drôle de vie qu’elle a vécu jusqu’à présent, ce qui souligne d’autant plus le décalage entre leur nouvelle et leur ancienne vie à tous les deux. Le rapprochement qui a lieu entre eux semble aller de soi, tant on voit qu’ils sont fait l’un pour l’autre. C’est pourquoi j’aime énormément les petites scènes anodines où ils sont ensemble (la pêche, le salon, Werg, la fête au village, le champ de pissenlit). Il est ensuite temps d’en apprendre plus également sur le passé d’Anna et Alto, qui est conforme avec ce que j’imaginais dans l’ensemble, si ce n’est qu’Alto se révèle plus fort que je le croyais et qu’en fait, c’était lui avant et non Anna qui menait la barque. Le changement depuis qu’ils sont avec Lise est frappant, et j’aime assez le rapprochement qui s’opère entre Anna et Werg. Ce dernier gagnerait énormément à être plus développé. Celui que j’aimerais voir plus également et qui apparait enfin en chair et en os dans ce tome, c’est Richard. On sent vraiment que la décision qu’il a prise concernant Lise est plus complexe que cela, et j’aime bien sa relation ambigüe avec En. On ne dirait vraiment pas qu’ils étaient amis tellement ils sont à couteaux tirés, mais c’est probablement parce que Liselotte compte beaucoup pour chacun d’eux, ce qui est beau à voir. En tout cas, toute cette tension met en appétit, et j’espère qu’on les reverra ensemble. Pour finir, je suis ravie de découvrir une nouvelle sorcière, Woglinde, à la fin de ce tome. Elle a l’air bien fantasque, mais bien sûr il est encore trop tôt pour en dire quoi que ce soit de plus. Le tome se concluant sur l’annonce intéressante et intrigante d’un rassemblement de sorcières, mais sachant que l’auteur n’a pas sorti de nouveau chapitre de l’histoire depuis 2013 pour cause de maladie (je crois), il va falloir être très très patient maintenant…

Ma note : 18 / 20

gal04

Journal d’un vampire de L.J. Smith

 couv3152029

Titre : Journal d’un vampire

Auteur : L.J. Smith

Années de parution vf : Depuis 2009

Editeur vf : Hachette (BlackMoon)

Nb de tomes : 11 (en cours)

Résumé du tome 1 : Dès l’arrivée de Stefan Salvatore à Fell’s Church, Elena, la reine du lycée, se jure de le séduire. D’abord distant, le garçon aux allures d’ange rebelle finit par céder à sa passion dévorante et lui révéler son terrible secret. Quelques siècles plus tôt, la femme qu’il aimait l’a transformé en vampire, avant de le trahir avec son frère ennemi, Damon. Des événements tragiques se succèdent bientôt dans la région. Tout accuse Stefan mais Elena est convaincue de son innocence. Et si Damon, vampire cruel et assoiffé de sang, était derrière tout cela ? L’histoire est-elle amenée à se répéter ? Le récit captivant de deux frères vampires déchirés par l’amour d’une même femme. Un triangle amoureux d’une dangereuse sensualité.

Mon avis :

Tomes 1 – 2

Cette série a été publiée pour la première fois au début des années 1990, mais faute de succès l’auteur l’avait stoppée. Avec le renouveau de la mode des vampires, elle la reprend à la fin des années 2000, en profitant pour rééditer sa série en regroupant un peu les anciens volumes.
Est-ce à cause de cette bizarrerie, toujours étant que la lecture de cette série ne m’a pas beaucoup enchantée. On sent dès les premières pages que c’est une littérature clairement à destination des jeunes adolescents, d’où un style bancal et fade. L’histoire, elle-même, est souvent incohérente. On sent que parfois l’auteur ne semble pas savoir plus que nous où elle va et du coup l’intrigue ne présente pas beaucoup d’intérêt tant elle semble superficielle. L’auteur aurait mieux fait de ne pas reprendre sa série, de ne pas la faire traîner en longueur à l’aide de rebondissements plus farfelus les uns que les autres.
La seule chose qui m’a plu dans ces romans, c’est le traitement de Damon qui est encore plus sombre. Mais pour les autres personnages, les défauts qu’on leur voit dans la série télé sont ici multipliés par dix V.V
Celle-ci ayant eu la bonne idée de ne garder que le meilleur des romans, c’est-à-dire l’idée de base, avant de très vite s’en éloigner.

La Communauté du sud de Charlaine Harris

couv24671626

Titre : La Communauté du sud

Auteur : Charlaine Harris

Années de parution vf : 2005-2014

Editeur vf : J’ai lu

Nb de tomes : 13 + 3 HS

Résumé du tome 1 : Les vampires vivent désormais parmi les humains grâce à un substitut leur permettant de se nourrir sans tuer. Mais la méfiance règne toujours à Bon Temps, petite ville de l’Amérique profonde. L’arrivée de Bill, ténébreux vampire du me siècle va bouleverser la vie de la jeune serveuse télépathe, Sookie, d’autant qu’une vague de crimes s’abat sur la ville.

Mon avis :

Avis général Tomes 1 – 6 :

Comme beaucoup je pense, j’ai découvert la série grâce à son adaptation télé et j’en suis ensuite venue à lire les livres pour savoir ce qui allait arriver.
Depuis Entretiens avec un vampire, j’adore tout ce qui touche aux vampires, alors avec True Blood, je pensais arriver en terrain conquis. Mais pas du tout, le monde créé par l’auteur nous prend un peu à contre-pied. En effet, ce ni plus ni moins que le nôtre sauf que depuis quelques années les vampires ont fait leur coming-out grâce à la création du sang synthétique. Avec cette base posée, on se retrouve dans un coin paumé en pleine Louisiane, un petit village avec son lot de caricatures d’américains mais il y en a une qui sort du lot et que tout le monde trouve bizarre : la jeune serveuse Sookie. Celle-ci, on ne sait pas pourquoi au début, peut lire dans les esprits et du coup n’est pas comme tout le monde, même si elle s’y emploie tant bien que mal avec son physique de bimbo blonde et son petit boulot au Merlott’s. Bon je vous ferai gré de brosser le portrait de tous les personnage. Sachez qu’on retrouve à peu près les mêmes que dans la série télé à l’exception de Tara qui est absente (en fait, il y a bien une amie un peu paumée de Sookie qui m’y fait penser mais ce ne sont pas les mêmes personnages pour autant) ainsi que de Jessica et d’autres personnages secondaires qui apparaissent ou pas dans la série mais sont dans le livre. Celui-ci étant beaucoup plus riche au niveau de la communauté de Bon-Temps entre autre.
Chaque roman présente une intrigue, souvent un meurtre ou un mystère à résoudre et Sookie y est inlassablement mêlée. Plus le temps passe, plus on se plonge dans le monde surnaturel, rencontrant vampires, déesses, garous, fées, … Tout ce petit monde à des secrets qu’il aimerait bien cacher mais que notre miss poisse découvre toujours sans le vouloir. Les romans s’attardent plus sur le développement des intrigues, des personnages et du monde créé que la série télé. Ils sont donc plus savoureux pour le curieux et en plus je trouve que les personnages en général y sont moins agaçants. Sookie fait moins cruche, on découvre plus vite que Bill est un salaud (pas besoin de tourner 107 ans autour du pot), Eric et Alcide sont encore plus charismatiques (non, je n’ai pas de faible pour eux ><). Et je trouve que c’est moins trash que la série télé même si bien sûr il y a parfois des scènes un peu chaudes. Le tout se laisse lire d’une traite, le style est fluide même si ce n’est pas de la grande littérature (comme beaucoup de romans de bit-lit) mais au moins c’est honnête et l’auteur sait se renouveler. Elle semble savoir où elle va et même si parfois on peut craindre une certaine redondance aux niveaux des situations, elle évite toujours cet écueil de justesse.

La Communauté du sud, tome 11 : Mort de peur

Grosse déception. Non seulement l’intrigue tarde énormément à démarrer, mais en plus elle n’est vraiment pas folichonne. On devine de suite qui est derrière. La fin relève un peu la donne mais le tout est si répétitif que c’en est lassant. Je commence à désespérer de retrouver le plaisir des débuts… Du coup, je m’arrêterai là, c’en est fini pour moi !

Rachel Morgan de Kim Harrison

couv63327909

Titre : Rachel Morgan

Auteur :  Kim Harrison

Années de parution vf : Depuis 2007

Editeur vf : Milady

Nb de tomes : 11

Résumé du tome 1 : Sexy, chasseuse et… sorcière ! Rachel Morgan est une jeune trentenaire comme les autres… mais il ne faut pas se fier aux apparences : c’est une sorcière ! Elle a mis ses sortilèges au service des flics de Cincinnati car vampires, garous, fées et autres créatures de la nuit ont fait leur coming out ! Mais tout ça, c’est fini. Après sept ans passés à traquer les criminels qui se cachent parmi les êtres magiques, Rachel Morgan démissionne et lance sa propre agence. Le seul problème, c’est que personne n’est censé quitter cette police très spéciale, et Rachel se retrouve illico traquée par des tueurs munis d’un bel assortiment de malédictions bien vicieuses. Le seul moyen de s’en sortir ? S’associer avec une vampire envoûtante et pour le moins inquiétante… et faire tomber le baron de la drogue local. Mais question danger, c’est passer de Charybde en Scylla…

Mon avis :

Rachel Morgan, tome 01 : Sorcière pour l’échafaud
Bof bof bof. J’ai eu la sensation que ce volume n’était qu’une longue introduction. Personnages fades, action faible et peu intéressante, le tout est très poussif et ne révolutionne pas le genre. La suite se fera sans moi u_u

Nés à Minuit de C.C. Hunter

 couv49224343 couv49754852

Titre :  Nés à Minuit

Auteur :  C.C. Hunter

Années de parution vf : Depuis

Editeur : Michel Lafon

Nb de tomes : 5 (série terminée)

Résumé du tome 1 : L’été s’annonce mouvementé pour Kylie. Après un enchaînement de catastrophes, ses parents l’envoient dans un centre spécialisé pour adolescents marginaux. Ou plutôt hors du commun : ici cohabitent sorciers, vampires et autres créatures de la nuit. Tous sont persuadés que Kylie n’est pas là par hasard…
Aidée de ses nouveaux amis, elle tente de découvrir sa vraie nature. Aurait-elle un lien avec le rôdeur fantomatique qui la poursuit sans répit ? Sa quête est perturbée par l’arrivée de Derek et Lucas qui semblent tous deux déterminés à la séduire. Prisonnière de dangereuses attirances, Kylie saura-t-elle trouver sa place dans ce nouveau monde ?

couv50643534 couv30837853

Mes avis :

Nés à Minuit, tome 1 : Attirances
J’ai trouvé le thème plutôt sympa avec cette colo pour « monstres » mais malheureusement le traitement n’est pas à la hauteur. L’héroïne est très très agaçante de part son indécision et ses histoires de coeur m’agacent. Elle tire toute la couverture et les autres personnages sont sous-développés. Quant à l’intrigue elle est tellement fine qu’on l’a voit à peine et la résolution est trop rapide

Nés à Minuit, tome 2 : Soupçons
Un 2e tome avec les mêmes qualités (l’univers) et les mêmes défauts (sa sous-exploitation au profit du triangle amoureux) que le premier. De plus, l’intrigue est toujours aussi fine que du papier à cigarette. Bref ça se laisse lire mais c’est pas transcendent.

Nés à Minuit, tome 3 : Illusions
Toujours sur la même lancée mais avec un léger mieux ici. L’intrigue de fond prend plus d’ampleur et devient plus intéressante du coup, surtout qu’elle implique maintenant les fondements de leur monde. Par contre, les filles m’agacent de plus en plus et j’aimerais au contraire voir Holiday et Burnett plus souvent. En tout cas, j’attends la suite avec plus d’impatience qu’avant.

Nés à Minuit, tome 4 : Frémissements

Pas de changement du côté des défauts et des qualités de la série malheureusement, mais malgré une pause assez longue, on re-rentre assez facilement dans l’histoire. Les romances adolescentes de Kylie et comparses m’intéressent toujours aussi peu, voire même m’agacent. J’ai détesté le comportement de Lucas dans ce tome, un vrai petit con macho ! Et Derek devient une vraie chiffe-molle, beurk ! Notre girouette adorée devient bien trop soumise à mon goût, heureusement qu’elle se réveille un peu à la fin. Par contre, j’ai beaucoup aimé les 2 intrigues qui se mêlent : celle autour de la soeur d’Holidays (même si elle aurait pu être plus fouillée) et celle autour de la famille de Kylie. Le début du livre est un peu mou et longuet mais la fin nerveuse rattrape le tout. Le choix que fait Kylie à la fin donne forcément envie de lire le prochain tome et ça tombe bien, je l’ai dans ma PAL.

Nés à Minuit, tome 5 : Crépuscule

Ouf, la saga est enfin terminée et j’en suis bien contente. Je n’en pouvais plus des questions existentielles de l’héroïne et de ses petits soucis d’adolescente amoureuse è_é J’ai vraiment eu énormément de mal avec ce tome. Je n’ai pas aimé le début qui passe beaucoup trop rapidement sur la communauté des caméléons, pour revenir à la case de départ : Shadow Falls. Kylie a été horrible avec Lucas pendant tout le tome tandis que celui-ci change du tout au tout rendant leur histoire pas du tout crédible ! Et pauvre Derek qui se fait renvoyer dans ses basques après avoir été utilisé comme lot de consolation, magnifique exemple ! Et je ne parle pas de la fameuse consolation qu’il a trouvé auprès d’une autre caméléon… Le seul couple dont l’évolution m’a véritablement plu, c’est celle d’Holidays et de Burnett, le seul couple mature de l’histoire. Quant à l’intrigue de ce tome, qui tourne autour de Mario, elle est aussi fine que du papier de cigarette tellement elle est noyée sous le reste (qui croit encore que Kylie peut devenir une guerrière ? lol ). Je suis très très déçue. L’auteur n’a qu’à assumer qu’elle veut écrire une bluette adolescente et arrêter de se moquer de ses lecteurs en leur faisant croire qu’il va y avoir une vraie intrigue surnaturelle à suspense avec de l’aventure et tout. On ne me reprendra pas à la lire !

Ma note : 11 / 20