Séries Tv - Films

Minuit à Paris de Woody Allen

minuit-a-paris-a36

Titre : Minuit à Paris

Réalisateur : Woody Allen

Année de sortie : 2011

Acteurs : Owen Wilson, Rachel McAdams, Marion Cotillard…

Histoire : Un jeune couple d’américains dont le mariage est prévu à l’automne se rend pour quelques jours à Paris. La magie de la capitale ne tarde pas à opérer, tout particulièrement sur le jeune homme amoureux de la Ville-lumière et qui aspire à une autre vie que la sienne.

Mon avis :

Encore un Woody Allen que je me suis surprise à aimer.

J’ai tout d’abord trouvé la photographie de ce film magnifique. Les images de Paris sont celles d’un Paris rêve, fantasmé. C’est magnifique et cela correspond parfaitement au propos du film.

Le héros, Gil, joué par un Owen Wilson très convaincant ressemble énormément à l’artiste Woody Allen. Il est fiancé à une vraie peste, qui a des parents vraiment envahissants et un ami détestable. J’ai beaucoup aimé voir Paris à travers ses yeux. Ses réflexions sur ce qu’on peut désirer de la vie sont aussi très intéressantes. On est toujours insatisfait par ce qu’on a, comme le montrent ses voyages dans le temps, dans les années 1920 ou même ensuite dans les années 1880. Le film est donc à la fois drôle et touchant. On y rencontre des personnalités très connues comme les époux Fitzgerald, Hemingway, Picasso, Dali, … tous interprétés de manière très convaincante. Les années 1920 sont parfaitement retranscrites à l’écran et j’ai beaucoup aimé la façon dont Gil était conduit à cette époque tous les soirs à minuit.

Ce film est vraiment un très joli film, avec de bons acteurs, une histoire pertinente et des images superbes !

Ma note : 16 / 20

Séries Tv - Films

Visionnages de la semaine – 7

89197bbb-8d92-4bc1-955b-a6e9b7c15b3d

Enfin grâce aux vacances d’Hiver, j’ai pu rattraper dans certaines séries et faire quelques découvertes ^^

Catégorie Films

  • Brooklyn de John Crowley (2015) avec Saoirse Ronan, Emory Cohen, Domhnall Gleeson, Jim Broadbent… ~ Ma note : 16 / 20

Une superbe romance desservie par de très bons acteurs en particulier Saoirse Ronan et Emory Cohen. Un film lumineux et qui donne le sourire, mais avec une seconde partie plus faible et agaçante. Heureusement, les dernières minutes rattrapent le tout ^^

Pour un avis plus détaillé, cliquez ICI.

  • Steve Jobs de Danny Boyle (2015) avec Michael Fassbender, Kate Winslet, Seth Rogen, Jeff Daniels, Perla Haney-Jardine ~ Ma note : 13 / 20

Un film qui se laisse voir mais dont je retiendrai surtout le concept intéressant mais casse-gueule et une bonne distribution, c’est tout et c’est bien dommage. Le biopic est trop incomplet et tronqué pour moi, il ne révèle pas suffisamment qui était Steve Jobs et ce qu’il a fait.

Pour un avis plus détaillé, cliquez ICI.

  • Minuit à Paris de Woody Allen (2011) avec Owen Wilson, Rachel McAdams, Marion Cotillard… ~ Ma note : 16 / 20

Encore un Woody Allen que je me suis surprise à aimer. Ce film est vraiment un très joli film, avec de bons acteurs, une histoire pertinente et des images superbes !

Pour un avis plus détaillé, cliquez ICI.

Catégorie Séries Télé

Episode 4 : Je m’ennuie, je m’ennuie. Je trouve vraiment cette série pas terrible et plein de facilités et de raccourcis inadéquats. Tout le blabla scientifique dans cet épisode a l’air d’être là pour noyer le vide abyssal du restant de l’histoire. Seule l’apparition de Chronos et sa discussion avec Rip m’a plu (et bien sûr le personnage de Snart/Cold >.<). Je décroche…

Episode 5 : Je continue à décrocher avec cet arc qui se passe pendant la Guerre froide.  Encore une confrontation avec Savage qui ne sert à rien. Seules les dernières secondes valent le coup dans cet épisode avec cet atterrissage forcé dans un futur où Green Arrow ne les reconnait pas.

Quel épisode intense pour cette reprise ! Greys est une série que je suis depuis ses débuts mais qui a eu beaucoup de mal à se renouveler depuis quelques saisons. A part lors de la mort de Derek, cela, faisait donc longtemps que je n’avais pas vu un épisode qui m’avait autant chamboulée. L’agression de Meredith est horrible. La façon dont le tout est filmé ajoute encore à l’horreur de la scène. D’ailleurs, j’ai trouvé la réalisation de cet épisode très réussie entre le premier tiers dans le silence complet, puis la suite où Meredith ne peut toujours pas parler et où beaucoup de choses passent par le regard. Certains moments étaient horribles à voir comme quand ses enfants refusent de la voir et qu’elle fait une crise de panique. Sa frustration, tout comme son trouble, étaient très bien retranscrit, avec beaucoup de force. L’actrice a été super dans cet épisode. Mais je retiens aussi la superbe amitié qui la lie avec Karev ou encore la relation qu’elle semble commencer à nouer avec celle qu’elle considère comme responsable de la mort de Derek. Je retiens aussi le craquage d’Amelia qui risque de laisser des traces. Bref, un très bon épisode comme on n’en a pas eu depuis longtemps.

Beaucoup moins intense et prenant que l’épisode précédent, celle-ci reste tout de même correct, dans la veine de ce que propose Greys depuis le début de la saison. On suit Meredith qui se reconstruit petit à petit avec l’aide de son psy. C’est amusant de le voir la faire tourner en bourrique. J’ai aussi aimé les petits commentaires qu’elle fait sur chacun. On a aussi des moments sympas comme la conversation entre DeLuca et Weber et quand celui-ci réalise de qui ils parlaient, ou bien l’opération réalisée à 4 mains par Hunt et Riggs, impressionnant.

Episode 12 : On remonte un peu le niveau par rapport à l’épisode précédent mais ce n’est toujours pas du niveau de la reprise. On continue également à se rapprocher de la timeline des flashforwards et donc à mettre des éléments en place. La descente aux enfers de Damon est mal jouée, c’est du vu et revu, dommage. Stefan qui bien sûr joue les bon samaritain idem, j’en ai un peu marre de revoir toujours les mêmes choses. Seul point positif, ça y est on est débarrassé de Julian, et en plus d’une belle façon avec le duo Stefan-Valérie. J’ai bien aimé le retour d’Enzo aussi même si je me demande ce qu’il mijote. Par contre, je n’aime pas le tour que prend Matt, sérieux, lui un héros ? Et le flashforward à la fin bof bof

Episode 13 : Avec cet épisode, nous voilà repartis avec des flashbacks parfaitement inutiles sur un personnage plus que secondaire pour moi. La dernière trouvaille d’Enzo ramène un peu d’action, mais ça fait vraiment coup sorti du chapeau pour pimenter l’histoire. Je n’arrive plus à accrocher à toutes les ramifications qui s’ajoutent à l’histoire. Du côté de Caroline et de son accouchement, je n’arrive pas à me sentir impliquée par l’histoire, même s’ils essaient de relier son histoire à la nouvelle avec la chasseuse de vampires. Celle-ci est vraiment badass et va sûrement devenir le nouvel ennemis à abattre comme l’était Mikael à l’époque. Par contre, je continue à aimer la relation Damon-Bonnie. L’évolution de ce dernier me plaît aussi, il ne se laisse pas abattre et en est récompensé en quelque sorte à la fin.

Episode 3 x 10 : Episode très riche en événements. J’ai bien aimé, je ne me suis pas ennuyée du tout. Je ne m’attendais pas au retour de Cammie ni au choix qu’elle fait. Je ne m’attendais pas à ce que Klaus lui ouvre tellement son coeur et je ne suis pas sûre qu’elle réalise l’importance de son geste. J’ai aussi été surprise par la fin de Jackson, même s’il laisse comme ça enfin la voie libre à Elijah. D’ailleurs quelle classe, il a ! Hayley continue à me laisser froide par contre, dommage. La fin de Tristan était surprenante aussi, finalement il ne fallait pas grand-chose.

Episode 3 x 11 : Centré sur la transformation de Cammie et le futur de Davina, j’ai largement moins aimé cet épisode. Déjà, les changements de Cammie sont trop brutaux et en même temps déjà vus et revus, notamment chez Elena, mais je n’avais pas vu venir sa trahison à la fin. Quant à Davina qui est prête à rejoindre les méchants parce qu’elle n’a plus sa place ailleurs et qu’elle veut revoir Kol, il n’y a aucune subtilité non plus. Et en plus, elle croit pouvoir les doubler ? Ridicule. Seul point positif, le retour de Kol qui va encore secouer la petite famille.

Episode 3 x 12 : Espoir déçu puisqu’à peine revenu, Kol a déjà disparu des radars. Par contre, j’ai bien aimé cet épisode consacré en grande partie au passé d’Elijah et à sa relation avec sa société secrète qui est bien décidée à prendre son indépendance. Son ancienne amante tient bien son rôle de leader, elle est maligne et futée, et bien sûr Marcel est dans tous les bons coups. A voir ce que ça va donner de ce côté-là, mais j’ai l’impression qu’on s’éloigne de plus en plus de l’intrigue principale à force de rajouter sans cesse des ramifications…

Episode 3 x 13 : Episode assez tendu entre l’ex de Klaus qui s’en prend à Freya pour venger son frère et le clan des sorcières qui en a après Hayley. Mais au final, je continue à trouver cette série ultra brouillonne. Cammie est déjà en train de redevenir « normale » avec l’aide d’Hayley, dommage. Klaus se laisse trop manipuler par les femmes de sa vie, il apparait vraiment faible et non plus comme le Croquemitaine des vampires qu’il était au début. On a revu Kol mais juste le temps d’un épisode et seulement dans le cadre de sa relation avec Davina qui n’est qu’une gamine insupportable. Bref ce gloubi boulga me déçoit.

J’attendais beaucoup de cette série dont j’avais entendu parler depuis un moment, surtout avec des noms comme Martin Scorses et Terence Winter, malheureusement ce fut une déception. L’histoire ne m’a pas du tout accrochée. Je n’ai pas aimé suivre les aventures de Richie Finestra pour sortir son label du pétrin. Pourtant, les acteurs sont excellents, tout comme la B.O. (le vrai point positif de la série) et la réalisation soignée. Mais ce pilote est beaucoup trop long, trop mou, il part dans plein de directions. J’aurais préféré que le projet aboutisse sur un film comme ça on aurait pu aller à l’essentiel.

Un léger mieux par rapport aux épisodes précédents. Même si les filles m’agacent avec leurs secrets, j’ai bien aimé les voir faire leurs recherches de leur côté, surtout avec l’aide de Caleb qui se révèle très utile ces derniers temps. Le retour de Mona sur le devant de la scène est toujours intrigant mais je suis sûre que c’est une fausse piste. De même, maintenant, on sait ce que faisait Ezra le fameux soir. Par contre, une piste a été lancée, il me semble sur le coupable : quelqu’un qui aurait fait ça pour protéger les filles, à voir. La fin avec le nouveau A sur fond de musique de Blanche Neige était excellent.

Décidément, j’adore les épisodes de Flash avec Zoom. Cette deuxième partie sur Earth-2 est excellente, elle aussi. J’ai beaucoup aimé le tandem Wells-Cisco, même s’ils ont été ensuite parasités par Iris et Barry version Earth-2, qui sont un couple insupportable ! Bien vu le revirement de Killer Frost. Le mystérieux Homme au masque de fer m’a bien plu aussi, ça fait un mystère de plus à découvrir. Zoom fait toujours aussi froid dans le dos à chacune de ses apparitions, comme quand il met la tête de Wells à prix, qu’il bastonne Barry ou les rejoint dans le labo. J’espère qu’il restera aussi impressionnant quand il tombera le masque. Côté Earth-1, c’était plutôt moyen par contre, rien de bien folichon, juste de quoi nous faire patienter avant le retour de tout le monde, un retour bien agité d’ailleurs. Vivement la semaine prochaine !

Légèrement en dessous du précédent, c’est quand même encore un très bon épisode de Teen Wolf. Ça y est, le pack est bel et bien reformé et fonctionne très bien. On suit d’un côté Scott, Stiles, Liam et Malia qui font tout pour empêcher que la bête ne vienne (ou est-ce l’inverse, je ne suis pas sûre d’avoir bien compris ><) et comme d’habitude leur joli plan va dérailler avec l’intervention de la Coyote. Tandis que Kira pète un câble et fait ressurgir le Kitsune qui est en elle, mais elle finit par le maîtriser. D’un autre côté, on a Lydia qui avec la famille Argent essaie de comprendre la créature qu’il y a en Parrish qui leur apprend que celui-ci est mort en fait, snif T.T Et à la fin, tout ce petit monde va enfin se retrouver face à la Bête qui vient de débouler dans le lycée. Ça annonce du lourd pour le prochain épisode, même si je ne donne pas cher de la peau de Liam qui s’est jeté sur lui tête la première. ^^!

Excellent épisode de reprise qui ressitue tous les enjeux et les personnages. Je ne me suis pas du tout sentie perdue pour une fois. Pour autant, l’histoire avance. On retrouve Ragnar en pleine convalescence qui va devoir affronter les conséquences de ses décisions et de celles de son fils. J’ai beaucoup aimé la façon dont Bjorn essaie de combler l’absence de son père, de lui garder sa place et de galvaniser son peuple. Par contre, quel dommage qu’il parte à la fin, à la limite j’aimerais bien qu’il retrouve sa femme dans ce cas-là plutôt qu’il parte pour une quête intérieure… Toujours du côté de Ragnar, j’ai été surprise de la mise au pilori de Loki et de sa réaction face à Ragnar. La Reine, elle, me laisse toujours aussi indifférente, elle n’a pas le charisme d’une Lagertha. Celle-ci est vraiment trop forte dans l’épisode même si elle m’a aussi mis mal à l’aise. J’aime son alliance et sa relation avec Kalf. Enfin, le gros de l’épisode est aussi ce qui se passe à Paris où Rollo est resté. Je ne le pensais pas, mais il a bel et bien trahi Ragnar, quelle charogne. Heureusement qu’il a su montrer un peu d’humanité face à sa femme lors de leur nuit de noces sinon ç’aurait été complet. En tout cas, j’aime son personnage parce qu’il est complexe et qu’on ne sait jamais bien de quel côté il se trouve. Quand l’épisode s’est terminé, je me suis dit : « Déjà ? », tellement celui-ci était vite passé, alors vivement la suite !

Le souffle est un peu retombé depuis l’épisode précédent, mais cela reste encore un très bon épisode où je n’ai pas vu le temps passer. J’ai beaucoup aimé les aller-retours entre le passé d’Annalise et le présent. Le premier éclaire vraiment la situation dans laquelle elle est dans le présent avec tout son petit groupe. On voit que Bonnie et Frank était déjà les mêmes à l’époque, qu’Annalise avait déjà un petit groupe d’étudiants sous sa botte et que sa relation avec son métier était déjà trouble. On aperçoit aussi un peu des échanges entre elle et la mère de Wes, qui a l’air impliqué dans une histoire bien compliquée et dangereuse. Dans le présent, le procès auquel elle participe n’a aucun intérêt pour moi sauf à la remettre en celle. Je suis plus intéressée par la mise en avant de Frank dans cet épisode et les aveux qu’il fait enfin à Laurel (j’aime bien leur couple). Enfin, la révélation finale n’a rien de surprenante mais donne envie de voir la suite.

Bof bof, la série ne redresse pas vraiment la barre avec cet épisode. Les flashbacks sur le passé d’Oliver sont toujours aussi inutiles. On a perdu les flashforwards qui eux me plaisaient bien. Et dans le présent, on n’avance pas bien vite. Par contre, j’ai aimé que l’épisode se centre sur le duel Oliver-Femme de Damien Darhk avec un mélange de monde politique et de monde des supers héros. C’était assez sympa comme concept. Après bien sûr, il y a plein de choses autour qui ne servent pas à grand-chose comme la romance entre la mère de Felicity et le père de Laurel ou le travail du petit génie de Felicity (c’était évident que quelqu’un trouverait un moyen de la refaire marcher). Il y a aussi des personnages qui ont bel et bien disparu et d’autres dont l’histoire fait un bond dans le temps, bref beaucoup de facilités. Même la fin avec l’arrivée du fils d’Oliver chez Damien Darhk ne m’a pas plus enthousiasmé que ça. Je m’ennuie.

Episode très riche, où il se passe plein de choses et c’est justement ce que je vais reprocher à ce début de saison qui part un peu dans tous les sens. Je pensais que la Nation des Glaces seraient un peu le grand ennemi de ce début de saison et c’est déjà terminé. A la place, on a un binaire affrontement qui se prépare entre les grounders et les sky crew, c’est dommage. Je déteste vraiment le personnage de Pike et sa façon de considérer les grounders comme inférieur à lui. C’est horrible le massacre qu’ils ont perpétré avec Bellamy. Celui-ci me déçoit dans son choix de le suivre, c’est la facilité. Heureusement sa soeur a plus de courage que lui et se rebelle. Octavia est vraiment devenu un personnage intéressant dans cette série. J’aime ses interactions avec les grounders et avec Indra. Je salue d’ailleurs la réaction et les décisions de Lexa, qui pense avec sa tête et non avec son coeur. Clarke, elle, est toujours aussi agaçante de naïveté. J’ai bien aimé ce que Bellamy lui balance dans les dents. Elle est agaçante à toujours vouloir jouer les sauveuses surtout après s’être barrée comme elle l’a fait. En plus, l’actrice joue vraiment mal les scènes où l’émotion est prégnante. Enfin, même si je n’aime pas personnage et le côté gourou dont on l’a affublé, j’aime l’intrigue autour de Jaha et sa cité de lumière. Je suis assez intriguée par ce qu’il a donné à Raven. Une drogue miracle ?

Grosse déception pour cette mini-série française qui avait tout pour me plaire sur le papier. Les sujets abordés dans cette dystopie sont intéressants : la valeur du travail, la pression au travail, la valeur des gens, l’harmonisation de la société… Mais le tout est indigeste. La réalisation n’est pas terrible, on sent l’absence de budget. Les acteurs sont très mauvais, ou bien on leur a demandé de jouer ainsi mais moi je n’aime pas, il n’y a aucune émotion et on dirait qu’ils récitent leur texte. Les décors sont froids et bien trop artificiels, même au-delà du Mur. L’ambiance orwellienne ne m’aura donc pas suffit, j’ai abandonné après deux épisodes.

Bons visionnages à vous aussi. A la semaine prochaine.

clap-de-fin-i-love-cinema-potzina

Séries Tv - Films

Visionnages de la semaine – 6

89197bbb-8d92-4bc1-955b-a6e9b7c15b3d

Voici mes derniers visionnages en cette semaine précédant les tant attendues vacances d’hiver ^^

Catégorie Films

Un des rares Woody Allen que j’ai aimé voir et revoir dans le cas présent. Déjà il y a deux actrices que j’adore dans le film : Cate Blanchett et Sally Hawkins qui jouent deux soeurs aux antipodes. Elles m’ont fait beaucoup rire tout au long du film, en suivant leurs déboires sentimentaux. Mais c’est surtout la performance de Cate Blanchett qui est marquante. Elle joue le rôle d’une bourgeoise new-yorkaise dont le mari l’a trompée dans tous les sens du terme et qui s’est suicidé. La voir comme une femme complètement pommée mais qui s’attache à ses préjugés est vraiment amusant. J’ai passé un bon moment.

Catégorie Séries Télé

Je suis beaucoup moins convaincue que par l’épisode précédent. On retrouve les travers de la série, à savoir que ça part dans tous les sens. Par contre, j’ai aimé les premières minutes où Damon réalise son erreur et essaie de tous ls sauver, puis quand il perd les pédales dans l’épisode avec ses hallucinations. J’ai plus de mal avec celles de Stefan, ça n’avance pas de son côté, c’est toujours la même chose. L’histoire concernant Bonnie et l’ancienne méchante sorcière ne m’intéresse pas du tout. Celle de Caroline et d’Alaric très peu si ce n’est qu’on va vers les flashforwards. Idem pour Matt et Tyler, je ne comprends même pas l’intérêt du retour de ce dernier. Honnêtement, c’est seulement Damon qui me fait suivre le show mais j’ai l’impression qu’on perd de plus en plus l’impact dramatique de certaines scènes, comme quand il fait brûler le cercueil. Est-ce qu’elle disparaît vraiment ou est-ce qu’on va bientôt nous dire qu’il a juste halluciné ? Bref, il y a eu mieux.

Cet épisode est à nouveau moins bien. Ce n’est au final que la suite du pilote qui avait déjà duré deux épisodes… Il y a moins d’action et trop de blabla, je me suis ennuyée. Seul point positif, Rip avoue enfin tout à son équipe. Equipe dont les seuls personnages que j’aime bien finalement sont Sarah et Cold. Je ne sais pas si je vais tenir longtemps à ce rythme…

Suite du sauvetage de Lydia qui est hautement mieux tourné que l’épisode précédent. A part les petits moments de flottement au début avec le flashback Liam-Haley (qui ne m’intéresse pas du tout ><), j’ai trouvé qu’on ne s’ennuyait pas un instant. Cet épisode a une fois de plus montré à quel point Stiles est devenu LE personnage principal de la série. J’ai adoré le duo à couteaux tendus qu’il formait avec Théo et les quelques révélations que celui-ci a lâché mais peut-on vraiment le croire ? Les moments qu’il passe avec Lydia sont aussi merveilleux. Il a vraiment tout donné pour la sauver. Celle-ci est de plus en plus forte, ses pouvoirs se développent et deviennent très très intéressant. J’aime l’explication liée à ceux-ci quant à son rapprochement avec Parrish. Cela a aussi été super impressionnant pendant l’épisode même si j’ai eu peur pour lui à un moment. Le pack de Scott est en tout cas bel et bien réuni et fonctionne très bien ensemble (même la mère de Lydia les rejoint^^), sauf peut-être Kira et Malia qui étaient ridicules ensemble… Du côté des Dreads Doctors, on a encore quelques pistes de semées qui ont de quoi faire saliver mais il me tarde vraiment que tout se réunisse : les doctors, la Bête, le Deucalion, Parrish et Lydia, Théo…

Cette deuxième partie de saison reste vraiment moyenne. J’aime le couple Spencer-Caleb qui ne se laisse pas faire mais c’est à peu près tout. Les filles continuent à reproduire les mêmes erreurs en cachant tout à leurs parents au lieu de demander leur aide. L’histoire d’Emily et de ses oeufs m’ennuie. A la limite, j’ai préféré celle d’Hannah qui a du mal à jongler entre son ancienne et sa nouvelle vie. La réconciliation des parents d’Aria n’apporte rien. Sarah qui continue à être la méchante de service, ça donne des petites scènes sympa mais c’est pas crédible une seconde. Il faut que la série se réveille !

Super épisode de Flash, le meilleur depuis un moment ! Je ne me suis pas ennuyée un instant (sauf peut-être lors de la discussion avec Iris au tout début…). L’épisode est fun, plein d’action et passe en un clin d’oeil. Dès le début, on est dans l’ambiance avec l’arrivée de Wells, Barry et Cisco sur Earth-2. Les deux derniers se comportent comme de vrais touristes, c’est super drôle. J’ai beaucoup aimé toutes les pointes d’humour qu’il y avait dans l’épisode comme quand Barry se transforme en son double et porte des lunettes comme Clark Kent. C’est aussi amusant de voir les doubles de chacun et de voir souvent les gentils devenir des méchants. J’ai notamment été ravie du retour de Ronnie (et Caitlin) en version bad boy. Le combat entre eux de Barry était plutôt sympa. Mais ce sont surtout les dernières minutes qui comptent avec la grosse surprise du double de Cisco qui lui en apprend plus sur ses pouvoirs. Et surtout l’apparition dantesque de Zoom qui encore une fois les décime les uns après les autres. Je suis maintenant impatiente de savoir comment Barry va s’en sortir !

Je n’ai pas du tout aimé cet épisode ! Le basculement de l’univers plein de magie à l’asile psychiatrique ne m’a pas plu du tout même si ce n’est pas étonnant vu la situation de départ du héros. J’ai vraiment trop l’impression de voir les séries utiliser ce tour en ce moment. J’ai vraiment l’impression qu’ils se sont trop inspiré de Sucker Punch ^^ Et malheureusement, ce décor perdure pendant les trois-quarts de l’épisode, ce qui est d’un ennui mortel. Seule la fin avec l’arrivée de Julia et sa comparse à l’école de magie, relève le niveau, surtout avec le sermon que se tape Quentin qui avait caché ce que faisait sa chère copine. C’est d’ailleurs un des aspects que j’espère voir se développer : la rivalité entre l’école et les renégats. En attendant, cet épisode est à oublier.

Mon dieu que cet épisode fut longuet ! J’ai vraiment trouvé que ça traînait en longueur. Je ne suis pas une grande fan du personnage de Nissa et son intrigue ici ne m’intéresse pas du tout. J’ai vraiment l’impression que les derniers épisodes d’Arrow font du remplissage. Ici, on a fait tout cet épisode, juste pour que Malcom change de camp et aide Damien Dark, c’est nul. Il faut vraiment que l’intrigue se recentre sur ce dernier. Du côté de Félicity, ça aurait pu être intéressant, si les retrouvailles avec son père et les révélations sur celui-ci n’avaient pas été aussi vite expédiées. Il y a vraiment des soucis de gestion de la narration dans cette série. Et dois-je parler des flashbacks et de leur utilité ?

Encore un très bon épisode mais où tranche vraiment les séquences des Sky Crew, qui sont plutôt faibles, par rapport à celles autour de Lexa et de sa lutte contre la Reine des glaces. Je n’ai pas aimé la dissension qui règne chez les Sky Crew et la façon dont Pike prend peu à peu les rênes, Marcus se fait bien avoir. Les scènes entre Jasper et Monty sont inintéressantes. Cet épisode n’a d’intérêt que grâce à Lexa encore une fois. Son affrontement avec la Reine est intense même si un peu trop rapide pour moi. J’ai beaucoup aimé la tentative de coup d’être, puis le challenge. Le combat entre Lexa et Roan est dantesque, la fin est prévisible mais fait vraiment plaisir. Même si d’habitude, je n’aime le côté mère Thérésa de Clarke, j’ai aimé qu’elle cherche à sauver Lexa. Celle-ci sait vraiment montrer ses failles face à Clarke alors qu’elle est tellement forte autrement, c’est touchant.

Décidément, cette série ne décolle pas. Il y a pourtant de bons éléments mais tout va trop vite, ce n’est pas assez approfondi, on ne s’attache pas assez aux personnages non plus. La partie sur Will et Amberle est toujours aussi ridicule. Entre lui, qui sauve encore tout le monde avec ses pierres et trouve le moyen de se trouver encore un nouvel acolyte boulet… Et elle, qui par miracle trouve un indice dans un ancien gymnase où il y a eu une bal de fin d’année et où il reste plein de vestiges… Le tout n’est pas très crédible. La partie qui aurait pu être la plus intéressante, celle sur les deux princes et Allanon est juste expédiée. Ce dernier retrouve son mentor et gagne en pouvoir. Tandis qu’on perd le Prince chiant et qu’on garde le beau gosse, ce qui était on ne peut plus prévisible vu que le Changelin les avait envoyé juste tous les deux dans une mission suicide. Seul point positif, il tue enfin le Changelin et prend la couronne. Après il y a toujours le problème du jeu des acteurs plus que moyen, mais aussi des déplacements bien trop rapides ou bien le territoire est moins étendu qu’annoncé.

Je dois dire que je suis fan de la série depuis le tout début. J’adore le concept et je trouve Viola Davis excellente dans son rôle. Ici, l’épisode lui est consacré, je ne pouvais donc qu’adorer. Cette seconde partie de saison démarre très bien. Nous tombons en plein sur les conséquences de la dernière bonne idée d’Annalise, idée qui a failli lui coûter la vie et l’a laissée dans un sale état. J’ai aimé la voir non maîtresse de ses sentiments et de ses actions, ça change de son assurance de d’habitude. La voir fragile et perdue la rend beaucoup plus humaine. En plus, grâce à ses hallucinations, on en apprend enfin un peu plus sur son passé et celui de Wes, ce que j’attendais depuis un bout de temps. Excellent épisode de reprise !

Bons visionnages à vous aussi. A la semaine prochaine.

clap-de-fin-i-love-cinema-potzina

Séries Tv - Films

Visionnages de la semaine – 1

89197bbb-8d92-4bc1-955b-a6e9b7c15b3d

Voici le premier article d’une nouvelle catégorie que je vais essayer de fournir chaque semaine.

C’est vrai que je n’ai pas encore beaucoup parlé de tout ce que je peux regarder ici, alors j’espère réparer cet oubli grâce à ces articles hebdomadaires qui évolueront sûrement avec le temps. Bonne découverte.

Pour cette première semaine qui va arbitrairement du 1e au 10 janvier, j’ai donc pu voir :

Catégorie Films

J’ai bien aimé l’idée de départ de ce film, ainsi que toute la mise en place de l’intrigue, mais ensuite tout est trop évident. Il n’y a pas de surprise. Woody Allen a choisi de bons acteurs, qui interprètent bien leur rôle, je n’ai aucune reproche à leur faire. Je me suis juste ennuyée au bout d’un moment à cause de la routine qui s’était installée.

  • Nos jours heureux d’Olivier Nakache et Éric Toledano (2006) avec Jean-Paul Rouve, Marilou Berry, Omar Sy, Lannick Gautry, Julie Fournier, Joséphine de Meaux, Guillaume Cyr, …   ~ Ma note : 15 / 20

Une jolie comédie française dont je n’attendais pas grand-chose. En général, je ne suis pas une grande fan du cinéma français et encore moins de ses comédies, mais là j’ai trouvé le ton très juste. On sent vraiment que ceux qui ont écrit le scénario ont été en colo. L’histoire est bien faite et très drôle. J’ai aimé découvrir aussi bien côté enfant que le côté adulte. Je me suis beaucoup amusée et la fin est réussie aussi. Une belle surprise avec un petit coup de coeur pour Jean-Paul Rouve et Joséphine de Meaux >.<

  • Mort sur le Nil de John Guillermin (1978) avec Peter Ustinov, Jane Birkin, Lois Chiles, Bette Davis, Mia Farrow, Jon Finch, … ~ Ma note : 14 / 20

C’était le premier Hercule Poirot de cette époque que je regardais et j’ai bien aimé le petit côté désuet du film aussi bien du côté des décors, des costumes, de la musique que du jeu des acteurs. Ceux-ci campent très bien leur rôle, ce qui n’est pas étonnant quand on voit les noms au casting. J’ai aimé l’ambiance générale du film entre humour et mystère. J’ai d’abord beaucoup ri de l’ex- jalouse qui poursuivait son ancien fiancé, de la rivalité d’Hercule Poirot et de son homologue et du côté bêcheuse de la « duchesse ». L’intrigue se met en place lentement et on voit vite venir qui va mourir. Par contre, elle a tellement d’ennemis qu’il est dur de deviner du premier coup qui est le coupable. L’enquête est bien menée par Poirot comme d’habitude chez Agatha Christie, mais une fois celle-ci finie, impossible de revoir le film avec la même fraîcheur.

Catégorie Séries Télé

  • The Game (UK), une série de 6 épisodes créée par Toby Whithouse (2014) avec Tom Hughes, Jonathan Aris, Brian Cox, Shaun Dooley ~ Ma note : 15 / 20

Après des débuts un peu lents nécessaires à la mise en place de l’intrigue, j’ai bien accroché à l’histoire. Celle-ci est assez complexe et est desservie par un bon groupe d’acteurs, notamment le duo Tom Hughes (Joe) et Shaun Dooley (Jim). Le premier a un regard à se damner d’ailleurs et son histoire dramatique avec une belle Russe a de suite fait chavirer mon petit coeur. Les flashback la concernant sont d’ailleurs très judicieusement utilisés. J’ai aussi aimé le décor des années 70 très bien rendu et surtout le contexte de Guerre froide et ce que cela signifie pour la population. A partir de l’épisode 2, l’enquête devient de plus en plus concrète et prenante. On se laisse vraiment prendre dans tous les méandres de celle-ci qui a tout de l’affaire d’état avec un grand A. Par contre, je n’ai pas réussi à vraiment m’accrocher aux personnages, à part Joe, et je risque de les oublier aussitôt la série terminée, dommage. Surtout que les deux derniers épisodes sont d’un excellent niveau, une fois qu’on découvre qu’il y a une taupe parmi le MI-5, ça s’emballe vraiment et cela devient palpitant. On sent alors que tout a été mené de main de maître depuis le début. Et la fin est parfaite, très juste, pile ce qu’il fallait pour moi. J’ai vraiment aimé cette mini-série.

Quel plaisir de retrouver enfin Sherlock et Watson après une si longue pose. Dans cet épisode qui fait le lien entre les saisons 3 et 4, les auteurs se sont bien amusés. Ils ont replacé tout l’univers de Sherlock qu’on connait à l’époque victorienne, où on retrouve tous les gimmicks de la série. Holmes et Watson ne changent pas et en sont d’autant plus drôles (ah, la scène où ils se rencontrent lol). J’ai notamment adoré voir Holmes chercher dans son « palais mental » au milieu des coupures de presses. Les personnages secondaires ont bien présents aussi et OMG la transformation de Mycroft ! Du côté de l’intrigue, j’ai été complètement happée par cette intrigue aux relents gothiques digne des meilleurs romans de l’époque. J’en ai vraiment frissonné de peur parfois (oui, je suis une trouillarde) notamment lors de la scène du labyrinthe, ou bien dans la maison du couple. Par contre, j’avais vu venir le coup de la société secrète, mais j’ai quand même aimé. Ce qui m’a plus surpris, c’est que ce n’était pas juste une histoire WTF qui se passe au XIXe mais aussi un élément clé de la série principale, qui en fait annonce la saison 4. Chapeau, je me suis fait avoir comme une bleue et j’ai trouvé ces passages excellents. Bref, je suis plus que prête pour la saison 4 qui arrive le ???

Voici une série que je suis sous ses différentes formes depuis que je suis ado et que je suis ravie de voir revenir. Je pensais vraiment que l’année 2015 avait vu la fin de celle-ci et qu’il n’y aurait pas de suite, alors j’ai vraiment été surprise de la voir revenir. On retrouve la série avec un nouveau générique bien plus moderne et dans l’air du temps. Comme d’habitude, la série suit les histoires d’une bande d’ado avec chacun leurs problèmes. Certains étaient déjà présents dans la série précédente mais on a aussi quelques nouvelles têtes. Les sujets sont à la fois durs et légers selon. On se retrouve ainsi déjà à parler d’identité sexuelle, de racisme, d’acceptation de son corps, de choix de vie entre amour et ambition, des dangers d’internet, des relations amoureuses de leurs parents, de parents abusifs, de drogue, de parents qui poussent trop leurs enfants et même de masturbation lol. Les sujets sont toujours assez divers. Après, le jeu des acteurs n’est pas tip top, surtout avec cette nouvelle génération, mais ce n’est pas pour ça que je regarde. Je regrette quand même les anciennes générations que j’ai vraiment adorées suivre. Par contre, j’aime bien qu’on retrouve comme moteur de la série la musique, ça me rappelle un peu les débuts.

  • The Shannara Chronicles – Saison 1 (2016) avec Manu Bennett, Poppy Drayton, Austin Butler, John Rhys-Davies. Adapté du livre Shannara, tome 2 : Les Pierres elfiques de Shannara de Terry Brooks ~ Ma note : 13 / 20

Episodes 1-2 : L’histoire se déroule sur Terre, des milliers d’années après la destruction de la civilisation que nous connaissions, dans un monde dans lequel cohabitent Elfes et humains et où les druides, les démons et la magie auraient disparu. Voici le pitch de départ pour cette nouvelle série fantastique que j’ai voulu tester. En soi, l’histoire me plaît bien, il y a certes bien des éléments classiques pour ce genre de récit mais ça ne me gêne pas au contraire. J’aime les côtés quêtes, aventures et magie même quand il y a peu de surprise comme ici. Dans ce premier double épisode, les différents pans de l’intrigue s’installent. On rencontre aussi les personnages clés que l’on suivra et on découvre l’univers, le monde dans lequel ils vivent. Pour cela, ils nous font peut-être un peu trop voyager dans tous les sens, ce qui est parfois agaçant. La présentation se fait rapidement, et l’histoire commence vite. On comprend rapidement quels en seront les enjeux et on a rapidement aussi une idée du déroulement. Côté casting, je ne le trouve pas folichon. Il y a peu de bons acteurs à part le Druide (j’adore Manu Bennett depuis son rôle de Crixus). J’aime qu’une fille fasse partie des principaux rôles et qu’elle ait un côté guerrière, mais je ne suis pas fan de l’actrice. Son futur acolyte, halfelin, ne me plaît pas des masses non plus. J’en ai marre de voir de beaux blonds naïf et sans cervelle (ou presque) dans ce genre de rôle. Je préfère largement le Commandant de la garde ^^ Côté histoire, celle-ci commence bien, si ce n’est la romance entre la princesse et le jeune guerrier au début qui m’a vite gonflée. Heureusement que ça n’a pas duré. Niveau décors, j’ai bien aimé ceux-ci. Ils font rêver et voyager, je ne leur en demande pas plus pour le moment. Par contre, gros point noir : les méchants, vus, revus et re-revus, alors que c’est pour moi un élément clé de ce genre d’histoire. S’ils ne fonctionnent pas, ça fait foirer la série à coup sûr et là, je ne les sens pas super bien partis. En plus, la métamorphe fait diablement penser à Mystique de X-Men, ils l’ont fortement copiée, c’est moche. Bref, une petite série sympa mais pas l’adaptation du siècle pour le moment.

Episode 3 : Cela reste assez sympa à suivre même si je trouve que l’histoire avance très très vite. Du coup, j’ai du mal à comprendre l’attachement qui se crée déjà entre la princesse et le dernier descendant de Shannara, Will le halfelin. Par contre, je suis ravie de les retrouver au « palais » avec le roi et le commandant. Et j’attends de voir la riposte qu’ils préparent maintenant que Will a réussi à se servir des pierres et à détruire une créature, ainsi que de voir où le « voyage » de la princesse va la mener.

Episode 4 : Le rythme ralentit maintenant, mais je ne sais si c’est forcément pour le mieux vu que du coup le côté soap et romance adolescente prend le dessus… Le voyage de la princesse se termine bien vite au début de l’épisode, pour un résultat encore peu visible. Le nouveau personnage introduit dans l’épisode précédent pour les aider, Bandon, joue bien son rôle avec ses visions, j’aime. De même, j’ai trouvé très sympa le passage où la voleuse cherche à s’échapper et où il y a des échanges avec la changelin (aka Mystique ><). La suite plus classique m’a moins plu.

Bonus : un joli générique dans les tonalités du rouge sang avec une chanson bien rythmée et envoûtante.

Episode de reprise très rythmé qui nous immerge à nouveau complètement dans les mystères de la série. On retrouve les Dread Doctors et les chimères (le pack de Théo), Lydia et Parrish, Scott et Stiles. Toutes les intrigues commencées dans la première partie de la saison sont reprises et poursuivies ici. C’est comme s’il n’y avait pas eu d’interruption, j’aime. En plus, ça raccroche avec le début de la saison avec Lydia à l’asile. L’épisode passe à 100 à l’heure. J’ai toujours autant de mal avec Scott cette saison (c’est pire que les autres fois…) alors que le reste me plaît bien. La fin de l’épisode, elle, donne très très envie de voir le suivant entre Théo, Lydia et Parrish, le père de Styles et le symbole du pack de Scott.

Une reprise dans la lignée des derniers épisodes. On replace et poursuit l’intrigue autour de cet hypothétique futur apocalyptique et des jumeaux censés sauver le monde. Les acteurs jouent toujours aussi mal. Les scènes s’enchaînent toujours aussi mal aussi. Mais l’histoire me plaît et j’ai envie d’en voir le bout, mais il ne faudrait pas non plus que cela dure trop longtemps.

Voici arrivée la fin de ce premier récapitulatif de mes visionnages. A la semaine prochaine.

clap-de-fin-i-love-cinema-potzina