Séries Tv - Films

Visionnages de la semaine 2017 – 35

89197bbb-8d92-4bc1-955b-a6e9b7c15b3d

Ce fut une semaine très films pour moi avec de superbes et bouleversantes découvertes (Your Name, Incendies) et de gros flops aussi. J’ai aussi retrouvé des séries que j’apprécie beaucoup comme Bones (même si elle est sur la fin) ou Victoria (où j’ai adoré revoir Lord M). Pour une semaine de reprise qui est d’habitude plutôt morose, au moins je me suis consolée grâce à ma télé ^^ Et vous, avez-vous eu une bonne semaine ?

Lire la suite « Visionnages de la semaine 2017 – 35 »

Publicités
Séries Tv - Films

Visionnages de la semaine 2017 – 27

89197bbb-8d92-4bc1-955b-a6e9b7c15b3d

Les vacances sont belles et bien là et ça fait du bien. J’ai pu me mettre à jour sur plusieurs séries que j’avais mises de côté mais aussi tester plusieurs séries courtes et j’en ai d’autres en ligne de mire ^^ Je suis moins satisfaite niveau film, j’ai l’impression qu’en ce moment, je ne tombe que sur des flops alors ça me freine…  Et vous, avez-vous entamé votre programme de cet été ?

Lire la suite « Visionnages de la semaine 2017 – 27 »

Livres - Essais·Livres - Mangas / Manhwa / Manhua·Séries Tv - Films

Hommage au studio Ghibli, les artisans du rêve

Titre : Hommage au studio Ghibli, les artisans du rêve

Auteurs : Collectif

Editeur : Ynnis avec la collaboration d’Animeland

Année de parution : 2017

Nombre de pages : 135

Résumé : Fin 2016, Hayao Miyazaki refait parler de lui après son annonce de retraite, alors que la relève semblait assurée avec de dignes successeurs tels que Makoto Shinkai, et son film your name. qui bat tous les records, ou encore Mamoru Hosoda – bien que les deux réalisateurs aient des approches très différentes du cinéma. L’animation japonaise est de nouveau sous les projecteurs !
À l’heure où les activités du Studio Ghibli sont quelques peu latentes mais que tous les yeux restent braqués sur lui, ce mook était une évidence. Le moment est donc idéal pour crier notre amour pour l’animation, en faisant un focus tant mérité sur Ghibli : hommage au studio, ce mook est construit sous forme de rétrospective. Biographies, articles thématiques, chroniques, coulisses… Rien n’est occulté dans cet ouvrage pour mettre en valeur le travail de Ghibli. En bonus inédits, les lecteurs trouveront deux visuels de Miyazaki encore jamais diffusés en France, et surtout des dessins hommage réalisés par une sélection des meilleurs artistes français en lien avec le Japon !

Mon avis :

Cette somme retrace le parcours des studios Ghibli de leurs origines à nos jours. C’est un ouvrage simple mais bien documenté. L’édition est agréable, souple et solide, avec une jolie couverture et pas mal d’illustrations. Certains sont mêmes inédites à la fin, ayant été réalisées par des artistes uniquement pour cet ouvrage et sont d’ailleurs très belles.  Lire la suite « Hommage au studio Ghibli, les artisans du rêve »

Séries Tv - Films

Visionnages de la semaine 2017 – 16

89197bbb-8d92-4bc1-955b-a6e9b7c15b3d

Cette semaine avec les vacances, j’en ai profiter pour regarder les séries courtes et complètes qui trainaient sur mon ordi et grand bien m’en a pris. J’ai beaucoup aimé Big Little Lies, j’ai adoré 13 Reasons Why et j’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver Broadchurch. Bon, je ne suis toujours pas satisfaite du peu de films que j’ai vu mais bon au moins je les ai appréciés ^^ Et vous, votre bilan de cette semaine ?

Lire la suite « Visionnages de la semaine 2017 – 16 »

Séries Tv - Films

Visionnages de la semaine – 52

89197bbb-8d92-4bc1-955b-a6e9b7c15b3d

A nouveau, bonnes fêtes à tous et surtout bonne nouvelle année 2017 ! Cela aura été une petite semaine pour moi, j’ai juste réussi à terminer deux nouvelles séries mais quelles séries, surtout Eyewitness ! Je suis ravie de mes découvertes. Côté films, ç’aura été moins bon, je suis bonne pour re-regarder mes classiques pour me remettre en meilleure forme. Et vous, votre bilan cette semaine ?

Catégorie Films

images Quo Vadis de Mervyn LeRoy (1951) avec Robert Taylor, Deborah Kerr, Peter Ustinov, Leo Genn… ~ Ma note : 12 / 20

Voici un bon petit peplum avec tous les ingrédients du genre. Cependant comme beaucoup si l’histoire est intéressante, la réalisation a pas mal vieilli. Cela donne un mélange assez kitch – j’ai bien ri de la caricature de Néron – avec pas mal de longueurs mais les acteurs sont bons et l’aventure intéressante. J’aimerais bien que les réalisateurs actuels se penchent un peu sur le genre.

index Barry (TV) de Vikram Gandhi (2016) avec Devon Terrell, Annabelle Attanasio, Jason Mitchell, Anya Taylor-Joy… ~ Ma note : 6 / 20

Je suis déçue, je m’attendais à tellement plus de ce film parlant de la jeunesse d’Obama. Au final, ce n’est qu’un très bref instant de sa vie qui est conté et qui plus est c’est noyé sous le pathos et le mélo. L’ensemble est assez plat aussi bien niveau réalisation qu’acteurs. Franchement, je ne vois pas l’intérêt de ce biopic…

index Comme des bêtes de Chris Renaud et Yarrow Cheney (2016) ~ Ma note : 8 / 20

Je voulais tester ce dessin animé depuis que j’avais vu la bande-annonce, le côté un peu foufou me plaisait assez et je trouvais l’animation assez jolie. Au final, c’est tout ce qu’il y a à retirer de ce film. L’histoire est vue et revue. Les personnages sont ultra caricaturaux, il n’y a aucune subtilité. Je me suis ennuyée ferme. Heureusement que visuellement ça tenait la route sinon ma note serait encore plus mauvaise. A oublier.

Catégorie Séries Télé

New index Eyewitness – Episodes 1 à 10 ~ Ma note 17,5 / 20 *Saison complète*

Encore sur les bons conseils de Yodabor me voilà à tester un thriller d’inspiration scandinave (?). Malgré le filtre gris un peu pourri qui gâche toute la photographie de la série, j’ai de suite adoré le décor de cette petite ville de campagne tranquille. L’histoire est passionnante à suivre aussi bien l’enquête autour du premier meurtre puis du trafic de drogue, que les déboires des uns et des autres. Mais surtout je suis archi fan du duo Lukas-Philip, de leur romance, de leurs fragilités. Les acteurs sont très bien choisis en particulier Helen et Gabe, les « parents adoptifs » de Philip et Ryan, le psychopathe de la série. Ensuite les questionnements vont plus loin que la simple enquête qu’on suit, on s’interroge aussi sur le coming out, le placement d’enfant, l’intégration dans une nouvelle ville, le fait d’être trop pris par son travail… Je vous conseille à tous de découvrir cette belle série, mon gros coup de coeur de cette fin d’année.

index Travelers – Episodes 1 x 06 à 12  ~ Ma note : 15,5 / 20 * Fin saison 1 *

On apprend enfin quelle est leur mission initiale dans l’épisode 6 mais je ne suis pas sûre qu’ils aient vraiment réussi vu qu’ils sont encore là après. En attendant, ça reste sympa à suivre malgré un rythme un peu chaotique. J’aime de plus en plus chaque membre de l’équipe. J’ai aimé les passages où on nous montre ce qu’ils ressentent après avoir effectué leur mission quand ils se demandent ce qu’ils vont faire de leur nouvelle vie (épisode 7). On en apprend aussi plus sur là d’où ils viennent, des bribes nous sont données de temps en temps sur eux, leur monde, ainsi que les autres équipes (épisode 8). Et puis, ce renversement dans le fil rouge qui commence à arriver avec la découverte de « la société » des Travelers est super intéressant (épisode 9) de même que l’entremêlement de plus en plus important avec la vie de leurs hôtes et l’implication de leurs proches (épisode 10). J’ai d’ailleurs été bien surprise par les derniers événements les concernant dans les 3 derniers épisodes, que ce soit le crash de l’avion avec la femme de McLarren (épisode 10), la « maladie » de Mercy et la solution choisie par Grace (épisode 11). C’est brutal mais nécessaire. Même si l’ensemble est encore assez flou parfois, on sent enfin apparaitre un fil rouge avec leur monde d’origine grâce aux changements qu’ils ont opérés. On sait maintenant qu’ils doivent sauver le futur d’une faction rivale et que Grace fait tout pour, allant jusqu’à se mettre leur chef à tous à dos (épisode 12). Cette première saison était vraiment prenante et maintenant que l’histoire s’est éclaircie, j’espère que la prochaine sera encore meilleure.

New 631_1480514412_vlcsnap-2016-11-30-14h27m38s318 The Collection – Episodes 1-2 ~ Ma note : 14 / 20

Nouvelle série franco-britannique dont je profite de la diffusion française pour la tester. C’est sympa de découvrir les milieux de la mode juste à la sortie de la Seconde Guerre Mondiale, qui plus est en suivant l’histoire d’une famille. C’est simple mais efficace et j’aime l’idée qu’ils cachent quelque chose.

images Vikings (2013) – Episode 4×15 ~ Ma note : 15 / 20 

Je ne pensais pas que la mort de Ragnar arriverait si vite dans la saison. Pourtant je voyais bien que tout l’annonçait mais je refusais d’y croire. Ça va être dur maintenant de suivre la série sans lui même si Ivar prend plutôt bien la relève. J’attends de voir ce qu’ils vont décider lui et ses frères, venger Ragnar ou leur mère ? Concernant l’épisode en lui-même, je l’ai trouvé très lent, un peu mou et il me tardait que ça se termine. J’ai aimé revoir brièvement le passé de Ragnar mais ça s’arrête là. C’est loin d’être le meilleur épisode de la série, ça manquait cruellement d’émotion pour moi.

Bons visionnages à vous aussi. A la semaine prochaine.

clap-de-fin-i-love-cinema-potzina

Séries Tv - Films

Visionnages de la semaine – 44

89197bbb-8d92-4bc1-955b-a6e9b7c15b3d

Malgré mon gros retard à cause de mon voyage de la semaine dernière, je suis assez fière de moi. Je suis déjà à jour sur plusieurs séries et j’ai bien entamé mon rattrapage pour d’autres. Ça m’a aussi permis de refaire un peu de tri et d’en passer certaines à la trappe ou de me dire que je les regarderai plus tard. Par contre, niveau films à part ceux vu pendant mon séjour, c’est nada, et ça va l’être encore pendant quelques semaines… Et vous, qu’avez-vous vu cette semaine ?

Catégorie Films

index Dragons de Dean DeBlois et Chris Sanders (2010) ~ Ma note : 15 / 20

J’ai profité de Netflix pour regarder ce dessin animé que je ne connaissais pas et j’ai été agréablement surpris. C’est drôle, bien rythmé et attachant. J’adore le design des personnages et des dragons, ainsi que les décors que je trouve de toute beauté. L’histoire est classique mais attachante. Je suis fan de Krokmou ><

index Limitless de Neil Burger (2011) avec Bradley Cooper, Abbie Cornish, Robert De Niro… ~ Ma note : 10 / 20

La déception de la semaine… Malgré le jeu de Bradley Cooper que j’aime de plus en plus et un De Niro toujours aussi bon, je me suis souvent ennuyée pendant ce film que j’ai aussi trouvé très répétitif. La photographie n’est pas des meilleures non plus et l’intrigue est téléphonée. Je m’attendais à quelque chose de plus ambitieux, dommage.

index La route d’Eldorado de David Silverman, Will Finn, Bibo Bergeron… (2000) ~ Ma note : 12 / 20

Voici un petit dessin animé sympa auquel je ne m’étais pas intéressée avant. Il y a énormément d’emprunts aux différents films de Disney. L’ensemble est correct et l’histoire assez plaisante mais l’animation date vraiment et a mal vieilli. J’ai bien aimé l’amitié entre les deux héros et leur humour. La découverte du peuple de la Cité d’or était intéressante aussi bien pour sa culture que pour ses habitants, notamment le Chef qui est plus fin qu’on le croit.

Catégorie Séries Télé

index Gotham – Episodes 3×06-07  ~ Ma note 14/20

Episode 6 : Ça y est le Chapelier vire complètement barjot dans cet épisode. J’ai beaucoup aimé son obsession envers Gordon et le jeu de piste qui en a résulté. En tout cas, il est décidément bien meilleur en loup solitaire qu’en officier de police. Ça faisait du bien aussi de ne pas voir Bruce dans cet épisode, il aurait été de trop. Au contraire, je suis contente de continuer à explorer la relation Nygma-Penguin, le premier est un manipulateur de première, le second est tellement en manque d’affection qu’il est touchant. J’ai peur pour lui quand il va découvrir le pot aux roses.

Episode 7 : Même si j’ai bien aimé tout le côté hallucination, j’ai trouvé cet épisode en-dessous du précédent. Je me suis un peu ennuyée et j’ai trouvé ça répétitif. Par contre, je suis contente que Jim retrouve sa place et j’ai souri devant les efforts de Bruce pour séduire Selena, ça fait tellement cliché ! A côté, j’ai adoré voir Nygma succomber à Barbara et Pingouin jouer les jaloux et les empêcheurs de tourner en rond. Leur bromance est un vrai plaisir coupable ><

index Greys Anatomy – Episode 13×06 ~ Ma note : 14 / 20

Je suis un peu gênée par cet épisode parce qu’autant j’ai été contente de voir Alex et Bailey remis en avant, autant je trouve que plus ça va plus la série part dans tous les sens et perd toute cohérence. On nous fait revenir d’ancien personnage. On transforme des personnages principaux en simples apparitions de temps en temps. C’est n’importe quoi. Par contre, il était intéressant de voir Amelia se confier à Karev, ou encore de voir Bailey se faire remettre en place par la mère de Jackson.

 index How to get away with murder – Episodes 3×06-07 ~ Ma note : 15 / 20
Episode 6 : Un épisode en retrait par rapport au dernier parce qu’on a trop de Wes et pas assez de Frank selon moi. Par contre, j’ai bien aimé le cas qu’ils avaient à défendre avec cette soldat qui souffre de PTSD même sans avoir vraiment été sur le front. J’ai aussi aimé voir Analise redonner des cours et refaire confiance à Bonnie. J’adore le lien qu’elle fait entre Analise et Frank. Par contre, côté flashback, je suis déçue que ce ne soit pas Asher (il m’agace tellement) et j’ai une petite idée sur l’identité du mort à force de voir une certaine personne mise en avant. Enfin côté, romances, je suis toujours super triste pour Connor et les autres m’agacent ou me laissent froide.
Episode 7 : Il y a une sorte de faux rythme pendant tout l’épisode qui m’a bien perturbée. C’est dommage parce que le contenu est pourtant vachement intéressant entre le cas de la mère qui « persécute » ses enfants, le retour de Frank que Bonnie rejette (quelle scène superbe d’intensité !), la réconciliation entre Connor et Oliver (un peu trop facile et attendue) et la révélation finale sur la survie de Wes. Bref, plein de bonnes choses mais plombées par une mise en scène lourde…

images Westworld – Episode 1×05  ~ Ma note 16/20

La qualité de cette série ne faiblit pas. Dolores se joint à la quête et sa transformation en Calamity Jane est bien appréciable, elle fait moins cruche maintenant et j’aime son duo avec William. Son ancien chéri est dans de beaux draps lui aussi en poursuivant son voyage avec l’Homme en noir. La rencontre de celui-ci avec le créateur du parc qu’il semble connaître alors que ce n’est pas le cas des autres visiteurs est très intéressante. Enfin, ma petite chouchou, Maeva, se réveille et cherche à entamer le dialogue avec l’un des techniciens/bouchers qui en plus sort plus aussi du lot. Que du bon !

index The Vampire Diaries – Episode 8×02 ~ Ma note : 11 / 20

Deuxième épisode et déjà l’intrigue de la Sirène me gonfle. Je déteste qu’elle cherche à monopoliser Damon et Enzo en effaçant/remplaçant les souvenirs des femmes qu’ils aiment. Tout le mélo autour de Caroline et Stefan m’a gonflé aussi, ils étaient (enfin Caroline surtout) beaucoup plus intéressant avant. C’est rare que je dise ça, mais Bonnie est le personnage que j’ai préféré dans cet épisode malgré son foirage complet parce qu’elle est allée jusqu’au bout pour obtenir ce qu’elle voulait.

index The Flash – Episodes 3×04-05 ~ Ma note 13/20

Episode 4 : Je me suis bien ennuyée pendant cet épisode même si j’ai aimé commencer à retrouver le Cisco que j’aime et que j’ai aimé son duo avec Wells. Je suis d’ailleurs trop dég’ que cette version de lui parte et j’espère que je vais apprécier la nouvelle. Les méchants de la semaine ne m’ont pas du tout intéressée et le mini crossover avec Snart était inutile. Seule la fin avec Caitlin et la découverte de ses pouvoirs sauve l’épisode ainsi que les premiers pas de Jesse dans son costume.

Episode 5 : Ah, bien meilleur épisode que le précédent. J’ai adoré toute la partie sur les pouvoirs de Caitlin même si je ne comprends pas pourquoi elle se tourne vers sa mère et non vers Cisco par exemple. J’ai beaucoup ri du « démasquage » du nouveau Wells, c’était tellement évident. Mais surtout c’est la bromance entre Barry et Julian qui a fait tout le sel de l’épisode. C’était bourré de références à Harry Potter et la fan que je suis a adoré. Le duo fonctionne très bien et Tom Felton joue si bien. Je suis fan !

index Once upon a time – Episode 6×06 ~ Ma note 6/20

Première fois que même un épisode centré sur Hook ne m’intéresse pas du tout. Je suis déçue, déçue, déçue, surtout que le capitaine Nemo est un personne que j’affectionne beaucoup… Et en plus comme Hook fait équipe avec Henry, c’est encore pire. Même l’intrigue autour de la Devil Queen ne m’a pas plu, c’est dire ! Je n’ai pas trouvé l’actrice aussi bonne que d’habitude. La série coule à pic !

images Arrow – Episode 5×04 ~ Ma note 8/20

Il ne se passe pas grand-chose ici à part Oliver qui part en croisade pour aller libérer Diggle. C’est long, chiant et en plus sa nouvelle équipe est super molle et le drame autour de Felicity et Ragman n’arrange rien…

index Frequency – Episodes 1×04-05 ~ Ma note : 08/20

Episode 4 : Avec cet épisode, j’ai complètement décroché de la série, c’est dommage. En fait, je me rends compte que ça fait beaucoup trop policier « classique » pour moi et qu’il me manque le petit plus qui pourrait me faire accrocher. C’est sympa de voir le père et la fille travailler ensemble si on peut dire sur deux temps différents pour essayer de sauver la mère, mais on n’a pas du tout l’impression que ça avance et en plus, leur vie personnelle a vraiment tendance à m’agacer. Je regarde l’épisode qu’il me reste et je pense en rester là…

Episode 5 : Cette série est encore pire quand elle ne parle pas du serial killer qui a enlevé et tué la mère de l’héroïne. Ici toute l’histoire autour du coéquipier du père est lourde à un point pas possible. Je me suis terriblement ennuyée et je n’ai vu que de grosses ficelles. Je vais donc effectivement m’arrêter là.

index Timeless – Episode 1×05 ~ Ma note : 13 / 20

Le côté fangirl avec Davy Crocket n’a pas du tout fonctionné sur moi comme ça avait été le cas pour Ian Fleming lors du précédent épisode. En plus, l’histoire du Fort Alamo ne m’a jamais intéressée et j’ai encore eu du mal à voir le lien avec ce que veut faire Flynn. Ça faisait un peu épisode pour rien vu qu’on s’est concentré sur l’équipe et sur Wyatt. J’ai tout de même bien aimé qu’on en profite pour parler légèrement de son passé mais j’ai connu mieux.

 Bons visionnages à vous aussi. A la semaine prochaine.

clap-de-fin-i-love-cinema-potzina

Séries Tv - Films

Souvenirs de Marnie

souvenir-de-marnie-date

Titre : Souvenirs de Marnie

Réalisateur : Hiromasa Yonebayashi

Compositeur : Takatsugu Muramatsu

Année de sortie : 2014 (Jap) 2015 -France)

souvenirs-de-marnie

Histoire : C’est l’histoire d’Anna, une jeune fille solitaire, timide et agoraphobe qui a perdu ses parents très jeune et qui vit avec ses parents adoptifs. Son asthme s’aggrave et sa mère adoptive décide d’envoyer Anna à la campagne chez des parents : les Oiwa, qui vivent près de la mer au nord d’Hokkaïdo. C’est une belle aventure d’été qui commence pour Anna quand elle découvre une grande demeure construite au cœur des marais, non loin du village. Cette maison inhabitée, appelée « La Maison des Marais » par les habitants, semble avoir quelque chose de familier pour la jeune fille. C’est alors qu’à ce même endroit, elle rencontre une mystérieuse jeune fille : Marnie. À partir de cet instant, une merveilleuse amitié se crée entre elles. Mais cette dernière disparaît du jour au lendemain, forçant Anna à partir à sa recherche et à découvrir sa vraie nature…

648x415_souvenirs-marnie

Mon avis :

Marnie est le dernier Ghibli en date et je ressentais une certaine appréhension vu que ce n’était pas Miyazaki qui était derrière mais le réalisateur d’Arrietty. Au final et malgré un visionnage réalisé en 2 fois suite à des ennuis technique, j’ai beaucoup apprécié cette histoire douce-amère où mélancolie rime avec fantastique et apprentissage de la vie.

Anna est une petite orpheline solitaire qui est asthmatique. Pour la faire changer d’air, sa mère adoptive l’envoie passer quelques semaines à la compagne chez son oncle et sa tante.
C’est un personnage un peu atypique parce qu’au début, elle n’a rien de sympathique. A cause de sa maladie et de ses origines, elle s’est isolée de tout le monde et fuit la compagnie des gens pour se réfugier dans le dessin. Mais peu à peu, elle change et commence à s’ouvrir à partir du moment où elle découvre le manoir (lieu de tous les fantasmes) même s’il y a encore de nombreux moments où elle n’arrive pas à communiquer avec les autres. Son histoire est d’ailleurs vraiment triste. Elle se dénigre tellement. C’est pour ça qu’elle se réfugie tellement dans ses rêves, cet univers-là étant tellement mieux que le sien, moins dur. Mais les rencontres qu’elle fait au cours de son séjour aussi bien avec Marnie, puis ensuite avec Hisako et Sayaka vont vraiment la faire avancer.

Marnie a l’air totalement iréelle, elle, entre ses yeux bleus, ses cheveux blonds et sa ressemblance avec l’ancienne poupée d’Anna, elle nous laisse flotter dans l’inconnu. Est-elle issue des rêves d’Anna ou existe-t-elle vraiment mais dans une autre réalité, un autre temps ? Elle semble même faire croire que c’est Anna qui pourrait être iréelle. Et c’est le caractère secret de cela qui les réunit. D’ailleurs, elles se ressemblent un peu, elles ont les mêmes yeux et ont toutes les deux du mal avec leurs relations aux autres. Leur relation devient très vite ambigüe : est-ce de l’amitié ? de l’amour ? On peut se le demander quand Anna est jalouse de Kazuhiko et qu’ensuite elle danse avec Marnie.

En tout cas, cette rencontre les fait grandir toutes les deux. Elles gagnent en assurance et trouvent quelqu’un à qui se confier. Mais c’est aussi l’occasion pour Anna de s’ouvrir aux gens qui l’entourent comme son oncle et sa tante.
C’est aussi l’occasion pour elles de s’amuser ensemble, comme quand elles font tourner en bourrique la gouvernante de Marnie – qui au passage est vraiment horrible ! -, ou qu’Anna affronte la famille de Marnie et leurs amis, ce qui apporte un peu de légèreté à une histoire bien pesante. Mais le tout reste toujours étrange.

marnie1

Dans ce film, il se dégage une ambiance où le fantastique prend peu à peu le pas sur la tristesse et le mal-être que ressentait Anna au début. Ses rêves et la réalité se mélangent pour elle, sur fond de légende concernant le fameux manoir. Cela donne un bon rythme au film qui navigue en permanence entre les deux.
Après la rencontre entre les deux filles, cela donne même un but à Anna qui attend chaque rencontre avec grande impatience. En plus, le mystère qui entoure Marnie donne une vraie dynamique au film et nous fait nous questionner nous aussi. De même que la quête que vont ensuite mener Anna et Sayaka dans la 2e partie. La recherche de « qui est Marnie » est vraiment au coeur de l’histoire.
Cette ambiance et cette omniprésence du fantastique qui est là pour aider l’héroïne à grandir, me rappelle énormément Le Voyage de Chihiro même si ici le rêve est plus proche d’un univers occidental qu’oriental et que la finalité n’est pas tout à fait la même.

SOUVENIRS+DE+MARNIE+PHOTO2

Cependant, pour ne pas changer, les adultes sont un peu en retrait. Ils ont un rôle dans l’histoire des héroïnes mais comme toujours en périphérie.Ce n’est que dans la deuxième partie de l’histoire qu’ils interviennent véritablement au fur et à mesure que la réalité et le fantastique se mêlent pour nous faire découvrir un pan de l’histoire d’Anna. J’ai trouvé cela très bien amené et joué. Il y avait énormément d’émotions et ainsi chaque moment trouvait sa place dans le puzzle, chapeau.

Le tout est soutenu par une bien jolie bande originale, à l’image de la dernière chanson où l’on suit Anna qui dit au revoir à tout le monde, lors du générique de fin. On voit alors à quel point elle a évolué.

Au niveau de l’esthétique, encore une fois, il y a de très beaux dessins, simples mais oniriques à l’image des décors et paysages. La chambre où dort Anna est superbe de même que le manoir du marais et la campagne environnante. Ce village dans lequel elle est envoyée est vraiment très très beau. Et en même temps, les lieux qui ont besoin d’être inquiétants ou tragiques sont tout aussi bien rendu sous la plume des artistes. C’est un régal pour les yeux. J’ai vraiment énormément aimé les décors et paysages.

Bref, je ressors enchantée de cette histoire, encore plus que de celle d’Arietty que j’avais moyennement appréciée à cause de sa fin inaboutie. Du coup, j’en redemande. Vivement le prochain !

Ma note : 16 / 20

IOks1

Séries Tv - Films

Le vent se lève d’Hayao Miyazaki

le-vent-se-lève1

Titre : Le vent se lève

Réalisateur : Hayao Miyzaki

Année de sortie vf : 2014

Histoire : Inspiré par le fameux concepteur d’avions Giovanni Caproni, Jiro rêve de voler et de dessiner de magnifiques avions. Mais sa mauvaise vue l’empêche de devenir pilote, et il se fait engager dans le département aéronautique d’une importante entreprise d’ingénierie en 1927. Son génie l’impose rapidement comme l’un des plus grands ingénieurs du monde.
Le Vent se lève raconte une grande partie de sa vie et dépeint les événements historiques clés qui ont profondément influencé le cours de son existence, dont le séisme de Kanto en 1923, la Grande Dépression, l’épidémie de tuberculose et l’entrée en guerre du Japon. Jiro connaîtra l’amour avec Nahoko et l’amitié avec son collègue Honjo. Inventeur extraordinaire, il fera entrer l’aviation dans une ère nouvelle.

Mon avis :

Le vent se lève est un Miyazaki différent des autres, et malheureusement pour le dernier film du réalisateur japonais, c’est loin d’être son meilleur.
J’ai trouvé que tout au long du film, il y avait une ambiance plus lourde, pesante que d’habitude malgré les moments plus légers et drôles des rêves du héros qui rappellent parfois Porco Rosso ou Kiki. Mais rien n’y fait, je me suis sentie mal à l’aise pendant une grande partie du film. Il faut dire que le sujet n’est pas facile et qu’en voulant absolument rester neutre, l’auteur en vient à ne prendre aucun parti, à ne rien condamner et à rester trop en surface pour des sujets aussi sérieux que ceux qui touchent la Deuxième Guerre Mondiale.

Le thème choisi, l’aviation, est vraiment cher au réalisateur. On d’ailleurs l’a retrouvé dans nombre de ses oeuvres et il m’a souvent fait rêver, surtout que j’adore le côté recherche et innovation qui est bien présent dans ce film au début. Les avions y sont d’ailleurs magnifiés notamment lors des moments où l’on voit ce que les idées de Jiro pourraient donner. Ce sont sûrement les passages que j’ai préférés dans le film.
Mais il y a d’autres moments très forts aussi, comme le tremblement de terre (où la terre est un personnage à part entière, un vrai monstre) qui est le moment où la tension se fait le plus sentir, ou le 1e essai de l’avion quand il explose en vol. Les moments consacrés à la guerre, bien que brefs, sont très durs, parfois même limite insoutenable.

La narration, elle, est moins réussie. Le début est un peu difficile, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire, une première pour un Miyazaki… Et surtout les différentes phases s’enchaînent mal, on dirait qu’il y a un problème de transitions et que l’enfance et l’entrée dans l’âge adulte du héros sont trop courtes. L’histoire est donc un peu lente et surtout mal rythmée, avec des moments assez mous (par exemple : les retrouvailles avec Naoko). De plus, certains pans de l’histoire comme la romance sont parfaitement inutiles et empêchent le réalisateur de se consacrer au coeur de son oeuvre : la quête de l’avion parfait.

Du côté des personnages, comme souvent avec Miyazaki, ils sont assez simples, idéalistes et un peu rêveurs, ce qui d’habitude me plaît. D’ailleurs, au début, j’ai bien aimé le héros, ce grand rêveur et cet éternel enfant. Il allait bien avec son meilleur ami, et aussi avec son patron, le petit acariatre qui est très drôle. J’aimais bien aussi sa soeur, un personnage haut en couleur qui voulait s’émanciper. Mais sur ça est arrivé Naoko, et là, j’ai eu beaucoup de mal à accepter ce personnage, je crois même ne jamais y être arrivée. Elle est beaucoup trop proche de l’idéal de la fille de bonne famille et de la bonne petite femme japonaise. Elle manque cruellement de force et le fait quelle soit malade n’a juste agacée. C’est également la première fois, je crois, que je ne suis pas touchée par l’histoire d’amour d’un Ghibli… Même le mariage, je l’ai trouvé ridicule. C’est bien dommage parce qu’il y avait de quoi en faire un couple épique, mais là il est juste gnian gnian au possible. Chacun d’eux fait preuve d’un grand égoïsme et ça m’a agacée. Bref, l’histoire se serait très bien portée sans cette romance, surtout que malheureusement, au bout d’un moment, c’est la vie personnelle de Jiro qui a pris le pas sur son travail et ça m’a vraiment gâchée mon plaisir :/

Par contre, il fait une peinture du Japon très juste, sans concession, celle d’un Japon pauvre et en retard technologiquement, mais avec de superbes décors, habits et paysages. Le graphisme relève vraiment le niveau de ce film, somme toute assez plat. A l’image de la musique quasiment absente, Miyazaki ayant préféré donner une grande place au silence ce qui a vraiment de quoi surprendre et déstabiliser.

Donc, malgré ses qualités évidente, je ne sais pas si ce sera le genre de film que j’aurai envie de revoir. La magie qui fait le propre des films de Miyazaki m’a par trop manquée !

Ma note : 12 / 20