Bilan de mes lectures en Mai

bilan-livresque-decembre-2013-10765194

Comme je m’en doutais, j’ai peu lu ce mois-ci malgré les ponts et le voyage que j’ai fait avec mes élèves ces derniers jours n’a pas aidé ^^! Mais au moins, ce furent des lectures de qualité à l’image de la Trilogie de l’héritage avec laquelle j’ai commencé le mois et de A court of Wings and Ruin avec lequel je l’ai terminé. Et vous, avez-vous réussi à profiter des ponts du mois de mai ? (Cliquez sur les images pour lire ou relire mes avis).

Lire la suite

Heartless de Marissa Meyer

Titre : Heartless

Auteur : Marissa Meyer

Editeur vo : Feiwel & Friends

Année de parution vo : 2016

Résumé : Il y a longtemps avant de devenir la terreur du Pays des Merveilles, l’infâme Reine de Cœur ; c’était une jeune fille qui voulait juste tomber amoureuse. Catherine fait partie des filles les plus désirée de tout le Pays des Merveilles, et une des favorites du futur Roi de Cœur. Mais ses intérêts résident ailleurs. Boulangère de talent, elle rêve d’ouvrir une boutique avec sa meilleure amie et de fournir au Royaume de Cœur de délicieuses pâtisseries et de confiseries. Mais selon sa mère, un tel objectif est impensable pour la jeune femme qui pourrait être la future Reine. Lors du bal royal où Cath s’attend à recevoir la demande en mariage du Roi, elle rencontre le beau et mystérieux Jest, le bouffon de la cour royal. Pour la première fois, elle ressent l’attraction du véritable amour. Au risque d’offenser le Roi et de décevoir ses parents, elle et Jest se retrouvent au cœur d’une liaison intense et secrète. Cath est déterminée à faire sa propre destinée et de tomber amoureuse à ses termes. Mais dans un monde remplie de magie, de folie et de monstres, le destin lui réserve autre chose pour elle…

Mon avis :

J’ai acheté ce livre sur un coup de tête parce que je connaissais l’auteur (cf ma chronique de Cinder) et que je trouvais l’objet livre sublime. Si je n’ai pas été déçue de ce côté-là, le livre est vraiment très beau dans sa version reliée avec sa jaquette aux légers reliefs de ronces et sa couverture rigide rouge et noir aux motifs d’un échiquier, par contre j’ai trouvé le contenu plus discutable.

Lire la suite

To Your Eternity de Yoshitoki Oima

Titre : To Your Eternity

Auteur : Yoshitoki Oima

Editeur vf : Pika (shônen)

Année de parution vf : 2017

Nombre de tomes vf : 1 (en cours)

Résumé du tome 1 : “C’est à l’épreuve de la réalité que je saurai ce que je suis… Voilà pourquoi mon voyage commence.”
Un être immortel a été envoyé sur Terre. Il rencontre d’abord un loup puis un jeune garçon vivant seul au milieu d’un paysage enneigé. Ainsi commence le voyage de l’Immortel, un voyage fait d’expériences et de rencontres dans un monde implacable…

Mes avis :

Tome 1

Nouveau titre de la collection shônen de Pika, To Your Eternity raconte le voyage sur Terre d’un immortel qui peut charger de forme après une rencontre importante. Ainsi depuis les longues années qu’il est sur Terre, il est passé de l’état de pierre, à celui de mousse, puis de loup et enfin d’humain, mais sans pour autant en acquérir la sensibilité et les connaissances. Il reste quelqu’un de mutique et de vierge qui va évoluer au fil de ses rencontres.

Lire la suite

La Belle et la Bête – Le Film

Titre : La Belle et la Bête
Réalisé par : Bill Condon pour Walt Disney
Année de sortie : 2017Durée : 2h09

Genre : Conte, Fantastique, Romance

Acteurs : Emma Watson, Dan Stevens, Luke Evans, Kevin Kline, Josh Gad…

Histoire : Fin du XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S’étant perdu une nuit dans la fôret, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui la jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d’amour pour elle, mais victime d’une terrible malédiction.

Mon avis :

Pour commencer, répondons directement à la question que beaucoup se pose, non le film n’est pas meilleur que le dessin animé et celui-ci restera mon préféré et de loin. Le film ne tient pas toutes ses promesses notamment celle de présenter une histoire plus sombre, plus complexe et plus complète que celle du dessin animé, j’ai donc été un brin déçue.

J’ai tout de même trouvé que c’était une très belle production. Visuellement, franchement, le film est superbe ! A part, le fait que les tours à 360° dans les décors soient flous à chaque fois, il est très très réussi. Les décors, les costumes, les paysages sont très beaux. Le château de la bête est une magnifique curiosité gothique et le passage des objets vivants du dessin animé au film live est plutôt bien réussi sauf peut-être pour Miss Samovar avec laquelle j’ai eu beaucoup de mal. Mais honnêtement rien que pour le visuel, j’ai envie d’acheter le bluray à sa sortie parce que c’était un bijou.

Là où cela se corse c’est tout d’abord avec le massacre des chansons originales. Dès l’ouverture, on a droit au remaniement des paroles des chansons du dessin animé et pour la fan que je suis, ça a eu beaucoup de mal à passer, surtout que pour certaines très emblématiques, là, on a veillé à bien les conserver. Je n’ai pas aimé ce deux poids deux mesures. Surtout que puisqu’ils ne sont pas du tout éloignés de l’histoire originale, autant aller jusqu’à bien garder les chansons plutôt que les modifier. Après, j’ai vu le film en vf, alors je ne sais pas si c’est aussi le cas pour la vo.

Deuxième point noir, c’est le personnage de Belle. Dans le dessin animé, j’avais beaucoup aimé son personnage mais ici je l’ai trouvé très fade et superficielle. Je pense que c’est dû à l’actrice Emma Watson qui manque cruellement d’expressions et de subtilité dans son jeu pour moi et que je ne voyais pas du tout dans le rôle, ce qui s’est confirmé. Les autres acteurs, au contraire, m’ont beaucoup plu. J’ai trouvé le père, Gaston, le fou et la Bête très bien castés notamment. D’ailleurs, pour ce dernier, le travail technique sur sa version Bête est splendide et j’ai beaucoup aimé sa version en Prince également, que ce soit au début quand il était hyper égoïste où la fin quand Belle l’a changé.

Pour en venir enfin à l’histoire, j’ai aimé les petits ajouts qui ont eu lieu et qui ont permis d’éclaircir certains points de l’histoire comme l’absence de la mère de la Belle ou le passé de la Bête. Si l’éclaircissement de la mort de la mère de Belle est assez insignifiant pour l’histoire, le passé de la Bête est au contraire très riche d’enseignements surtout quand Miss Samovar explique le rôle, qu’eux aussi, ont joué dans sa transformation en Bête. Ça a vraiment permis d’approfondir son personnage et du coup d’en faire mon coup de coeur dans le film, remplaçant ainsi Belle. Pour les grandes lignes sinon l’histoire est respectée. On retrouve les scènes cultes qu’on connait. Le début est un peu longuet avec bien trop de chansons, la suite dès qu’elle arrive au château, est bien meilleure, mais le moment où ils tombent amoureux est expédié bien trop rapidement pour que cela rende la chose crédible. Quant à la fin, je l’ai trouvée mieux orchestrée et plus dynamique que dans le dessin animé. J’ai beaucoup aimé l’arrivée des villageois, leur combat contre les domestiques de la Bête, ainsi que le combat de celle contre Gaston et l’intervention de Belle. La conclusion était toute trouvée, elle, mais j’ai aimé ce happy end.

Dans l’ensemble, la Belle et la Bête est une bonne adaptation du dessin animé qui pêche cependant par ses mauvaises reprises des chansons, une Belle un peu faible et un début trop longuet. Sinon, c’est visuellement un très beau film. Le personnage de la Bête crève l’écran. Les ajouts apportés sont intéressants même si pas aussi prometteur qu’annoncés. Et petit bonus, j’ai adoré l’humour apporté par les duo Gaston – Le Fou et Big Ben – Lumière.

Ma note : 15 / 20

Flying Witch de Chihiro Ishizuka

flying-witch_328c  flying-witch-l0

Titre : Flying Witch

Auteur : Chihiro Ishizuka

Editeur vf : Nobi Nobi

Année de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes vf : 2 (en cours)

Résumé du tome 1 : À son entrée au lycée, la jeune Makoto quitte la région de Tokyo pour le nord-est du Japon. Hébergée chez ses cousins Kei et Chinatsu, elle découvre les petits plaisirs d’une vie plus proche de la nature, où le temps semble s’écouler plus doucement. Mais le quotidien à la campagne ne s’annonce pas de tout repos pour autant, car Makoto est aussi une apprentie sorcière un peu étourdie !

Mes avis :

Tome 1

Flying Witch est le premier manga que je lis chez Nobi Nobi. Je n’avais pour l’instant découvert que des albums jeunesse chez eux. Pour l’occasion ils se sont associés avec Pika et cela se sent dans la fabrication très soignée du livre.

Dans un premier temps quand j’ai ouvert ce titre, j’ai eu un peu peur de ne pas aimer. Je trouve en effet le dessin assez pauvre et trop formaté « anime » pour moi. J’ai du mal avec un trait aussi simple et sans personnalité. De plus, les décors sont assez peu nombreux et ça donne souvent des cases bien vides. Aïe, aïe. Mais malgré tout, peu à peu, je me suis laissée apprivoiser par l’histoire de Makoto, une jeune sorcière, partie vivre chez sa tante et son oncle, pour devenir indépendante. Lire la suite

L’enfant et le maudit de Nagabe

l-enfant-et-le-maudit-manga-volume-2-simple-276844

Titre : L’enfant et le maudit

Auteur: Nagabe

Editeur vf : Komikku

Année de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes vf : 2 (en cours)

Résumé du tome 1 : Il y a très longtemps, dans une contrée lointaine, existaient deux pays… “L’intérieur” où vivaient les humains, et “l’extérieur”, où habitaient des créatures monstrueuses qu’il ne fallait surtout pas toucher, sous peine de subir la malédiction. Cette histoire commence le jour où se sont rencontrés deux êtres qui n’auraient jamais dû se croiser…
Ils sont aussi différents que le jour et la nuit… Et malgré tout ce qui les sépare, malgré les ténèbres qui les entourent, ils vont écrire petit à petit une fable tous les deux…

news-enfant-et-le-maudit

Mes avis :

Tome 1

L’enfant et le maudit, le nouveau titre de Komikku, est un shonen à l’ambiance très particulière à la fois lente, dramatique et poétique. Le dessin est à l’aune de cela avec son côté minimaliste et un peu expérimental, il ne peut pas laisser indifférent, on aime ou on déteste, je pense. De mon côté, j’ai bien aimé mais ce n’est pas non plus le coup de coeur. J’ai trouvé que le dessin correspondait parfaitement à l’ambiance du titre même si dans les premières pages j’ai eu un peu de mal. En effet le trait et surtout l’encrage de Nagabe peuvent laisser penser qu’il y a eu un problème à l’impression tant les traits qui s’effacent par moment ne nous sont pas habituels.

Concernant l’histoire, celle-ci avance tout tout doucement dans ce tome d’introduction. On suit dès les premières pages une petite fille qui vit avec une créature mis animale mi humaine qui semble devoir cette apparence à une malédiction. La petite fille attend que sa tata vienne la chercher mais elle a été en fait abandonnée et recueillie par la créature. La petite fille a un passé encore plus sombre qui l’attend d’après ce qu’on apprend dans les dernières pages. Ces deux individus très différents cohabitent sans que la petite fille ait le droit de toucher la créature de risque d’être maudite à son tour. On apprend rapidement que ceci tient d’une dispute entre deux Dieux où l’un a maudit l’autre ce qui a donné naissance à cette malédiction et à la séparation de leur monde en deux territoires distincts.

Nagabe installe vraiment un paysage fantastique solide et mystérieux qui a ravi le coeur de la fan de fantasy que je suis. C’est fait avec beaucoup de doigté et de douceur, on sait qu’elle aime prendre son temps. Les deux univers se marient très bien dans cette ambiance à la fois médiévale et ancienne façon campagne anglaise du XIXe. On est intrigué par Le maudit et aussi par les habitants de l’autre royaume. On se demande comment la situation a pu en arriver là et comment elle va encore évoluer.

L’enfant et le maudit est un vrai titre d’ambiance, un peu lent à démarrer mais qui semble assez prometteur.

Tome 2

Je ressors mitigée de ma lecture après ces deux tomes. Je trouve que l’histoire n’avance pas vraiment dans ce tome. On n’en sait toujours pas plus sur la malédiction, comment la lever, comment on en est arrivé là, comment en sortir. Pourtant tout commençait bien. Ça a démarré sur les chapeaux de roues avec l’attaque de Sheeva par cet être de l’extérieur et l’intervention du professeur. En suivant cette créature, j’ai cru un temps en apprendre plus mais au final ce ne fut pas le cas et au contraire j’ai encore plus de questions qu’avant. Il ne se passe pas grand-chose dans le reste du tome, si ce n’est que ceux de l’intérieur se préparent à enlever Sheeva et utilisent sa tante pour cela. Le reste avec le Professeur qui s’interroge sur ce qu’il doit dire à la petite est juste redondant.

Alors ça a beau être un titre à ambiance et j’ai beau aimer le côté poétique et intrigant de celle-ci, je commence vraiment à rester sur ma faim. Je laisse encore un tome pour voir si ça évolue avant de lâcher l’affaire, surtout que le parti pris du dessin se révèle assez gênant parfois avec des scènes illisibles.

Ma note : 13 / 20

Enfant-et-le-Maudit-illust-1

 

Bilan de mes lectures en Février

bilan-livresque-decembre-2013-10765194

Encore un petit bilan ce mois-ci et pourtant ce n’est pas faute d’avoir eu le temps avec les vacances, mais j’ai préféré faire autre chose. Du coup, je n’ai lu que le strict minimum de ce que j’avais prévu mais au moins, je suis assez contente de mes lectures qui m’ont notamment réconciliée avec le Young Adult que j’avais un peu abandonner. Et vous quel bilan tirez-vous de votre mois de février ? (Cliquez sur les images pour lire ou relire mes avis)

 mincouv41834789   mincouv72565978   mincouv42571930   mincouv25922951
-/20                                  -/20                         -/20                     14/20

mincouv8805404   mincouv48094917   mincouv41266790   mincouv8025140
16/20                   15/20               15/20               15/20

mincouv53695617   mincouv63717732   mincouv5170344   mincouv26929151   mincouv55741277   mincouv19149701   mincouv14260357
13/20                      14/20                   14/20               17/20                16/20                14/20               14/20

mincouv59402253   mincouv32644540   mincouv11810213   mincouv50983256   mincouv8449678   mincouv18000836   mincouv66177685
15/20                      10/20                  15/20                14/20                18/20                18/20             15/20

mincouv5132733   mincouv47330574   mincouv37593234
16/20                       17/20                16/20

Bilan : J’ai donc seulement lu 4 romans (dont 3 en anglais), 4 albums jeunesse et 29 mangas (dont 1 fin et 5 nouveautés).

Mes coups de coeur sont : Côté manga : encore Lovely Love Lie, Bride Stories et le Requiem du roi des Roses et un petit nouveau March comes in like a lion ; et Côté roman Young Adult : A Court of Mist and Fury.

Mes déceptions : La série Prince et Hero.

pile-livre-e1421358705171

En mars, j’ai prévu de lire :

  • de la romance avec la suite de quelques séries de Tessa Dare, Elizabeth Hoyt et Mary Balogh
  • une nouvelle saga de YA et Fantasy : Three Dark Crowns de Kendare Blake
  • une autre de fantasy : La voie des oracle d’Estelle Faye
  • et peut-être la fin de Miss Peregrine avec le tome 3 : La bibliothèque des âmes

J’ai envie de remettre un peu de romances dans mes lectures, tout en alternant découvertes en VO et VF. Rendez-vous dans un mois pour voir si le contrat sera rempli ^^

Bonnes lectures à tous et bonnes découvertes ^-^

Bilan de mes lectures en Janvier

bilan-livresque-decembre-2013-10765194

J’avais super bien commencé le mois avec pas mal de lectures et j’étais bien contente parce que j’avais lu ce que j’avais prévu le mois dernier. Et puis je suis tombée sur un os et je me traine un roman depuis 2 semaines sans trop avancer… Je vais devoir me reprendre le mois prochain ^^ Et vous comment se passe votre début d’année livresque ? (Cliquez sur les images pour lire ou relire mes avis)

 mincouv6113861   mincouv72565978   mincouv41834789   mincouv42571930
-/20                                  -/20                         -/20                     -/20

mincouv9548911   mincouv39231570   mincouv7015772   mincouv7333881
19/20                   14/20               14/20               15/20

mincouv32216125   mincouv24134077   mincouv45735345   mincouv16836421   mincouv67800885   mincouv3674862   mincouv52342068
14/20                      13/20                   14/20               15/20                13/20                16/20               17/20

mincouv49396945   mincouv67654167   mincouv73217424   mincouv55852561   mincouv54537507-png   mincouv40859586   mincouv57916634
17/20                      17/20                  16/20                20/20                17/20                16/20             17/20

mincouv64864825   mincouv50972243   mincouv67563148   mincouv17048084   mincouv58839080   mincouv64391590
-/20                       16/20                16/20               16/20                14/20                  13/20

mincouv12477154   mincouv51196438   mincouv37830188
13/20                      17/20                 16/20

Bilan : J’ai donc seulement lu 3 romans, 4 albums jeunesse, 1 BD et 21 mangas (dont 6 fins et 1 nouveauté).

Mes coups de coeur sont : Côté manga : encore Le Monde de Ran, Ecole bleue du même mangaka et l’Histoire des 3 Adolf de Tezuka comme en décembre ; pas de coup de coeur côté roman mais un gros côté BD avec : Le ciel au-dessus du Louvre.

Mes déceptions : La série Tsubasa World Chronicle – Niraikanai

pile-livre-e1421358705171

En février, j’ai prévu de lire :

  • A Court of Mist and Fury de Sarah J. Maas (en VO) avec lequel j’ai du mal depuis 2 semaines…
  • Le tome 1 de Six of Crows (en VO)
  • Peut-être le tome 2 de Miss Peregrine et des enfants particuliers
  • Et j’aimerais entamer une nouvelle série de Fantasy pour adulte pour changer ^^

J’espère encore une fois réussir à tout lire et surtout avancer plus vite surtout que des vacances pointent bientôt le bout de leur nez 😉

Bonnes lectures à tous et bonnes découvertes ^-^

Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs

couv5110998 couv8025140 couv12880603

Titre : Miss Peregrine et les enfants particuliers

Auteur : Ransom Riggs

Editeur vf : Bayard

Années de parution vf : 2012-2016

Nombre de tomes : 3 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Jacob est un ado comme les autres, excepté qu’il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d’enfants qu’il lui montrait quand il était petit ? Les histoires qu’il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?
Tout s’accélère le jour où il le retrouve blessé dans son jardin. Jacob a vu des monstres, il en est sûr, et personne ne veut le croire. Il ne lui reste qu’à suivre les dernières instructions qu’a murmuré son grand-père avant de rendre son dernier souffle…

picmonkey-collage1

Mes avis :

Tome 1

Ça faisait un moment que j’étais intriguée par ce livre, tout d’abord parce que c’est un très bel objet (il manque juste une version reliée et ce serait parfait) mais aussi parce qu’il a été choisi par Tim Burton pour l’adapter en film. Je n’ai pas encore vu le film mais en général même si la réalisation est ratée, j’aime les choix de ce réalisateur.

Je m’attendais donc à être conquise dès les premières pages mais ce ne fut pas le cas. L’histoire est très bien écrite, j’ai beaucoup aimé le style de Ransom Riggs. Mais il y a un gros soucis, l’histoire met très très longtemps à démarrer. Franchement, il ne se passe pas grand-chose avant le dernier quart du livre et c’est long. L’auteur perd trop de temps à poser l’ambiance de sa saga. Il se répète et tourne un peu en rond. Le rythme est trop lent, trop mou, c’est vraiment dommage. La suite, elle, sans être follement rythmée et palpitante, est déjà bien plus intéressante. On a enfin un enjeu qui se dessine et un peu d’action même si l’ensemble reste assez simple.

Pourtant, j’ai beaucoup aimé le décor de cette histoire. C’est une histoire fantastique dans la plus pure tradition avec un garçon qui voit sa vie basculer d’un coup. J’ai beaucoup aimé la façon dont sa déprime et sa perte de repères étaient rendues. J’ai aimé voir ses parents s’inquiéter pour lui et chercher à l’aider, même maladroitement. Ce côté adolescent incompris est un grand classique mais c’est assez bien fait ici et ça rend bien service à l’histoire. Puis le changement de décor avec le départ pour la petite île britannique où a vécu son grand père est très bien amorcé. Là aussi, l’ambiance est très prenante, on sent bien le côté bizarre de l’île ainsi que son côté reculé, un peu hors du temps. Les habitants ne sont peut-être qu’esquissés mais ils peuplent parfaitement ce décor et le rendent plus crédible. La quête de Jacob pour comprendre son grand-père est touchante. J’ai aimé sa découverte progressive de la vieille bicoque, puis de ses habitants et de leurs particularités. C’était comme si un épais brouillard s’écartait enfin.

Justement au niveau des personnages, là, je suis plus mitigée. Autant j’aime bien Jacob et son grand-père d’après ce que j’apprends de lui, ainsi qu’Emma Bloom – mon coup de coeur de l’histoire !-. Autant j’ai du mal à cerner les autres. Je trouve que Ransom Riggs passe trop rapidement sur eux, ne présentant en gros que leur particularité et les faisant intervenir quand ils sont nécessaires à l’intrigue. C’est un peu dommage qu’ils ne soient pas plus creusés mais peut-être cela viendra-t-il par la suite. – Je fais d’ailleurs une parenthèse ici. Il m’a semblé que dans le film, ils avaient échangé les personnages d’Emma et Olive. Est-ce juste une impression ou ai-je raison ? Si oui, je ne comprends pas le pourquoi de ce changement… –

Enfin au sujet de l’intrigue qui démarre si tardivement, j’ai été ravie de découvrir que leur monde ne se limite pas à cette boucle temporelle en 1940 et que les particuliers ont aussi en leur sein des dissidents qui veulent pouvoir vivre comme tout le monde. J’ai un peu peur qu’avec leur sortie de la boucle, les protégés de Miss Peregrine vieillissent trop vite mais j’ai espoir qu’ils trouvent refuge dans une autre boucle avant. Et même si l’histoire a été longue à commencer maintenant que leur quête contre les Estres et les Creux est partie, il me tarde de lire la suite pour savoir s’ils vont pouvoir soigner Miss Peregrine, sauver les autres Ombrunes et aider les autres particuliers.

hollow-city-photographs

Tome 2 : Hollow City

Tout comme avec le tome 1 mais pour des raisons différentes, je n’ai pas eu le coup de coeur que j’attendais pour cette suite. J’ai à nouveau trouvé des gros soucis de rythme dans ce deuxième tome. On passe de longs moments sans qu’il ne se passe grand-chose et d’un coup l’histoire avant rapidement et est pleine d’action. C’est vraiment dérangeant et cela freine régulièrement la lecture. De plus, au final, il n’y a de l’action et des surprises que dans les 100 dernières pages, exactement comme dans le tome 1. Le reste du tome est consacré au voyage des particuliers pour tenter de sauver Miss Peregrine et vu la longueur du récit, on ne dirait pas que seuls quelques jours sont passés… Il faut vraiment que l’auteur s’améliore sur ce point.

Surtout que comme précédemment, j’ai à nouveau beaucoup aimé l’ambiance de ce tome. C’est différent du précédent, cette fois on est dans une Angleterre en guerre et c’est parfaitement rendu. Entre la campagne ravagée où tout le monde est sur le qui-vive, le rationnement, les transports chaotique, la capitale bombardée, les enfants envoyés à la campagne ou laissés livrés à eux-mêmes, la ville en ruine, on y est parfaitement ! C’est ce qui fait toute la richesse du tome d’ailleurs.

Parce que sinon les sempiternels questionnements des particuliers sont assez pénibles à lire et relire. J’ai tout de même trouvé que les personnages secondaires étaient un peu mieux développés ici. On n’en a pas que pour Emma et Jacob même s’ils restent les héros bien sûr. On apprend aussi à apprécier les autres particuliers chacun ayant son petit moment de grâce dans la lutte contre les Creux ou leur de leur voyage. De plus, on en apprend aussi un peu plus sur leur univers en découvrant d’autres boucles, d’autres particuliers plus ou moins reconnus, et une autre ombrune. On sent vraiment que Ransom Riggs maîtrise bien son univers et ça fait plaisir, ça fait rêver.

Maintenant, la surprise des toutes dernières pages est vraiment inattendue et bien trouvée. Elle relance complètement l’histoire et nous embarque dans une autre direction, faisant encore faire un nouveau voyage aux particuliers. Du coup, forcément, j’ai très envie de lire la suite mais ça m’agace de m’ennuyer pendant les 3/4 du tome pour arriver à chaque fois sur une fin qui, elle, est palpitante.

Tome 3 : La bibliothèque des âmes

Dernier tome de la saga, la Bibliothèque des âmes ne m’a pas plus convaincue que les précédents et peut-être même moins. Ce tome est très long et en même temps il ne se passe pas tant de choses que ça.

L’histoire démarre pile là où on l’avait laissé, alors qu’Emma, Jacob et Addisson sont poursuivis dans le présent par des Estres et des Creux qui souhaitent les capturer eux aussi. C’est alors que Jacob commence à prendre pleinement conscience de ses pouvoirs et à les utiliser, ce qui leur sort une belle épine du pied. Ils décident bien sûr ensuite de tout faire pour libérer leurs amis. Voilà en quelques lignes le début de ce dernier tome et comme le pressentiront certains, l’auteur use et abuse de toutes les ficelles qu’il connait pour faciliter les aventures de nos jeunes particuliers. Tout va très vite, les obstacles n’en sont jamais vraiment, ils s’en sortent toujours avec une grande facilité et l’ensemble fait donc un peu carton pâte. Bien sûr, on ne s’ennuie pas puisque l’action est au rendez-vous mais j’ai très vite trouvé qu’on prenait pas mal de temps et surtout de pages pour raconter des événements qui pourraient l’être bien plus rapidement.

L’auteur ne maîtrise vraiment pas sa narration et c’est dommage parce que à côté de ça, comme dans les précédents tomes, l’ambiance est au rendez-vous avec ce petit côté ancien qui peut rappeler l’Europe des années 30 avec la montée des extrêmes. C’est sale, c’est angoissant, c’est effrayant, c’est sombre et c’est glaçant aussi parfois, ce qui fait toute la réussite de ce tome. Ransom Riggs peint vraiment un portrait saisissant de la dernière boucle dans laquelle atterrissent les Particuliers. J’ai beaucoup aimé cela. J’ai aimé découvrir l’Arpent et sa noirceur. J’ai aimé découvrir les nouveaux personnages qu’on y a croisé : Sharon, Mère Poussière, Bentham. J’ai aimé découvrir ce qu’on pouvait faire de terrible aux Particuliers. J’ai aimé découvrir les expériences de Bentham mais aussi celles de Caul. J’ai aimé toute la mythologie derrière la folie de Caul, qui enrichit vraiment la genèse des Particuliers. Toute cette partie est très intéressante et saisissante, vraiment. Mais tant, tant de pages, juste pour ça, c’est dommage. Tout le reste des aventures de Jacob et Emma m’a très vite lassé parce que c’est plat et répétitif et leur relation aussi, voire pire quand ils jouent les amoureux transis séparés par le destin…

Bref, la fin est satisfaisante. L’auteur répond bien à toutes nos questions. Il va jusqu’au bout de son idée. Mais l’ensemble est bien trop inégal. L’univers est intéressant, l’ambiance géniale, mais la narration complètement ratée. Je ne me suis jamais vraiment attachée aux personnages et je n’ai pas aimé les facilités utilisées par l’auteur. La saga des Enfants particuliers était une jolie découverte et en même temps une petite déception vu tout le potentiel gâché. C’est dommage.

Ma note : 14 / 20

École bleue d’Aki Irie

Titre :  École bleue

Auteur : Akie Irie

Editeur vf : Kana (Big)

Année de parution vf : 2010

Nombre de tomes : 4 (série complète)

Résumé du tome 1 : Les récits de ce premier recueil ont tous pour point commun l’école au sens large, cela peut être l’histoire d’un écolier qui voit un de ses camarades de classe pourvu d’une « queue de renard », comme une romance en pleine ville, une balade en forêt, une dispute de couple, le quotidien d’une serveuse de café ou encore une épopée médiévale.

Mes avis :

Tome 1

Avec ce petit recueil de nouvelles, Aki Irie a encore su me toucher. Je ne découvre l’auteur que sur le tard et je regrette vraiment de ne pas m’y être intéressée avant. Dans Le monde de Ran, j’avais déjà adoré l’univers qu’elle avait su créer et j’avais été charmée par son dessin. J’ai été ravie de constater que c’était aussi le cas dans ses nouvelles malgré leur format court. Les récits de ce premier tome sont variés, ils touchent aussi bien au fantastique qu’à la romance ou à la critique sociale et j’ai apprécié chacun d’eux à sa façon grâce aux émotions qu’on y a ressenti et à la justesse des sentiments décris.

La première histoire, Fenêtre ouverte sur un autre monde, est charmante. Elle raconte comment un jeune garçon remarque que l’esprit d’un renard vit parmi eux dans sa classe. C’est enchanteur !

La deuxième, La princesse captive, est une romance douce et légère avec un brin d’humour comme j’aime grâce à la rencontre cocasse entre 2 lycéens haut en couleurs. Je suis fan.

La troisième, Madame je…, est toute mignonne aussi. Elle relate les rapports entre un jeune garçon et sa maîtresse qu’il trouve quelconque au début mais grâce à une remarque mal placée d’un autre, tout va changer. C’est drôle et attendrissant avec un humour typiquement japonais, je trouve.

La quatrième, La fleur et les chevaliers, se déroule dans un monde moyenâgeux où une princesse un brin garçon manqué est enlevée avec ses « dames » de compagnie qui ne sont pas vraiment celles qu’elles semblent être. Je me suis beaucoup amusée du caractère fonceur de cette chère princesse.

Le chocolat rose, la cinquième histoire, revisite l’histoire du savant fou avec une équipe de scientifique qui invente un bonbon aphrodisiaque et le teste sur 2 d’entre eux. C’est encore une fois l’occasion de situation cocasse où le jeune homme fait tout pour contrôler ses hormones ^^

La sixième, Dans la forêt, est une histoire sans paroles (ou presque) qui rend hommage à la nature japonaise et à la relation que les japonais, notamment les anciens, ont avec celle-ci. Je l’ai trouvé très belle. Elle avait un petit quelque chose d’Hayao Miyazaki avec son côté traditionnel et onirique qui m’a de suite parlé.

Avec la septième, Feu blanc, l’auteur s’attarde un peu plus le temps de 3 chapitres pour développer l’histoire douce amère de Renko et Shizuma. Cette petite critique sociale m’a beaucoup touchée. J’ai énormément aimé la force de caractère de Renko et sa relation avec Shizuma qui est pourtant si éloigné d’elle. C’est une jolie romance.

Enfin avec Albertina, on revisite le mythe de la croqueuse d’homme avec cette belle serveuse qui poursuit un professeur de ses assiduités. C’est très amusant de la voir lui tourner autour et de le voir ne rien comprendre jusqu’à la chute ^^

tumblr_m4dudxvq0p1qbd6wa tumblr_m4dub47t4h1qbd6wa

Tome 2

J’ai encore adoré ce recueil de nouvelles qui cette fois fait une grande place à une histoire médiévale qui s’étale sur plusieurs chapitres.

Dans la première nouvelle, L’amour de Ninon, j’ai retrouvé des faux airs du Monde de Ran grâce à cette famille de sorcière où deux tantes jouent un mauvais tour à leur nièce amoureuse pour la première fois.

Dans la suivante, Le carillon, on suit les aventures d’un groupe de lycéenne qui trouvent le cadavre d’un animal. J’ai moins accroché ici, surtout avec le dénouement où l’une d’elle a d’un coup envie d’avoir un enfant parce qu’elle vient de perdre quelqu’un… Par contre, c’était amusant de la voir se comporter comme une « obsédée » ^^

Viennent ensuite les 5 chapitres consacrés à l’histoire, Les dix sabres du Nord, entrecoupés de courtes scénettes. C’est l’histoire que j’ai préférée. J’ai trouvé qu’Aki Irie maîtrisait très bien son récit. Malgré le peu de pages, il crée un univers riche et complet avec des personnages charismatiques dont la relation sort de l’ordinaire. Je suis fan du couple Xenia-Reuther.

Vient ensuite une petite histoire qui ne paie pas de mine, Sa musique à lui, qui transmet un message très positif sur la persévérance et la passion. Au début, j’avais un peu de mal à voir où il voulait aller mais j’ai beaucoup aimé le final.

Enfin, la dernière nouvelle fait suite à une nouvelle du tome 1, Le chocolat rose, et j’ai retrouvé avec plaisir Miyako et Kasuga dont la relation excentrique me plait toujours autant.

gunjou-gakusha-22-v01-pic-4 gunjougakusha2

Tome 3

Ce troisième tome de nouvelles était empli de mélancolie. L’auteur en profite encore pour développer certaines histoires sur plusieurs chapitres et une de ses histoires devient un vrai fil rouge.

La première nouvelle, La maison au toit rouge, est une petite romance un brin datée qui se passe environ début XXe dans un univers très occidental. J’ai beaucoup aimé la bifurcation vers l’histoire d’un père et d’une fille qui ne se comprennent pas. C’était drôle et touchant.

La deuxième est le fil rouge de ces 4 recueils, je pense. C’est la suite d’Un chocolat rose où cette fois Kasuga pète une durite et veut rompre avec Miyako mais il se saoule et finit par pénétrer chez elle par effraction. C’est très drôle à lire.

La suivante, Pénombre, est nettement plus sérieuse. C’est une très très belle histoire mais tellement triste. Deux adolescents se retrouvent souvent dans la bibliothèque de l’école mais l’un d’eux est gravement malade. Leur amitié et plus si affinité est belle à voir et j’ai aimé la douceur de Mario et la maturité de Aoko.

La quatrième histoire, Merry Garden, est l’une de celles qui m’a le moins plu. Pourtant l’histoire de ce couple avec une grande différence d’âge qui décide de planter tout un potager chez lui pour faire des économies, est mignon mais ça n’a pas pris chez moi.

J’ai bien plus apprécié la suivante, La princesse en cage, qu’on peut suivre sur 3 chapitres et qui se déroule dans un paysage médiévo-arabe. Le design de la princesse est juste sublime et j’ai beaucoup aimé le choix de l’univers, c’est vraiment dépaysant. De plus, l’histoire de cette jeune fille courageuse qui veut être libre et se rend compte que c’est en faisant le contraire de ce qu’elle croyait juste qu’elle y parviendra, était bien trouvée.

Enfin, la dernière histoire, La neige s’amoncelle, m’a moins plu elle aussi. A nouveau, elle a tout pour me plaire sur le papier avec son grand côté nostalgique grâce à ces 4 copines de fac qui se retrouvent chaque année dans leur vieil appart pour fêter le nouvel an. Mais ça n’a pas pris du tout, je les ai trouvées bien trop bavardes et du coup je n’ai fait que lire l’histoire en diagonale…

gunjougakusha8 gunjou-gakusha-vol-2-ch-36-pic-4

Tome 4

Dernier volume de ces nouvelles et c’est peut-être celui que j’ai le moins aimé…

Avec la première nouvelle, De l’autre côté du pont, je suis restée complètement à l’extérieur de l’histoire. Je n’ai pas du tout accroché. Pourtant le décor de l’hôtel familial me plaisait, de même que le mystère entourant ces nouveaux arrivant, mais l’ensemble n’a pas fonctionné notamment parce que Luca était bien trop fade.

Nous avons ensuite, la grosse réussite de ce recueil, Une famille aux couleurs de l’arc-en-ciel et ses suites. Je suis complètement tombée sous le charme de cette mère atypique et de ces 3 enfants si mignons et différents qu’on voit grandir au fil des 3 chapitres. C’est poétique et nostalgique à souhait et la fin m’a fait verser une petite larmichette.

Ensuite avec Espion et espion, ce fut un autre flop pour moi. Trop de blabla, des planches parfois difficilement lisibles… J’ai par contre aimé le choix graphique, l’humour et surtout la chute.

Puis, on retrouve notre fil rouge, Le chocolat rose, avec la suite et fin sur 2 chapitres. J’ai un peu moins accroché ici même si on a une vraie conclusion autour du fameux chocolat et du couple.

L’avant-dernière nouvelle, Le vieil orme, ne m’a pas plu non plus. Je n’ai pas très bien compris ce qui se passait entre ces deux lycéens sauf que l’un d’eux a l’air d’être accusé à tort de certains méfaits.

La dernière nouvelle, Aujourd’hui aussi est un beau jour, était bien plus belle, elle. J’ai aimé l’histoire de ces deux lycéennes qui avaient peut d’être diplômée et de devoir avancer, quitter leur vie d’enfant.

Enfin l’auteur nous offre un petit cadeau avec son Epilogue où sur 18 pages, elle revient avec émotions sur chacune de ses histoires pour nous offrir encore un petit moment avec ses personnages. J’ai beaucoup aimé ça.

Conclusion :

J’ai beaucoup aimé découvrir les différentes nouvelles d’Aki Irie qui manie les genres avec beaucoup de dextérité. Je regrette par contre franchement le travail de Kana sur les couvertures qui en enlevant les dessins de la 4e de couverture gâche tout l’effet qu’il y a sur celles-ci à l’origine.

Ma note : 17 / 20