Liselotte et la forêt des sorcières de Natsuki Takaya

1280_960

Titre : Liselotte et la forêt des sorcières

Auteur : Natsuki Takaya

Editeur vf : Delcourt

Années de parution vf : Depuis 2014

Nb de tomes : 5 (en cours)

Résumé du tome 1 : On raconte que, très loin vers l’est, existe une forêt peuplée de sorcières. C’est l’endroit qu’a choisi Liselotte pour s’installer en compagnie de ses deux domestiques. Un beau jour, ce qui semblait n’être qu’une légende prend vie : la jeune fille croise le chemin d’une menaçante sorcière. Elle parvient à lui échapper grâce à l’intervention d’Engetsu, un jeune garçon qui ressemble étrangement à un de ses vieux amis…

Liselotte.To.Majo.No.Mori.full.1358332

Mon avis :

Tome 1 :

Avec cette série, Natsuki Takaya renoue avec ses amours : le fantastique, mais aussi s’ouvre à un monde aux consonances européennes qui a un air de conte de fée. En effet, nous plongeons de plein pieds dans les aventures d’une jeune princesse exilée remisée aux fins fonds d’une campagne lointaine, près d’une forêt « maudite » – cela vous rappellerait-il quelques contes ? Si vous hésitiez encore les nombreuses références à Blanche Neige ou la Belle au Bois dormant ne feraient que confirmer votre première impression ^^

Et il faut dire que l’auteur sait très bien y faire. Nous entrons directement dans ce nouvel univers, sans transition, grâce aux aventures de la jeune et naïve quoique réaliste Liselotte. L’intrigue se déploie ensuite au fur et à mesure des pages, de même que le passé de celle-ci qui reste encore bien mystérieux. Il faut dire que la mangaka a le chic pour construire des récits en bétons mais dans lesquels elle ne distille les informations qu’au compte goutte, laissant ainsi planer le mystère le plus longtemps possible. Et étant une habituée de ce genre d’effets de style, il n’est pas étonnant de les retrouver ici. Le récit est ainsi diaboliquement bien construit et mystérieux à souhait.

Ce mystère, on le retrouve aussi dans le fantastique qui imprègne le récit et que N. Takaya a l’air ravie de retrouver. Elle a toujours été très douée pour arriver à nous faire peur d’un rien, et ici le mystère qui plane autour de la forêt à déjà en soi de quoi en effrayer plus d’un. Mais en plus, la mise en scène magistrale de la première rencontre avec une sorcière a de quoi en imposer, de même que l’arrivée de l’énigmatique Engetsu, dont on devine quand même rapidement qui il est, même si on ne sait pas encore comment il en est arrivé là. Mais ce qu’il y a de génial avec l’auteur, c’est que malgré une ambiance plutôt lourde, entre les frayeurs fantastiques et le lourd passé des personnages, c’est qu’elle n’oublie jamais son humour et en cela les jumeaux sont des personnages très rafraichissants (à défaut de Yomi qui m’agace prodigieusement à beugler sans arrêt…). Il y a un très bon équilibre entre humour et adversité.

Par ailleurs, je n’oublie pas de noter, une fois de plus certains schémas récurrents chez les personnages de la mangaka, avec l’héroïne un peu cruche mais volontaire (comme Tohru dans Fruits Basket), le héros froid, distant mais avec un bon coeur (comme Yuki), le petit jeune qui s’agite dans tous les sens et qui crie sur l’héroïne mais qui au fond a bon coeur et l’aime beaucoup (comme Kyo), sa soeur qui semble un brin calculatrice (comme Shigure)… Cela n’empêche que la formule fonctionne plutôt bien.

De plus, elle n’a rien perdu de son beau coup de crayon avec un joli usage des trames que l’on retrouve aussi bien lors des scènes fantastiques que dans les romantiques. Et enfin, il ne faut pas oublier de saluer le beau travail de l’éditeur à la fois sur l’adaptation graphique que sur la couverture, ce qui contribue au joli succès de ce 1e tome.

Ainsi le 1e tome pose les bases de l’histoire et des personnages sans trop en dire encore pour nous donner envie de lire la suite. Le récit et ses effets sont parfaitement maîtrisés. Une réussite !

Tome 2 :

Deuxième tome, deuxième coup de coeur ! Natsuki Takaya maîtrise toujours aussi bien son récit, nous distillant toujours au bon moment des révélations cruciales sur les personnages. Elle sait maintenant le suspens sans nous perdre et nous faire l’effet d’un pétard mouillé. Dans ce tome, on rentre plus dans l’histoire et surtout dans le passé de Liz et d’En, un passé sombre et tragique, qui n’est pas encore tout à fait révélé. Liselotte est un personnage emblématique des thèmes qu’aime l’auteur, et comme Tohru à l’époque on découvre que sous derrière ses côtés forts et bravaches, elle est très fragile. J’aime ce côté humain chez elle. Engetsu se découvre petit à petit mais pas encore assez pour moi ^^ Par contre, je trouve qu’elle a parfaitement réussi à allier ses côtés humain et pantin. Quand il parle à Liz, on ressent à la fois la chaleur de ses anciens sentiments pour elle, et la froideur due à son aspect actuel. D’ailleurs maintenant, il me tarde de savoir comment il a été transformé et s’il pourra continuer ainsi ou redevenir comme avant. Il me tarde aussi de voir entrer en scène le frère de Liz dont on parle tant, et de revoir l’assassin qui est venu les retrouver. Les personnages secondaires, eux, m’ont amusée une fois de plus, aussi bien Yomi, qu’Alto et les nouvelles sorcières. Ils font du bien et détendent un peu l’atmosphère. Avec tout ça, le dessin me plaît toujours autant, j’aime les choix de la mise en page et des cadrages. Par contre, les scènes de combat sont un peu brouillonnes.

Tome 3 :

Encore un très bon tome. Liselotte se prend enfin vraiment à main et ça fait plaisir à voir. Dès le début on plonge de plein pied dans l’histoire et dans le drame. Il y a énormément de tension et l’auteur n’a pas peur de se montrer cruelle. En effet, la solution pour sauver Enrich/Engetsu est vraiment terrible aussi bien pour lui que pour Liselotte. Le prix à payer est terriblement élevé, et on en verra les conséquences sur le reste de l’histoire. La deuxième partie du tome se veut plus légère, moins sombre mais elle n’en reste pas moins complexe. On continue à en apprendre plus sur le passé de Liselotte et notamment ce qu’il s’est passé après sa séparation avec Enrich. Le voile du passé de celui-ci commence aussi tout juste à se lever. On sent vraiment que Natsuki Takaya maîtrise cette partie-là de l’histoire et sait très bien comment nous faire mijoter en ne nous en révélant que des petits bouts par ci par là. L’apparition de Richard à la fin du tome annonce de bonnes choses d’ailleurs, tout ne semble pas noir ou blanc dans cette histoire. Du côté des sorcières, il semble également y avoir un certain mystère. Qui est cette femme qui se fait passer pour Watelinde ? Qui est la grande soeur d’Hilde ? Il me tarde de rencontrer cette dernière. Et quant à la première, elle, je me demande si elle n’a pas un lien avec Liselotte. On n’a jamais entendu parler de sa mère et ce qu’elle dit sur son pendentif qu’elle semble reconnaitre m’intrigue. Bref que de bonnes choses encore du côté du suspens. Pour ce qui est des relations entre les personnages, j’aime la nouvelle dynamique donnée par la perte de mémoire d’Engetsu. Il change vraiment du tout au tout niveau caractère et du coup sa relation avec Liz est beaucoup plus piquante, parce qu’il est moins apathique. Alto évolue bien lui aussi dans ce tome et décide d’aller de l’avant. Sa relation avec Hilde m’amuse beaucoup également. J’espère par contre qu’on en apprendre vite plus sur lui et Anna.

Tome 4 :

Encore un tome très riche avec de l’action et des révélations. On en apprend enfin plus sur le passé de Liselotte, Richard et Engetsu, grâce à l’apparition du personnage d’Erwin, qui présente une grande ressemblance avec Engetsu au passage. Il permet aussi de nous donner enfin des nouvelles de Richard et d’en apprendre un peu plus sur ses motivations, chose que je n’aurais pas forcément perçue autrement. En tout cas, j’aime continuer à découvrir des bribes de leur passé donnant corps à la toile que constitue l’histoire. L’information sur la naissance de Liselotte ne m’a pas surprise et va dans le sens d’une idée que j’ai depuis un moment. Je m’attendais moins à découvrir que Hilde et Werg avait été autrefois des humains qui avaient été transformés ensuite en sorcières. La mythologie de ces dernières se renforce et s’enrichit. D’ailleurs, le familier de Watelinde que l’on voit dans ce tome est assez drôle. Elle semble en plus savoir pas mal de choses. L’histoire continue donc d’osciller entre sérieux et humour, révélation et action. Au milieu de tout cela, on sent la volonté de Liselotte s’affermir. Elle est de plus en plus forte, et les moments où on la revoit telle qu’elle était autrefois permettent de mesurer le chemin accompli. Sa relation avec Engetsu quoiqu’encore assez ambigüe, évolue peu à peu pour redevenir ce qu’elle était. Et bien que celui-ci soit encore très bizarre et un brin sadique, on sent que ses sentiments dérivent peu à peu vers elle inconsciemment, ce qui nous amène à la très belle scène qui conclut leur chapitre dans ce tome. Il me tarde maintenant encore plus de lire la suite même si ce sera le dernier tome qu’on aura à se mettre sous la dent avant longtemps vu que l’auteur n’a pas travaillé sur cette série depuis des années…

Tome 5

Comme dans les tomes précédents, Natsuki Takaya se livre à un vrai travail d’orfèvre et d’équilibriste dans celui-ci. Elle arrive à la fois à jouer entre les tonalités sombres, romantiques et comiques de son histoire, à faire avancer celle-ci et à lever un peu plus le voile sur le passé d’Enrich chapeau ! En effet, depuis quelques chapitres, elle distille petit à petit des informations sur le passé d’En qui semble vraiment dur et traumatisant et qui expliquerait sa personnalité fantasque. Elle profite de cela pour créer une relation très équilibrée entre lui et Liselotte, qui même s’ils n’ont pas vécu les mêmes choses, se ressemblent par certains côtés à toujours vouloir se sacrifier pour le bien des autres. Il est d’ailleurs amusant de voir comment En perçoit la princesse, se demandant si elle est ainsi parce qu’elle vraiment très bête ou à cause de la drôle de vie qu’elle a vécu jusqu’à présent, ce qui souligne d’autant plus le décalage entre leur nouvelle et leur ancienne vie à tous les deux. Le rapprochement qui a lieu entre eux semble aller de soi, tant on voit qu’ils sont fait l’un pour l’autre. C’est pourquoi j’aime énormément les petites scènes anodines où ils sont ensemble (la pêche, le salon, Werg, la fête au village, le champ de pissenlit). Il est ensuite temps d’en apprendre plus également sur le passé d’Anna et Alto, qui est conforme avec ce que j’imaginais dans l’ensemble, si ce n’est qu’Alto se révèle plus fort que je le croyais et qu’en fait, c’était lui avant et non Anna qui menait la barque. Le changement depuis qu’ils sont avec Lise est frappant, et j’aime assez le rapprochement qui s’opère entre Anna et Werg. Ce dernier gagnerait énormément à être plus développé. Celui que j’aimerais voir plus également et qui apparait enfin en chair et en os dans ce tome, c’est Richard. On sent vraiment que la décision qu’il a prise concernant Lise est plus complexe que cela, et j’aime bien sa relation ambigüe avec En. On ne dirait vraiment pas qu’ils étaient amis tellement ils sont à couteaux tirés, mais c’est probablement parce que Liselotte compte beaucoup pour chacun d’eux, ce qui est beau à voir. En tout cas, toute cette tension met en appétit, et j’espère qu’on les reverra ensemble. Pour finir, je suis ravie de découvrir une nouvelle sorcière, Woglinde, à la fin de ce tome. Elle a l’air bien fantasque, mais bien sûr il est encore trop tôt pour en dire quoi que ce soit de plus. Le tome se concluant sur l’annonce intéressante et intrigante d’un rassemblement de sorcières, mais sachant que l’auteur n’a pas sorti de nouveau chapitre de l’histoire depuis 2013 pour cause de maladie (je crois), il va falloir être très très patient maintenant…

Ma note : 18 / 20

gal04

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s