Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Coeur de Hérisson de Nao Hinachi

173519698201404121346482393601862584_001

Titre : Coeur de Hérisson

Auteur : Nao Hinachi

Editeur vf : Kazé (shojo)

Année de parution vf : 2017

Nombre de tomes vf : 5 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Kii se prend d’affection pour Hozuki, le mauvais garçon du lycée, en qui elle voit un hérisson sur la défensive. Une amitié se développe entre les deux jeunes, qui se transforme rapidement en amour pour Kii. Mais les sentiments de Hozuki n’évoluent pas de la même manière.

Mes avis :

Tome 1

Nouveau shojo de Kazé tiré du magazine Betsucomi (Dengeki Daisy, la Fleur millénaire, Kokoro Botan, …), Coeur de Hérisson est un petit titre tout frais, pétillant et plein de mignonnitude. L’auteure a un coup de crayon qui se démarque vraiment de ses collègues, cela donne un côté très décontracté et un peu loose à ses personnages que j’aime assez. De plus, elle n’hésite pas à utiliser tout plein de trames pour renforcer le côté mignon de son titre et j’aime bien.

L’histoire est ultra classique, c’est celle d’une lycéenne un peu naïve qui essaie de se rapproche du bad boy de sa classe. Sauf que ce dernier n’est pas si bad boy que ça, c’est surtout un garçon très timide, qui ne sait pas communiquer et qui vient d’un collège assez particulier où la violence et l’intimidation régnaient. Il sort donc ses piquants au moindre problème et c’est pour cela que Kii va très vite le comparer à son hérisson domestique. Bien sûr, ils vont rapidement devenir amis malgré la mauvaise image qu’il se traine auprès des autres et ils vont ainsi briser la glace. Kii devenant ainsi une sorte de grande soeur pour Hozuki qui lui a demandé de lui apprendre la différence entre l’amour et l’amitié.

C’est drôle, c’est frais, c’est mignon et c’est bien fait. Pour un titre qui est l’une des premières oeuvres de la mangaka, elle a réussi très vite à trouver le bon rythme. Les planches sont pétillantes et j’aime beaucoup l’humour léger du titre. C’est amusant de voir Hozuki comparer Kii tour à tout à un enfant de 2 ans, puis à un petit lapin. Tout comme c’est amusant de la voir le comparer sans cesse à son hérisson. Bien sûr, il ne faut pas chercher beaucoup de profondeur dans ce titre qui rabâche des sujets déjà vus et revus comme la timidité, les à prioris, l’amitié, etc.

Dans ce premier tome, après leur rencontre, on a doit à l’ostracisme de leurs camarades qui ne les comprennent pas, puis la tentative de rapprochement d’Hozuki  avec Yamada, la découverte d’un fan d’Hozuki, le dévoilement de l’amour de jeunesse d’Hozuki et la préparation du fameux voyage scolaire annuel. C’est classique mais le tout est toujours joliment fait avec de la fraicheur et de l’humour. De plus, je trouve vraiment l’héroïne, Kii, intéressante. Certes elle est un peu naïve, mais elle est franche et honnête et a plus de caractère qu’on le croit au premier abord. Pour un petit titre en 5 tomes, je pense que je vais passer un bon moment.

betsucomi_hedgehog_1280

Tome 2

J’ai retrouvé avec plaisir ce titre tellement mignon sur fond d’amour et d’amitié. Dans ce nouveau tome, nous avons droit au classique voyage scolaire lors duquel une rivale apparait pour Kii, mais Hozuki restant fidèle à lui-même ne se rend pas compte de grand-chose. C’est plutôt, la façon dont Haruki s’immisce de plus en plus entre eux qui m’a marquée. J’ai du mal à cerner ce garçon. Il semble sincèrement épris de Kii et en même temps, il n’est pas très franc. Je préfère la naïveté infantile de Kii qui me touche bien plus. Kii, elle, reste fidèle à elle-même. Elle est franche, honnête et un peu naïve elle aussi sans que cela devienne agaçant comme c’est parfois le cas dans ce genre de titre. J’aime la façon dont elle est tiraillée par son envie d’aider Hozuki et son envie de le monopoliser. C’est tellement humain. Dans la seconde partie du tome, on revient encore sur la relation si particulière qu’entretiennent Kii et Hozuki. Est-ce de l’amitié ou de l’amour ? Hozuki apporte-t-il quelque chose à Kii ou représente-t-il un risque ? L’auteure est un peu redondante ici mais l’intervention d’Haruki semble propice à faire avancer les choses dans le prochain tome qui doit paraitre fin juin.

Le petit chapitre bonus à la fin qui revient sur la rencontre entre Hozuki et Yukino est super intéressant et tout mignon encore une fois. On voit bien comme Hozuki était perdu au collège et comment sa rencontre avec elle et Goda a tout changé. Il a enfin trouvé un idéal grâce à eux.

Tome 3

Même si elle reste sympathique, l’histoire devient de plus en plus classique. Les raisons du rejet d’Hozuki sont éclaircies même si parfaitement ridicules à mon sens. Le petit couple se met donc ensemble avec toutes les difficultés et maladresses habituelles qu’on connait bien. Hozuki étant particulièrement introverti, cela donne des situations croquignolesques, surtout avec une Kii complètement à côté de la plaque elle aussi. C’est drôle et amusant mais ça ne casse pas trois pattes à un canard malgré la tentative de l’auteur d’enrichir son univers en ajoutant aussi bien les amis du collège d’Hozuki que son ancienne petite amie. Je commence déjà à m’ennuyer, heureusement que j’aime son trait.

Tome 4

Le tome de trop pour moi. Je n’ai pas du tout aimé l’intrigue autour de « l’ex- » d’Hozuki que j’ai trouvé détestable tant elle était infantile. Kii est beaucoup trop cruche dans ce tome, elle se laisse tout le temps manipuler et c’est vite agaçant. De plus, c’est assez incompréhensible de voir d’un coup Hozuki beaucoup plus mature et au fait de l’amour qu’il ne l’était dans les tomes précédents, ce n’est plus le même et c’est perturbant. Je trouve la transition beaucoup trop abrupte. Comme je l’ai déjà dit, heureusement que le trait de l’auteur sauve le tout.

Tome 5

Enfin la conclusion de cette courte série qui n’aura été qu’un shojo on ne peut plus banal. Ce dernier tome était plus digeste que les précédents mais ce n’était pas fantastique non plus.

L’auteure a mal exploité le côté faux bad boy de son héros. Au début, on aurait pu croire qu’elle tordrait le coup aux clichés mais elle est tombée en plein dedans à l’image du début de ce tome où tous les camarades de classe de Kii croient qu’Hozuki et ses amis leur ont encore créé des ennuis lors de leur sortie à la mer. C’est lourd, c’est bateau et ça m’agace. Je ne suis pas fan non plus de la confiance aveugle de Kii qui suit Hozuki aveuglément sans rien savoir de ce qui s’est passé. Dans cette série, la mangaka parle pourtant de l’importance de la communication. Il faudrait qu’elle mette ses conseils en oeuvre avec ses personnages principaux aussi.

Hozuki reste mutique encore dans ce dernier tome à de rares exceptions comme lors de la rencontre des parents de Kii que j’ai trouvée toute mignonne. Seule Kii et ses délires m’ont vraiment agacée. Quelle fille de 16-17 ans rêve de mariage comme ça ?! Par contre, les quelques pages sur les parents d’Hozuki et plus particulièrement sur sa mère accro au travail m’ont plu parce qu’elles abordent un sujet important : la place d’un enfant dans un couple quand on travaille beaucoup.

C’est dommage que de tels sujets ne soient pas mieux développé mais le coeur de la série était juste la petite romance entre Kii et Hozuki et les fans auront eu leur conclusion même si elle reste bien prude à mon goût ^^’ Je reste fan du coup de crayon de Nao Hinachi mais j’aimerais que ces prochaines séries soient moins légères.

Ma note : 13 / 20

7a11d61062c4fe9c97888d6e73cfc58b

Publicités

Un commentaire sur “Coeur de Hérisson de Nao Hinachi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s