Livres - Science-Fiction

Anatèm de Neal Stephenson

Titre : Anatèm

Auteur : Neal Stephenson

Éditeur vf : Albin Michel Imaginaire

Année de parution vf : 2018

Nombre de tomes : 1/ 2 (en cours) – Tome 2 à paraitre à la fin du mois

Histoire : Fraa Erasmas est un jeune chercheur vivant dans la congrégation de Saunt-Edhar, un sanctuaire pour les mathématiciens et les philosophes. Depuis des siècles, autour du sanctuaire, les gouvernements et les cités n’ont eu de cesse de se développer et de s’effondrer. Par le passé, la congrégation a été ravagée trois fois par la violence de conflits armés. Méfiante vis-à-vis du monde extérieur, la communauté de Saunt-Edhar ne s’ouvre au monde qu’une fois tous les dix ans. C’est lors d’une de ces courtes périodes d’échanges avec l’extérieur qu’Erasmas se trouve confronté à une énigme astronomique qui n’engage rien de moins que la survie de toutes les congrégations. Ce mystère va l’obliger à quitter le sanctuaire pour vivre l’aventure de sa vie. Une quête qui lui permettra de découvrir Arbre, la planète sur laquelle il vit depuis toujours et dont il ignore quasiment tout.

Mon avis :

Tome 1

Anatèm est le premier titre de la nouvelle collection d’Albin Michel consacré à l’imaginaire que je teste. J’étais impatiente de découvrir cette nouvelle collection dirigée par Gilles Dumay, ancien directeur de Lunes d’encre chez Denoël où il avait publié des titres cultes. La maquette des tomes sortis me plaît beaucoup avec son identité visuelle forte dès la couverture où les dessins sont à chaque fois très beaux. Malheureusement pour moi, Anatèm ne fut pas une bonne pioche.

Je savais avant même de commencer, parce que je l’avais lu, qu’Anatèm serait une lecture exigeante. Mais je ne m’attendais pas à ce que la forme prenne le pas sur le fond et le plaisir de lecture. En effet, dans ce titre, découpé en 2 tomes chez nous, l’auteur prend plaisir à créer un univers fort original. Je dis original parce qu’il a imaginé de toutes pièces un monde qui pourrait être le nôtre dans un futur très éloigné, un futur où la langue mais aussi les codes de notre société en plus des paysages et des peuples ont évolué. Et nous lecteur, nous sommes les témoins privilégiés de cette évolution dans laquelle nous sommes plongés de plein pied assez brutalement dès les premières pages. Ainsi, honnêtement les 200 premières pages furent vraiment laborieuse à lire du fait même de la langue employée. Pourtant, je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé. Je trouve le concept très fort et culotté, je ne crois pas que cela ait été poussé à ce point dans un autre titre. Malheureusement, ça a vraiment freiné mon plaisir de lecture et c’est là le grand problème.

A vouloir créer un monde original dont on découvre la langue, les philosophies, les religions, les relations interclasses et extraclasses, la géographie, l’histoire, etc… l’auteur passe son temps à nous décrire son monde, oubliant que le lecteur cherche aussi parfois une histoire où s’évader et non juste un univers. J’ai très longtemps cherché quel était le but de cette histoire avant de le trouver vers le milieu du tome mais c’était déjà trop tard. Une quête a beau se dessiner, ce n’est pas pour autant que l’auteur lui donne la priorité. C’est ce qui me fait dire qu’il a préféré l’exercice de style au plaisir du simple lecteur et je trouve ça dommage.

Parce que l’univers est intéressant. J’ai aimé découvrir un nouveau monde par sa dimension religieuse ou plutôt philosophique à travers des personnages appartenant à une congrégation qui cultive le savoir universel et non vraiment la foi. J’ai aimé me mettre dans les pas du héros, Erasmas, qui découvre lui aussi le monde dans lequel il vit et ses mystères une fois sorti de sa réclusion volontaire. Cela donne lieu à des discussions très intéressantes sur la religion, dieu, la communication, etc.

De plus, le rythme s’accélère et l’histoire devient plus facile à lire à partir de la moitié du tome et encore plus dans les 100, 200 dernières pages. On rencontre enfin ce qui sera le bouleversement narratif qui va nous happer et on découvre ainsi une vraie intrigue avec de multiples tiroirs. On a ainsi droit à une enquête interne digne du Nom de la Rose, suivi d’un road trip inquiétant, le tout avec une petite touche de Rencontre du 3e type. J’ai beaucoup aimé cela mais c’était malheureusement trop distillé au milieu des interminables descriptions de la planète Arbre. Alors je sais que ce n’est que la première partie d’une vaste histoire, que peut-être la suite apportera ce qui m’a manqué dans ce tome, mais je n’ai pas très envie de continuer après les difficultés que j’ai eues déjà à terminer ce tome.

Anatèm est donc un roman qui sur le papier avait tout pour me plaire et pour lequel je partais avec un a priori positif, mais ma lecture s’est révélée laborieuse. Je n’ai pas été emportée par l’histoire. Je suis trop longtemps restée sur le bas côté de la route à cause d’un auteur qui a privilégié une sorte d’expérimentation créatrice à laquelle je suis restée hermétique. Dommage. Après, ça ne veut pas dire que je ne testerai pas les autres titres de science-fiction de la collection quand ils se présenteront, mais j’attendrai peut-être d’avoir plus d’avis avant.

9 commentaires sur “Anatèm de Neal Stephenson

      1. Bonjour Tampopo,
        Je suis vraiment désolé que vous n’ayez pas aimé Anatèm (ou qu’Anatèm vous ai laissé au bord du chemin). C’est un livre très particulier, je le concède aisément, il faut avoir envie de se balader dans ce labyrinthe épistémologique plein d’humour et d’érudition. Les titres d’Albin Michel Imaginaire sont tous très différents, je pense qu’il y en a pour tous les goûts : de la fantasy épique chimiquement pure, du thriller kingien/lovecarftien, du space opera féministe badass…

        Aimé par 1 personne

      2. Pas de souci, j’ai voulu m’embarquer dans l’aventure mais elle ne m’était pas adaptée. Je ne doute pas de trouver mon bonheur prochainement dans un autre titre que vous publierez. J’ai d’ailleurs gagné Mage de Bataille à l’un de vos concours et il me tarde de le tester, le space opera féministe badass titille aussi ma curiosité ^^
        Merci pour votre passage ici 🙂

        J'aime

  1. Je découvre ton blog et la première critique que je lis et aussi la première critique négative de ce roman.
    Je ne partage pas du tout ton avis même si je le comprends mais pour moi, cela a été une claque, un livre comme on n’en trouve nulle part ailleurs, un pur plaisir. Je n’ai qu’une hâte poursuivre l’aventure en espérant que la fin soit aussi belle que le voyage.

    Me reste plus qu’à parcourir ton blog 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire. Je peux comprendre qu’on aime ce roman, il y a des ingrédients très originaux, j’en conviens, mais je n’ai pas ressenti les émotions que j’aime ressentir lors de mes lectures. J’espère pour toi que la fin sera à la hauteur de tes attentes et je serais ravie de lire des avis dessus d’ailleurs quand elle paraitra car je suis quand même curieuse.
      Bonne découverte du blog ^-^

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s