Livres - BD / Illustrations

Emma G. Wildford de Zidrou et Edith

Titre : Emma G. Wildford

Auteurs : Zidrou et Edith

Editeur : Soleil (Noctambule)

Année de parution : 2019

Nombre de pages : 104

Histoire : Il y a quatorze mois, son fiancé, Roald Hodges, membre de la National Geographic Society, a embarqué à bord du Kinship en direction de la Norvège, et depuis… elle est sans nouvelles de lui. Elle questionne régulièrement les autres membres, en vain. Avant de partir, Roald a confié à Emma une mystérieuse enveloppe à n’ouvrir que dans le cas où il lui arriverait malheur. Réfutant cette éventualité, elle décide de tout quitter, sa vie, son confort, l’Angleterre, pour se rendre en Laponie. Et en chemin, elle va peu à peu perdre ses certitudes… Plus qu’une quête à la recherche de son fiancé, Emma va vivre une véritable quête personnelle.

Mon avis :

Emma G. Wildford est une bande dessinée qui m’avait frappée lors de sa sortie dans les librairie. C’est en effet un très bel objet livre qui change du format BD habituel. Zidrou et Edith nous propose un récit qui tient dans une sorte de boîte aimantée où l’histoire et les souvenirs de l’héroïne se mélangent pour nous délivrer une intrigue un peu hors du temps.

Je ne connaissais pas ce duo d’auteurs avant d’ouvrir cette BD et je suis ravie de la qualité de leur travail. Les dessins ont une personnalité propre qui m’a plu. Il se dégage une grande force des personnages ainsi qu’une vraie poésie des décors. C’est charmant et marquant. La narration, elle, est d’une grande maitrise, le récit coule de source alors que l’objet fait quasiment deux fois plus de pages qu’une BD classique. Mais on sent que c’est une histoire pensée et mûrement réfléchie qu’il leur tenait à coeur de nous proposer dans les meilleures conditions.

On découvre ainsi au fil de ces cent et quelques pages, le destin de la belle Emma G. Wildford, une jeune femme de la bonne société anglaise, qui attend depuis un an des nouvelles de son fiancé parti en expédition dans le Grand Nord. Tout le monde lui demande sans cesse de ses nouvelles et sa réponse est malheureusement toujours la même. Comme c’est une force de la nature, elle va régulièrement embêter les membres de la Société de Géographie afin de voir s’ils ont des informations à partager, ce qui n’est jamais le cas. Alors un jour, elle prend son courage à deux mains et décide de partir à son tour pour le Grand Nord afin de le retrouver. Une grande aventure s’ouvre alors pour elle.

J’ai beaucoup aimé le personnage d’Emma et ceux dès les premières pages. C’est le prototype de la garçonne, femme forte, poétesse qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, mais qui reste femme et rêve d’amour mais pas seulement platonique. Elle est fantasque et ose dire tout haut ce que bien des femmes, étouffées par la société et les hommes, pensent tout bas. Elle prend son destin en main et va jusqu’au bout. C’est également une rêveuse qui aime la vie et qui aime les mots au point de les coucher sans cesse sur le papier.

Son histoire est bouleversante. Elle démarre lors d’un été caniculaire où les auteurs nous font bien sentir qu’Emma étouffe aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur, tout l’oppresse, le temps, les autres, la société. Zidrou et Edith ont très bien rendu la société corsetée d’alors et ses travers avec les personnages qui entourent Emma : sa soeur, son beau-frère, son père mais également sa mère absente. C’est un pan très important de l’histoire.

Puis vient le temps de l’aventure et s’ouvrent alors de tout autres horizons. On découvre avec elle, qu’elle peut être libre, qu’elle peut s’assumer et faire de grandes choses même sans sa famille et sans époux. Oui, elle a besoin d’aide mais c’est un duo équilibré qu’elle vient à former avec son guide, un homme comme on en fait peu. J’ai beaucoup aimé ce personnage. C’est un homme doux et tranquille, qui s’entend bien avec elle et qui lui donne un équilibre. Ensemble, ils nous font découvrir le Grand Nord, mais pas celui des cartes postales, celui qui est rude et solitaire et ne rate pas les rêveurs. J’ai beaucoup aimé les paysages qui s’offrent alors à nous, ainsi que la sensation d’apaisement qu’on y ressent. On reste vraiment au grand air avec eux.

Puis le drame survient et la poésie reprend alors ses droits. C’est beau, tragique et tellement réaliste à la fois, qu’on ne peut qu’être touché par ce qu’il à Emma. Je vous laisse la surprise et le plaisir de découvrir la terrible beauté de ces pages finales qui m’ont marquée.

Je ressors donc enchantée de cette lecture et de cette découverte graphique. C’est une très belle histoire mise en image ici. Pour une fois, l’objet ne prévaut pas sur la qualité de l’histoire, les deux se rejoignent pour former une lecture marquante. J’encourage vivement les amoureux d’aventures, de belles romances tragiques, mais aussi de récits avec des femmes fortes, à lire cet album !

Ma note : 16 / 20

©La bibliothécaire

2 commentaires sur “Emma G. Wildford de Zidrou et Edith

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s