Livres - Fantasy / Fantastique

Les Prodiges de l’Empire de C.F Iggulden

Titre : Les Prodiges de l’Empire

Auteur : C.F Iggulden

Editeur vf : Bragelonne (Fantasy)

Année de parution vf : Depuis 2019

Nombre de tomes vf : 2 (en cours)

Histoire : Douze familles, un seul trône.
La cité de Darien arrive au terme de son âge d’or. Douze familles y maintiennent l’ordre grâce à leurs soldats, leurs artefacts, leurs espions et leurs souvenirs, se cramponnant à une paix qui menace de s’effondrer. La population subit ce qu’elle ne peut changer.
Parmi ces vieilles querelles, un complot est ourdi pour éliminer un roi. Des étrangers à la ville seront contraints de s’y rendre : Elias Post, un chasseur ; Tellius, un vieux bretteur banni de chez lui ; Arthur, un garçon qui ne peut parler ; Daw Threefold, joueur et arnaqueur ; Vic Deeds, qui n’éprouve jamais la moindre culpabilité ; et Nancy, une jeune femme dont le pouvoir pourrait les perdre tous.
Au coucher du soleil, leur entrée dans la ville va provoquer une succession d’événements explosifs. Avant le lever du jour, six destinées auront été bâties – ou détruites – à Darien.
Bienvenue dans le monde des Prodiges de l’Empire, où l’épée et la sorcellerie sont reines…

Mon avis :

Tome 1 : Darien

J’avoue que le résumé m’avait vendu du rêve. Je m’attendais à une sorte de mélange d’Ocean Eleven au pays de la Fantasy et de Game of Thrones et ses complots entre diverses familles. Malheureusement, ce ne fut pas du tout le cas et je ressors un brin déçue de cette lecture qui plaira sûrement à d’autres mais pas à moi…

L’histoire était pourtant prometteuse. On y suit une flopée de personnages qui se retrouvent embarqués dans une Révolution d’abord silencieuse, puis tout à fait présente au bout d’un moment. Chacun de ces personnages détient un pouvoir, magique ou non, qui bien souvent se révèle au contact d’un autre pour prendre une ampleur inattendue, ce qui lui fera jouer un rôle non négligeable dans l’aventure et la révolution qui se dessine. On a ainsi, un chasseur à qui on a enlevé ses filles, une femme mystérieuse qui peut annuler les pouvoirs des autres, ou encore un petit garçon bien plus vieux et puissant qu’il ne le laisse paraitre. Aucun ne se connait mais chacun va agir, évoluer et ils vont se croiser tandis que leur monde est tout chamboulé par les actions de personnages plus puissants au-dessus d’eux.

Commençons par ce qui ne l’a pas fait pour moi. Je ne suis jamais rentrée dans l’histoire. J’ai eu l’impression d’être la spectatrice de cette histoire qui se déroulait bien trop rapidement sous mes yeux. Alors oui l’auteur a eu la bonne idée, pour certains, de faire tenir en un tome ce qui aurait pu tenir en une trilogie et donc de ne pas trainer en longueur, mais du coup on sacrifie de trop au développement de l’univers et des personnages pour moi et ça m’a complètement bloquée dès le début. Tout va très très vite, sans temps mort, je sais que ça plaira aux amateurs de rythme mais ce ne fut pas mon cas. Cela a empêché tout impact, ou presque, des actions qui se déroulaient.

De la même façon, j’ai trouvé que les personnages n’étaient pas assez creusés. On les caractérise rapidement au début et ensuite ils évoluent très peu au fil de l’intrigue. On se contente de s’appuyer sur les données existantes en quelques sortes. Je ne me suis attachée à aucun d’entre eux. Et le fait de changer de point de vue sans arrêt au fil de l’histoire sans prévenir pour suivre ce que chacun fait n’a rien arrangé. J’ai eu l’impression bien souvent de passer du coq à l’âne. Au final, ils ne sont que des pièces sur l’échiquier du pouvoir et le seul vrai personnage de l’histoire est la ville de Darien, même si là aussi sa caractérisation est bien trop légère à mon goût, au point qu’on sent plein d’influences mais qu’on n’arrive jamais à vraiment se l’imaginer, en tout cas pour ma part…

L’histoire en elle-même est fort classique. Les personnages n’ont pas des pouvoirs extraordinaires non plus, j’ai déjà croisé plusieurs d’entre eux soit dans des romans soit dans des mangas. Je n’ai donc pas été époustouflée par eux. Le fait que chaque personnage qui a des pouvoirs potentiellement extraordinaires se les voit révéler au contact de quelqu’un d’autre lors d’une aventure fait très artificiel et redondant. J’ai également trouvé que tout le déroulé de l’histoire était trop facile, notamment quand la Révolution éclate. Ça se passe très vite et sans anicroche ce qui fait perdre de la crédibilité et de la puissance au récit. Moi qui pensais tomber sur un titre complexe, c’est tout sauf le cas.

Je ressors donc déçue de cette lecture qui ne m’a pas parlé. Je peux comprendre qu’elle séduise certains lecteurs amateurs de récits rythmés où on ne perd pas de temps en descriptions et autres dérives du scénario, mais ici c’est un peu trop sec pour le coup. Ce ne fut pas une lecture désagréable en soi, ce n’est pas mal écrit, mais ça ne répond pas à mes attentes. Comme le récit de ce premier tome en plus se suffit à lui-même, je m’arrêterai donc là.

Ma note : 13 / 20

4 commentaires sur “Les Prodiges de l’Empire de C.F Iggulden

  1. Je comprends que le manque d’approfondissement de l’intrigue et des personnages ait pu freiner ton plaisir à découvrir ce roman. Je dois avouer que cela ne me gêne pas trop, du coup, je reste tentée pour un moment où j’aurais envie d’une lecture rapide et sans prise de tête/de risques…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s