Livres - Romance

Satan est un homme comme les autres de Céline Mancellon

Titre : Satan est un homme comme les autres

Auteur : Céline Mancellon

Editeur : Milady (Emma)

Année de parution  : 2017

Nombre de pages  : 379

Histoire : Infernal. Démoniaque. Salaud. Des adjectifs qui collent à la peau d’Adrian Sheffield, pianiste virtuose et terreur du monde de la musique classique. Il fallait s’y attendre : à force de semer la haine, Adrian reçoit un jour une menace de mort. Son agent – la seule personne sur Terre à encore le supporter – décide de lui attribuer un garde du corps. Ou plutôt une garde du corps : Carrie North.
Mais il ignore que Carrie a déjà rencontré Adrian, et qu’il ne lui a pas fait bonne impression. Du tout. Les voilà de nouveau réunis. Adrian, toujours aussi séduisant et imbuvable, et Carrie, toujours aussi têtue. Sauront-ils surmonter leurs rancœurs et céderont-ils enfin à leur attirance mutuelle ? Mais surtout, qui veut la peau d’Adrian Sheffield ?

Mon avis :

Je ne connais pas l’autrice Céline Mancellon mais apparemment elle a eu pas de succès avec sa saga Bad Romance. Cependant le résumé de celle-ci ne me tentait pas, je me suis donc plutôt tournée vers le oneshot Satan est un homme comme les autres qui avait l’air bien plus drôle et léger.

En effet, nous suivons l’histoire d’un pianiste de génie qui est un vrai goujat à la langue de vipère dans la vie. Forcément à force de se montrer aussi détestable, il finit par recevoir des lettres de menace que son agent va prendre au série et du coup, ce dernier va embaucher une garde du corps pour le protéger. Sauf que cette personne se révèle être une ancienne connaissance et qu’entre eux, ça va vite devenir électrique.

Je l’avoue, si j’ai de suite aimé le ton drôle et léger de l’histoire grâce à la figure d’Andrian, j’ai également trouvé son personnage assez détestable. Du coup, je me demandais comment j’allais pouvoir en venir à apprécier cette lecture. J’avais vraiment peur de tomber de haut. Mais ce fut tout l’inverse, j’ai aimé de plus en plus au fil des pages.

Le héros Adrian est un type affreux, qui passe son temps à se montrer désagréable envers les autres et qui est aussi très immature. L’autrice a bâti son personnage sur l’image d’un Sherlock moderne avec la morgue et le sens de l’observation qu’on lui connait. Dur dur donc de l’apprécier. Cependant de façon assez masochiste on en vient aussi au fil de l’histoire à s’amuser de ses frasques et de ses piques légendaires voire à les attendre pour voir quelle calamité va lui tomber dessus. C’est vraiment très amusant.

Face à lui, la candide, Carrie qui va lui servir de garde du corps, va en prendre plein la tête. Cependant, elle saura se montrer inflexible et s’imposer petit à petit, mettant en place une dynamique très intéressante entre les deux. En effet, ce petit bout de femme a toujours eu du caractère mais elle ne savait trop comment le montrer à l’époque où Adrian l’a croisée au lycée. Elle l’a toutefois assez marqué pour qu’il se rappelle d’elle des années plus tard et qu’il cherche à attirer son attention une fois qu’elle se soit mise à travailler pour lui. C’est donc un joli jeu de séduction qui se met en place entre eux, même si Carrie n’en a pas forcément envie.

J’ai beaucoup aimé les petites citations et les phrases toujours bien tournées de Céline Mancellon pour qualifier son héros de Diable, c’est drôle et plein de piquant. On peut vraiment dire que les personnages ne sont pas en manque de répartie. Même une fois le couple installé, le héros ne perd pas son humour plein de sarcasmes et ça c’est super parce que trop souvent les auteurs ont tendance à adoucir leurs personnages une fois qu’ils sont heureux et ça leur fait perdre de leur charme. Ce n’est pas le cas ici. Au contraire, la romance est vraiment piquante et sensuelle et il y a plein de chouettes moments entre eux. Je pense que ce sera un titre que je me plairai à relire rien que pour ça.

Ensuite dans ce titre, j’ai beaucoup apprécié de voir l’autrice bâtir une vraie intrigue au-delà de l’histoire d’amour. En effet, elle s’intéresse au milieu de la musique classique à travers son héros pianiste, son « rival » violoniste et son père chef d’orchestre. On suit sa relation haute en couleur avec son pauvre agent, Ghislain alias Gigi, qui m’a beaucoup fait rire malgré l’enfer qu’il doit vivre à cause d’Adrian. Et au-delà de ça, nous avons également une tension qui grimpe petit à petit à cause des menaces exposées dans les lettres que reçoit Adrian. L’ensemble crée une intrigue vive, pétillante et pleine d’allant qui sait allier mystère, sérieux et humour.

On peut donc dire que j’ai été plutôt agréablement surprise par cette histoire qui ne démarrait pas très bien avec son héros peu fréquentable et particulièrement agaçant. Heureusement, j’ai appris à l’apprécier et surtout la plume pleine d’allant et de répartie de l’autrice m’a vraiment séduite et tenue sous son charme jusqu’à la fin grâce à de bons rebondissements et de séduisants moments sensuels. Exactement ce que j’attends d’une romance.

Ma note : 15 / 20

6 commentaires sur “Satan est un homme comme les autres de Céline Mancellon

  1. Si je connais l’autrice de nom, j’étais passée à côté de ce titre qui ne semble pas manquer d’humour et de piquant. J’aime beaucoup ce genre de relations où les piques fusent… Et bien qu’il semble détestable, le protagoniste m’intrigue, peut-être grâce à ta rapide allusion à Sherlock 🙂
    Merci pour la découverte !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s