Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Hell’s Paradise de Yûji Kaku

Titre : Hell’s Paradise

Auteur : Yûji Kaku

Editeur vf : Kazé (shonen up!)

Année de parution vf :  Depuis 2019

Nombre de tomes vf  : 7 (en cours)

Histoire : Japon, époque d’Edo. Gabimaru, le plus puissant des shinobi, croupit en prison. Malgré sa condamnation à mort, aucun bourreau ne parvient à lui ôter la vie. En effet, son initiation au ninjutsu lui permet de résister aux plus atroces des tortures. C’est alors qu’il reçoit la visite d’une singulière exécutrice : Sagiri de la famille Yamada Asaemon. Celle-ci lui offre la possibilité d’être innocenté et relâché, mais à une condition : se rendre sur l’île mystérieuse de Sukhavati et en ramener l’élixir d’immortalité !

 Mon avis :

Tome 1

Depuis quelques années, je me suis découvert une passion pour les titres peuplés de samouraïs, ninjas et autres combattants japonais, alors je me suis laissée tenter par ce shonen lancé par Kazé l’an passé et promettant en prime une touche de fantastique.

Voici seulement la deuxième série de cet auteur et la première à laquelle nous avons droit en France. On y découvre un héros qui a commis bien des crimes et a été condamné à mort à cause de ça, mais les exécuteurs n’arrivent pas à en venir à bout. La fille d’une célèbre famille de bourreaux va venir s’immiscer là-dedans et faire une proposition surprenante à ce shinobi qui n’a peut-être pas tant que ça accepté sa mort prochaine. On bascule alors dans une histoire bien différente où ce nouveau duo va se rendre dans un drôle de monde peuplé de créatures effrayantes : l’île mystérieuse de Sukhavati.

J’ai trouvé les débuts forts classiques. On nous fait rencontrer un héros surpuissant à l’aube de sa mort mais il est ressort à chaque fois vivant. C’est un héros typique des shonens fort mais fragile à la fois, à qui son passé pèse et qui aurait aimé changer, ce qui l’a amené ici. On va alors suivre la seconde chance qui va finalement lui être donnée avec sa quête pour retrouver sa femme qui lui a appris ce que c’est que d’être humain et éprouver des sentiments. L’auteur joue à fond sur notre corde sensible et ça fonctionne malgré un héros assez froid, étrange et décalé en temps normal. J’ai donc bien aimé la caractérisation de celui-ci malgré les grosses ficelles utilisées.

C’est moins le cas pour les autres personnages, notamment avec Sagiri, une femme qui forcément à besoin de s’affirmer pour obtenir la place qui est la sienne et qu’on critique parce qu’elle ressent des émotions, on est en plein dans les clichés insupportables sur les femmes ! Les autres personnages croisés, les seconds couteaux, sont totalement oubliables, ils font tapisserie dans cet univers qui va très vite virer à une espèce de Battle Royale fantastique et historique sur fond de combats entre guerriers mythiques. L’idée est bonne mais la réalisation manque d’impact pour le moment.

C’est tout le problème du titre. Avec ce titre, nous sommes dans une intrigue on ne peut plus classique. Après un assez long premier chapitre d’introduction où l’on rencontre le futur duo avec une présentation globale de chacun, de leur vie et de leurs objectifs, la suite part sur une quête avec une touche fantastique puisqu’on se rend dans l’au-delà chercher un élixir miraculeux. Des affrontements à la Battle Royale se mettent en place entre les meilleurs combattants / condamnés à mort du pays. C’est sympa à lire, parce que la mise en scène est pêchue, mais ça manque de puissance dramatique et scénaristique. Les personnages face au héros sont ultra clichés : la courtisane, la vipère, le géant, le vieux roublard, le jeune chien fou, etc. Quand on me parle de guerriers d’autrefois, je pense de suite à des titres comme L’habitant de l’infini ou Vagabond et c’est autre chose, on ne joue clairement pas dans la même catégorie ici. Là c’est trop gentillet et fade en comparaison, dommage. En plus, la narration use d’ellipses malvenues qui peuvent perturber la lecture sans rien apporter de plus.

C’est vraiment dommage parce que la mise en scène des combats est vraiment chiadée, notamment avec les visions que les bourreaux ont de ce qu’ils feraient. Les coups sont vifs et incisifs, les dessins des personnages sont fins comme des lames en mouvement. J’ai donc trouvé un certain potentiel chez cet auteur.

Si vous cherchez une lecture détente punchy avec des combats bien orchestrés et une note d’originalité grâce à ce mélange de Battle Royale et de fantastique horrifique, ce titre vous plaira. Si vous cherchez quelque chose de plus travaillé, creusé avec un message ou une portée philosophique, passez votre chemin, ce n’est pas le sujet ^^

Ma note : 14 / 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4 commentaires sur “Hell’s Paradise de Yûji Kaku

  1. Tout comme toi, j’ai été un peu déçu par ce premier tome. Alors que j’avais super envie de lire le titre. Maintenant je me dis seulement que je serai prêt à donner une seconde chance à la série seulement si je les trouve en médiathèque.

    Aimé par 1 personne

      1. L’Habitant de l’infini est un titre qui m’intéresse depuis un moment, et il est dispo dans une des médiathèques que je fréquente donc je le lirai un jour.
        À vrai dire pour Hell’s Paradise, rien ne m’a spécialement emballé, mais je n’ai rien trouvé honteux non plus. C’est du « mouais » à tous les niveaux.

        Aimé par 1 personne

      2. C’est ça rien qui sorte vraiment de l’ordinaire et donne envie de se jeter sur la suite, mais c’est un bon divertissement correct.
        Chouette, j’espère que tu auras l’occasion de découvrir l’Habitant d’ici la fin de l’année 😉

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s