Livres - Fantasy / Fantastique

Chevauche-Brumes de Thibaud Latil-Nicolas

Titre : Chevauche-Brumes

Auteur : Thibaud Latil-Nicolas

Editeur : Mnémos (Icare)

Année de parution : Depuis 2019

Nombre de tomes  : 2 (en cours ?)

Histoire : Les aventures d’une troupe de mercenaires, les lansquenets, qui au sortir d’une énième bataille se voient missionner par leur suzerain pour enquêter sur un phénomène magique appelé la Brume d’encre. Cet orage qui, telle une montagne, bouche l’horizon à la frontière nordique, a fait naître en effet des créatures monstrueuses menaçant la sécurité de l’Etat.

Mon avis :

Les belles couvertures de Mnémos ont le chic pour m’appâter et si en plus ils y greffent un résumé rempli de mystère qui titille ma curiosité et mon imagination, comment faire pour résister ? C’est impossible !

Chevauche-Brumes est le premier roman d’un jeune auteur français, Thibaud Latil-Nicolas, qui a su d’entrée de jeu imposer sa patte et son ton, surtout, au récit qu’il souhaitait mettre en scène. Il a une écriture bien à lui, déjà très mature, qui a été pour moi le gros point fort de cette découverte. De plus, alors que je pensais m’embarquer dans une lecture unique, j’ai découvert qu’il avait développé l’histoire dans un deuxième tome, qui j’espère en appellera un troisième s’il est aussi réussi. Si vous êtes curieux de découvrir cette nouvelle plume, je vous invite à lire son interview sur le site de Bibliocosme : lien.

Mais de quoi parle ce livre au titre si intrigant et pourtant si évocateur ? Eh bien, l’auteur nous emmène à Bleu-Royaume, une terre où la frontière nord est marquée par une étrange brume noire et impénétrable. La neuvième compagnie des légions du roi, une troupe de lansquenets aguerris s’y retrouve un jour confrontée et va découvrir qu’elles sont les créatures qui peuplent ces brumes. En devant les affronter pour leur faire rempart, leur chef épaulé par des cavalières émérites et un mystérieux mage, va en apprendre plus sur les sombres mystères de cette brume d’un autre temps.

Quand on lit ce résumé, on peut trouver que l’élément déclencheur de l’intrigue ainsi que l’univers de celle-ci sont assez classiques, du moins qu’ils nous rappellent d’anciennes lectures où il est aussi question d’un bout de royaume occupé par quelque chose de mystérieux. Et oui, c’est le cas, mais il ne faut pour autant cracher sur les bonnes inspirations. Ici, l’auteur utilise ce décor probablement déjà croisé par certains pour mettre en scène une belle brochette de personnages, des guerriers aguerris à la langue fleurie qui parlent tels de vieux roublards de la guerre, et dont la rencontre avec un élément fantastique pour eux va tout changer et remettre en cause leur vision du monde. J’ai beaucoup aimé la mise en scène de tout cela.

Tout d’abord, j’ai trouvé la plume de l’auteur parfaite pour évoquer une fantasy plutôt militaire puisque l’on suit quand même un groupe de lansquenet ainsi que des amazones. C’est une langue simple, direct, mais avec une belle rondeur et des paroles imagées comme il faut parfois, qui sait aussi bien se faire obséquieuse avec les grands que vulgaires avec le peuple. J’ai beaucoup aimé la polyvalence du style de Thibaud Latil-Nicolas.

Ensuite, j’ai trouvé les personnages très bien campés. J’avais l’impression de me retrouver dans une histoire de cape et d’épée mais avec des personnages peut-être plus sérieux, plus âgés, qui se sont plus frottés aux horreurs de la guerre et des batailles. Que ce soit Saléon, son bras droit Murtion, la charismatique mage Isore, son confrère Ozgar ou l’amazone Malandie, aucun n’a la langue dans sa poche et tous pèsent dans l’histoire. Ils ont tous une présence folle et pourtant dieu sait qu’ils ont de la concurrence quand on voit le nombre de personnages que l’on croise ici. Merci, pour l’index des personnages à la fin du tome, au passage, qui m’a aidée à m’y retrouver plus d’une fois.

Mais surtout, l’intrigue est surprenante. Se déroulant en trois temps, elle démarre en nous plongeant directement, sans filet de sécurité, dans un univers inconnu qui nous semble familier mais ne l’est pas, avant de se lancer à plein galop dans l’action pour ne plus en sortir. La première partie pose les personnages, les lieux, les différentes strates, tandis que les problèmes se font jour et prennent de l’ampleur dans la deuxième partie avant que la dernière ne nous cloue sur place avec une expédition associée à une ville assiégée où le danger est partout. L’auteur parvient à maintenir un excellent rythme tout du long. Il associe intrigue militaire, mystère et magie. J’avais l’impression de me retrouver dans La forêt de Mythagos ou encore chez Stefan Plateau mais avec un récit plus intense et remuant.

L’univers de Chevauche-Brume est protéiforme en plus. Il y a à la fois un côté fantasy crapuleuse/militaire avec la troupe des lansquenet, une fantasy plus politique avec le jeune roi sur son trône vacillant, une touche plus fantastique avec la forêt, sa brume et ses créatures, une pointe de Lovecraft avec la mystérieuse ancienne civilisation Ordourmane, ainsi que pour finir, cerise sur le gâteau, une teinte féministe à l’ensemble grâce au très beau traitement des personnages féminins et en particulier de la troupe des amazones avec Malandie. Ça donnait une saveur toute particulière à ma lecture que j’ai vraiment trouvé riche aussi bien en surprises, actions, émotions que beaux sentiments.

Le premier acte de cette aventure s’est donc révélé être une très bonne surprise. J’ai beaucoup apprécié l’ensemble des aspects de ma lecture que ce soit le style de l’auteur, sa caractérisation des personnages, ses références que l’on sent, le décor militaire et populaire, et surtout l’ambiance étrange et mystérieuse dont il a su englober l’ensemble. Pour un premier roman, c’est juste excellent ! Je re signe donc pour la suite : Les flots sombres.

Ma note : 16 / 20

13 commentaires sur “Chevauche-Brumes de Thibaud Latil-Nicolas

  1. Aaah les couvertures de Mnémos, elles causeront notre perte 😂 Moi aussi j’ai envie de tout acheter chez eux rien que pour ça xD
    Merci pour cette chronique, comme je te l’ai déjà dit, je possède déjà les Flots sombres dans ma PAL parce que je n’avais pas fait attention que c’était la suite 😅 Mais ce que tu dis de ce premier tome m’a convaincue de me pencher dessus très vite 😁

    Aimé par 1 personne

  2. Pour ma part j’avoue que ça n’a pas été une si grande réussite.
    Je n’ai déjà pas trouvé l’intrigue surprenante vu que c’est exactement le même principe qu’un classique de la fantasy (du moins un des livres qui m’a le plus marqué dans ma découverte du genre) – Je ne dis pas lequel si jamais tu ne l’a pas lu pour ne pas te spoiler xD

    Mais je crois qu’avant tout ce qui a fait que je suis passé à coté a été le fait que je suis resté trop neutre au niveau des personnages. L’attachement ne c’est pas fait et pour tout dire, j’ai beau l’avoir lu il y a à peine 6 mois je ne me souviens absolument pas d’eux.

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends, notre expérience de lecteur/lectrice joue toujours. Pour ma part, je ne me rappelais pas avoir lu ce genre d’intrigue, du moins avec de tels personnages et un tel lieu couplé. Je serais curieuse de savoir où tu l’as croisé, tant pis pour les spoils !
      Et même si je ne l’ai pas ressenti, j’ai lu d’autres avis où les blogueurs ont eu le même soucis que toi vis-à-vis des personnages et si ça avait été mon cas également, ça m’aurait vraiment posé problème.
      Tant pis, il y a tant d’autres oeuvres à découvrir qu’on a le droit d’être déçue aussi parfois ^^

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s