Livres - Fantasy / Fantastique

Le Village perdu de Camilla Sten

Titre : Le Village perdu

Auteur : Camilla Sten

Éditeur : Seuil (Thriller)

Années de parution : 2020

Nombre de pages  : 428

Histoire : Alice Lindstedt veut savoir ce qu’il s’est passé en 1959 à Silvertjärn, petite cité minière reculée de la Suède. Comment tous ses habitants ont-ils disparu ne laissant derrière eux qu’un corps ligoté à un pieu et un nourrisson ? Sa grand-mère lui a laissé des indices, une piste, elle avait quitté le village avant le drame. Décidant d’enquêter sur cet étrange événement, et grâce à une campagne de financement participatif, Alice monte une équipe afin de réaliser une série documentaire sur ces mystérieuses disparitions. Accompagnée de son équipe, ils iront explorer les bâtiments décrépis à la rencontre des spectres de la ville fantôme. Mais à l’abri des ruines de Silvertjärn, des ombres se profilent et des voix résonnent. Le village perdu semble animé de sombres intentions.

Mon avis :

Comme en attestent mes bilans sur le blog, je lis peu de thriller mais j’aime le faire à l’occasion même si j’ai plus tendance à les regarder à la télé où je trouve qu’ils ont plus d’impact. Cependant quand on m’en propose un avec un univers original, pour moi, je ne refuse pas. Voilà comment je me suis retrouvée devant Le village perdu de Camilla Sten.

Je ne connaissais pas du tout l’autrice en débutant ma lecture, mais celle-ci est l’autrice d’une trilogie fantastique à succès pour la jeunesse : L’île des disparus qui est parus chez nous, chez Michel Lafon. Le village perdu est son premier roman adulte et est en cours d’adaptation au cinéma.

Nous y suivons une équipe de tournage partie pour le village de Silvertjärn, où elle compte filmer un documentaire sur la brutale et mystérieuse disparition de l’ensemble de sa population un beau jour de 1959. Ambiance mystérieuse et fantastique au rendez-vous de ce thriller sur fond d’histoire de famille.

J’ai de suite accrochée avec la plume très simple de l’autrice, qui ne se perd pas en longues descriptions mais va droit au but, sans pourtant perdre de sa force. En quelques lignes, elle pose un récit étrange qui se déroule dans un lieu coupé du monde, loin de toute civilisation et totalement à l’abandon, comme une bulle hors du temps. C’est assez fascinant. Tout au long de son récit, elle maintient un rythme prenant, sachant accélérer au bon moment pour faire monter le stress et la tension dans ce lieu clôt où quelque chose rode et semble bien déterminé à décimer l’équipe de tournage.

Pour moi qui lis peu de thriller, celui-ci fut terriblement efficace, malgré des révélations que j’avais très tôt vues venir. Mais ça ne m’a absolument pas gâché le plaisir puisque pour moi l’intérêt était ailleurs. C’est vraiment l’ambiance qui m’a happée, le décor de cette petite ville qui s’était brusquement arrêtée de vivre en 1959 en laissant tout en plan. J’ai trouvé très intéressant, quoique classique, de découvrir celle-ci à travers le regard croisé d’une descendante d’une des habitantes parties avant le désastre et de la mère de cette dernière. La double temporalité a été bien exploitée et pour une fois n’a pas suscitée la frustration habituelle que je ressens quand l’auteur coupe au moment clé.

Les thèmes développés m’ont aussi beaucoup plu, que ce soit les mystères de famille, le handicap, la maladie qu’est la dépression ou encore le fanatisme. Tout se mêle très bien pour bâtir un récit prenant avec quelques personnages attachants qu’on se plaît à suivre, l’héroïne et son ancêtre en tête. Cependant, les personnages ne sont pas le point fort de l’histoire. La plupart des membres de l’équipe de tournage sont au mieux transparents, au pire antipathiques, sauf quand l’autrice décide enfin de leur donner de l’importance, ce qui tarde souvent et ne dure pas bien longtemps…

Toutefois, j’ai trouvé intéressant d’écrire sur une héroïne qui a souffert de dépression et qui est encore souvent morose. Sa relation avec son ancienne meilleure amie est très bien travaillée et réaliste dans le sens où l’autrice n’hésite pas à les montrer chacune sous leur mauvais jour. J’ai bien aimé aussi sa relation façon « miroir » avec Tone, c’était touchant. De la même façon, j’ai apprécie de la voir décrire des personnages du passé qui n’ont rien d’idylliques, mais qui sont au contraire sombres et fragiles à la fois, aussi bien la mère Elsa, que la fille Aina, dont la relation est complexe ici aussi. Et que dire de ces personnages souffrants de retard ou maladie mentale, j’ai ressenti beaucoup de justesse les concernant.

Le thème du fanatisme est vraiment bien exploité car dévoilé petit à petit au fil de l’intrigue, faisant passer le récit d’une ambiance fantastique à dramatique vraiment progressivement ce qui fait que le malaise perdure du début à la fin. Ainsi, même si c’est très cliché et que les arguments avancés autour du méchant de l’histoire semblent un peu faciles et légers, de même que l’écriture de ce dernier, j’ai quand même trouvé cela bien décrit, surtout que l’autrice s’appuie sur d’autres phénomènes historiques de ce genre. Elle s’est bien documentée et cela se sent.

Alors oui, la résolution est brutale, un peu facile et rappelle même certains de ces films pour ados que j’ai pu voir tant elle est convenue et classique, mais le voyage fut vraiment plaisant et l’étrange ambiance m’a bien accompagnée lors d’un certain weekend pluvieux. Un titre, donc, parfait pour la saison ^-^

(Merci à Seuil et Babelio pour cette lecture)

Ma note : 14 / 20

5 commentaires sur “Le Village perdu de Camilla Sten

    1. J’avoue qu’autant j’aime en regarder de temps en temps à la télé, autant en romans, il y a tellement d’autres genres que je préfère que je m’abstiens. Mais c’est vrai que de temps en temps, ça fait du bien.
      L’habillage historique pourrait être un moyen de me pousser à en lire un peu plus ^^

      Aimé par 1 personne

  1. Si ce thriller ne semble pas exempt de défauts (mais peu de livres le sont), l’ambiance a l’air très immersive et les thématiques abordées intéressantes. Il ne m’en faut pas forcément plus pour être intriguée bien que j’aurais peut-être apprécié un travail plus conséquent sur la psychologie des personnages. C’est en général ce qui me permet de faire passer un thriller de sympa à très bon…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s