Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Double Mints d’Asumiko Nakamura

Titre : Double Mints

Auteur : Asumiko Nakamura

Traduction : Vanessa Gallon

Éditeur vf : IDP (Hana Collection)

Année de parution vf : 2022

Nombre de pages vf  : 209

Résumé : « J’ai tué une femme », déclare au téléphone une voix que Mitsuo Ichikawa n’avait pas entendue depuis le lycée. Mitsuo Ichikawa, ce garçon au nom identique, fait ressurgir de tristes souvenirs ainsi qu’une passion éteinte. Cette complicité dans le crime, teintée d’une relation dominant-dominé, va peu à peu évoluer.

Mon avis :

 Asumiko Nakamura est devenue une de ces autrices dont j’achèterai tout les yeux fermés, juste pour la beauté de ses compositions et son coup de crayon singulier, mêmes les histoires dérangeantes qui me mettent à mal comme ici.

Jusqu’ici les éditeurs français n’avaient publié que les histoires plutôt soft de l’autrice : le recueil Crazy Affair et sa saga Dokyusei avec tous les titres qu’il y a autour. Ils ne s’étaient pas frotté à sa production plus noire. C’est chose faite avec Double Mints qui se déroule dans le milieu de la mafia avec une relation dominant / dominé qui peut mettre à mal le lecteur non averti comme moi ^^!

Cependant, qui aime Asumiko Nakamura, retrouvera dans cet univers sombre et malsain, la pureté des sentiments qu’elle aime tant, les réflexions torturées que ses héros se posent parfois, et le tout magnifié sous son trait toujours aussi sirupeux, voluptueux et virevoltant où les compositions s’échappent des pages, comme les sentiments échappent au personne qui ne sait que faire de ses émotions. C’est superbe !

Alors oui, j’ai été mise à mal dans ce thriller au couple particulièrement malsain et dérangeant, mais que j’ai adoré aussi me laisser piéger par l’histoire et me faire totalement emporter par ce qui leur arrive. Mitsuo et Mitsuo sont deux anciens camarades de lycée. L’un était déjà une petit frappe fascinante à l’époque, qui avait transformé l’autre en « chien » à son service, dans un système de harcèlement scolaire en groupe qu’on connaît bien au Japon… Des années plus tard, ayant commis un crime, il se tourne vers son ancien « chien » pour lui demander de le couvrir. De ce rapprochement inattendu, vont naître des retrouvailles dramatiques.

La relation des deux Mitsuo est clairement ce qui m’a posé le plus problème, car ensuite le fait que l’un d’eux appartienne à un clan de yakuza qu’il tente de quitter, c’était quelque chose auquel je me suis déjà confrontée. Mais la relation malsaine qu’il entretient avec son alter ego était très particulière. L’autrice nous met à mal avec eux, nous empêchant en fait tout jugement de valeur au bout d’un moment, car le Mitsuo qu’on croit faible est aussi manipulateur que l’autre et veut bien de cette relation, et celui qu’on croit fort cache en fait une incroyable faiblesse derrière ses manipulations. Tout est donc particulièrement ambivalent.

Le scénario est surprenant et nous retourne bien la tête. Il démarre sur les chapeaux de roue avec ce meurtre à camoufler mais le soufflet ne retombe pas ensuite, puisque chacun compte profiter de cette affaire pour manipuler l’autre. S’y greffent en plus des sentiments ambigus de l’un pour l’autre. Ils tentent chacun de profiter de l’autre pour obtenir ce qu’ils souhaitent. Cela les entraîne loin dans la vie de l’autre mais aussi dans sa tête et l’autrice met superbement ça en scène avec une réelle noirceur, un profond narcissisme et une psychologie très sombre. C’est détonnant.

Cependant, je ne sais pas si je peux dire que j’ai aimé une tonalité aussi malsaine. Je reconnais le très beau travail psychologique fait. Je reconnais le scénario alambiqué parfait pour nous perdre. Je reconnais la maestria des dessins pour nous subjuguer. Mais ma morale a vraiment été mise à mal avec cette relation où l’un d’eux se fait totalement dominer de bout en bout…

Nouveau pan de l’oeuvre d’Asumiko Nakamura enfin disponible chez nous. Les amateurs d’histoires sombres et torturées seront ravis. Les autres verront peut-être leur morale mis à mal mais d’une façon vraiment intelligente et percutante avec des dessins fascinants et des personnages qu’on aurait aimé suivre encore un peu dans leur fascinante valse sentimentale si sombre.

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Vous ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4 commentaires sur “Double Mints d’Asumiko Nakamura

    1. Ah c’est cool, j’avais un peu peur que tu arrêtes après ton avis sur O.B. ^^!
      Après si tu aimes les thrillers, je te recommande quand même de jeter un oeil à Utsubora qui arrive chez Akata, c’est quelque chose 😉

      J’aime

  1. Entièrement de ton avis ! J’ai jeté mon dévolu sur ce titre parce que c’est Asumiko Nakamura et que j’aime énormément son trait si particulier et la mise en abîme des sentiments, du moins la façon dont elle le fait est si beau et intense. Ce titre là m’a beaucoup surprise, je ne m’attendais pas à tomber aussi « bas » dans le malsain, que ce qu’on a sous les yeux soit aussi dur. Pourtant, j’ai aimé le titre dans son ensemble, il ne laisse pas indiffèrent !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s