Livres - Fantasy / Fantastique

La Quête Onirique de Vellitt Boe de Kij Johnson

Titre : La Quête Onirique de Vellitt Boe

Auteur : Kij Johnson

Éditeur vf : Mnémos / J’ai Lu

Année de parution vf : 2018 / 2020

Nombre de pages : 221

Histoire : Clarie Jurat a disparu. Nul ne sait où, mais il semblerait qu’elle se soit enfuie en compagnie d’un homme… un homme venu du monde de l’éveil. Au sein du Collège de femmes d’Ulthar, c’est la consternation : pareille fugue pourrait remettre en cause l’existence même de l’institution. Pour Vellitt Boe, le temps est venu d’abandonner ses atours confortables de professeure vieillissante au profit de sa défroque oubliée de voyageuse émérite ; retrouver son élève est impératif. Une quête qui la conduira loin, bien plus loin qu’elle ne l’imagine, d’Ulthar à Celephaïs, au-delà même de la mer Cérénarienne, jusqu’au trône d’une ancienne connaissance, un certain Randolph Carter…

Mon avis :

Quand une autrice américaine décide de revisiter un des classiques de son enfance, cela donne La Quête Onirique de Vellit Boe, une réécriture La quête onorique de Kadath l’Inconnue avec cette fois une héroïne, une première pour moi dans l’univers si masculin de Lovecraft. Est-ce que j’ai aimé cette proposition ? Étrangement oui mais elle m’a aussi laissée perplexe parfois.

Lovecraft est un auteur très controversé, avec son gros vivier de fans et d’autres qui en font une lecture plus critique, Kij Johnson appartient aux deux comme elle le raconte dans l’interview qui clôt le livre. Elle a découvert l’auteur très tôt mais s’est aussi rendu compte de ses failles et notamment de son racisme un peu trop présent dans ses oeuvres. Devenue écrivaine, elle a donc eu envie de rendre hommage à cet auteur classique de son enfance dont elle a tout lu, mais en le dépoussiérant un peu. Du coup, à la place d’un héros, nous avons une héroïne, et pour chaque action que ce dernier a commis, nous avons son inverse ici. Simple mais brillant !

Ce texte s’inscrit dans les récits des Contrées des rêves de Lovecraft. Pas de chance pour moi, ce sont des textes que je n’ai pas lus, je n’ai donc pas de point de comparaison. En revanche, j’ai lu certains autres de ses classiques grâce à Bragelonne, Mnémos et les adaptations mangas de Ki-Oon. Ainsi même sans saisir toutes les références – et c’est frustrant – j’ai tout de même pris plaisir à retrouver l’univers étrange et insaisissable de l’auteur où réalité et rêve se chevauchent et se confondent parfois.

Dans ce court texte de 200 pages, l’autrice nous emmène à travers les univers dans les pas d’une enseignantes qui part à la recherche d’une élève qui a fait une fugue amoureuse et qui pourrait soit le regretter soit avoir des ennuis. Ancienne arpenteuse des Contrées des rêves, elle se lance à sa poursuite. C’est de suite assez étrange, on a l’impression de naviguer entre les mondes et les dimensions, notre monde étant l’un de ceux-ci et celui dont vient Vellitt Boe et son élève un autre. Notre héroïne va donc côtoyer éléments réalistes et éléments forts étranges dans sa quête qui se révèle être également un voyage intérieur.

J’ai beaucoup aimé la plume bien imagée de l’autrice qui m’a fait retrouver certains sentiments perturbants de mes lectures de l’auteur, notamment dans le recueil Le Molosse sorti il y a peu chez Ki-Oon où Lovecraft nous emmenait dans de drôles de temples et croiser de drôles de créatures de cauchemar. On retrouve la même sensation de glissement entre les voiles de ces mondes et la même crainte envers ses créatures fantasmées mais mythiques.

C’était plaisant de se mettre dans les pas de Vellitt pour qui j’ai eu tout du long l’image d’une femme de l’ère victorienne partant sur des routes de campagnes plus étranges les unes que les autres en allant à la poursuite de son élève, voire traversant les collines de la Conté de Tolkien. Il y a du Lewis Carroll et du Lyman Frank Baum dans ce texte et cette aventure, mais une grosse teinte de modernité. L’héroïne est une femme qui ose aller contre les conventions pour se lancer dans cette aventure. Elle est très ouverte d’esprit. Elle croise des gens aux genres et sexualités variés même si ce n’est pas le propos, ça montre juste la diversité proposé par l’autrice pour contrecarrer l’esprit étriqué de l’auteur d’origine.

Cependant au fil des pages, son entreprise s’est révélée un peu sans queue ni tête pour moi. Elle avançait faille que faille à travers les différents voiles et mondes se trouvant sur sa route. Elle y faisait quelques rencontres et retrouvailles. Elle parlait d’elle-même et de son passé, ainsi que des Contrées des rêves, de ses Anciens et divinités cruelles. Mais j’avais l’impression qu’elle n’atteindrait jamais son but et quand cela survient, j’ai trouvé ça assez brutal dans la mise en scène, comme si elle avait freiné brusquement pour stopper sa quête.

L’ensemble manque de développement à mon goût. C’est un format novella, en général j’aime cela, je n’ai rien contre les textes courts, mais n’ayant pas lu l’oeuvre d’origine, ni les autres récits de Lovecraft dans l’univers, j’ai eu le sentiment qu’elle survolait plein d’éléments qu’elle citait et qui devaient s’y trouver. J‘ai été frustrée également que chacune des étapes du voyage de Vellitt ne prenne pas plus de pages. J’ai presque eu l’impression d’un catalogue ici…

J’ai donc été à la fois émerveillée par l’objet qu’est ce récit pour les lecteurs de Lovecraft et la prouesse de faire ainsi évoluer le récit d’origine à contre-courant tout en en gardant son essence avec cette étrangeté effrayante qu’on y trouve toujours. J’ai aimé la plume très onirique, justement, et visuelle également de l’autrice, mais j’ai vraiment eu un sentiment de trop peu. J’aurais aimé prolonger l’expérience, le voyage et la rencontre avec cette héroïne qui était une femme à la tête sur les épaules mais ouverte à l’étrange comme je les aime.

> N’hésitez pas à lire aussi les avis de : Apophis, Bibliocosme, Black Wolf, CélineDanaë, Chien critique, Chut Maman Lit, Les Chroniques du Chroniqueur, Clémentine, Livraisons littéraires, Mahault, Ours inculte, Syndrome Quickson, Vous ?

4 commentaires sur “La Quête Onirique de Vellitt Boe de Kij Johnson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s