Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Isabella Bird : Femme exploratrice de Taiga Sassa

Titre : Isabella Bird : Femme exploratrice

Auteur : Taiga Sassa

Editeur vf : Ki-Oon (Kizuna)

Années de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes : 1 (en cours)

Histoire : A la fin du XIXe siècle, le Japon s’ouvre au monde et s’occidentalise à marche forcée. Mais le pays reste un vrai mystère pour la plupart des Européens, ce qui en fait une destination de choix pour la célèbre exploratrice anglaise Isabella Bird ! Malgré son jeune âge, elle est déjà connue pour ses écrits sur les terres les plus sauvages. Isabella ne choisit jamais les chemins les plus faciles et, cette fois encore, elle étonne son entourage par son objectif incongru : Ezo, le territoire des Aïnous, une terre encore quasi inexplorée aux confins de l’archipel…
Le voyage s’annonce long et difficile, mais rien n’arrête la pétillante jeune femme ! Accompagnée de son guide-interprète, le stoïque M. Ito, la jeune femme parcourt un pays en plein bouleversement. Dans ses lettres quotidiennes à sa soeur, elle narre avec sincérité et force détails la suite de chocs culturels qu’elle expérimente. Elle veut tout voir, tout essayer, quitte à endurer chaleur, fatigue, maladie ainsi que les sarcasmes de ses pairs ! Lancez-vous à la découverte d’un Japon traditionnel désormais disparu à travers les yeux de l’intrépide Isabella Bird ! Basé sur les écrits réels de l’aventurière, Isabella Bird, femme exploratrice est un récit passionnant sur la rencontre de deux mondes, dessiné avec un rare souci du détail par Taiga Sassa, nouveau talent prometteur !

Mes avis :

Tome 1

Ki-Oon continue de surfer sur la vague de Bride Stories avec ce nouveau titre un peu comme il l’avait fait avec Arte et Reine d’Egypte et comme sur ces deux titres, c’est sympa mais il manque le petit plus. L’histoire est agréable à suivre, on apprend plein de choses. C’est beau et bien dessiné. Il y a du rythme mais on ne s’attache pas vraiment à l’héroïne ce qui est fort dommage.

Lire la suite « Isabella Bird : Femme exploratrice de Taiga Sassa »

Publicités
Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

L’île errante de Kenji Tsuruta

Titre : L’île errante

Auteur : Kenji Tsuruta

Editeur vf : Ki-Oon (Latitudes)

Année de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes : 1 (en cours)

Résumé du tome 1 : Mikura Amelia est une des rares pilotes à s’occuper des livraisons entre les îles éloignées de la préfecture de Tokyo. À bord de son hydravion, elle est un lien précieux entre les villages de pêcheurs et connaît la mer environnante comme sa poche. Élevée par son grand-père, elle se retrouve seule après sa mort, avec pour seul héritage sa maison et ses affaires personnelles. Mikura y découvre une pile de carnets de notes et un courrier adressé à une Mme Amelia, sur l’île d’Electriciteit. Sauf que cette île n’existe sur aucune carte ! Certains affirment l’avoir vue apparaître tout à coup au milieu de la mer et disparaître aussi vite, comme par enchantement… Réalité ou illusion ? Peu importe ! Mikura décide de reprendre le flambeau de son grand-père : elle se donne pour mission de retrouver l’île et de livrer le mystérieux courrier coûte que coûte !

Mes avis :

Tome 1

Dernier titre en date de Kenji Tsuruta qui fut autrefois connu chez nous pour son doux oneshot Forget me not. Si vous aimez les films un peu personnel de Miyazaki comme Porco Rosso, Le vent se lève ou Le château dans le ciel, ce titre est fait pour vous ! C’est un vrai titre d’ambiance et une ode à l’aventure qui a vraiment pris chez moi.

Lire la suite « L’île errante de Kenji Tsuruta »

Book Haul

Book Haul Hebdo – 1

Bonjour à tous, aujourd’hui, je vous présente un nouveau rendez-vous qui j’espère vous plaira : le Book Haul Hebdomadaire, qui devrait avoir lieu chaque lundi si j’arrive à tenir mes promesses. Je vous y présenterai mes dernières acquisitions avec un petit mot pour chacune et un lien vers un site où les acheter incorporé dans chaque titre si cela vous intéresse ^^

N’hésitez pas à me laisser un petit mot pour me dire ce que vous pensez de ce nouveau rendez-vous, des titres que je vous présente ou bien encore me donner des suggestions, je suis toujours preneuse. Bonne semaine à tous et à lundi prochain !

Lire la suite « Book Haul Hebdo – 1 »

Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Reine d’Egypte de Chie Inudoh

reine-d-egypte-ki-oon-annonce

Titre : Reine d’Egypte

Auteur : Chie Inudoh

Editeur vf : Ki-Oon (Kizuna)

Année de parution vf : Depuis 2017

Nombre de tomes vf : 3 (en cours)

Résumé du tome 1 : C’est le début d’une nouvelle ère dans l’Égypte des Pharaons : le mariage de la jeune Hatchepsout et de son demi-frère Séthi fait de ce dernier l’héritier légitime du trône, sous le nom de Thoutmôsis II. Représentants des dieux sur terre, ils resplendissent sous leurs parures, et forment à première vue un couple parfait. Mais sous ses airs d’épouse idéale, Hatchepsout cache une colère profonde… Elle ne veut pas être simple reine, mais plutôt devenir pharaon elle-même, comme son guerrier de père ! Enfant, elle n’a cessé d’humilier Séthi au combat à l’épée, et elle est imbattable au tir à l’arc. Pourquoi ne serait-elle pas digne d’accéder au rang suprême, juste parce qu’elle est née femme ? Pour Hatchepsout, c’est le début d’un combat pour s’affranchir des conventions ancestrales d’une des plus grandes civilisations du monde !
L’Égypte ancienne revisitée, à travers les yeux d’Hatchepsout, la première grande reine de l’histoire de l’humanité ! Reine d’Égypte n’est pas seulement un régal pour les yeux, c’est aussi une fresque historique minutieusement documentée sur le combat d’une femme trop libre pour son époque. Son charisme, son intelligence et sa volonté sans faille sont ses meilleurs atouts, mais suffiront-ils à provoquer une révolution au pays des dieux ?

ReinedEgypte1_PLANCHE3big

Mes avis :

Tome 1

Reine d’Egypte est le premier titre de la toute nouvelle collection de Ki-Oon consacrée aux cultures étrangères, la collection Kizuna. Effectivement ce titre met en lumière la culture de l’Egypte ancienne avec tous les clichés du genre. L’auteure popularise le sujet et permet au néophyte de se faire une idée de la façon dont vivaient les Egyptiens à l’époque de la célèbre Hatchepsout, l’une des seules femmes à avoir réussi à s’élever au rang de Pharaon et à avoir gouverné en Egypte. Le défaut inhérent à ce genre de projet, c’est qu’à populariser une telle histoire, on tombe vite dans les clichés et qu’on en fait quelque chose de bien trop léger. C’est ce qui m’a le plus dérangée ici. J’ai vraiment eu l’impression de lire un titre à destination des enfants plutôt qu’à des adultes, alors que c’est un seinen à l’origine. Par contre, j’ai trouvé les dessins vraiment très réussis, ils sont vivants, vibrants et riches en détails plutôt réalistes. Ils rendent le titre vraiment dynamique.

Maintenant pour en venir à l’histoire, nous suivons la jeunesse et les premières années d’Hatchepsout en tant que reine d’Egypte, femme du pharaon Thoutmosis II. C’est une jeune femme très vive et enjouée mais aussi très intelligente qui voit bien que son frère Séthi n’est pas à la hauteur pour prendre la place de leur père comme prévu. Leur père est l’un des premiers grands pharaons et a beaucoup fait pour son pays entre ses conquêtes militaires et sa politique de construction et d’embellissement des bâtiments. Hatchepsout rêve de prendre sa suite mais c’est une femme. On la voit donc imaginer tout un plan pour y parvenir et le gros défaut du titre, c’est que pour tout amateur de l’Egypte ancienne comme moi, forcément on sait ce qui va se passer et comment cela va finir, donc ça enlève pas mal de sel à l’histoire. Du coup, j’ai eu l’impression que tout allait très vite, était traité trop superficiellement à l’image des personnages dont les caractères sont très rapidement définis et ne changent pas ensuite. Ce sont souvent de vraies caricatures ambulantes, le pire étant Séthi. Pourtant il y avait du potentiel avec le caractère bien trempé d’Hatchepsout et le charisme de Senmout. Peut-être cela viendra-t-il par la suite.

En attendant, cela donne l’impression d’un titre beau mais superficiel et c’est bien dommage parce que l’histoire se prête à quelque chose de bien plus fort.

Tome 2

Je continue à trouver le titre un peu trop léger pour moi d’un point de vue historique. Tout vas très vite, trop vite pour ce qui compte et en même temps on s’attarde trop et mal sur des points de détails. On sent vraiment que l’auteur manque de sources historiques et brodent en attendant d’arriver aux moments clés du règne d’Hatchepsout.

Après, ça reste bien fait. La reine est un personnage charismatique. Elle est intelligente, a bon coeur et sait manigancer pour obtenir ce qu’elle veut. Senmout est parfaitement digne d’elle contrairement à son frère. Ses luttes de pouvoirs avec les prêtres sont bien menée et facilement compréhensible, de même que les disputes au sein du harem même si on reste en surface. Cela reste entraînant pour le néophyte, moins pour celui qui connait un peu l’Egypte ancienne et c’est bien ce que je reproche à ce titre qui reste trop dans la vulgarisation. Le dessin est d’ailleurs très beau, très léché, encore une fois. C’est un régal pour les yeux aussi bien au niveau des costumes que des décors ou des personnages.

Reine d’Egypte est donc un bon divertissement mais il lui manque le petit plus qui le transformerait en lecture incontournable pour moi.

Tome 3

C’est peut-être avec ce tome que le titre décolle enfin pour moi. J’ai trouvé l’histoire bien plus sombre et mature que dans les tomes précédents et l’impression de légèreté que j’avais s’est complètement envolée. Dans ce tome, on plonge en plein coeur des intrigues politiques d’Hatchepsout pour obtenir le pouvoir. On la suit dans ses manoeuvres toujours plus sombres et rusées afin de prendre le dessus sur son frère. On la voit tantôt réussir de main de maître, tantôt échouer lamentablement et en subir les cruelles conséquences. Cela donne lieu à des scènes très dures à voir et à des sous-entendus tout aussi horribles à imaginer. Je me suis vraiment retrouvée embarquer dans toutes ces intrigues. J’ai eu peur et mal pour elle. J’ai trouvé sa relation avec son frère insoutenable. J’en ai voulu à sa nourrice. J’ai détesté les prêtres d’Amon. Mais j’ai aussi trouvé du réconfort comme elle auprès de ses amies même si leur côté trop « maternel » m’a parfois agacée. Et j’ai également été ravie de voir brièvement Senmout qui fut ma lueur d’espoir dans ce tome bien sombre. Un premier chapitre se referme ici et un nouveau plus prometteur s’ouvre devant Chepsout. J’ai beau connaître l’histoire, je reste quand même impatiente de la voir aux commandes maintenant.

Ma note : 14,5 / 20

ReinedEgypte-trailer