Letter Bee de Hiroyuki Asada

195341-1c061cc[1]

Titre : Letter Bee

Auteur : Hiroyuki Asada

Années de parution vf : 2009-2016

Editeur vf : Kana

Nb de tomes : 20 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Dans des territoires peuplés de monstres-insectes et plongés dans une nuit éternelle vivent et travaillent, au péril de leur vie, des agents postaux très spéciaux : les Letter Bees ! Le jeune Lag porte sur lui un bon de livraison : Lag est le premier colis que Gauche, le Letter Bee, doit livrer ! L’aventure ne fait que commencer !

Letter_Bee[www.japan--world.net] (9)

Mes avis :

Tome 10
Un tome excellent. J’avais peur au début de retomber dans une routine, mais Asada a, au contraire, réussi brillamment à poursuivre son récit et nous révèle ainsi pas mal de choses sur le soleil artificiel. Aria a la belle part ici et ça fait plaisir. J’attends des révélations sur Gauche dans le tome 11

Tome 11
Pas de grande révélation dans ce tome. Une fin sans surprise, mais amenée de si belle façon qu’elle ne peut que nous émouvoir. Asada maîtrise parfaitement son histoire. Des intrigues qui pouvaient paraître indépendantes les unes des autres se rejoignent peu à peu et tissent leur toile autour de Lag.

Tome 12
Encore un tome enchanteur. La confrontation Noir/Lag est très touchante et lourde de sens. De nouvelles révélations s’annoncent dans lesquelles Loyd semble tenir une grande place. Et la menace gronde avec le cabernet qui se rapproche et prend visage humain. En gros, plein de bonnes choses ici !

Tome 13
Un tome riche en révélations où le mystère qui entoure la capitale se dévoile un peu. J’ai été très touchée par les passés de LLoyd (j’espère qu’on en apprendra plus sur sa mère) et surtout Garrard qui incarne un peu pour moi ce qu’aurait pu devenir Lag : un jeune homme dont les rêves ont été brisés. Il n’y a que l’histoire autour du cabernet que je trouve moyenne.

Tome 14
L’arc du cabernet se termine enfin et jolie façon une fois de plus. Ça m’a amusée de voir la montée en puissance de Niche et ses réactions face à son évolution, pour ensuite voir la sauce retomber. Asada joue vraiment bien avec nous. Ensuite, l’annonce faite pour la suite de l’histoire n’est pas bien surprenante mais donne envie de vite avoir le tome suivant.

Tome 15
Un tome très riche en révélation, peut-être même trop puisqu’on passe quasiment notre temps dessus sans qu’il y ait vraiment d’action. L’histoire aurait gagné à ce qu’elles soient distillées et non assenées d’un coup. Bref, rien de surprenant dans l’identité de la mère de Lag, un peu plus pour sa naissance, mais c’est surtout du côté de Lloyd que ça m’intéresse.

Tome 16
Un tome riche en émotions mais qui vient comme un cheveu sur la soupe après les derniers tomes plus centré sur les passés de Lag et Gauche. J’ai eu l’impression que l’auteur faisait du remplissage avant le dernier tournant et d’autant plus quand elle a essayé de rattacher les wagons avec la révélation sur la naissance d’Emil. Bref, un tome à oublier pour moi.

Tome 17

Après nombres de tours et détours, on en apprend enfin plus sur le soleil artificiel, la mère de Lag et ce que fait Lloyd avec les rebelles. Mais ça m’embête vraiment que ça n’arrive que maintenant, je pense que l’auteur a beaucoup trop délayé son histoire avant et c’est dommage. J’espère aussi qu’il ne va pas retomber dans ce travers par la suite et qu’on est vraiment dans le dernier arc de l’histoire. Tout l’univers imaginé autour de l’Impératrice, du soleil artificiel et de la capitale est fascinant mais cela tient peut-être beaucoup au mystère qui l’entoure.

Tome 18

Avec ce tome et le précédent, on sent vraiment qu’on s’amorce vers la fin de l’histoire. Il y a à nouveau plein de révélations sur le monde des bees et le passé de Largo Llyod, ce que j’attendais depuis un moment. La narration est toujours aussi efficace. L’histoire se poursuit sans temps mort. Au début, intense en action et en tension, succède une période un peu plus calme, dans l’attente des dernières pages qui annoncent une suite explosive. Asada ménage ses effets. L’évolution de Lag ne m’a pas surprise au vu de son caractère, de même que celle de Noir/Gauche que je contente de voir redevenir lui-même. Je suis plus inquiète pour Sylvette au vu de ce qui est sous-entendu, même si ce n’est qu’un personnage très secondaire. Mais surtout maintenant que l’on sait ce qui se cache derrière le soleil artificiel, j’attends la bataille finale et j’aimerais découvrir ce qui sont à la tête du pays.

Tome 19

Voici enfin l’avant-dernier tome de la série et ça se ressent. Hiroyuki Asada passe la cinquième. Il commence avec le retour d’un Lag grandi et changé après un entraînement de près d’un an. On ne reconnait plus l’ancien petit garçon qui pleurnichait sans arrêt et enchaînait les déclarations grandiloquentes. C’est maintenant un jeune garçon calme et posé, qui réfléchit avant d’agir pour trouver la solution la plus adéquate et ça fait du bien, même s’il a un côté très froid. Ses amis, bien sûr, ne le reconnaissent pas et sont perdus, mais l’explication arrive très vite et on voit bien quelques petits moments où son armure se craquelle et où on retrouve l’ancien Lag. En tout cas, il est à fond sur sa mission et ne pense qu’à elle. J’ai eu du mal à retrouver l’ambiance de la série à cause de ça, c’était un peu trop froid et calculé. Comme il ne reste que peu de chapitres, on sent bien qu’il faut avancer et boucler la série alors ça avance vite, trop vite peut-être même pour cette série qui ne nous a pas habitué à ça. Certes, il est temps de trouver une conclusion mais pas comme ça… J’ai trouvé les personnages secondaires vraiment trop en retrait par rapport à d’habitude. Par contre, je trouve l’avancement global de l’histoire logique et satisfaisant. La confrontation se prépare et tout est fait pour amener Lag à la capitale. J’ai d’ailleurs été très surprise en découvrant celle-ci, je ne l’imaginais pas du tout comme ça. La preuve qu’elle renferme encore bien des secrets. Les dernières pages annoncent un dernier tome sûrement explosif et bouleversant, dont en tout cas j’attends beaucoup.

Tome 20

J’ai eu un petit pincement au coeur en terminant enfin cette série après 7 ans de bons et loyaux services. Hiroyuki Asada une fin qui répond bien aux questionnements de la série. On avait découvert comment fonctionnait « le soleil » et d’où provenait son énergie, on le découvre en action ici. Ce tome clôture bien la série et en même temps il n’a pas l’envergure que j’attendais de lui. Tout se passe très vite. Lag joue aux héros bien sûr, ses amis lui apportant le peu d’aide qu’ils peuvent. Il retrouve brièvement sa mère et se sacrifie comme on l’attend d’un héros. C’est très très classique même si assez émouvant. Je reste tout de même sur ma faim, je suis déçue qu’une fois de plus le héros fasse tout, je m’attendais plus à un vrai travail d’équipe. Par contre, je suis contente qu’Asada ait osé aller jusqu’au bout et n’ait pas cédé au happy end total. Letter Bee restera une bonne série de fantasy mais elle n’aura pas su être aussi passionnante  qu’elle aurait pu l’être vu son sujet. Elle aura aussi manqué de maturité et aura été trop délayée. Je lui ai largement préféré I’ll du même auteur même si c’est dans un tout autre registre.

Ma note : 16 / 20

Letter_Bee[www.japan--world.net] (15)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s