Silver Diamond de Shiho Sugiura

Silver.Diamond.full.1151406

Titre : Silver Diamond

Auteur : Shiho Sugiura

Années de parution vf : 2009-2015

Editeur vf : Asuka / Kazé

Nb de volumes vf : 27 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Rakan Sawa a beau faire tous les efforts du monde pour avoir l’air d’un lycéen ordinaire, il a bien conscience d’être un peu spécial, et ce n’est pas son talent surnaturel pour faire s’épanouir les plantes qui l’aidera à se convaincre du contraire ! Alors qu’il rentre un soir chez lui, un homme nommé Chigusa apparaît soudain dans son jardin et déclare venir d’un monde désertique et sombre où la végétation est rare… et précieuse.
En attendant d’avoir percé le mystère de cet autre monde, qui semble lié au passé de Rakan, ils vont devoir apprendre à vivre ensemble, malgré deux personnalités pas vraiment complémentaires !

Mes avis :

Tome 11 : Noir et blanc 
Kinrei passe enfin à l’action dans ce volume et ça fait du bien. Les choses bougent enfin, des renforts inattendus arrivent pour chaque clan et le périple de nos héros se précise. Vivement la suite !

Tome 12 : L’idiot
Jolie confrontation entre le Prince Ayame et Kinrei. J’ai beaucoup aimé découvrir un bout de leur passé et notamment leur première rencontre. J’attends de voir comment ils vont utiliser la sanome d’une part, et leur entourage d’autre part.

Tome 13 : Enchaînement
Tome assez décevant avec beaucoup de déchets. Les passages entre Rakan et sa troupe sont franchement lourds et insipides. Heureusement l’intervention du Prince Ayame et de la jeune soeur de Narushige relève la donne et relance l’intérêt pour la série, en ouvrant de nouvelles pistes.

Tome 14 : Mots 
Un tome qui a su relancer mon intérêt pour la série avec de nouvelles révélations qui en disent long sur les motivations de certains perso tandis que d’autres restent cachées. En tout cas, l’histoire s’accélère, on passe aux choses sérieuses entre l’annonce du prince et l’arrivée d’Hoshiminokoto.

Tome 15 : Les vrais méchants
On apprend à nouveau pas mal de choses, l’intrigue se complexifie. On découvre aussi de nouveaux personnages qui jouent sur la relation entre Kinrei et le prince. Celui-ci révèle de plus en plus ses émotions (haine, jalousie) C’est aussi agréable de voir Senrô douter et les autres tenter de l’aider.

Tome 16 : La dernière nuit
Encore un tome riche en évènements des deux côtés (Rakan et le prince) Tout semble annoncer l’affrontement final et les forces se mettent en place. Mais on sent qu’il reste encore des zones d’ombre pour notre plus grand plaisir. J’attends ces nouvelles révélations avec impatience surtout vu la fin !

Tome 17 : Le chan Senrô
Ça bouge pas mal dans ce tome, on va de révélation en révélation entre le passé de Senrô, la découverte de Tôji et le rôle de Hoshiminokoto enfin explicité. La relation entre Chigusa et Rakan devient elle aussi un peu plus explicite et c’est pas forcément hyper bien amené. Cependant vivement la suite

Tome 18 : Confessions
Un tome qui pose les bases de la suite et donc qui n’est pas des plus palpitants, trop de révélations, trop de blabla et pas assez d’action, dommage. Sinon le nouveau combat va sûrement être très intéressant mais j’aimerais bien qu’il débute vite.

Tome 19 : L’autre monde
Ça avance un peu. Les motivations de Hoshiminokoto se dessinent de plus en plus ainsi que celles des différents groupes. Le Prince me fascine toujours autant dans sa complexité, tandis que Rakan et Senro commencent à m’ennuyer un peu. Vivement le prochain tome où j’espère les voir arriver à la capitale.

Tome 20 : Avant la tempête
Enfin les choses bougent vraiment et on a de l’action. Le groupe se rapproche de la capitale et cerne de mieux en mieux le but d’Hoshiminokoto. La bataille s’annonce intéressante mais un brin compliquée, il va falloir dénouer tous ces fils emmêlés !

Tome 22 : Souhait

L’action s’accélère et une partie de l’attaque de la capitale est résolue, puisque Rakan triomphe – assez facilement – de l’arbre épine. Mais une nouvelle menace se profile qui fait appel à la prophétie énoncée par Hoshiminokoto et qui semble réellement amener vers une conclusion. Pour l’instant cela reste bien sûr bien mystérieux et nébuleux mais Chigusa semble avoir compris donc on risque d’avoir des réponses dans le prochain tome. Mais malgré l’action, il y a beaucoup trop de blabla dans ce tome, et la présence du Prince manque de trop. On voit trop les gentils et pas assez les méchants ^^

Tome 23 : Début et fin

Encore un petit coup d’accélérateur au début de ce tome très très riche en révélations. La première concerne bien sûr les desseins d’Hoshiminokoto qui sont percées à jour et contre lesquelles ils vont tous lutter avec brio. Le premier danger est donc écarté bien rapidement, ce qui est fort dommage au regard de tout ce qu’il avait mis en place depuis des siècles. La fin est bien trop rapide de ce côté-là. Ensuite des révélations sur la famille Shigeka arrivent mais on n’en voit pas encore toute la portée, ce qui ne saurait tardé connaissant l’auteur. Il ne reste donc plus maintenant qu’à régler le problème du Prince et des clans Shigeka et de Kinrei. La fin est proche et s’annonce encore prometteuse.

Tome 24 : Fructification

On se rapproche encore un peu plus de la fin dans ce tome avec la confrontation d’Hoshiminokoto. J’ai trouvé ce tome très (trop ?) bavard. Par moment, on s’emmêle même un peu les pinceaux. Ce n’est pas forcément une très bonne idée de tout balancer comme ça d’un coup alors que ça a traîné pendant tant de tomes. L’auteur doit vraiment apprendre à mieux gérer sa narration et ses effets. Du point de vue de l’histoire, il est intéressant de voir la vérité sur Hoshiminokoto révélée à la face du monde et de l’ensemble de ses habitants. Maintenant, il faut voir ce qu’il va se passer une fois celui-ci disparu et il reste 3 tomes pour cela.

Tome 25 : Menteurs

Malgré que l’histoire stagne un peu par rapport à la fin du dernier tome, j’ai beaucoup aimé celui-ci. Les débuts sont un peu longuets avec une pseudo discussion philosophique sur le rôle et la présence de dieux… (pas vraiment ma tasse de thé). Mais ensuite, quand on découvre le passé de Shigéyuki (la mère de Narushige) cela devient très très intéressant. J’aime beaucoup son personnage et sa complexité. Le double discours qu’elle laisse enfin entendre est poignant. C’est vraiment une bonne idée de nous la faire enfin découvrir, surtout que cela explique certains pans de l’histoire encore dans le noir.

Tome 26 : Victoire ou défaite

Avec ce tome, on repart dans l’action. Malgré la fin d’Hoshiminokoto, le Prince ayame souhaite toujours détruire le monde et Rakan doit donc l’affronter. Entre adieux larmoyant, combat au sommet et petites tirades bien senties la lecture passe assez vite. En même temps, je ne suis pas pleinement satisfaite tant je trouve ce combat inutile et puéril désormais.

Tome 27 : Il était une fois…

Finalement, ce dernier tome m’aura apporté tout ce que je souhaitais et que je ne pensais pas forcément avoir au vu du précédent. J’ai bien aimé la fin du combat entre les deux frères ennemis et surtout la conclusion de celui-ci par la victoire de Rakan qui en est une sans l’être. L’intervention de la Sanome était la bienvenue également et donne une juste vision de l’équilibre qui au coeur de la série. L’évolution du prince et de Kinrei est remarquable, ils font partie des personnages les plus intéressants de la série, bien plus que Rakan et Chigusa. Mais ce qui fait surtout la qualité de ce tome, c’est la suite. L’auteur a su nous montrer sa vision de l’après Hoshiminokoto et c’est splendide. On sent enfin une grande douceur et un certain repos dans ce nouveau monde. Aucun personnage n’est oublié, chacun avance à sa manière. J’ai aussi aimé que Rakan et Chigusa retournent sur Terre mais que la porte ne soit jamais close entre les deux univers. La morale sur le bien et le mal, l’équilibre nécessaire entre les deux, etc m’a parfois un peu agacée mais j’en comprends la nécessité, notamment à travers la personnalité du Prince qui en est vraiment l’emblème. Une jolie série qui se termine enfin.

Avis général sur l’ensemble :

C’est une bonne série mais qui gagne à être lue d’une traite. Je m’explique. L’intrigue est assez lente aussi bien à se mettre en place qu’à se développer. De plus, l’univers est vaste donc l’auteur prend son temps pour l’installer et le distiller. Mais il y a vraiment un côté super addictif, on veut savoir s’ils vont mener leur quête à bout, quête qui en plus évolue au fil des tomes. Chaque personnage est attachant à sa façon car ils n’ont pas eu une vie facile. Il y a d’ailleurs de belles réflexions sur le rejet, la différence et l’acceptation de soi. Le côté shonen ai est plus suggéré qu’autre chose, il sert aussi à faire pas mal de vannes avec Chigusa (j’aime bien). Le dessin est super beau, les garçons sont tous de très beaux éphèbes et les paysages sont magnifiquement dessinés. L’auteur sait très bien retranscrire les ambiances, aussi bien malsaines que féériques. Bref, c’est un bon shojo/shonen ai d’aventure avec un brin de fantasy ^^

Ma note : 15 / 20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s