Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

No longer heroine de Momoko Kôda

couv45148074 couv28335282 couv6838949

Titre : No longer heroine

Auteur : Momoko Kôda

Années de parution vf : 2013-2015

Editeur vf : Delcourt

Nb de tomes : 10 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Hatori, l’anti-héroïne de ce manga, a toujours rêvé d’être comme ça, digne d’être l’héroïne de sa propre histoire d’amour. Le hic, c’est que Rita, son ami d’enfance, est un véritable coureur de jupons, et qu’il ne la considère que comme une amie. Jusqu’à aujourd’hui, Hatori se contentait bien volontiers de cette situation : après tout, elle était dans une position privilégiée de confidente et d’amie. Persuadée que Rita finirait par la remarquer, elle n’a jamais osé franchir le pas et lui déclarer sa flamme… Mais quand Rita commence à sortir avec une intello binoclarde bien différente de ses conquêtes précédentes, rien ne va plus ! Jalousie, rage, mesquinerie et surtout désarroi… La jeune fille se laisse aller à ses pires émotions. Ô enfer ! Ô damnation ! Et si elle était en train de devenir le personnage secondaire de sa propre histoire ?!

Mes avis :

Tome 1
Je l’attendais au tournant avec son speech à la Switch Girl, série que je trouve très surfaite. Et pourtant ici, j’ai l’impression que l’auteure contourne les défauts que je trouve à S.G. En effet, l’humour qu’elle insuffle à son héroïne dessert une histoire bien plus classique, sans retournements de situations fantaisistes et ridicule. Bref, je suis fan de cette héroïne qui n’en est pas une !

Tome 2
Un 2e tome qui confirme tout le bien que je pensais du 1e. L’humour fait toujours mouche avec moi. La folie de l’héroïne me plaît. J’aime voir une héroïne qui n’est pas parfaite. L’arrivée d’Hiromitsu semble bousculer un peu la dynamique et ça me fait un peu peur. Je sens venir le carré amoureux… Voyons comment l’auteur va le présenter et le gérer.

Tome 3
Encore un bon tome où j’ai bien ri en voyant les efforts désespérés d’Hatori pour devenir « la parfaite héroïne ». C’est clairement l’humour décalé de l’auteur et sa façon, parfois, de jouer avec les ficelles des shojos qui me plaît. Après les changements chez Rita sont mal amenés et trop rapides pour êtes crédibles. Par contre, j’aime toujours autant les personnages secondaires qui sont décapants !

Tome 4
Légère baisse de régime dans ce tome. On tombe trop dans le mélo du côté de Rita et Arashi et c’est bien dommage de retrouver un personnage qui se sacrifie parce que la fille « ne peut pas vivre sans lui », pff, c’est ridicule. Je trouve que Rita est vraiment une girouette et il m’agace. Heureusement l’auteur a la bonne idée de se tourner vers Hiromitsu qui est plus intéressant qu’on le croit.

Tome 5
Ce tome remonte le niveau avec de plus en plus d’Hiromitsu (même si j’ai peur qu’il ne fasse pas long feu) et un Rita qui bien que trop gentillet commence à se bouger le derche. J’aime que derrière le côté très classique, l’auteur joue avec les codes des shojos, ça donne des personnages plus humains voire réalistes si on peut dire surtout chez les garçons qui ne sont pas juste des beaux gosses.

Tome 6
Une série toujours aussi plaisante grâce au côté déjanté d’Hatori. Quand sa jalousie refait surface c’est vraiment très drôle à suivre même si je plains le pauvre Hiromitsu, heureusement qu’il est mature. La copine d’Hatori, Nakajima est marrante aussi à être un peu long à détente et à jouer avec Hatori. Je me demande quand même ce qu’il va sortir de cet imbroglio, mais je le suivrai avec plaisir.

Tome 7
Quelle arnaque ce tome, il se termine aux 3/4 au moment le plus intéressant, pour laisser place à un oneshot sans intérêt à la narration lourde et l’histoire banale. Dommage parce que ce tome est sans doute un tournant. J’espère voir enfin un Rita combatif dans le prochain tome et un Hiromitsu qui arrête de faire semblant de sourire. Bravo à la scène de papotage entre « filles » pour le réveillon ^^

Tome 8
Hiromitsu se laisse encore un peu trop vivre dans ce tome il va falloir qu’il se bouge s’il ne veut pas que Rita lui pique Hatori. J’aime beaucoup le nouveau Rita d’ailleurs. Il est bien plus entreprenant et on peut compter sur lui. La petite nouvelle Runa me plait bien je la trouve très fraiche de par sa naïveté. Quant à Hatori, je la trouve bien plus humaine qu’au début mais toujours aussi drôle

Tome 9
Tome qui aurait pu être intéressant s’il n’avait pas été aussi too-much… Le retour d’Adachi dans « cet état » m’a déçue, c’est trop facile… Les disputes avec Hiromitsu et Hatori sont compréhensibles et j’ai aimé les réflexions de chacun d’eux avec leurs amis pour en comprendre les origines, c’était plutôt mature. Par contre, j’ai peur du revirement des sentiments d’Hatori et j’espère me tromper.

Tome 10

Une jolie conclusion pour une série qui aura su être plaisante du début à la fin. Au début, on aurait pu croire à une série ultra clichée et un peu chiante à la Switch Girl, mais l’auteur a su éviter cet écueil et nous livrer une série très équilibrée et avec un vrai message. En effet, elle cherche à nous dire que chacun d’entre nous avec nos qualités et nos défauts nous sommes les héros de notre propre vie, et que quelqu’un peut être complètement ridicule pour quelqu’un et un héros pour quelqu’un d’autre. Du coup, aucun personnage n’est réellement antipathique dans cette série, ils sont tous attachants, en particulier les seconds rôles. J’adore toujours autant Hiromitsu, mon héros dans cette histoire. Et même si je suis un peu triste pour lui, j’ai trouvé son évolution très juste. Hatori est peut être la plus casse-pied dans l’histoire, mais elle devient peu à peu touchante. J’ai plus de mal avec Adachi même si elle se reprend en main à la fin. Quant à Rita, c’est un gentil benêt parfois très agaçant, parfois très attachant. Avec Hatori, ils forment vraiment un couple culcul la praline comme le dit si bien Nakajima, mais ils se sont bien trouvés. Ce dernier chapitre aurait d’ailleurs vraiment manqué s’il n’avait pas été là, je trouve, donnant la part belle aux personnages secondaires. Par contre, la nouvelle qui clôt le tome est parfaitement insipide et à oublier…

Au final, j’ai aimé l’humour et la justesse de la série, l’évolution des personnages et le message. C’est un shojo que je recommande vraiment !

Ma note : 16 / 20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s