L’enfer en bouteille de Suehiro Maruo

couv71969178

Titre : L’enfer en bouteille

Auteur : Suehiro Maruo

Editeur vf : Casterman / Sakka

Année de parution vf : 2014

Nb de tome : 1 (série terminée)

Résumé : Quatre nouvelles aux tons variés composent ce recueil où l’on retrouve l’érotisme, l’élégance et l’humour très noir de Maruo Suehiro, ainsi que les obsessions pour le surréalisme ou l’expressionnisme allemand du maître de l’ero-guro. Seuls survivants d’un naufrage, un frère et une sœur échouent sur une île isolée ; la tentation de Saint-Antoine se rejoue à travers les malheurs d’un abbé bienveillant ; au soir de sa vie, un masseur aveugle et avaricieux cache sa fortune d’une étrange façon ; une jeune fille et son frère handicapé tentent de survivre sans ressources dans le Japon d’avant-guerre.
Après avoir adapté à plusieurs reprises l’œuvre de Ranpo Edogawa (L’Île panorama, La Chenille, Ranpo Panorama), Maruo poursuit son exploration d’œuvres majeures de la littérature japonaise moderne, en reprenant L’Enfer en bouteille, un des récits les plus célèbres de Kyûsaku Yumeno.

Mon avis :

Avec ce recueil, j’ai voulu le lire pour découvrir un style (l’ero guro) et un auteur (Suehiro Maruo) que je ne connaissais pas, mais je n’ai pas beaucoup aimé. C’est beaucoup trop sombre, glauque et déviant pour moi. En général les personnages sont dessinés de façon à vraiment faire froid dans le dos. Ils ont un côté pervers et malsain qui fait peur, par exemple avec un regard particulièrement bizarre et des goûts contre nature. Le dessin n’est pas désagréable en soin, il est bien exécuté, notamment les décors, mais les personnages sont trop étranges pour moi. Le côté malsain est présent en permanence et alourdit considérablement la lecture. J’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois pour terminer chaque nouvelle de ce recueil. Par contre, les histoires sont percutantes et la dernière histoire avec la soeur protégeant son frère handicapé m’a beaucoup touchée même si la représentation du handicap est vraiment choquante et que l’histoire se termine en queue de poisson :/

Bref, une expérience à faire mais pas forcément à renouveler.

Ma note : 12 / 20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s