Red River / Anatolia Story de Chie Shinohara

Anatolia-Story-image-anatolia-story-36418709-5652-4000

Titre : Red River / Anatolia Story / Sora wa akai kawa no hotori

Auteur : Chie Shinohara

Editeur US : Viz Media (titre non disponible dans les librairies françaises…)

Années de parution US : 2004-2010

Nb de tomes : 28 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Yuri, est une lycéenne qui mène une vie normale, jusqu’à ce qu’un jour… des mains se tendent vers elle, sortant de l’eau. Elle est alors entraînée vers l’ancien Empire Hittite (quelque part en Turquie)…
Elle est capturée par la Reine qui a l’intention de la sacrifier afin de jeter un sort qui tuera les autres princes et laissera son fils, le plus jeune prince. Un des princes sauve la jeune fille et lui promet qu’il l’aidera à retourner au Japon. Mais la Reine n’a pas l’intention d’abandonner si vite ! 

Mon avis global sur la série :

Voici un des rares shojos d’aventure qui ait encore été publié dans les années 2000. Son auteur, Chie Shinohara, est un peu la spécialiste de ces séries fleuves teintée de romance et d’aventure, qui ont un goût de vieux shojos des années 80-90, et qu’on ne trouve quasiment plus de nos jours.

Ce titre est probablement celui que je préfère chez elle malgré le nombre de tomes très important. L’histoire prend place dans l’Empire Hittite des années 1400 avant notre ère et c’est l’occasion pour l’auteur de nous faire profiter régulièrement de petites leçons d’histoire. C’est sans doute l’un des aspects que j’ai préféré dans la série : pouvoir découvrir ou redécouvrir des pans de cette histoire antique que je trouve habituellement si peu en littérature. On croise ainsi des différents empires leaders de l’époque dans ce coin du monde et leurs chefs tout aussi connus comme un certain Ramsès (ancêtre du célèbre Ramsès II), mais c’est aussi l’occasion d’en apprendre plus sur les modes de vie de ces civilisations et d’avoir des représentations de leurs habitats, costumes, vie quotidienne… Cette série est très riche de ce côté-là et le trait gracile et élégant de la mangaka n’est pas pour rien dans mon appréciation. En effet, même s’il y a peu de décors lors des scènes d’action par exemple, quand c’est nécessaire, elle prend le temps de poser son décor et dessiner avec foule de détails des scènes de vie hittites ou égyptiennes, ce qui est un régal pour les yeux.

89cbfacd5c8a30e19daef7cadbd1f541 a77dd627311da873adbb9f5e466e0245

Mais ce n’est pas le seul aspect de ce titre que j’ai apprécie. J’ai également adoré la grande aventure qu’elle nous propose. Car il ne faut pas oublier que l’héroïne, Yuri, est plongée en plein dans la politique hittite de l’époque et qu’elle côtoie de très près les plus grands décideurs de l’Asie mineure. On a donc notre ration de manoeuvres politiciennes. En plus, de cet aspect, son aventure a aussi un côté mystique avec un usage malin de la « magie » en lien avec la mythologie hittite, ce qui donne un savant mélange. Ainsi, ce sont aussi bien des complots politiques que magiques pour poursuivent Yuri tout au long de l’histoire. Histoire qui est vraiment haletante puisque le danger la guette à chaque tome, notamment à cause de sa grande ennemie : la Reine Hittite. Nous suivons donc les aventures de Yuri à travers une bonne partie de l’Asie mineure, entre paysage à moitié désertique et riches palais où elle fait de nombreuses rencontres.

Ce qui m’amène tout naturellement aux personnages qui peuplent ce récit. Ils sont assez nombreux je dois dire, vu qu’elle rencontre pas mal de gens au fil de ses voyages et de ses aventures. Ils appartiennent à toutes les classes de la société et l’auteur n’hésite pas à montrer que certains peuvent très bien s’élever à la force de leur poignet, ce qui est plaisant pour le lecteur contemporain mais pas très crédible pour l’époque évoquée. Cependant, chacun d’eux, même les plus méchants, se révèlent intéressant. Chie Shinohara a pris le temps de leur donner à tous une vraie identité ce qui est assez rare pour être noté. On peut ainsi s’attacher à pas mal d’entre eux. Bien sûr, mes préférés resteront les 2 couples phares de l’histoire : Nakia et Urhi d’un côté ; et Yuri et Kail de l’autre.

Et c’est justement les relations entre tous ces personnages qui sont le dernier point qui m’ont fait aimer cette série. En effet que ce soit dans le cadre des romances ou dans celui des amitiés, la mangaka livre dans ce récit de très belles histoires. La romance platonique de Nakia et Urhi est déchirante, leur passé étant tellement dur qu’il les a rendus fou. Au contraire, la romance entre Yuri et Kail est magnifique. C’est une passion qui grandit et se construit au fil du récit alors que rien ne les prédestinait l’un à l’autre. Les scènes d’amour entre eux sont toujours belles et déchirantes, en plus l’auteur les dessine avec beaucoup de passion aussi dans son trait, rendant celles-ci encore plus vibrantes. C’est vraiment LE couple par excellence dans ce genre d’histoire à l’instar de Shuri et Sarasa dans Basara ou Mokuren et Shion dans Please Save My Earth et tous ces grands shojos d’aventure des années 1990. Mais il n’y a pas que ces histoires d’amour qui comptent (et il y en a plein d’autres au fil de l’histoire que je vous laisse découvrir), il y a aussi de très belles amitiés qui naissent, aussi bien entre Yuri et ses servantes, Yuri et Kail est leurs conseillers et généraux. Chacun étant d’une totale dévotion, toujours prêt à se sacrifier, ce qui donnera lieu à des passages bouleversants tout au long de la saga.

Pour conclure, je dirais que ce titre est l’un des rares shojos d’aventures que j’ai encore pu lire. Il ne faiblit pas en qualité au fil des tomes et c’est une vraie histoire riche et cohérente qui se développe sur près de 30 tomes, avec des personnages forts et hauts en couleur qui resteront longtemps dans ma mémoire. Les dessins sont très vifs, grandiloquents et plein de passion. Une série à découvrir !

Ma note : 17 / 20

262600

Publicités

4 réflexions sur “Red River / Anatolia Story de Chie Shinohara

  1. ça me fait penser à tous les animes que j’ai pu voir, enfant…
    Même si ça n’étaient que des animes, et non des manga papier, c’est vrai qu’il y a eu un gros changement au fil des années…

    Pour le coup, ta chronique m’a donné envie de découvrir cette série! (Puis tout ce qui est mythologie/ antique, ça m’intrigue toujours un peu! ^^)
    Par contre, peut-être saurais-tu me dire si cette série est encore éditée? (Même si j’ai de gros doutes… :/)

    Aimé par 2 people

    • Je suis ravie de voir que j’ai pu te donner envie de découvrir la série. Celle-ci est toujours disponible sur amazon où on trouve aussi bien les tomes neufs que d’occasion. Je n’ai pas regardé s’ils y étaient tous mais il y en avait pas mal. Par contre, attention, il n’y a que les américains à l’avoir publiée, la série n’est pas disponible en français, du moins en livre.
      Et tu as raison, ça rappelle effectivement les séries de notre enfance mais en encore mieux 😉

      J'aime

      • D’accord, merci beaucoup pour ces informations! (Dommage pour la VF!)
        « La série n’est pas disponible en français, du moins pas en livre » -> Cela sous-entends qu’il y a une série animée? :O

        Je commente rarement ton blog, mais je le parcours souvent. J’aime beaucoup, c’est une vraie mine de renseignements et de titres! ^^

        Aimé par 1 personne

      • Non, désolée, cela sous-entendait qu’il était peut-être possible de le trouver en version scantrad ^^

        Et merci pour le compliment, c’est aussi pour faire partager les titres que j’ai aimé ou pas que je tiens ce blog 🙂

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s