Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Jyu-Oh-Sei de Natsumi Itsuki

couv2767656 Titre : Jyu-Oh-Sei

Auteur : Natsumi Itsuki

Editeur US : Tokyopop

Années de parution Us : 2008-2009

Nb de tomes : 3 (série terminée)

Résumé du tome 1 : Thor et Rai, deux jumeaux d’une douzaine d’années, mènent une existence aisée sur la station spatiale Juno quand tout bascule soudain avec le meurtre de leurs parents, d’éminents scientifiques. Ils ont à peine le temps de réaliser ce qu’il s’est passé qu’ils sont à leur tour agressés sans réussir à identifier leurs attaquants, et victimes d’un gaz leur faisant perdre conscience.
A leur réveil, ils découvrent qu’il ne sont plus sur Juno mais sur une planète hostile, Kimeara, et ils apprennent rapidement que la loi de la jungle y est la seule applicable…

couv1311571Mes avis :

Tome 1

Jyu-Oh-Sei est une série ultra addictive, une de ces séries à l’ancienne qui mélange émotions, science-fiction, aventure et drame, le tout en gardant un équilibre parfait entre les différents éléments. On suit ainsi les aventures de deux jumeaux qui ont été élevés dans un cocon élitiste, étant les fils du 2nd du gouvernement de leur système solaire. Ils sont très différents l’un de l’autre, Rai est intelligent mais pleutre et effacé, tandis que Thor (qui porte bien son nom) est plus vif, plus fonceur et protège toujours son frère. Mais le jour où leurs parents sont assassinés, ils sont envoyés sur une planète maudite et secrète qui sert de prison à ciel ouvert pour ceux qu’on aimerait éliminer discrètement. Leur relation est alors mise à rude épreuve sur cette planète hostile tellement différente de leur milieu habituel, et comme Thor a toujours été le plus fort et le plus débrouillard, c’est à lui de trainer son frère comme un boulet. Il faut dire que c’est un nouveau monde avec de nouvelles règles qu’ils doivent découvrir, et Natsumi Itsuki sait parfaitement rendre cette découverte progressive et immersive. Elle ne nous balance pas toutes les informations d’un coup, au contraire, tout comme Rai et Thor, on les découvre au fur et à mesure.

Mais le drame n’est jamais bien loin et Thor va bientôt perdre Rai. Il doit alors trouver sa place dans ce monde, sans son frère, et sans repères. Il est pour cela aidé par 2 drôles de personnages qu’il rencontre par hasard : le mystérieux « Third » dont on ne connait pas le vrai nom, et la vive mais naïve Tiz. On découvre avec eux le système des « Rings », sorte de cercles raciaux dans lesquels il faut forcément entrer pour survivre ; mais aussi la place des hommes et des femmes dans ce monde où celles-ci sont si peu nombreuses. C’est tout un univers, une société qui s’est construite là-bas avec ses propres règles et codes, et c’est passionnant à découvrir parce que c’est riche et bien pensé, et qu’elle ne les dévoile que progressivement.

Au niveau de l’histoire, ce premier tome est riche en événements aussi. On découvre comment les jumeaux se retrouve sur Kimaera, puis leur rencontre avec les enfants sauvages, la perte de Rai, la rencontre de Tiz et Third, l’adaptation de Thor au sein de l' »Ochre Ring ». En parallèle, Thor forme le souhait de devenir le « Beast King » de la planète pour pouvoir s’enfuir et retrouver le meurtrier de ses parents pour se venger. Il y a du Shakespeare dans cette histoire avec cette histoire de vengeance, ces personnages mystérieux et passionnés.

J’ai aimé l’originalité de l’univers dont je n’arrive pas à retranscrire ici toute la richesse. C’est vraiment son point fort parce que ça donne tout le temps envie d’en apprendre plus.

Pour les curieux qui voudraient découvrir la série, elle a été adapté en animé ^^

Tome 2

Voici un deuxième tome central et crucial pour l’histoire. Thor s’y découvre un but qui va le pousser à continuer à vivre dans ce monde hostile. Il se fait de nouveau allié et gagne le titre de chef de l' »Ochre Ring ». Grâce à ce nouveau statut, il peut mener une vie tranquille pendant quelque temps tout en planifiant sa vengeance. Mais les années ont beau passer rien n’évolue vraiment. L’auteur a donc la bonne idée d’ajouter à la fois un saut dans le temps et un nouvel élément perturbateur pour faire avancer l’histoire. En parallèle, on découvre que même à l’extérieur, dans les hautes sphère, on commence à s’interroger sur Kimeara, parce qu’il étrange qu’une planète avec autant de richesses ne servent que de prison officieuse. On voit la toile d’araignée se tisser peu à peu entre tous les éléments qu’on a découvert sur ce monde. En plus, l’arrivée du chef du « White Ring » permet d’avoir de nouvelles révélations, notamment sur le « Beast King », ce qui change complètement la donne pour Thor. Il doit désormais se remettre en question et voir les choses sous une nouvelle perspective. Enfin, « Third » se dévoile un peu, on apprend comment il est arrivé là et on devine un peu ce qu’il mijote.

Ce tome est donc bourré d’actions et de révélations, de petits indices sur la suite sont aussi disséminés. On continue à en apprendre plus sur le fonctionnement des Rings et de la société sur Kimeara. Je regrette juste qu’on reste presque à huis clos là-bas et qu’on ne voit pas un peu plus ce qui se passe dans le système vulcanien, mais je comprends aussi l’intérêt de faire ça. En étant ainsi à vase clôt, l’ambiance a un côté étouffant, terrifiant, désespérant même. Cette série est vraiment bien construire, elle est haletante de bout en bout. J’aime autant l’évolution de l’univers que des personnages, même si je trouve Thor encore un peu fade et trop niais par rapport aux autres, mais c’est sûrement dû à ses origines et au peu de temps passé sur Kimeara. En attendant, il me tarde de connaitre le fin mot de tout ça.

Tome 3

Ça y est le dernier tome est déjà là et il aura su tenir toutes ses promesses. Il a donné des réponses à presque toutes mes questions et en plus il est bourré d’action et de sentiments.

Dans ce dernier tome, on découvre enfin le vrai plan de « Third » et qui se cache derrière ce surnom. Le complot est encore plus vaste que je le croyais. Il rejoint même la quête de Thor. L’ensemble est vraiment cohérent. Il n’est pas juste question de Kimeara mais de la population du système vulcanien tout entier. Tout est très clairement expliqué et on voit bien que Natsumi Itsuki y avait pensé dès le début. Du coup, j’ai adoré le côté scientifique et inéluctable de la chose, de même que les explications sur la naissance de Thor. Je suis juste déçue de ne pas avoir revu Rai. Je pensais vraiment qu’il n’était pas vraiment mort et qu’on l’avait sauvé et sorti de là, dommage. Mais ça montre aussi à quel point cette série est cruelle, même les personnages clés ne sont pas à l’abri. Et dans ce tome, c’est justement un peu l’hécatombe niveau morts, il y en a énormément, mais ça donne aussi ses lettres de grandeur à la série et cela permet enfin à Thor de murir, ce qui se voit clairement à son apparence finale. Thor a énormément changé au cours de ce tome et c’est vraiment un bien, je regrette juste que l’auteur ait vraiment laissé de côté la romance. Celle-ci ne sert vraiment à rien, elle est fade et mal faite. Je pense que j’aurais même préférée qu’elle ne soit pas du tout présente que ce soit entre Thor et Tiz, ou entre Thor et Karim, enfin surtout cette dernière dont l’histoire avec Zagi est bien plus belle. D’ailleurs, merci à l’auteur d’avoir pensé à nous raconter leur histoire quand Zagi devient le chef du « White Ring ».

En dehors de ça, j’ai trouvé tout le décor futuriste très réussi et immersif. L’histoire et l’action sont menées tambour battant dans ce tome, sans la moindre pause. J’étais à fond dans l’histoire et j’ai suivi chaque retournement de situation avec envie. J’ai aimé l’idée de faire de Third un agent double. J’ai aimé qu’Odin ne soit finalement pas si méchant que ça. J’ai aimé le rôle de Thor et celui des plantes, des Musas sur Kimeara. Et j’ai aimé qu’on revoie à la fin ce qu’il est advenu d’elle.

Au final, j’ai trouvé cette série très addictive. L’histoire est vite prenante. L’univers est riche et bien décrit, c’est un vrai univers de science-fiction comme je les aime, qui n’a pas été sans me rappeler celui du Dune de F. Herbert. Les nombreux personnages sont intéressants et certains sont très charismatiques. Le seul point négatif est peut-être quand même que certaines relations sont mal définies ou se nouent trop vite sans être vraiment approfondies, l’intrigue prenant le pas sur les émotions. Mais pour ceux qui aiment les titres de Yumi Tamura ou de Moto Hagio, vous ne serez pas déçus.

Ma note : 18 /20

couv32029218

Un commentaire sur “Jyu-Oh-Sei de Natsumi Itsuki

  1. Tu sais quoi, je cherchais pourquoi ça me disait qqch, et j’ai vu l’anime y a qqs années ou je devais ?! arfff sans SB, non je pense quand même l’avoir vu et que c’était bien (souvenirs que j’en ai), c’est que ça me donne envie de le revoir, voire même si je pouvais de le lire !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s