Livres - Fantasy / Fantastique

Le Roi d’Ys de Poul et Karen Anderson

couv62959506  couv27042298.gif

Titre : Le roi d’Ys

Auteurs : Poul et Karen Anderson

Editeur vf (poche) : Le livre de poche

Année de parution vf (poche) :2009

Nb de tomes : 2 (série arrêtée en vf) 4 (série complète en VO)

Histoire :

Mon avis :

Tome 1 : Roma Mater

L’originalité du contexte historique ainsi que le nom de Poul Anderson m’ont donné envie de découvrir ce titre, malheureusement c’est loin d’être un coup de coeur.

Même si j’ai aimé l’idée que cela se passe pendant l’antiquité et en Gaule qui plus est, les auteurs ont bien trop lourdement présenté ce décor. Ils en ont fait beaucoup trop pour nous y immerger, le tout au dépend de la narration. Celle-ci est alourdie pour moult détails sur la période, qui personnellement ne m’étaient pas nécessaires pour mieux comprendre l’histoire où m’y sentir plus impliquée. J’ai donc été rapidement agacée par tous ces détails sur la façon dont on vivait à l’époque de romains que ce soit dans le texte principal ou dans les notes en fin de tomes, dont je ne savais jamais si elles allaient m’être utiles ou si elles allaient ajouter à mon agacement. Bref, la narration n’est clairement pas le point fort de ce titre.

Côté histoire, j’ai trouvé très original de revisiter l’histoire de l’occupation de la Gaule par les romains à la sauce fantasy. Le soucis, c’est que justement l’élément fantastique est bien trop survolé. La cité d’Ys est et reste mystérieuse. C’est l’élément phare du titre avec ses 9 reines, mais chaque fois qu’on pouvait croire que l’histoire démarrait de ce côté-là et qu’enfin on allait avoir de la magie, des aventures épiques, plouf ça s’arrêtait là, nous laissant très frustrés. Cela m’a particulièrement agacée et j’ai eu énormément de mal à finir ce tome dont je ne lirai pas la suite vu qu’en plus l’éditeur français n’a pas été jusqu’au bout.

C’est bien dommage parce que du côté des personnages, autant le héros Gratillonius m’a laissée parfaitement indifférente, autant j’ai énormément apprécié les 9 reines, leurs pouvoirs, leur rapport avec la religion et la politique et leurs relations entre elles. C’est elles qu’il aurait fallu plus mettre au coeur de l’histoire selon moi et c’est bien dommage qu’elles restent sans cesse en périphérie, nous appâtant pour mieux nous laisser tomber, ce qui laisse un vrai sentiment de frustration.

J’espère tout de même pouvoir découvrir un jour un autre titre de Poul Anderson qui me séduira plus.

Ma note : 11 / 20

Note : Par contre, les couvertures de l’édition de poche signées Marc Simonetti sont une fois de plus de toute beauté et retranscrive bien l’univers de la saga ^-^

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s