Livres - Album / Jeunesse / Young Adult

Petit Renard de Hua Xiang

couv25922951

Titre : Petit Renard

Auteur : Hua Xiang et Studio One

Editeur vf : Les éditions Fei

Année de parution vf : 2015

Nombre de pages : 35

Histoire : Non loin de la Sibérie, au bord d’un grand fleuve, un vieux couple vivait dans une cabane faite de bois et de fourrure. Ils n’avaient ni enfants ni biens. Un beau jour, le vieil homme pénétra dans la forêt et tomba nez-à-nez avec un petit renard inerte, gelé par le froid et la neige, qu’il s’empressa de ramener chez lui. Sauvé de la mort par le vieux couple, le petit renard, très reconnaissant, chercha tous les moyens de devenir un vrai petit garçon. Il décida de pénétrer dans la forêt la plus dangereuse du pays pour trouver la déesse qui pourrait exhausser son vœu.

Mon avis :

Je tenais tout d’abord à remercier les Fleurs de Sakura et les éditions Fei de m’avoir permis de gagner cet album lors de leurs jeux spécial Noël ^^

J’avais déjà lu un autre album de leur collection Minorité, la Fille de la Cascade et avec Petit Renard, je retrouve la même qualité que ce soit au niveau de l’histoire ou de l’ouvrage. En effet, celui se présente sous un format à l’italienne avec une très belle couverture cartonnée qui donne de suite envie. Cependant, elle n’est pas forcément très représentative des dessins à l’intérieur qui sont eux, plus classiques si je puis dire. C’est, je dois dire, ce qui me déçoit le plus dans cette collection. Je suis à chaque fois attirée par les histoires et les belles couvertures mais ce n’est pas à la hauteur à l’intérieur. Les dessins sont un peu ternes et la mise en page n’est pas très moderne, ni le choix de la police d’écriture qui donne un côté un peu amateur, ce qui est fort dommage.

L’histoire est pourtant pleine de potentiel avec ce petit renard qui, comme Pinocchio, cherche à devenir un petit garçon pour faire plaisir au couple qui l’a sauvé et élevé. J’ai beaucoup aimé ses aventures au milieu de la campagne Ewenkis où il rencontre tour à tour un méchant loup (décidément quelle réputation ils ont partout dans le monde !), le dieu-oiseau, le dieu-arbre et le dieu-cerf. Sans trop savoir si c’est parce qu’ils sont touchés par son histoire ou autre, chacun d’eux lui promet de l’aider puisqu’ils ne peuvent pas exaucer son souhait. Et à la fin, même s’il ne devient pas un petit garçon, il arrive tout de même à offrir un beau cadeau au couple qui l’a sauvé.

C’est mignon et ça a tout pour plaire aux plus jeunes en plus de permettre de découvrir de manière originale l’ethnie des Ewenkis.

Ma note : 14 / 20

2f02f3_8a7d8b9e14e449eebd3c88e15fd75cee-jpg_srz_413_278_85_22_0-50_1-20_0-00_jpg_srz2f02f3_69f32d7d518240069dc676752ca71332-jpg_srz_413_278_85_22_0-50_1-20_0-00_jpg_srz

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s