Séries Tv - Films

Les Proies (2017)

Titre : Les Proies

Réalisatrice : Sofia Coppola

Année de sortie : 2017

Pays : Etats-Unis

Genre : Drame – Histoire

Durée : 1 h 31

Acteurs : Nicole Kidman, Colin Farrell, Kirsten Dunst, Elle Fanning…

Histoire : La vie d’un pensionnat de jeunes filles dans l’Etat de Virginie en 1864. Alors que la guerre civile fait rage, le pensionnat pour jeunes filles de Miss Martha Farnsworth reste totalement coupé du monde – jusqu’à ce qu’à proximité, soit découverte un soldat blessé que le pensionnat va héberger.

Mon avis :

En fan de Sofia Coppola et de films en costumes, je voulais absolument ce film qui s’annonçait pour moi en joli huis clos bien tendu comme elle avait su le faire dans Virgin Suicides par exemple. Malheureusement, on est bien loin de la qualité de ce film.

Du début à la fin, je me suis ennuyée. Le film n’a jamais décollé. Il enchaîne les jolis plans, les jolies phrases, les jolies filles aussi, mais tout reste très plat, très policé, très travaillé, peut-être trop. On sent que Sofia Coppola a absolument voulu maîtriser son sujet au point de peut-être trop engoncer sa narration et sa direction d’acteurs. Cela donne un sentiment d’étouffement et d’enfermement de l’histoire, tout comme de leur jeu, assez désagréable.

Il y avait pourtant de quoi séduire dans ce film avec l’idée d’un soldat ennemi blessé qui est recueilli dans ce pensionnat de filles perdu au milieu des bois et de la guerre. On retrouvait des thèmes chers à la réalisatrice comme le huis clos, l’univers féminin, le retrait du monde, la tension sexuelle de jeunes adultes en devenir, etc. Mais ici tout reste survolé, jamais traité en profondeur et surtout jamais sublimé comme elle avait su le faire dans certains de ces anciens films. Je reste donc sur ma faim et je suis assez déçue. La tension sexuelle voulue par exemple n’est jamais vraiment ressentie, tout juste suggérée, du coup je n’adhère pas à son propos. Je n’ai pas réussi une seule seconde à adhérer à ses personnages que je trouve froids au possible, homme comme femmes. Les acteurs ne sont pas mauvais en soit, ils sont juste fades, et c’est dommage quand on voit les noms de ceux qui jouent dans ce film.

Visuellement, c’est beau. L’image est travaillée. Il y a un vrai parti pris mais l’image était trop souvent grise et triste pour moi, renforçant le malaise que je ressentais face à cette narration fadasse. Là aussi, je suis déçue. A vouloir trop bien faire, pour moi c’est raté.

Enfin concernant l’histoire, le début est prometteur. L’avancement de l’intrigue aurait pu être intéressant même s’il est assez classique en soi, et la fin est cruelle à souhait. Mais comme je l’ai déjà dit tout est gâché par une narration trop molle qui fait paraître ce film de seulement 1h31 comme un moment interminable.

Décidément, j’ai vraiment du mal avec Sofia Coppola. Seuls ces deux premiers films, Virgin Suicide et Lost in Translation, m’ont convaincue et séduite. J’aimerais tellement retrouver le génie et surtout l’émotion que j’avais ressentis dans ces films mais ce n’est toujours pas le cas.

3 commentaires sur “Les Proies (2017)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s