Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Darwin’s Game de Flipflops

Titre : Darwin’s Game

Auteur : Flipflops

Éditeur vf : Ki-Oon (seinen)

Années de parution vf : Depuis 2014

Nombre de tomes vf : 15 (en cours)

Résumé du tome 1 : “Le joueur Kyoda demande votre aide ! Rejoignez vous aussi le Darwin’s Game et volez à son secours !”
La vie de Kaname Sudo bascule le jour où ces quelques mots a priori inoffensifs s’affichent sur son portable. Il a le malheur d’accepter l’invitation. Aussitôt mordu au cou par un serpent virtuel surgi de l’écran, il est désormais l’esclave d’un jeu impitoyable, le Darwin’s Game, véritable arène urbaine dans laquelle des participants interconnectés via un réseau social s’affrontent dans des duels à mort. Très vite, le lycéen doit se rendre à l’évidence : même s’il essaie de se soustraire au jeu, ses adversaires, attirés par l’appât du gain et le frisson du combat, sont prêts à tout pour le retrouver…
Entre Gantz et Battle Royale, un jeu de mort implacable sur fond de bataille urbaine 2.0 !

Mes avis :

Tome 1

A force d’entendre Xander vanter les mérites de ce shonen, j’ai voulu moi aussi le tester et pourtant je ne suis pas très férue des titres de survival. Mais celui-ci a le mérite d’être vraiment de qualité. Dès le début, on sent que l’auteur maîtrise sa narration, son dessin et son ambiance. On rentre très rapidement dans l’histoire à l’aide d’un premier chapitre dynamique et bien construit qui présente bien le piège dans lequel Kaname va tomber.

Sans être fan de Survival, j’aime assez le concept de celui-ci pour le moment même si ça reste encore assez flou. Je trouve le petit mystère qui entoure les capacités du héros bien fichu pour faire monter la sauce. L’héroïne qu’on rencontre rapidement et qui l’aide tout en s’opposant à lui est un peu clichée mais forte aussi comme j’aime. J’ai apprécié de voir les enjeux de ce Jeu se mêler à la vie réelle avec l’enquête qui est menée en parallèle sur ce qui se passe. Ça change des autres où on ne voit pas forcément les conséquences sur les gens du commun.

Ce premier tome pose bien les bases, il est dynamique et entraînant, donnant envie de découvrir le fin mot de toute cette histoire qui s’annonce plus complexe que prévue.

Tome 2

Dans la veine du premier. Je trouvais ce tome tout tranquille au début après le combat opposant Kaname et Shuka mais la fin redynamise ça.

On découvre de plus en plus les règles du jeu et les différents joueurs impliqués. J’aime bien l’idée d’un duo entre Kaname et Shuka. On sent qu’ils vont former une bonne équipe et qu’ils vont rassembler autour d’eux. Mais avant le dernier chapitre, ça restait un peu plan plan. Heureusement la chasse au trésor qui s’engage annonce à nouveau de jolis combats et des moments de tension.

L’enquête de la police se poursuit en parallèle, ce que j’apprécie vraiment. J’espère qu’on va garder cet aspect de l’histoire qui rattache le jeu au monde réel.

Tome 3

Comme prévu, ce nouveau tome démarre sur les chapeaux de roue et reste tendu de bout en bout. L’histoire devient plus sombre, plus dure, plus glauque aussi. Il se lit très rapidement mais reste prenant. J’aime les nouvelles rencontres que fait Kaname et les « pouvoirs » que l’on découvre. L’auteur a vraiment de l’imagination. C’est intéressant de voir que des policiers entrent dans le jeu eux aussi, je me demande comment cela va être exploité. En attendant l’histoire avance et reste cohérente tout en apportant son lot de divertissement.

Tome 4

La chasse aux trésors continue. Kaname se fait de nouveaux « copains » et noue des alliances. Le développement est assez classique mais ça reste plaisant à lire. Je regrette juste que ses adversaires ne soient pas plus originaux. Il me manque le petit truc en plus dans ce tome pour le rendre aussi addictif que les autres. Là, j’ai l’impression que déjà, ça se répète. Le rythme reste bon mais le héros qui va sauver la belle princesse en détresse bof. Heureusement qu’il y a Rain pour suspecter que quelque chose cloche. J’apprécie aussi qu’on continue à suivre les policiers en parallèle.

Tome 5

Là, ça commence à trainer un peu trop en longueur cette histoire de chasse aux trésors. J’aime que ce soit plus compliqué que juste une collecte d’anneaux mais il y a un peu trop de blablas pour moi et ça avance de façon un peu trop classique avec l’affrontement du méchant de service caricatural au possible. C’est dommage parce que l’équipe de Kaname me plaît assez, ils fonctionnement bien ensemble et j’aime comme ils se sont formés. Mais vraiment le méchant, le chef du clan, est ridicule et on oublie un peu trop ce qu’il se passe au dehors alors que c’était ce qui me plaisait au début, cet ancrage dans le réel. J’espère que le mangaka va bientôt redresser la barre et nous sortir de là.

Tome 6

La chasse aux trésors se termine sur le résultat qu’on attendait. Même si c’est classique, j’ai aimé comment Kaname a retourné la situation en sa faveur. Après, il s’est fait de nouveaux ennemis qui vont le poursuivre jusque dans le monde réel. L’auteur a la bonne idée de conserver cette partie finalement. C’est plaisant de voir le clan des Eights le poursuivre jusque chez lui et jusqu’à son lycée, ça fait un peu plus réel. En attendant, maintenant qu’il s’est fait remarquer et qu’il en sait un peu plus (et nous aussi), Kaname sait qu’il doit apprendre à se défendre. J’aime bien son idée d’implantation d’un nouveau clan tout en cherchant l’aide de ceux existant avec qui il pourrait travailler. Dommage que la numéro 1 pointe le bout de son nez et fiche tout en l’air, surtout qu’elle est particulièrement agaçante une fois son masque enlevé alors que je m’attendais à un personnage beaucoup plus charismatique…

Tome 7

Encore une fois, l’histoire reste classique mais prenante à lire. Tout coule de source. On se retrouve avec une bête histoire de vengeance et de menaces avec des méchants typiques et des gentils qui se rassemblent et utilisent ce qu’ils font de mieux pour aider à libérer leur copain. C’est sympa à lire, c’est brutal, c’est violent mais surtout ça reste cohérent avec l’histoire principale. La numéro 1 rejoint leur groupe. Les flics participant au jeu se dévoilent. Kaname se prend un gros revers. Tout avance mais je suis moins convaincue qu’aux débuts.

Tome 8

On rentre à nouveau dans le lourd après quelques tomes un peu faiblards. Kaname va radicalement changer suite à la dernière épreuve qu’il subit. J’aime assez ce que ça produit chez lui. Son côté implacable me plaît, de même que les nouvelles règles qu’il impose. Son clan, les Sunset Ravens, est vraiment fort et classe lord des combats. Je suis ravie d’ailleurs qu’on soit débarrassé des Eights, je trouvais leur chef trop ridicule. L’intrigue va donc partir dans une autre direction. On va s’intéresser à d’autres joueurs, d’autres « fonctionnalités » du jeu et se rapprocher un peu plus du sommet j’espère. J’aime assez le potentiel des nouveaux personnages tout juste introduits que ce soit la fille du Fleuriste, ou le Prêtre vengeur fou (oui, j’ai du mal à retenir les noms ><). Ce tome conclut donc un arc et annonce une suite toujours plus sombre, plus violente mais aussi peut-être plus fouillée.

Tome 9

On repart vraiment sur de très bonnes bases avec le nouvel arc qui démarre ici. Après s’être débarrassé des Eights, on s’intéresse maintenant aux hautes sphères du jeu qui semblent de plus en plus se méfier de Kaname. J’aime la façon dont son caractère se forge au fur et à mesure. Les sauts dans le temps aident bien à montrer qu’il suit un entraînement rigoureux et que ça ne sort pas de nulle part non plus. Son clan est maintenant très fort et devient dérangeant. Le nouveau jeu qui démarre fait entrer de nouveaux personnages charismatiques et on sent bien que ça va se compliquer pour les Ravens. Le jeu n’est plus seulement japonais mais mondial, j’aime ça !

Tome 10

Le rythme redescend ici avec encore une fois beaucoup de blabla et de mauvaises stratégies que l’auteur se sent obligé de nous expliquer par le menu comme si on ne pouvait pas comprendre autrement ce qui se passe dans le monde « réel »… Heureusement Kaname et son épopée sont toujours aussi intéressants. J’ai aimé découvrir un peu de son entraînement passé. Le Jeu sur l’île est prenant et j’aime le mystère qu’on y retrouve ainsi que les nouveaux personnages dérangés et/ou effrayants qu’on y croise.

Tome 11

Même si je trouve que l’histoire est de plus en plus barrée, je dois dire que j’ai vraiment apprécié ce tome qui nous prend complètement à rebours. D’abord, il y a un côté Planète des Singes que j’aime beaucoup avec cette idée qu’on est dans le Japon du futur. Ensuite, j’ai adoré découvrir le peuple autochtone de l’île et qui étaient la vraie menace pour lui. L’auteur aime nous surprendre et casser les codes. Les scènes d’action sont toujours aussi bonnes. J’ai juste du mal avec les tractations entre Trinity et les Ravens dans le présent, ça parle beaucoup, ça se tourne autour mais ça n’apporte pas grand-chose et c’est surtout très cliché ^^!

Tome 12

On retourne dans du pur survival dans ce tome avec un affrontement entre Kaname et Kanehira. On voit les stratégies de chacun se mettre en place, ce qui est fort agréable à suivre même si c’est assez classique. Heureusement les scènes de combat sont toujours aussi stressantes et enlevées, ne sachant jamais d’où va venir le prochain coup. Chacun se montre au top de ses capacités et va même plus loin parfois. Les idées de Kaname sont judicieuses mais je me demande si ça va lui permettre de gagner le jeu comme prévu. Vite la suite.

Tome 13

Le rythme reste ultra soutenu dans ce tome riche en informations et retournements de situations. Par contre, l’histoire en elle-même est de moins en moins crédible et devient assez floue par endroits… Le combat entre Kaname et Kanehira trouve rapidement sa conclusion mais je n’en suis pas 100% satisfaite. La suite de l’épreuve sur l’île me donne l’impression d’un as sorti de la manche de l’auteur avec la découverte du créateur de l’île et l’arrivée des Américains qui bombardent tout, ainsi que le choix du Faucheur de donner ses points à Kaname. Ça fait beaucoup de deus ex machina. La suite, heureusement, nous permet de revenir dans le monde réel dans lequel Kaname va essayer de faire avancer ses plans mais c’est encore très brumeux tout ça, surtout avec l’arrivée des nouvelles recrues et les conséquences de sa victoire à l’épreuve de l’île. A voir.

Tome 14

Je ne suis pas très emballée par ce nouvel arc qui s’ouvre. On se retrouve dans notre monde avec un Kaname, qui en voulant retourner au lycée, découvre qu’une bande s’y est installée et propage le D-Game auquel il veut mettre un terme. Ça nous fait plonger en plein combat de rue, en mode très urbain, qui n’apporte pas grand-chose à l’histoire puisqu’on finit avec un duel contre Inukai assez convenu. Je me suis un peu ennuyée de ce côté-là de l’intrigue.

A l’inverse, je suis très intriguée par le village « hors réseau » que vont visiter les autres membres des Ravens. Celui-ci est très mystérieux et forcément, ça attire l’attention du lecteur. On se demande ce que ça cache et quel rapport il peut avoir avec le jeu. J’espère que c’est de ce côté-là que l’intrigue va partir pour son nouvel arc.

Tome 15

Ce tome est un peu meilleur que le précédent mais il prépare lui aussi le prochain arc qui est assez différent de ce que je pensais. En fait, le village « hors réseau » n’était qu’un bref feu de paille et ce n’est pas lui qui va constituer le coeur de l’intrigue. Cependant, j’ai trouvé ce court épisode dynamique et bien pensé, pour une fois qu’on voyait les Ravens sans leur chef ! En plus, la fin est joliment tournée.

Le nouvel arc, lui, se construit dans les dernières pages. On repart sur un nouveau jeu, mais l’une des Ravens a vu que ce serait peut-être le dernier pour Kaname. Il s’agit donc de déjouer cette prémonition et notre cher stratège commence à placer ses pions pour cela. Ce tome n’est donc qu’une transition avant une suite que j’espère plus tendue et rythmée.

Ma note : 13 / 20

8 commentaires sur “Darwin’s Game de Flipflops

  1. Quand je vois tes notes en général, je me dis quand même que les survival game et toi c’est pas une grande histoire d’amour XD mais c’est bien que tu testes un peu autre chose aussi.
    Après je me dis que pour la plupart, ils sont surtout à lire une fois, c’est toujours assez spécial, mais il y a pas mal de réflexions intéressantes.

    Aimé par 1 personne

    1. Effectivement même quand c’est sympa, c’est clairement pas ce que je préfère en récit d’aventure xD A la base, je suis plus fan de Fantasy et de SF mais c’est dur de trouver des titres vraiment de qualité en manga dans ces genres, surtout quand on les lit déjà en roman où le nombre de pages permet de bien mieux développer.

      Aimé par 1 personne

      1. La dernière fois quand on en parlait en termes de livres je me suis vraiment dit que je ne connaissais pas vraiment. Oui, mais je pense aussi que le nombre de pages m’effraie. Ou comme une amie qui me parlait de choses super mais qui s’étendaient sur un grand nombre de tomes.

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s