Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Green mechanic de Yami Shin

Titre : Green Mechanic

Auteur : Yami Shin

Editeur : Ki-Oon (shonen)

Années de parution : Depuis 2017

Nombre de tomes : 2 (en cours)

Histoire : Les êtres humains ont fait de leur planète un désert recouvert d’ordures. Le seul endroit habitable est la Mégapole, ville géante où s’entassent hommes et robots, ainsi que les mystérieux Ersatz, créatures monstrueuses pourchassées par la Milice. Dans ce monde en perdition survit Misha, jeune orpheline aux dons d’empathie sur-développés. Incapable de contrôler sa capacité à lire les émotions des autres, elle se tient à l’écart de ses semblables. C’est pourtant grâce à ce pouvoir qu’elle trouve Reborn, un robot morphing errant sans mémoire au milieu d’une décharge.
Cette merveille technologique est capable d’adopter n’importe quelle apparence. Sans hésiter, la jeune fille lui fait prendre la forme de Mickael, son meilleur ami, dont elle est sans nouvelles depuis qu’il a été enlevé par un groupe d’Ersatz il y a dix ans. D’où viennent ces créatures ? Que deviennent ceux qu’elles capturent ? Nul ne le sait… Pour retrouver son compagnon, Misha rejoint les Renforts, un groupe de guerriers et d’enquêteurs hors pair ! En échange de leur aide, elle met à leur service ses capacités psychiques et son aptitude à faire de Reborn une armure surpuissante. Le combat pour la vérité commence !

Mes avis :

Tome 1

C’est extrêmement rare mais j’ai décidé de me lancer dans un manfra (une BD française à la sauce et au format manga). Yami Shin avait été découvert l’or de l’opération en vue de découvrir des jeunes talents lancée par Ki-Oon. Déjà à l’époque, je me souviens avoir noté que les dessins couleurs étaient très beaux mais je n’étais pas allée plus loin. A l’occasion de la sortie du magazine gratuit de Ki-Oon, j’ai pu lire la nouvelle qui a initié cette oeuvre et je l’ai trouvée très réussie. Me voilà donc maintenant à vous parler du tome 1 de Green Mechanic.

Cette série se déroule dans un univers post-apocalyptique qui n’est pas sans rappeler des dessins animés qu’on a pu voir enfants. Le décor est rapidement planté, il ne reste plus qu’une mégapole dans laquelle les hommes vivent. La plupart sont pauvres et n’ont pas une vie facile. Ils vivent un peu les uns sur les autres dans cette immense ville dont on n’a découvert que des quartiers sales et miséreux pour le moment. Et en prime, ils doivent la partager avec des créatures « les ersatz » dont on ne sait pas grand-chose si ce n’est que c’était autrefois des hommes qui ont été corrompus et se sont transformés en créatures hideuses, agressives et très dangereuses.

Notre héroïne tombe par hasard sur un robot qui peut prendre n’importe quelle apparence, pour lequel elle va vite se prendre d’affection et à qui elle va demander de prendre l’apparence de son meilleur ami autrefois disparu lors d’une moisson faite par les ersatz. Mais ce serait trop simple si ça s’arrêtait là, en prime Misha a des pouvoirs, elle est empathe et après une rencontre fortuite elle va se servir de ses pouvoirs pour aider un duo à combattre les ersatz.

Vous l’aurez compris ce premier tome est dense, très dense. Pour autant, l’histoire n’est pas lourde à lire mais plutôt entraînante. Il y a également de l’humour sans que ce soit jamais malvenu. Il n’y a que le fan service qui me dérange personnellement parce qu’il n’apporte rien. L’univers, lui, est creusé et réfléchi. On sent que l’auteur s’appuie sur de solides références. Il aime mélanger les genres et c’est assez réussi. Il maîtrise également sa narration et oriente rapidement son récit vers une histoire certes classique mais prenante où l’on va en découvrir plus sur leur monde. Les personnages sont peut-être le seul point faible que je vois jusqu’à présent. Je ne parviens pas à accrocher avec eux, que ce soit les deux héros Misha et Reborn, ou le duo qu’ils rencontrent Setsuna et Neil. Ils n’ont pas le petit truc en plus qui me permettrait de les apprécier, ils sont trop archétypaux. En plus, je n’adhère pas vraiment à leur design, je préfère en général les premières versions que l’auteur nous présente à la fin du tome.

Les dessins sont réussis. Ils sont fins et expressifs. L’ambiance sale et futuriste, un peu à la FMA, est bien rendue. Les créatures font peur comme il faut. Les scènes d’action sont simples et lisibles. Mais dans l’ensemble, ça a un petit côté fade, il manque en fait la touche du dessinateur. Par contre, j’aime beaucoup la colorisation très lumineuse des premières pages.

Ce premier tome est en somme une bonne mise en bouche qui nous introduit vite et bien dans l’univers. On cerne bien les futurs enjeux et du coup, je lirai certainement la suite pour continuer à découvrir le mystère des ersatz.

Ma note : 15 / 20

9 commentaires sur “Green mechanic de Yami Shin

      1. Hum si je ne m’abuse, c’est une suisse, non ? En tout cas, de sûr, c’est une francophone ^^ mais bref ce n’est pas le plus important. Le principal c’est que tu aies bien aimé !

        Aimé par 1 personne

  1. J’ai essayé de lire le 1er volume, plusieurs fois, mais j’ai fini par abandonner. Les idées sont bonnes mais ça va trop vite, le fanservice est trop présent, les acolytes trop caricaturaux. Impossible de terminer, malgré le dessin qui est très beau. J’étais peut-être pas en condition…

    Aimé par 1 personne

    1. Je peux comprendre les arguments que tu avances, ils sont justes. Mais pour une BD française d’inspiration manga, je trouve qu’on est dans le haut du panier, ce qui est assez rare. Après rien ne vaut un vrai bon manga, c’est sûr, ça se sent notamment énormément au niveau de la narration ^^

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s