Livres - Mangas / Manhwa / Manhua

Mon ex de Mizuki Hoshino

Titre : Mon ex

Auteur : Mizuki Hoshino

Éditeur vf : Kana (shojo)

Année de parution vf : 2019

Nombre de tomes : 2 (série terminée)

Histoire : Momori et Eisaku sont sortis ensemble au collège. Mais à cause d’un comportement exécrable d’Eisaku, ils se sont séparés au bout de peu de temps…
Deux ans après, alors que Momori peine à trouver un nouvel amour, Eisaku refait son apparition devant elle. Mais le garçon de ses souvenirs ne correspond pas à celui qu’elle a devant ses yeux. Aurait-elle fait l’erreur de ne pas voir le véritable Eisaku ? Serait-il encore temps de recommencer ?

Mes avis :

Tome 1

Je viens de refermer ce premier tome et je me demande bien pourquoi j’ai acheté ce titre, sûrement parce que je suis faible face aux shojo de chez Kana, qui en général correspondent bien à mes goûts. Malheureusement celui-ci se révèle d’une mièvrerie… Heureusement qu’il ne compte que 2 tomes où je me serais arrêtée là, je pense.

Pourtant le titre n’est pas complètement dépourvu de qualités. Il y a beaucoup d’humour dans cette histoire où l’on suit une lycéenne traumatisée par la dernière phrase que lui a dite le collégien avec qui elle est autrefois sortie pendant une petite semaine. Depuis, elle n’a plus confiance en elle et n’arrive pas à trouver l’amour. Avec sa meilleure amie, elle forme un duo assez poilant de filles à la fois blasée par la vie et fleurs bleues comme beaucoup d’adolescentes. J’ai bien aimé ce décalage qui m’a amusée plus d’une fois.

Non, le hic se situe clairement au niveau de la romance et du déroulement de l’histoire. Non seulement c’est complètement abracadabrantesque, ce qui pourrait encore passer, mais en plus c’est parfaitement illogique et les sentiments des personnages sont assez horripilants pour quelqu’un d’adulte vivant au XXIe siècle ^^! Comment comprendre qu’on accepte de sortir avec le premier venu, qu’on recraque pour son ex juste pour une petite phrase bateau après avoir soi-disant tant souffert, ou encore qu’on se fasse manipuler par le premier adulte bizarre venu. L’héroïne est d’une naïveté navrante et sa relation à l’amour est vraiment tordue. J’ai eu beaucoup de mal avec elle. Heureusement le héros s’annonce plus touchant de par sa maladresse qu’il commence à montrer.

Les dessins eux n’ont rien d’extraordinaires. Ils sont banals pour un tel titres. La couverture annonce la couleur avec son rose girly et les grands yeux de son héroïne. Ça se sent que le titre a été publié dans un magazine pour toutes jeunes adolescentes, le Margaret de Shueisha, surtout vu son orientation actuelle.

Je ressors donc assez déçue par ce titre. Je savais que ce ne serait pas un titre hyper profond mais je m’attendais à un petit shojo mignon et feel good, alors que pour le moment, j’ai un titre assez horripilant et pas super bien construit…

Tome 2

Le second tome rattrape un peu ma déception des débuts grâce à la présence amplifiée d’Eisaku qui est vraiment adorable. La romance prend toute son ampleur une fois que Momori a réuni le courage nécessaire pour s’expliquer avec son ex. Cette mangaka montre alors encore combien il est important de communiquer parce que selon les points de vue une situation peu vraiment être interprétée complètement différemment, surtout à cet âge-là.

L’héroïne ne m’a pas paru pour autant plus sympathique. Je la trouve toujours aussi immature et nunuche par moment, mais au contact d’Eisaku elle s’affirme et grandit un peu. Ce dernier est le point fort du titre. Il est touchant de maladresse. Il ne sait pas comment se comporter, comment choisir ses mots et fait pas mal de bourdes, mais là aussi au contact de Momori il commence à changer.

Ainsi le pari de faire se remettre ensemble ces deux adolescents mal embouchés est assez réussi. On les suit au final lors de leurs retrouvailles, de leurs explications, de leur réconciliation et des premiers temps de leur nouvelle relation. Pour autant, on n’efface pas le passé aussi facilement et il faut du temps. C’est bien que l’autrice le montre enfin parce que ça allait un peu trop vite dans le premier tome de ce côté-là.

J’ai également apprécié de voir le rôle que joue la meilleure amie de Momori, Miko, une fille très protectrice qui m’a beaucoup amusée. Malheureusement par la suite, on se concentre un peu trop sur le couple et il n’y a plus rien autour, c’est l’un de mes regrets. L’histoire manque d’ampleur. Elle est trop restreinte dans son cadre. J’aurais aimé voir un peu plus la famille de Momori par exemple, dont on voit de temps en temps la soeur, jeune active en mode « switch girl » ^^ Avec elle, l’humour est toujours au rendez-vous. D’ailleurs, j’ai trouvé très sympa les petites scénettes à la fin de chaque chapitre qui tournent en dérision une scène clé.

En conclusion, ce second tome remonte le niveau mais dans l’ensemble j’ai trouvé la série décevante. Elle est très classique, trop centrée sur le couple. Elle n’exploite pas assez les quelques bonnes idées qu’il y a. Et la fin est un trop rapide. Je sais qu’en 2 tomes, je ne pouvais pas avoir trop d’exigences mais je m’attendais quand même à quelque chose de plus abouti ou avec un petit truc en plus.

Ma note : 12 / 20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

11 commentaires sur “Mon ex de Mizuki Hoshino

      1. Non mais chez moi c’est un fléau…faut pas me lâcher dans un librairie si j’ai rien lu depuis deux jours par exemple xD

        Ou pire, il ne fait jamais que j’aille faire les courses si j’ai faim, je rempli le caddie à une vitesse folle ^^

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s